DÉVELOPPEMENT DURABLE
 

Consultation du public sur le projet de stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI)

Du 03/07/2018 au 24/07/2018 - 2656 commentaires

Contexte et objectifs

Suite à l’Accord de Paris, le gouvernement français s’est engagé dans l’axe 15 du Plan climati à publier « une stratégie nationale pour mettre fin à l’importation de produits forestiers ou agricoles contribuant à la déforestation – y compris le changement d’affectation des sols indirect – ".

L’élaboration de cette stratégie est concomitante avec la présidence par la France des déclarations d’Amsterdam au premier semestre 2018. Signées par six États membres de l’Union européenne et la Norvège, ces déclarations ont pour objectifs d’éliminer la déforestation des chaînes d’approvisionnement de matières premières agricoles et de soutenir l’approvisionnement en huile de palme durable à l’horizon 2020. Ainsi les travaux menés dans le cadre de ces deux processus se sont nourris mutuellement et la SNDI permettra de répondre aux engagements pris dans le cadre des déclarations d’Amsterdam.

Plus globalement la SNDI a pour objectif d’identifier des leviers et de mettre en œuvre une combinaison d’actions destinées à engager un processus de transformation majeur en matière de lutte contre la déforestation.

Au travers cette stratégie nationale, le gouvernement français vise aussi à encourager les dynamiques européenne et internationale pour lutter contre la déforestation importée. L’Union européenne pourrait notamment jouer un rôle moteur en la matière en publiant un plan d’action européen sur le sujet.

Enjeux

Les données sur la déforestation inquiètent depuis des décennies. Selon la FAO la superficie forestières mondiale a été réduite de 129 millions d’hectares sur la période 1990-2015. La production agricole et l’élevage constituent la première cause de déforestation à l’échelle mondiale et un tiers de cette production est destinée à l’export. L’étude de 2013 de la Commission européenne sur l’impact de la consommation européenne sur la déforestation montre que les pays européens sont responsables de plus du tiers de la déforestation liée au commerce international de produits agricoles. Cette responsabilité importante justifie de prendre des mesures pour réduire l’impact de l’Union européenne (dont la France) sur les forêts tropicales.

La stratégie française va de pair avec une mobilisation accrue des acteurs privés et des organisations internationales. Elle vise à promouvoir une gestion durable des forêts et à réduire les impacts environnementaux et sociaux qui sont liés aux importations de matières premières donnant lieu à la déforestation dans le cadre d’un dialogue constructif et partenarial avec tous les pays producteurs.

Élaboration de la stratégie

Le processus d’élaboration de la SNDI est coordonné par l’Ambassadeur délégué à l’environnement, Xavier Sticker et piloté par plusieurs ministères : le Ministère de la transition écologique et solidaire, le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, le Ministère de l’économie et des finances et le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Les actions formulées dans la stratégie ont été nourries par les recommandations portées par trois groupes de travail issus du Groupe national sur les forêts tropicales (GNFT). Ces recommandations ont été présentées aux membres du GNFT le 16 février 2018 qui ont ensuite pu y apporter des commentaires et faire des propositions complémentaires qui ont également nourri les propositions formulées dans la stratégie.

Le projet de stratégie sera présenté aux membres du Conseil national pour la transition écologique le 12 juillet 2018.

Contenu de la stratégie

Le document fixe 16 objectifs et 26 mesures réparties en cinq grandes orientations :

  • Orientation 1 : développer, partager et valoriser les connaissances.
  • Orientation 2 : développer les actions de lutte contre la déforestation importée dans le cadre de coopérations internationales.
  • Orientation 3 : faire de nos politiques publiques un levier pour favoriser une demande française de produits durables.
  • Orientation 4 : favoriser et coordonner l’engagement des acteurs.
  • Orientation 5 : garantir l’atteinte des objectifs de la SNDI.

Télécharger :

Commentaires
  •  Reprise du texte de Michel Ruiz que je trouve pertinent : Une volonté d’action, et non pas des effets d’annonce, par Michel Ruiz , le 22 juillet 2018 à 15h18, par Angèle NORHADIAN , le 22 juillet 2018 à 17h08

