EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Décret modifiant le décret n° 2016-963 du 15 juillet 2016 portant création du parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate

Du 07/07/2022 au 28/07/2022 - 3 commentaires

Modification de la composition du conseil de gestion du parc naturel marin du Cap Corse et de l’Agriate

Le présent décret modifie l’article 3 du décret n°2016-963 du 15 juillet 2016 portant création du parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate relatif à la composition de conseil de gestion. Ces modifications sont justifiées par la nécessaire prise en compte des évolutions de l’organisation des services de l’Etat et des collectivités territoriales. La représentation de l’Office de l’Environnement de Corse, structure fortement engagée, avec l’Office français de la biodiversité, dans la gestion du parc naturel marin est renforcée. Certains acteurs locaux, parties prenantes dans la bonne gestion du PNM et non représentés à ce jour, sont ajoutés (pilotes de ports) tandis que d’autres, en particulier ceux de la plaisance, ont été regroupés sous une dénomination unique pour plus de lisibilité. La terminologie utilisée pour désigner les instances concernées est simplifiée afin d’anticiper d’éventuels changements de dénomination à l’avenir.

Publics concernés : membres du conseil de gestion du parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate, représentant de l’Etat en mer et préfet du département, gestionnaires du parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate.

Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur à l’occasion du prochain renouvellement du conseil de gestion du parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate.


Télécharger :

Commentaires
  •  Une actualisation qui aurait dû s’accompagner d’une répartition équilibrée des collèges d’acteurs, par France Nature Environnement , le 28 juillet 2022 à 22h44

    La composition du Conseil de gestion devait effectivement être mise à jour pour corriger des références obsolètes.

    A cette occasion, un siège est accordé au syndicat professionnel des pilotes des ports, faisant passer le Conseil de 48 membres à 49 membres. Nous comprenons cette représentation professionnelle supplémentaire mais regrettons qu’un rééquilibrage des collèges n’ait pas été opéré en parallèle.

    La gestion d’un parc naturel marin ne peut être efficace qu’avec la participation équitable et l’écoute impartiale de tous les acteurs, permettant de définir des objectifs clairs et ambitieux tant en matière de durabilité des activités humaines que de préservation/reconquête des habitats et espèces marines qui sont particulièrement touchés par les effets du réchauffement climatique en Méditerranée, où la température de l’eau atteint des records.

    Nous soutenons :
    -  l’intégration dans le Conseil de gestion de l’Office de l’environnement de la Corse ;
    -  la simplification de la terminologie, notamment dans les collèges des organisations professionnelles et des usagers, qui permet d’insister sur l’origine locale des représentants :
    -  l’ouverture permise dans la représentation syndicale des pêcheurs.

    Nous demandons au e° du 4° que le représentant des structures commerciales de plongeurs soit issu d’une structure agréée par la FFSEM, compte tenu des droits et obligations qu’impose cet agrément.

  •  Favorable, par Nicolas , le 27 juillet 2022 à 15h49

    Avis favorable à la création d’un parc fiable , solide et transparent .

  •  Favorable , par Nadine DOUET , le 26 juillet 2022 à 09h19

    Pour la création d’un parc naturel en corse