EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 6084 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-Est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-Ouest, la chasse des grives, merle noir, vanneau et pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le ministre de la transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 15 septembre pour les turdidés et le 15 octobre pour le vanneau et le pluvier doré, dates d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet prend les arrêtés d’autorisation individuelle.

Les deux projets d’arrêté maintiennent les quotas de prélèvement autorisés pour la prochaine saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 26 juin 2020.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  DEFAVORABLE, par Jonac A. , le 17 juillet 2020 à 14h59

    NON à l’effondrement de la biodiversité dans nos campagnes.
    NON à l’influence des chasseurs sur la politique gouvernementale en dépit de l’indignation collective.
    NON à la "tradition" destructrice du vivant.
    NON à la provocation envers la justice européenne qui fait encourir de lourdes sanctions financières à la France, pour le bénéfice de quelques-uns (pour rappel la Commission européenne a mis en demeure la France pour manquement à ses obligations de protection des espèces menacées, ciblant notamment leur piégeage indifférencié sous prétexte de traditions).

  •  avis favorable, par Solène Allart , le 17 juillet 2020 à 14h51

    Les chasseurs qui pratiquent ces chasses traditionnelles dont les prélèvement n’impacte en rien l’état de conservation des populations concernées, sont aussi ceux qui se mobilisent, CONCRETEMENT, en faveur de la préservation des habitats de la biodiversité, en gérant les zones humides, en entretenant les milieux ouverts,...
    Qui prendra en charge la gestion de ces milieux demain ?
    La vision sur le sujet doit être globale !

  •  Avis totalement et très fortement défavorable et contre, par Valérie , le 17 juillet 2020 à 14h23

    Je suis vraiment et fortement et hyper très très très très défavorable et contre votre destruction de la nature et du monde animal
    Non a votre prélèvement , capture , massacre des oiseaux
    STOP à la CHASSE

  •  Non à ces capture de vanneaux, par Pascale Pouliquen , le 17 juillet 2020 à 14h18

    Non à la capture des vanneaux
    Il faut protéger la biodiversité

  •  Non à ces capture de vanneaux, par Pascale Pouliquen , le 17 juillet 2020 à 14h16

    Je suis contre la capture des vanneaux
    Il faut protéger la biodiversité et non la supprimer d une maniere cruelle

  •  très très Défavorable, par Kast , le 17 juillet 2020 à 14h10

    A l’heure où la biodiversité s’effondre dans nos campagnes (l’Alouette des champs a perdu 30% de ses effectifs en 15 ans), ces décisions sont particulièrement consternantes

  •  Avis FAVORABLE, par Alain , le 17 juillet 2020 à 13h55

    On vient dans notre pays pour sa beauté, sa culture, ses traditions, ses exceptions culinaires.. avec des interdictions de toutes sortes de nombreux monuments et œuvres architecturales n’auraient jamais vu le jour, le rejet des autres et de leurs activités conduit à la pauvreté intellectuelle, respectons les chasses traditionnelles.

  •  avis favorable, par david christophe , le 17 juillet 2020 à 13h45

    j emet un avis favorable car il faut preserver nos traditions malgrédes mensonges des opposants a la chasse

  •  AVIS FAVORABLE, par Roger Gabriel , le 17 juillet 2020 à 13h38

    Je donne un avis favorable, simplement pour remercier l’IMPCF de Monsieur Jean Claude RICCI et ses équipes. VIVE LES ARDENNES ET LA VAR.

  •  Défavorable , par Anne-Lise Dalou , le 17 juillet 2020 à 13h28

    La biodiversité est déjà bien mal en point sans en rajouter avec des pratiques cruelles de chasse, pour quoi faire ? Quel plaisir à tuer des oiseaux ? Quelle nuisance génèrent ils qui justifie un tel traitement ? Non à ces pratiques de chasse qui sont d’un autre temps

  •  Avis très défavorable , par Loiseaux Anne , le 17 juillet 2020 à 13h15

    Non à ces pratiques cruelles envers les animaux.De quel droit les faire souffrir et mourir ? La tradition n’est pas un argument. Actuellement la biodiversité est en déclin, il est urgent de la préserver

  •  AVIS FAVORABLE, par Titou du Var , le 17 juillet 2020 à 13h11

    CHASSEURS DE FRANCE MOBILISEZ VOUS ! A terme, toutes les formes de chasses sont en "point de mire" de personnes qui ne souhaitent qu’une chose, IMPOSER LEUR LOI et influer sur d’autres personnes qu’ils ne connaissent même pas et cela dans des domaines dans lesquels ils ne comprennent rien. Les chasses que nous pratiquons sont respectueuses des réglementations, de la faune ainsi que de la flore. FORZA LES ARDENNES !

  •  Avis défavorable, par DO MONTE.T , le 17 juillet 2020 à 13h10

    Technique d’un ancien monde, devenu obsolète.
    Les gens qui tuent par plaisir, et qui pensent que c est utile devaraient se faire suivre.
    Protégez le vivant, arrêtez vos lubies.

  •  Avis défavorable, par Véronique Dufay , le 17 juillet 2020 à 13h04

    Je suis totalement contre des méthodes aussi archaïques qui placent la France dans les mauvais élèves de la sauvegarde de la biodiversité. Je ne comprends même pas que ce ne soit pas interdit une bonne fois pour toute !

  •  Défavorable , par Rine , le 17 juillet 2020 à 13h03

    Toujours contre la cruauté envers la vie

  •  Avis favorable, par Hilaire de Saint Pierre , le 17 juillet 2020 à 12h58

    Ce sont des chasses qui ne donnent lieu qu’à de très faibles prélèvements qui n’ont aucune incidence sur l’état de conservation des populations.

  •  AVIS FAVORABLE, par Chrichri , le 17 juillet 2020 à 12h55

    Avis favorable à ce type de chasse et à la conservation de nos traditions

  •  Une situation aberrante, par Alexandre Fourrier , le 17 juillet 2020 à 12h48

    Ces techniques de chasse traditionnelles sont cruelles pour les oiseaux qui se retrouvent dans des situations extrêmement stressantes et agonisent pendant de longues heures pris au piège dans les filets ou dans la glue !

  •  Je donne un avis favorable , par ETIENNE , le 17 juillet 2020 à 12h31

    C’est ancestrale et les populations des espèces concernées ne sont aucunement menacées...

  •  Honte et indignité , par Christine BERODIER , le 17 juillet 2020 à 12h28

    Comment en pleins effondrements peut-on décemment continuer de proposer de telles inépties censées représenter les citoyens de france ? Aussi longtemps que le clientèlisme maintiendra l’archaïsme dans les campagnes en permettant que la Faune soit constamment assassinée, vous ne représenterez qu’une minorité armée et n’aurez en fin de compte aucune crédibilité pour tous les autres.
    Urgence écologique, écocide, crime envers la Vie, sont pourtant des termes qui devraient interpeller ceux censés garantir l’avenir.
    La Nature, la Faune font partie de notre Patrimoine Vivant qui n’appartient pas qu’à quelques massacreurs, mais bel et bien à toute la population !
    Stop aux crimes !