EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté suspendant la chasse de la barge à queue noire en France métropolitaine pour la saison 2022-2023

Du 02/07/2022 au 22/07/2022 - 4167 commentaires

Ce projet d’arrêté a pour objet de suspendre la chasse de la barge à queue noire en France métropolitaine pour la saison 2022-2023.

La Barge à queue noire (Limosa limosa) est actuellement classée « vulnérable » sur la liste rouge française et « quasi-menacée » sur la liste rouge mondiale de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Elle fait l’objet d’un plan international dans le cadre de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique- Eurasie (AEWA). Ce plan a été renouvelé en décembre 2018 pour une période de 10 ans et prohibe la chasse dans l’ensemble des pays signataires.

Afin de tenir compte de ce plan et de l’engagement français en matière de protection des espèces protégées, la chasse a été suspendue sur le territoire national à trois reprises de 2008 à 2013, de 2015 à 2018, de 2019 à 2021. Cette dernière période ayant été prolongée jusqu’au 30 juillet 2022 par arrêté du 12 juillet 2021 relatif à la chasse de la barge à queue noire en France métropolitaine.

Considérant le renouvellement en décembre 2018 du plan international de l’AEWA pour une période de 10 ans, seule une révision de ce plan permettrait d’examiner la possibilité de chasser des individus de la sous-espèce islandaise qui se trouverait dans un meilleur état de conservation que celle néerlandaise.

Il est donc proposé de suspendre par arrêté ministériel la chasse de la Barge à queue noire pour la saison cynégétique 2022-2023.

Ce projet a fait l’objet d’un vote défavorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 1er juillet 2022.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  Je suis défavorable à cet arrêté , par Ecomard E , le 23 juillet 2022 à 00h14

    Je suis contre parce que les chasseurs travaillent depuis de nombreuses années sur la gestion et l’aménagement du territoire qui profite entre autres à la barge. L’espèce ce porte bien en Europe et la chasse est de plus en plus réglementé et limite les prélèvements. La chasse impacterai peu la population européenne de barge.

  •  Pour le projet de suspension en attendant l interdiction définitive , par Mazoyer , le 23 juillet 2022 à 00h06

    Il faut impérativement interdire la chasse de cette espèce pour des raisons évidentes. Ou préférez vous attendre que l’espèce soit décimée par des incendies ou la disparition des espaces naturels par betonisation ?
    Ça suffit la toute puissance de l espèce humaine , laissez la place au vivant !

  •  NON à la chasse à la barge à queue noire , par Broucke Bernard , le 22 juillet 2022 à 23h38

    Pourquoi tuer ces oiseaux migrateurs qui font des milliers de km pour passer l’hiver dans des zones hospitalières. Ils trouvent à leur arrivée un comité d’accueil avec des fusils. Ils vaudrait mieux avoir des jumelles où une longue vue pour profiter du spectacle année après année. Apprendre à les connaître est plus profitable que de les massacrer.les chasseurs pensent qu’elles sont nombreuses en réalité ce sont des regroupements de population originaires de vastes zones. Alors arrêtons ce massacre.

  •  Pour ce projet d’arrêté et pour un statut d’espèce protégée pour la barge à queue noire, par Isabelle , le 22 juillet 2022 à 23h32

    Suspendre la chasse à la barge à queue noire pour l’année 2022-2023 est nécessaire vu le mauvais état des populations, mais la mesure est insuffisante pour garantir l’avenir de l’espèce. Je demande donc pour la période post 2023 l’attribution du statut d’espèce protégée à la barge à queue noire.

  •  avis favorable, par kifounet , le 22 juillet 2022 à 23h24

    je suis favorable à ce projet d’arrêté. Mais celui-ci n’est pas
    suffisant. Il faut adopter le statut d’espèce "protégée" pour la barge à queue noire dont les effectifs ne permettent aucun prélèvement. Tout
    prélèvement de spécimens d’une espèce en mauvais état de conservation
    contribue à accentuer son déclin. Le cncfs est majoritairement constitué
    de personnes favorable aux chasseurs, pas étonnant qu’il soit opposé à
    ce projet.

  •  avis FAVORABLE pour le projet d’arrêté pour suspendre chasse barge à queue noire, par Nicole Boury-Esnault , le 22 juillet 2022 à 23h19

    La Barge à queue noire (Limosa limosa) est actuellement classée « vulnérable » sur la liste rouge française et « quasi-menacée » sur la liste rouge mondiale de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Elle fait l’objet d’un plan international dans le cadre de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique- Eurasie (AEWA). Ce plan a été renouvelé en décembre 2018 pour une période de 10 ans et prohibe la chasse dans l’ensemble des pays signataires.
    Pourquoi cete durée de 10 ans n’est-elle pas respectée

  •  arrêt de la chasse à la barge à queue noire, par Martin nadine , le 22 juillet 2022 à 23h16

    pourquoi continuer à chasser une espèce classée « vulnérable » sur la liste rouge française et « quasi-menacée » sur la liste rouge mondiale de l’UICN? L’arrêt de chasse n’est il pas la meilleure protection pour une espèce fragile. d’abord protéger les zones humides et arrêter la chasse pour suivre l’évolution de l’espèce.

  •  DÉFAVORABLE, par Dubois , le 22 juillet 2022 à 22h57

    Défavorable car Les chasseurs français mettent en œuvre de nombreuses actions sur le terrain pour favoriser l’habitat de ces espèces avec des plans de gestion et des actions de plantation de haies ;

  •  arrêté suspendant la chasse de la barge à queue noire - avis Favorable, par betty , le 22 juillet 2022 à 22h44

    Favorable à l’arrêté suspendant la chasse de la barge à queue noire.

