EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 6084 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-Est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-Ouest, la chasse des grives, merle noir, vanneau et pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le ministre de la transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 15 septembre pour les turdidés et le 15 octobre pour le vanneau et le pluvier doré, dates d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet prend les arrêtés d’autorisation individuelle.

Les deux projets d’arrêté maintiennent les quotas de prélèvement autorisés pour la prochaine saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 26 juin 2020.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  La chasse doit se faire avec un appareil photo et sans fusil, par Brigitte Pouteau , le 17 juillet 2020 à 19h41

    ECHANGEZ LES FUSILS CONTRE DES APPAREILS PHOTOS ! il y aura moins d’accidents pour tout le monde. Il est temps d’abolir la chasse à la glue.

  •  La chasse doit se faire avec un appareil photo et sans fusil, par Brigitte Pouteau , le 17 juillet 2020 à 19h39

    Au lieu de continuer à blesser et tuer des oiseaux qui sont des êtres sensibles, il faudrait les protéger pour que les générations futures puissent s’émerveiller.

  •  La biodiversité est à préserver en cessant son exploitation par la chasse., par Brigitte Pouteau , le 17 juillet 2020 à 19h36

    Il n’est plus possible de continuer à blesser et tuer des oiseaux maintenant que les scientifiques nous ont informé qu’ils sont des êtres sensibles. Stoppons la chasse !

  •  Pratique absolument intolérable, par Frédéric Saunier , le 17 juillet 2020 à 19h34

    Peu importe les faibles pourcentages invoques par les chasseurs, c’est une pratique de pervers psychopathes inacceptable dans un pays civilisé.
    Patrimoine ancestral de consaguins cruels et dégénéres.

  •  Canaux et Pluviers, par AIME R. , le 17 juillet 2020 à 19h33

    Prélèvement cynégétique toujours anecdotique
    Déclins des effectifs surtout du aux conditions climatiques et à l intensification des pratiques agricoles et d’élevage ( drainage des prairies par exemple)

  •  Très Défavorable, par Briand , le 17 juillet 2020 à 19h33

    Je suis défavorable à ces projets . Il faut stopper ces chasses de loisirs et non pas traditionnelles.
    L’urgence est à la préservation des oiseaux cela commence par l’interdiction de ses chasses barbares
    Il faut stopper

  •  Avis totalement défavorable à ces pratiques de chasse, par Capdeville loïc , le 17 juillet 2020 à 19h29

    L’heure n’est plus du tout à l’extension du domaine du massacre. Point.

  •  Projet d arrêté , par Cordier , le 17 juillet 2020 à 19h28

    Je donne un avis favorable au projet

  •  Favorable , par Georget , le 17 juillet 2020 à 19h19

    Je suis favorable à la chasse raisonnée...

  •  avis favorable , par Denis Delcourt- Poudenx , le 17 juillet 2020 à 19h13

    c’est une chasse de passionnés , peu nombreux , qui réalisent de très faibles prélèvements , en valeur absolue et relative .

    elle demande un savoir faire ancestral , qui fait partie du patrimoine de l’humanité .

    pratiquée avec respect et mesure , elle mérite de perdurer .

  •  Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020-2021, par PATENERE Roger , le 17 juillet 2020 à 19h03

    Je suis favorable à ces chasses traditionnelles ainsi qu’à leurs cotas

  •  Stoppez la destruction de la biodiversité, par MOUGEL , le 17 juillet 2020 à 19h01

    Je suis contre la chasse, contre la destruction, contre le classement des espèces dites nuisibles
    STOP

  •  Favorable, par Froment , le 17 juillet 2020 à 19h01

    Je donne un avis favorable..

  •  Je suis contre la chasse aux gluaux et tenderie, par TIRMARCHE Denis , le 17 juillet 2020 à 18h53

    La chasse aux gluaux n’est pas sélective et devrait être interdite. Sur les vidéos faites par les chasseurs, on voit nettement des oiseaux pris au piège se faire décoller soit disant "délicatement". Mais ces mêmes vidéos montrent clairement que les oiseaux perdent de nombreuses plumes de vol (rémiges et rectrices) ce qui les handicapent et perturbe la poursuite de leur migration.
    Quant à la tenderie aux vanneaux et pluviers, ces oiseaux sont de moins en moins fréquents en France, et devraient être intégralement protégés. De plus, la baisse des population nicheuse de vanneau est catastrophique.

