EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 6084 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-Est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-Ouest, la chasse des grives, merle noir, vanneau et pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le ministre de la transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 15 septembre pour les turdidés et le 15 octobre pour le vanneau et le pluvier doré, dates d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet prend les arrêtés d’autorisation individuelle.

Les deux projets d’arrêté maintiennent les quotas de prélèvement autorisés pour la prochaine saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 26 juin 2020.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  Contre ces pratiques barbares, par Chalas , le 17 juillet 2020 à 17h38

    Je suis contre ces pratiques de chasse

  •  AVIS FAVORABLE AU PROJET D’ARRETE, par Xavier , le 17 juillet 2020 à 17h38

    J’émets un avis favorable à ce projet d’arrêté car les chasses traditionnelles sont ancestrales et font partie du patrimoine immatériel de nos régions. Elles sont extrêmement encadrées et contrôlées. En cas de capture accidentelle d’une espèce non-chassable, l’oiseau peut être rapidement relâché sans souffrances. Les prélèvements, très modérés (- de 1% des populations), ne peuvent en aucun cas compromettre le bon état de conservation des espèces concernées, ce qui est validé par dérogation de la Directive Européenne. En conclusion, ces chasses traditionnelles, de par leur nature et leur histoire, n’ont jamais affecté significativement la biodiversité, sinon il y a longtemps qu’elles auraient disparu avec leurs proies ! Que les « protecteurs de la nature » s’impliquent d’abord dans la sauvegarde et la restauration des habitats, plutôt que de jeter l’opprobre sur quelques milliers de chasseurs, sur fond de préjugés !

  •  Defavorable à cette pratique, par benevello , le 17 juillet 2020 à 17h34

    Je suis contre ces pratiques cruelles.

  •  contre, par Veronique Dablain , le 17 juillet 2020 à 17h26

    contre cette chasse cruelle et ignoble

  •  contre, par Veronique Dablain , le 17 juillet 2020 à 17h25

    contre cette chasse cruelle et honteuse

  •  Capture des vanneaux, pluviers dorés, grives et merles noirs, par De Bénédittis jean-Louis , le 17 juillet 2020 à 17h21

    Je suis contre ces arrêtés et ces pratiques, surtout quand la
    biodiversité est mal en point. C’est une chasse de loisir, et il
    est possible de prendre du plaisir en observant la faune

  •  capture des vanneaux et des pluviers dorés, par A. lollivier , le 17 juillet 2020 à 17h14

    Je m’oppose à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif
    à la tendrie aux grives ou aux merles noirs

  •  Avis défavorable , par De Souza Sharmila , le 17 juillet 2020 à 17h06

    Je suis contre ces pratiques d’un autre temps, qui font souffrir les animaux sans necessite.

  •  Avis défavorable, par Boyer , le 17 juillet 2020 à 17h00

    Coutume obsolète qui dégrade l’environnement et l’image de la France.

  •  Avis très défavorable, par Association NATURE ENVRIONNEMENT 17 , le 17 juillet 2020 à 17h00

    •Nous sommes opposés aux soi-disant chasses traditionnelles, tenderie dans le cas présent pour les vanneaux huppés et pluviers dorés, collets pour les grives et les merles. Elles n’ont aucune justification au 21ième siècle. La Commission Européenne vient d’ailleurs le 2 juillet 2020 d’ordonner à la France de cesser immédiatement ces pratiques, qui, n’étant pas sélectives, provoquent la capture d’oiseaux protégés, sous peine de sanctions financières importantes d’ici 3 mois. Ce n’est pas au citoyen français qu’il reviendra de payer pour satisfaire le plaisir sadique de quelques individus.
    •Le vanneau huppé est cité sur la liste rouge des espèces vulnérables en Europe. Leur population est en déclin. 2000 oiseaux est loin d’être un chiffre négligeable. D’autant plus qu’une poignée de chasseurs sont concernés, ce qui représente plus d’une centaine d’oiseaux par pratiquant. De quoi saturer les congélateurs.
    •Les dates de la campagne ne sont pas spécifiées dans l’arrêté.

    Pour l’association NATURE ENVIRONNEMENT 17

  •  Avis défavorable, par monique Hyvernaud NATVERT , le 17 juillet 2020 à 16h48

    Ces chasses traditionnelles ne doivent plus être tolérées, la Commission Européenne donne d’ailleurs 3 mois à la France pour régulariser sa position. Cette consultation aurait dû être close.

    Les vanneaux huppés sont sur la liste rouge des oiseaux en déclin en Europe, 2000 prélèvements pour une poignée de pratiquants, c’est du grand n’importe quoi.

  •  Avis defavorable, par Muller , le 17 juillet 2020 à 16h47

    Stop aux pratiques d un autre temps

  •  Avis défavorable, par k. Guénin , le 17 juillet 2020 à 16h47

    Je m’oppose à cette "politique de quotas", invérifiable, et demande tout simplement la fin de toute chasse, sur l’ensemble du territoire Français.

    La "tradition" a bon dos. Cela n’a plus aucun sens aujourd’hui de se livrer à ce carnage. Les animaux, au même titre que nous, ont non seulement droit à une vie paisible sur cette terre, mais sont essentiel aux équilibres du vivant.

    Les élus ont la responsabilité de mettre fin toutes les chasses. Et nous serons de plus en lus nombreux à le leur rappeler !

  •  STOP, par Roche , le 17 juillet 2020 à 16h46

    Stop au massacre et à la disparition des espèces !!

  •  INADMISSSIBLE, par Nicolas , le 17 juillet 2020 à 16h44

    Je suis contre de tels projets qui relèvent plus de la boucherie qu’autre chose. Tuer pour tuer, anéantir la diversité et les espèces déjà menacées d’autre part, tout comme nous, Comment être pour?

  •  avis défavorable, par Blandine , le 17 juillet 2020 à 16h44

    Je suis contre ces pratiques

  •  Avis défavorable , par Marchal , le 17 juillet 2020 à 16h37

    Ces méthodes de chasse vont à l’encontre de la biodiversité.
    Au 21 ème siècle, c’est impensable de la pratiquer. C’est ignoble.

    Je me prononce pour une interdiction. Quotas = 0

  •  pauvres bêtes !, par ribiere , le 17 juillet 2020 à 16h32

    laissons les vivre. ils sont plus faibles que nous ....

  •  Avis défavorable , par Royer , le 17 juillet 2020 à 16h25

    Absolument contre ces pratiques

  •  Avis défavorable, par Aurelie , le 17 juillet 2020 à 16h23

    "Nous ne connaissons pas les bêtes. Les hommes ont encore, là, un monde inconnu à découvrir. Quand cela sera accompli, ils seront épouvantés par leur cruauté à leur égard."
    Paul Léautaud