    Oiseau limicole menacée, sur la liste rouge mondiale, européenne et française des espèces menacées. Sa population décline à cause de la diminution des zones humides nécessaires à son maintien. C’est bien principalement la main de l’homme qui modifie l’équilibre environnemental.

    Difficile de comprendre les raisons qui pousseraient à réautoriser la chasse envers cet oiseau. Une espèce dont la population peine à se maintenir, doit être protégée.

    Par ailleurs, comme mentionné dans l’arrêté le traité intergouvernemental, L’ AEWA a renouvelé le plan de sauvegarde pour un durée de 10 ans.

  •  avis favorable, par Varret , le 22 juillet 2022 à 22h44

    Bonjour,

    je suis favorable à cet avis pour permettre à cette espèce de se régénérer.

  •  Favorable, par Fabienne tanon , le 22 juillet 2022 à 22h40

    Je suis favorable à cet arrêté visant à suspendre la chasse à la barge à queue noire dont le déclin est attesté par différentes publications et études, même si les chasseurs les refusent. La chasse à cet animal en danger de disparition n’est en aucun cas justifiée et même s’il est vrai que la disparition de l’habitat naturel de cet oiseau est une cause de sa disparition, la chasse en reste un deuxième facteur aggravant ! Le plaisir de tuer ne saurait être un argument valable ! Il serait même mieux de prévoir un moratoire de 5 ans pour permettre la renaissance de cette espèce.

  •  Avis defavorable, par Luc P , le 22 juillet 2022 à 22h07

    Les éléments de justification ne sont pas cynergétiques mais uniquement technocratiques : respect des engagements (impact sur la Barge ?), études scientifiques découplées de leur localisation géographique (France, ailleurs ?), alignement sur la date de 2028 qui ne constitue que l’échéance du plan... Avons nous constaté une aggravation en 2014 (année de non suspension) ? En clair avance t’on des facteurs corrélables ?

  •  Favorable à la suspension de la chasse, par Astrid Forget , le 22 juillet 2022 à 22h02

    Étant donné l’état des populations de l’espèce, je suis totalement favorable à cette suspension pour la saison 2022-2023.

    Mais il est regrettable qu’une suspension plus longue, voire une interdiction définitive, de chasse de cet oiseau ne soit pas prise, compte tenu des rapports scientifiques sur l’état de déclin de cette espèce.

  •  Avis favorable, par Maillard , le 22 juillet 2022 à 21h50

    Je suis pour la suspension de la chasse à la barge à queue noire. Cette espèce est classée comme vulnérable et est présente sur la liste rouge s des oiseaux nicheurs et de passage en France métropolitaine (source : Inventaire National du Patrimoine Naturel). De plus, ces oiseaux sont touchés par une perte de leurs habitats de reproduction et des modifications et perturbation de leurs milieux de vie (source : plan d’action international pour la conservation de la barge à queue noire et directive oiseaux de l’Union Européenne).

  •  BARGE A QUEUE NOIRE, par bmarmor , le 22 juillet 2022 à 21h49

    Je désapprouve l’interdiction de la chasse de la barge a queue noire

  •  Avis favorable à cet arrêté, par Bruno , le 22 juillet 2022 à 21h47

    Même si évidemment le déclin de cette espèce n’est pas imputable qu’à la chasse il est selon moi anormal de se poser la question. Cela devrait être automatique, lorsqu’une espèce est classée « vulnérable » sur la liste rouge française et « quasi-menacée » sur la liste rouge mondiale de l’UICN = chasse suspendue.

  •  Avis favorable pour ce moratoire qui devrait être prolongé pour au moins 5 ans, par Patrick Leyrissoux , le 22 juillet 2022 à 21h38

    Bonjour,
    Etant donné que cette espèces est inscrite à la liste rouge de l’UICN, vu les accords internationaux dans lesquels la France est engagée, le jugement du Conseil d’Etat, et les injonctions de la Commission Européenne, il est enfin temps que la France rejoigne, bonne dernière, les autres pays de l’UE protégeant strictement cette espèce.
    Plus qu’une durée symbolique d’un an, ce moratoire devrait être prolongé pour stopper le déclin de cette espèce.

  •  arrêté suspendant la chasse de la barge à queue noire en France métropolitaine pour la saison 2022-2023., par BERTHE , le 22 juillet 2022 à 20h52

    AVIS DEFAVORABLE
    L’érosion des populations à l’échelle européenne n’a jamais été imputée à la chasse française, pourquoi la chasse est-elle toujours la variable d’ajustement ?
    l’arrêt de la chasse de cette espèce va démotiver les chasseurs de la protection des biotopes

  •  arrêté suspendant la chasse de la barge à queue noire en France métropolitaine pour la saison 2022-2023., par bERTHE , le 22 juillet 2022 à 20h49

    AVIS DEFAVORABLE
    L’érosion des populations à l’échelle européenne n’a jamais été imputée à la chasse française, pourquoi la chasse est-elle toujours la variable d’ajustement ?

  •  Favorable à la suspension de la chasse de la Barge à queue noire, par Francine Praud , le 22 juillet 2022 à 20h21

    Selon l’étude intitulée "Black-tailed Godwit population size in the Netherlands", menée par Rosemarie Kentie et plusieurs autres chercheurs, la population de la sous-espèce continentale (Limosa limosa limosa) est en déclin prononcé. Elle a perdu en moyenne 3,7% de ses effectifs chaque année entre 2007 et 2015, ce pourcentage étant passé à 6,3% entre 2011 et 2015. Même si la sous-espèce islandaise se porte à peine mieux, il convient, pour favoriser la conservation de l’espèce, d’en suspendre la chasse. Je suis donc favorable à la suspension de la chasse de la Barge à queue noire pour la saison cynégétique 2022-2023. Merci pour votre attention.