EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles en région Nouvelle-Aquitaine fixant les prélèvements annuels d’alouettes des champs par département

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 5073 commentaires

Les projets d’arrêté définissent le nombre maximum d’alouettes des champs (Alauda arvensis) pouvant être capturées pour la saison 2021-2022 à l’aide de moyens de chasse traditionnelle (pantes et matoles) dans quatre départements : Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques.

La France est concernée pour la campagne cynégétique 2021-2022 par des pratiques de chasse dites « traditionnelles » : la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et de matoles dans le Sud-Ouest.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "Oiseaux" (2009/147/CE), prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre chargé de la chasse autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Les chasses traditionnelles dans le Sud-Ouest sont encadrées par deux arrêtés du 17 août 1989 relatifs à la capture de l’Alouette des champs respectivement aux pantes (filets) et aux matoles (cages pièges). Ces textes renvoient la détermination des plafonds départementaux de prélèvement à des arrêtés ministériels annuels.

La présente consultation porte sur ces quatre arrêtés annuels pour la saison 2021-2022, lesquels prévoient la reconduction des plafonds de l’année passée soit 106 500 individus répartis comme suit :

Les pantes et matoles sont des méthodes de chasse sélectives, non susceptibles de causer des dommages, autres que négligeables, aux oiseaux capturés vivants. Les prélèvements maximums autorisés proposés correspondent à des petites quantités au sens de la directive « Oiseaux ». Ces plafonds de prélèvement ont été déterminés grâce à une bonne connaissance de l’espèce et à un calcul visant à ne pas dépasser 1% de la mortalité naturelle annuelle de l’espèce. A cet égard, le plafond proposé est très en deçà des 1% de la mortalité annuelle (qui est de 335 000 individus).

Une procédure contentieuse à l’encontre des précédents arrêtés est actuellement en cours et doit faire l’objet d’une décision du Conseil d’Etat prochainement. Le Ministère de la transition écologique pourrait être amené à modifier les arrêtés pendant la période de consultation ou à l’issue de celle-ci afin de prendre en considération la décision de la haute juridiction administrative.

Les prélèvements d’alouettes des champs des trois dernières campagnes sont repris dans le tableau ci-dessous :

L’impact des mesures sanitaires relative à la COVID 19 explique la baisse des prélèvements en 2020.

Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.

Les projets d’arrêtés présentent un impact sur l’environnement et nécessitent à ce titre une consultation du public en application des dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

  • am ct 33 (format pdf - 121.2 ko - 02/06/2021)
  • am ct 40 (format pdf - 123.3 ko - 02/06/2021)
  • am ct 47 (format pdf - 122.3 ko - 02/06/2021)
  • am ct 64 (format pdf - 120.6 ko - 02/06/2021)
Commentaires
  •  Non aux piégeages, par Hélène Vergnes , le 28 juin 2021 à 22h17

    Non à ces pratiques barbares !

  •  Non à ces chasses d’un autre âge. Non à la chasse aux alouettes !, par s.denizot , le 28 juin 2021 à 22h15

    Suivons les directives européennes et arrêtons ces méthodes de chasse injustifiées et injustifiables !

  •  Complètement POUR !!!, par Costa , le 28 juin 2021 à 22h14

    Arrêtons d’interdire les chasses ! Restez à votre place les citadins, vous n’y connaissez rien à la chasse.

  •  Chasse traditionnel nouvellenouvelle-Aquitaine alouette , par Nicolas , le 28 juin 2021 à 22h14

    Favorable a la chasse de l’alouette au filet

  •  Non à ces méthodes de chasse, par Hauswirth , le 28 juin 2021 à 22h13

    Stop au massacre des oiseaux !!!

  •  Pour la chasse , par Notte , le 28 juin 2021 à 22h12

    Aucun impact et faut garder ces chasses.