    Une volonté d’action, et non pas des effets d’annonce, par Michel Ruiz , le 22 juillet 2018 à 15h18
    Vous parlez de stratégie dans le texte ci-dessus !
    Est-ce que l’exploitation de l’or dans les plus belles forêts de Guyane en fait partie ?
    Est-ce que le soutien à ce scandale des agrocarburants (largement poussé par la FNSEA en France et par Total à l’import) en fait partie ?
    Est-ce que l’adhésion à un CETA ou autre accords internationaux du même type en fait partie ?
    Est-ce que le soutien à des projets comme la ferme des 1000 vaches, aux effets dévastateurs sur les forêts (soja transgénique brésilien au hasard) en fait partie ?
    etc, etc.....
    Les priorités et orientations gouvernementales montrent qu’elles sont à l’opposé du (ou des) but recherché ici....
    Il ne s’agit pas simplement d’élaborer une stratégie, encore faut-il se donner les moyens de la mettre en pratique (cf toutes les conférences précédentes)
    D’où mon titre....
    En espérant encore et toujours, me tromper
    Sincères salutations

  •  Halte à la déforestation, par DUSSOL Marie-Claude , le 22 juillet 2018 à 17h06

    Les importations d’agrocarburants et de protéines pour l’alimentation du bétail doivent cesser : elles contribuent à la déforestation de vastes surfaces, contribuant à la chute de la biodiversité et à l’augmentation des gaz à effets de serre.
    Le terre deviendra bientôt inhabitable pour l’humanité !

  •  Les filtres à aires de la nature., par DEBAILLEUL Vincent , le 22 juillet 2018 à 16h50

    Si les forêts disparaissent, comment allons-nous respirer. Sans les arbres, les êtres humains n’existeraient pas.

  •  fin des importations agro carburant et protéines végétales, par Marie-Anne HABERMACHER , le 22 juillet 2018 à 16h47

    Il est plus que temps de mettre fin aux importations des agrocarburants qui détruisent les forêts tropicales et autres.
    De plus nous avons suffisamment de terres en jachères pour cultiver des protéines végétales comme cela été le cas dans le passé. (trèfles etc...

  •  Déforestation et la survie de notre planète et de l’humanité , le 22 juillet 2018 à 16h45

    Je demande que la France prenne la décision de ne plus soutenir directement ou indirectement les agrocarburants et ce définitivement.
    La France doit montrer l’exemple en informant, sensibilisant les Français des effets néfastes des marchés de l’agrocarburant et les accompagner pour réduire leur consommation de viande et de produits laitiers. Notre survie et celle de notre belle planète sont en jeux combien encore de temps faudra t-il avant de dire stop !! c’est maintenant et c’est encore possible, alors agissons tous ensemble

  •  Avis sur la consultation du public sur la SNDI, par OZOUF Didier , le 22 juillet 2018 à 16h38

    Bonjour,
    Je vous demande de bien vouloir respecter ces objectifs :
    • La France doit en finir avec son soutien absurde aux agrocarburants ! Elle ne doit plus subventionner de manière directe ou indirecte les agrocarburants sur son territoire et aller progressivement vers leur interdiction pure et simple ! Cet objectif doit être inscrit clairement dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée.

    • La France doit cesser d’alimenter le marché artificiel des agrocarburants : elle doit inscrire dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée une interdiction des plans d’approvisionnement des raffineries françaises qui incluraient des matières premières alimentaires ou naturelles, comme la raffinerie géante de Total à la Mède.

    • Pour contrer les effets dévastateurs de notre modèle d’élevage sur les forêts, la SNDI doit permettre une réduction des importations de protéines végétales destinées à l’alimentation animale et se donner un objectif de promotion de campagnes de sensibilisation sur la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers.

    Merci
    Cordialement
    Didier Ozouf

  •  contre la déforestation à l’étranger et la nôtre également., par pinquier , le 22 juillet 2018 à 16h30

    Merci tout d’abord de mettre en place cette stratégie qui se doit d’être un véritable plan d’actions.
    Il faut de toute urgence abandonner les biocarburants qui épuisent les sols et vont faire disparaître la biodiversité des zones cultivées en France et à l’étranger.
    il faut freiner les importation de protéines végétales pour l’élevage et repenser notre façon de consommer, notamment de la viande.
    Il faut tout simplement une politique ambitieuse...

  •  Soutien à la pétition de la SNDI, par Javelle thillais , le 22 juillet 2018 à 16h24

    Je soutiens cette pétition et vous demande instamment de : 1) cesser de soutenir la production d’agro-carburant dévastatrice de sols partout dans le monde. 2) cesser d’approvisionner les marchés de ces entreprises avec des matières premières alimentaires (qui devraient aller prioritairement aux populations sous nutries). 3) cesser d’importer de la viande d’élevage sur des terres conquises par la déforestation (les forêts sont le poumon d’air de notre planète).Avant de donner des leçons au monde, soyons nous-mêmes irréprochables sur ces thèmes urgentissimes. Avec l’espoir que nos gouvernants ne seront pas sourds aux appels des populations bien conscientes des enjeux futurs.

