EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 3869 commentaires

Ce projet d’arrêté prévoit la suspension de la chasse du courlis cendré pour la saison 2020-2021.

Le courlis cendré sous-espèces Numenius arquata arquata, N. a. orientalis et N. a. suschkini) est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -2009/147/CE. Elle y est inscrite à l’Annexe II et fait l’objet d’un Plan d’action international adopté par les Parties signataires de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA), dont la France est membre et se trouve ainsi légalement engagée. Ce plan, adopté en 2015, concerne plus de 20 pays. Il prévoit que la réouverture de la chasse en France dépend de la mise en place d’un plan international de gestion adaptative des prélèvements.

L’objectif global du Plan d’action international est de restaurer le statut de conservation mondial dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « Quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « Préoccupation mineure » à l’horizon 2025.

Le plan d‘action validé lors de la réunion de Paris le 18 septembre 2019 conclut que « les pays de l’aire de répartition sont d’accord pour lancer un processus de gestion adaptative au niveau international. La chasse ne pourra reprendre dans aucun pays membre et donc en France, tant que le processus ne sera pas effectif. ».

En suspendant en référé l’arrêté d’ouverture pris en 2019, le Conseil d’État a notamment pris en compte le plan d’action international, considérant que la gestion adaptative de cette espèce n’était pas encore mise en œuvre.

Considérant que la chasse ne peut pas être ouverte en France tant que le plan de gestion adaptative international n’est pas mis en place au niveau européen, le projet d’arrêté ministériel soumis à la consultation publique propose pour la saison 2020-2021 une suspension de la chasse du courlis cendré jusqu’au 30 juillet 2021.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que le texte publié au journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  POUR la protection., par LauRane Bar , le 16 juillet 2020 à 18h06

    Tous les oiseaux devraient être sur la liste des espèces protégées. 421 millions d’oiseaux ont disparu en moins de 30 ans en Europe. La question ne devrait même plus se poser, il est urgent de protéger TOUS les oiseaux. Le courlis cendré et la barge à queue noire sont protégés dans tous les autres pays d’Europe : la France est le dernier pays où ces espèces sont encore chassables. La France doit protéger l’avenir de nos enfants qui passe, inévitablement, par la survie des espèces.

  •  Défavorable au projet d’arrêté, par Jean-Pierre Levieils , le 16 juillet 2020 à 17h51

    Ce projet est contraire aux dernières constatation sur l’état de conservation de la population du Courlis cendré.

  •  Défavorable au projet d’arêté, par Jean-Pierre Levieils , le 16 juillet 2020 à 17h48

    Ce projet est contraire aux dernières constatation sur l’état de conservation du Courlis cendré.

  •  Avis favorable, par lCatherine Jeannetot , le 16 juillet 2020 à 17h37

    Une espèce en danger doit être protégée absolument et rien ne justifie cette chasse au courlis cendré et certainement pas le plaisir de quelques uns. Il faudrait même la cesser totalement . Pourquoi ne pas les observer plutôt que les tuer ?

  •  Favorable à la suspension de la chasse au courlis cendré, par Adrien Gauthier , le 16 juillet 2020 à 17h12

    Le courlis cendré est une espèce en mauvais état de conservation, il est donc urgent de suspendre sa chasse et même plus encore de l’interdire, car elle rien ne la justifie sur le plan écologique : pas de problème de surpopulation, donc aucune nécessité de régulation. La France a pris des engagements en faveur de la nature, il est temps de les honorer. Ne soyons pas la honte de l’Europe en étant le dernier pays à chasser une espèce en danger.

  •  Avis Favorable au projet d’arrêté relatif à la chasse au courlis cendré en France métropolitaine pour la saison 2020-2021, par Mireille michaux , le 16 juillet 2020 à 17h08

    Le courlis cendré, espèce protégée inscrit à l’annexe III de la convention de Berne, est classé menacé au niveau mondial et classé vulnérable au niveau européen sur la liste rouge de l’UICN.

    Le courlis cendré souffre notamment de la dégradation ou de la perte de son habitat, de la régression de l’élevage extensif ou bien de la conversion d’espaces naturels en cultures. L’argument de certains chasseurs que cela ne devrait pourtant pas empêcher de le chasser, sa population n’étant aucunement mise en danger est une pure aberration.

    En suspendant en référé l’an dernier l’arrêté signé par Madame Borne, le Conseil d’Etat a clairement rappelé au gouvernement ses obligations. En effet, le plan international concernant la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie a été aussi signé par la France. Celle-ci est donc partie prenante, sa responsabilité pleine et entière. De la mise en place d’un plan international de gestion adaptative des prélèvements, dépend la reprise de la chasse qui ne pourra donc avoir lieu ni en France, ni dans aucun autre pays signataire tant que le processus ne sera pas effectif.

    C’est ce que le Conseil d’État a signifié par sa décision de septembre 2019 en estimant que la gestion adaptative, en l’occurence du courlis cendré, n’avait pas encore été mise en oeuvre. Valider la suspension de la chasse au courlis cendré au moins jusqu’au 30 juin 2021 est donc indispensable.