  •  Pour la conservation de modes de chasse traditionnel , par FCh , le 28 juin 2021 à 22h11

    Aujourd’hui où on doute de tout, il faut se souvenir que l’homme est un animal qui vit dans son milieu. La chasse fait partie de la vie. Les chasseurs sont d’ailleurs parmi les rares personnes qui vont chercher leur nourriture, sans passer par une barquette.
    De plus, les fédérations font des chiffres justes pour prélever sans mettre en danger l’espèce. Il vaut mieux regarder du côté de l’agriculture toujours plus destructrice (motorisation, produits insecticides, monoculture) ou de l’urbanisation que de la chasse qui est très limitée.

  •  Favorable, par Sanchez , le 28 juin 2021 à 22h11

    Il est important de conservé ces chasse !

  •  Favorable , par dupont , le 28 juin 2021 à 22h09

    Pour les chasses traditionnelles

  •  Favorable , par Léveillé Aurélien , le 28 juin 2021 à 22h09

    Évidement favorable aucun impact environnementale négatif et une tradition à conserver

  •  POUR LES CHASSES TRADITIONNELLES !, par dupuy , le 28 juin 2021 à 22h08

    Ces chasses font parties de notre patrimoine arrêtons de les supprimer cela fait partie de notre histoire. Les 3/4 des gens qui commentent ne connaissent même pas ce mode de chasse et même la chasse en elle même. C’est des citadins qui parle pour les ruraux cela devient du grand n’importe quoi.

  •  Piégeage des alouettes, par Bry , le 28 juin 2021 à 22h06

    Je suis totalement opposée à toute forme de piégeage. Ce mode de capture est particulièrement barbare. Les oiseaux souffrent. Nous, avons besoin des alouettes. Sauvons notre biodiversité.

  •  CONTRE le projet de chasse traditionnelle d’alouettes des champs en Nouvelle Aquitaine, par Stephanie Colin , le 28 juin 2021 à 22h05

    Ce projet est irrecevable dès lors qu’il est prouvé que la population de cette espèce est en déclin. Ce n’est pas démocratique ni sain pour l’environnement de tous que cette chasse reste autorisée dans le seul but de satisfaire le plaisir de certains chasseurs. Il n’y a AUCUNE nécessité ni raisons valables à éliminer ces alouettes dont le nombres continuent de chuter chaque année. La priorité est de conserver l’environnement, pas de tuer ces habitants.

  •  Défavorable, par Cellier , le 28 juin 2021 à 22h04

    Je suis défavorable à ces projets d’arrêtés. Il faut suivre l’avis défavorable du conseil national de la chasse et de la faune sauvage qui reconnaît l’impact négatif.
    Arrêtons ces prélèvements.

  •  Une honte !, par Aurélie GABRIEL , le 28 juin 2021 à 22h03

    Ces méthodes ancestrales et d’une cruauté sans nom doivent cesser au plus vite !

  •  Non aux piégeages , par Castagnet , le 28 juin 2021 à 22h03

    Il me parait impossible encore qu aujourd’hui de telles pratiques soient autorisées en France …. Mais que faut il faire pour que vous privilégiez la biodiversité à des hobby mortifères …qui n ont aucun intérêt écologique
    non au prélèvement d alouettes des champs l impact écologique est plus important que le plaisir d une minorité de chasseurs !!! Écoutez les citoyens

  •  NON à cette bêtise !, par Simon , le 28 juin 2021 à 22h03

    Non et encore non à cette connerie purement humaine !!

  •  NON à cette pratique barbare, par Julie m , le 28 juin 2021 à 21h55

    Faut-il qu’il n’y ait plus d oiseaux du tout pour qu’on prenne enfin la mesure de la gravité de la situation. Il est grand temps d interdire toutes ces pratiques d un autre âge.

  •  Totalement opposée, par Luna , le 28 juin 2021 à 21h54

    Je suis totalement opposée à ces 4 projets mortifères.

  •  Stop à la barbarie, par Gros Sylvain , le 28 juin 2021 à 21h51

    Merci d’en finir avec des pratiques dignes d’un autre âge. La biodiversité et l’avifaune sont suffisamment en danger pour ne pas en rajouter.
    Il n’y a aucune justification de régulation.
    STOP !!