  •  En finir avec les agrocarburant, par GOURY , le 22 juillet 2018 à 16h07

    • La France doit en finir avec son soutien absurde aux agrocarburants ! Elle ne doit plus subventionner de manière directe ou indirecte les agrocarburants sur son territoire et aller progressivement vers leur interdiction pure et simple ! Cet objectif doit être inscrit clairement dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée.

    • La France doit cesser d’alimenter le marché artificiel des agrocarburants : elle doit inscrire dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée une interdiction des plans d’approvisionnement des raffineries françaises qui incluraient des matières premières alimentaires ou naturelles, comme la raffinerie géante de Total à la Mède.

    • Pour contrer les effets dévastateurs de notre modèle d’élevage sur les forêts, la SNDI doit permettre une réduction des importations de protéines végétales destinées à l’alimentation animale et se donner un objectif de promotion de campagnes de sensibilisation sur la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers.

  •  L’évidence, par Thibault , le 22 juillet 2018 à 16h05

    Tout semble avoir été dit sur la déforestation, une catastrophe écologique qui nous concerne tous, et pourtant... comme pour tant d’autres choses, nous progressons tout doucement, nous cédons face à la pression des grands groupes industriels. Nous savons ce qu’il nous reste à faire. On ne peut pas d’un côté clamer lutter contre la déforestation et soutenir de l’autre les modes de production et de consommation en sont responsables.

  •  contre la deforestation , par GRIMALT , le 22 juillet 2018 à 16h03

    les accords de PARIS ONT ETE UNE BELLE AVANCEE MAIS QUE SUR LE PAPIER . LE GOUVERNEMENT ECOUTE TOUJOURS LES LOBBIES QUE CE SOIT total OU LES AUTRES . QUAND PRENDRA T ON DES DECISIONS QUI PROTEGENT NOTRE PLANETE . NOTRE MONDE ACTUELLE EST UNE ABERRATION . DEFORESTATION A OUTRANCE , POLLUTION PAR LES INSDUSTRIES , FERME AU MILLE VACHES , non respect de LA VIE .

  •  Pas de subventions pour les massacreurs/repectons notre oxygène, par DELETANG DELPHINE , le 22 juillet 2018 à 16h00

    Les choix politiques systématiquement influencés en faveur des destructeurs doivent cesser pour la survie de la foret, de la biodiversité et de la vie. La déforestation a démontré en large mesure des effets néfastes pour l’équilibre environnemental et les populations qui y vivent, ne parlons meme pas de l’éradication des animaux qui eux aussi y vivent et sont agressés par la déforestation, en plus des pesticides et autre massacres humains dédiés à l’extinction. Les faits-divers en sont remplis. Politique soyez enfin courageux et cessez de vendre votre vos aux lobbys massacreurs qui s’engraissent sur le dos de la vie planetere au profil d’une poignée de milliardaires. La foret est plus importante que les lobbys !

  •  Déforestation , par Cathala , le 22 juillet 2018 à 15h52

    France doit en finir avec son soutien absurde aux agrocarburants ! Elle ne doit plus subventionner de manière directe ou indirecte les agrocarburants sur son territoire et aller progressivement vers leur interdiction pure et simple ! Cet objectif doit être inscrit clairement dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée.

    • La France doit cesser d’alimenter le marché artificiel des agrocarburants : elle doit inscrire dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée une interdiction des plans d’approvisionnement des raffineries françaises qui incluraient des matières premières alimentaires ou naturelles, comme la raffinerie géante de Total à la Mède.

    • Pour contrer les effets dévastateurs de notre modèle d’élevage sur les forêts, la SNDI doit permettre une réduction des importations de protéines végétales destinées à l’alimentation animale et se donner un objectif de promotion de campagnes de sensibilisation sur la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers.

  •  Agir contre les agrocarburants, par Martine , le 22 juillet 2018 à 15h40

    La France ne doit plus subventionner de manière directe ou indirecte les agrocarburants sur son territoire et aller progressivement vers leur interdiction pure et simple.
    Elle doit cesser d’alimenter le marché artificiel des agrocarburants (interdiction des plans d’approvisionnement des raffineries françaises qui incluraient des matières premières alimentaires ou naturelles, comme la raffinerie géante de Total à la Mède).
    Pour contrer les effets dévastateurs de notre modèle d’élevage sur les forêts, la SNDI doit permettre une réduction des importations de protéines végétales destinées à l’alimentation animale et se donner un objectif de promotion de campagnes de sensibilisation sur la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers.