  •  Je donne un avis favorable à cette consultation, par Olivier , le 16 juillet 2020 à 16h52

    Il est urgent d’arrêter le massacre et de chasser sans se préoccuper de la vie et d’une biodiversité ! Le nuisible sur terre et l’homme et ses conneries de traditions !

  •  Arrête, par Jerome , le 16 juillet 2020 à 16h48

    Je donne un avis entièrement défavorable

  •  arrete chasse courlis cendre , par COURTIN RAYMOND , le 16 juillet 2020 à 16h45

    avis defavorable effectifs en augmentation

  •  Avis favorable à la suspension de la chasse du Courlis cendré, par Justine L , le 16 juillet 2020 à 16h35

    Le courlis cendré est une espèce classée en "quasi-menacée" au niveau mondial. Afin de permettre à ses populations de remonter et de se stabiliser, je suis favorable à la suspension de sa chasse en France pour la saison 2020-2021, qui doit respecter les lois européennes comme tout pays européen et donner l’exemple en terme d’écologie et de respect de notre patrimoine biologique.

  •  Je donne un avis defavorable, par Ranty , le 16 juillet 2020 à 16h20

    Avis défavorable à cet arrete

  •  je donne un avis défavorable, par Pineau , le 16 juillet 2020 à 16h06

    Le plan de gestion adaptative des prélèvements international adopté en septembre 2019 constate une amélioration de l’état de conservation du courlis cendré, qui passe du statut de « quasi menacé » (2007) à « préoccupation mineure » (2025). La chasse ne remet pas en question la survie de l’espèce au vue des faibles prélèvements ; il serait plus judicieux de préserver les espaces naturels qui se dégradent et participent au déclin de la présence du courlis en France.

  •  contre la chasse au courlis, par CHEYSSAC , le 16 juillet 2020 à 15h53

    Je suis opposée à la chasse de cet oiseau.
    Ces espèces sont menacées au niveau international : elles sont classées sur la Liste Rouge de l’UICN, un indicateur largement reconnu au plan scientifique, qui évalue le risque d’extinction des espèces à court et moyen terme.

  •  Avis défavorable, par Erik d'Hardemare , le 16 juillet 2020 à 15h44

    • La date du 21 août aurait pu être envisagée car elle ne remet pas en cause l’état de conservation des populations de courlis cendrés. La fin de la période de reproduction et de dépendance pour cette espèce en France est en 3ème décade de Juillet (Rapport 2018 de la France pour la révision des Concepts-clés de la directive Oiseaux). Juridiquement donc, la chasse peut être ouverte en août, soit au 21 août comme les autres gibiers d’eau.

    • Le plan de gestion adaptative des prélèvements international adopté en septembre 2019 constate une amélioration de l’état de conservation du courlis cendré, qui passe du statut de « quasi menacé » (2007) à « préoccupation mineure » (2025).

  •  avis défavorable au projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2020-2021, par HL Vuitton , le 16 juillet 2020 à 14h56

    Bonjour,
    Je suis défavorable au projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2020-2021.
    Cette chasse aurait tout à fait pu être envisagée à compter du 21 août, comme les autres gibiers d’eau, puisqu’elle ne nuit pas à l’état de conservation des populations.
    Bien cordialement

  •  je donne un avis défavorable"., par Faugas , le 16 juillet 2020 à 14h54

    Vu toutes les observations physiques et électroniques, depuis des années on constate une augmentation des populations de ce dernier malgré les chasses organisées dans les pays du sud de la mer Méditerranée
    deux pouds,deux mesures

  •  Je donne un avis favorable à cette consultation, par Céline Colt , le 16 juillet 2020 à 14h51

    OUI, il faut continuer la protection de notre biodiversité.

    "LA PROTECTION DE NOTRE BIODIVERSITE EST LA SEULE ET UNIQUE TRADITION A PERPETUER"

    C’est la seule et unique chose qui doit rester dans nos mémoires afin que nos enfant puissent voir les oiseaux ailleurs que dans les livres !

    Cette consultation ne devrait même pas exister, le Courlis devrait être protégé définitivement.

  •  AVIS DEFAVORABLE, par Matthieu , le 16 juillet 2020 à 14h45

    L´espèce se porte très bien

  •  avis favorable , par laurent J. , le 16 juillet 2020 à 14h19

    Je suis favorable au maintien de ces chasses traditionnelles, pour que nos enfants puissent partager ces traditions avec leurs grands parents. C’est l’histoire de la France !!!

  •  avis défavorable, par Guion , le 16 juillet 2020 à 14h17

    La date du 21 août aurait pu être envisagée car elle ne remet pas en cause l’état de conservation des populations de courlis cendrés. La fin de la période de reproduction et de dépendance pour cette espèce en France est en 3ème décade de Juillet (Rapport 2018 de la France pour la révision des Concepts-clés de la directive Oiseaux). Juridiquement donc, la chasse peut être ouverte en août, soit au 21 août comme les autres gibiers d’eau.