  •  petit lexique de manipulation, par HANSELMANN , le 17 juillet 2020 à 18h45

    L’émotion, l’incompréhension, la stupeur face à ces oukases d’un autre temps (notre président nous a annoncé très récemment qu’on avait changé d’époque)autoriser ces chasses traditionnelles meurtrières, comment expliquer de tels contradictions, autrement que par l’égo surdimensionné de certains "humains" ?
    Les écoles de commerce font parfois faire des exercices à leurs étudiants, pour leurs montrer à quel point, lorsqu’un humain a pris une décision, jamais il n’en démords par la suite. Cette résistance au changement, cette impossibilité à prévoir les catastrophes engendrées par ses actes, l’humain la conserve, comme il conserve son ego et sa fidèle incapacité à se remettre en question.
    Mais notre président, en nous annonçant que nous avons changé d’époque, sans pour autant lutter contre ces pratiques, en favorisant les chasseurs de manière à les attirer ou les maintenir dans un corps électoral, n’est-il pas lui aussi prisonnier de ces egos qui traversent les générations ?
    Au Luxembourg, le renard est une espèce exclue de la chasse depuis 2015 et tout se passe à merveille. Alors il y a des exceptions à cette manière de conserver des egos rigides. Qu’attendez vous ? Avez vous une réelle idée de la portée de vos décisions ? Est-ce un problème de prise de conscience ? Un problème de sensibilité ? D’ouverture ? De formation ? D’adaptation à une situation nouvelle ?
    Heureusement pour vous, dans ce genre de situation, vos décisions sont parfois contre balancées par des esprits ouverts (en effet, les esprits fonctionnent comme des parachutes...) qui protègent, se battent, se sacrifient, agissent pour déclencher cette ouverture. Alors profitez de ces avis, de ces pensées éclairées et relativisez, changez, adaptez, assimilez, allez consulter, écouter, mettre d’autres éléments dans l’équation qui vous conduit à prendre ces décisions, ce résultat qui en découlera...

  •  AVIS DEFAVORABLE à CES DEUX PROJETS D’ARRÊTES, par Bonfanti , le 17 juillet 2020 à 18h17

    Je m’oppose résolument à ces deux projets d’arrêtés définissant les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

    Ces modes de chasse « traditionnelle » ne sont pas sélectifs et de nombreux oiseaux dont la chasse n’est pas autorisée seront les victimes collatérales de ces traditions arriérées.

    Va-t-on au nom de la « tradition » autoriser d’autres pratiques barbares, tel le droit de cuissage ou la mise au bûcher de savants en avance sur leur temps ? Non. L’espèce humaine se doit d’évoluer, son intelligence le lui permet. Encore faut-il le vouloir et ne pas se cramponner à un passé que l’on espère révolu.

    Reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive « oiseaux », l’article L. 424-4 du code de l’environnement prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

    Alors que, dans nos campagnes, on constate un effondrement de la biodiversité, il est incompréhensible qu’on continue d’autoriser ces modes de chasse venus d’un autre âge. Or, on le sait, la majorité des Français y sont opposés. Même l’appel contre ces pratiques éculées, lancé par 62 parlementaires, est resté sans effet. Doit-on croire que le ministère chargé de protéger la biodiversité se soumet sans mot dire à une poignée de chasseurs ? 
    Suite à une plainte de la LPO en mai 2019, la Commission européenne a mis en demeure la France pour manquement à ses obligations de protection des espèces menacées, ciblant notamment leur piégeage indifférencié sous prétexte de « traditions ». En reconduisant ainsi ces arrêtés, la France se positionne en provocatrice envers la justice européenne et fait encourir de lourdes sanctions financières au budget français, payées par tous pour le bénéfice de quelques uns. 

    Le Moyen âge,c’est fini. J’insiste et je maintiens mon opposition à ces projets d’arrêtés.

  •  contre ces projets de capture d’une autre époque, par Michelle Rémond , le 17 juillet 2020 à 18h11

    J’ai l’honneur de vous faire part de ma totale opposition à ces projets de capture barbare, d’une autre époque alors que les espèces vanneaux et pluviers sont en diminution du fait de la raréfaction de leur milieu de vie (vanneau et pluvier) et de leur nourriture (alouettes,grives).
    Ces piègeages ne sont pas spécifiques et tuent aussi des espèces protégées, il n’y a aucun véritable contrôle possible...
    Cessez ces "chasses" traditionnelles indignes alors que tous les indices d’un effondrement de nombreuses espèces d’oiseaux sont au rouge !

  •  Non aux massacre des oiseaux, par STIERLI Adélaïde , le 17 juillet 2020 à 18h03

    Nous savons que la planète est en danger à cause du réchauffement climatique et cette pratique antédiluvienne est plus que stupide. Tuer pour le plaisir est pervers.

  •  Contre , par Alexandra , le 17 juillet 2020 à 17h48

    Bonjour

    Je suis totalement Contre ce projet de loi qui n’a le mérite que d’assouvir la soif de sang de personnes qui se fichent royalement de la biodiversité.

    Stop à la cruauté et la bêtise humaine.

  •  Avis défavorable !!, par Sarah Bennani , le 17 juillet 2020 à 17h48

    Protégeons la faune au lieu de la détruire avec sadisme et sans aucune distinction. La commission européenne vient de sanctionner la France en ce sens. Tradition ne veut pas dire accepter les pratiques d’homicides contre la biodiversité déjà presque éteinte ! Trouvez d’autres moyens de divertir la vieille noblesse non compatible avec le 21ème siècle. Les juristes, avocats et associations environnementales ne manqueront pas de contester les arrêtés devant les juridictions administratives. Bien cordialement.