  •  Projet insuffisant, par yveline bellut , le 22 juillet 2018 à 15h38

    Je demande que la France ne soutienne plus les agrocarburants. Qu’elle ne les subventionne plus de manière directe ou indirecte.
    Je demande que la France interdise les agrocarburants Cet objectif doit être inscrit clairement dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée.

    • La France doit cesser d’alimenter le marché artificiel des agrocarburants : elle doit interdire les plans d’approvisionnement des raffineries françaises qui incluraient des matières premières alimentaires ou naturelles, comme la raffinerie géante de Total à la Mède.

    • Pour contrer les effets dévastateurs de notre modèle d’élevage sur les forêts, la SNDI doit permettre une réduction des importations de protéines végétales destinées à l’alimentation animale et se donner un objectif de promotion de campagnes de sensibilisation sur la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers.

  •  Urgence à définir un équilibre écologique mondial rédusant la déforestation, par TAUVEL , le 22 juillet 2018 à 15h29

    La France doit en finir avec son soutien absurde aux agrocarburants ! Elle ne doit plus subventionner de manière directe ou indirecte les agrocarburants sur son territoire et aller progressivement vers leur interdiction pure et simple ! Cet objectif doit être inscrit clairement dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée.

    • La France doit cesser d’alimenter le marché artificiel des agrocarburants : elle doit inscrire dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée une interdiction des plans d’approvisionnement des raffineries françaises qui incluraient des matières premières alimentaires ou naturelles, comme la raffinerie géante de Total à la Mède.

    • Pour contrer les effets dévastateurs de notre modèle d’élevage sur les forêts, la SNDI doit permettre une réduction des importations de protéines végétales destinées à l’alimentation animale et se donner un objectif de promotion de campagnes de sensibilisation sur la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers.

  •  Une volonté d’action, et non pas des effets d’annonce, par Michel Ruiz , le 22 juillet 2018 à 15h18

    Vous parlez de stratégie dans le texte ci-dessus !
    Est-ce que l’exploitation de l’or dans les plus belles forêts de Guyane en fait partie ?
    Est-ce que le soutien à ce scandale des agrocarburants (largement poussé par la FNSEA en France et par Total à l’import) en fait partie ?
    Est-ce que l’adhésion à un CETA ou autre accords internationaux du même type en fait partie ?
    Est-ce que le soutien à des projets comme la ferme des 1000 vaches, aux effets dévastateurs sur les forêts (soja transgénique brésilien au hasard) en fait partie ?
    etc, etc.....

    Les priorités et orientations gouvernementales montrent qu’elles sont à l’opposé du (ou des) but recherché ici....
    Il ne s’agit pas simplement d’élaborer une stratégie, encore faut-il se donner les moyens de la mettre en pratique (cf toutes les conférences précédentes)

    D’où mon titre....

    En espérant encore et toujours, me tromper

    Sincères salutations

  •  urgence contre la déforestation de la planète, par Line , le 22 juillet 2018 à 15h09

    Notre planète se dégrade de plus en plus vite... La France, conformément à ses objectifs de l’accord de Paris de COP 21 et des déclarations d’Amsterdam en 2018 doit maintenant agir sans attendre et de façon très efficace pour la préserver.
    Elle doit en particulier lutter contre la déforestation importée en inscrivant dans la SNDI la volonté effective :
    d’ arrêter de soutenir directement ou indirectement les agrocarburants.
    de trouver des moyens pour réduire rapidement l’importation de produits agroalimentaires et sensibiliser la population à la réduction de consommation de viande et produits laitiers qui dévaste les forêts.

  •  Déforestation importée, par Génot , le 22 juillet 2018 à 15h07

    La France doit en finir avec son soutien absurde aux agrocarburants ! Elle ne doit plus subventionner de manière directe ou indirecte les agrocarburants sur son territoire et aller progressivement vers leur interdiction pure et simple ! Cet objectif doit être inscrit clairement dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée.

    La France doit cesser d’alimenter le marché artificiel des agrocarburants : elle doit inscrire dans la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée une interdiction des plans d’approvisionnement des raffineries françaises qui incluraient des matières premières alimentaires ou naturelles, comme la raffinerie géante de Total à la Mède.

    Pour contrer les effets dévastateurs de notre modèle d’élevage sur les forêts, la SNDI doit permettre une réduction des importations de protéines végétales destinées à l’alimentation animale et se donner un objectif de promotion de campagnes de sensibilisation sur la réduction de la consommation de viande et de produits laitiers.

    Osez aller plus loin. Avec mes salutations. D. Génot

  •  Agrocarburants, par REDONNET , le 22 juillet 2018 à 15h03

    Stop aux agrocarburants et leurs effets dévastateurs du à la déforestation sur les populations !