EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 6084 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-Est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-Ouest, la chasse des grives, merle noir, vanneau et pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le ministre de la transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 15 septembre pour les turdidés et le 15 octobre pour le vanneau et le pluvier doré, dates d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet prend les arrêtés d’autorisation individuelle.

Les deux projets d’arrêté maintiennent les quotas de prélèvement autorisés pour la prochaine saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 26 juin 2020.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  AVIS DEFAVORABLE., par Michel Chiardosso , le 17 juillet 2020 à 16h23

    J’ai du mal à croire qu’aux 21 eme siècle on puisse justifier la capture d’animaux dans des conditions ignobles proches de la torture par de supposées "traditions". Ici il n’est pas question de "traditions" destinées à transmettre une culture à travers les générations mais de mauvaises habitudes qui perdurent et qui permettent à des gens dont la morale voire le psychisme laissent largement à désirer de pouvoir assouvir leur fantasme de domination sur le règne animal. NON il n’y a aucune exception à faire en quelque endroit que ce soit quand des pratiques perverses sont pratiquées. Sinon pourquoi ne pas relancer dans la foulée les bizutages qui sont eux aussi de jolies "traditions" dans certaines écoles ?
    D’autre part ce genre de méthodes ne sélectionne évidemment pas pas les espèces qui s’y font prendre et peut donc blesser ou tuer des espèces protégées ce qui est tout à fait inadmissible.

    Je suis donc très défavorable à cet arrêté.

  •  Avis DÉFAVORABLE , par Adam B , le 17 juillet 2020 à 16h15

    Contre toute forme de chasse traditionnelle puisqu’elle ne trouve aucune justification hormis le maintien d’une pratique d’un autre âge. Même si les « prélèvements » sont faibles on voit bien qu’ils n’ont lieu que pour servir d’attraction, de loisirs à des êtres humains qui ne prennent pas en compte que les animaux sont doués de sensibilité et veulent vivre !!!

  •  Avis défavorable. Foutez la paix aux animaux !, par Mircea Hirlea , le 17 juillet 2020 à 16h13

    Les animaux ne nous appartiennent pas ni peuvent nous appartenir, leur voler la vie n’est pas compatible avec la condition humaine.
    Qui plus est, la chasse c’est tuer pour le pur plaisir de tuer, qui n’est pas humain non plus. "Humain" = bon et sage.

    La santé de l’homme, physique, psychique et morale, est fonction directe de son degré d’humanité. Voir l’histoire, la rue et le trou de la sécu !

  •  Chasses traditionnelles , par Pedroli , le 17 juillet 2020 à 16h07

    Je suis favorable au maintien des chasses traditionnelles les prélèvements sont insignifiants, ils ne mettent pas en péril les populations concernées et en général sont pratiquées par des passionnés qui respectent les oiseaux et plus généralement la nature.

  •  Avis défavorable, par Karin Poiroux , le 17 juillet 2020 à 16h06

    je suis contre la chasse. Aujourd’hui il n’est plus nécessaire de chasser pour manger, il vaut mieux de prendre un appareil photo et de rechercher de capter de belles images de ces oiseaux majestueux. Quelle souffrance pour les oiseaux et aussi pour la biodiversité. Avec le déclin du nombre d’oiseaux il n’est plus soutenable de défendre une chasse traditionnelle. De plus la chasse est dangereuse pour les personnes qui aimeraient se promener dans ces lieux. Il n’est pas acceptable que la majorité des habitants n’ai pas accès à de tels lieux sous prétexte qu’il y a de la chasse. Ces oiseaux sont bien utiles dans les champs pour lutter contre les insectes nuisibles de façon écologique.

  •  Mme, par Atlan , le 17 juillet 2020 à 15h59

    Halte aux barbaries indignes d’humains !DÉFAVORABLE.

  •  tenderie, par capra Michel , le 17 juillet 2020 à 15h57

    Avis défavorable
    Stoppons ces massacres inutiles

  •  avis défavorable, par Corinne Rolland , le 17 juillet 2020 à 15h53

    Bonjour,
    Je tiens à m’opposer aux deux projets d’arrêtés définissant les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.
    Ce mode de chasse est particulièrement NON sélectif. Les Français y sont majoritairement opposés et à l’heure de l’effondrement de la biodiversité c’est simplement inadmissible de maintenir ce genre de chasse. Même l’appel de 62 parlementaire est resté sans effet. Aujourd’hui suite à une plainte déposé par la LPO la Commission européenne a mis en demeure la France pour manquement à ses obligations de protection des espèces menacées, ciblant notamment leur piégeage indifférencié sous prétexte de traditions. ce nouvel arrêté risque d’exposer la France à de lourdes sanctions financière. Tout cela avec nos impôts j’imagine ...
    Cordialement
    Corinne Rolland

  •  Avis défavorable, par Davril , le 17 juillet 2020 à 15h31

    Quel intérêt aujourd’hui de continuer ces chasses inutiles, sauf pour le "plaisir" de quelques uns qui continuent à tuer la faune alors qu’il n’y a pas de besoin. Ces chasses en plus ne sont pas sélectives et tuent d’autres espèces en plus de celles citées. Je déplore de ne plus voir de vanneaux dans les champs à l’automne, quant aux grives, elles se font rares

  •  Avis défavorable, par Golini , le 17 juillet 2020 à 15h28

    Avis DEFAVORABLE, il est temps de se réveiller et de cesser la destruction de la biodiversité pour le loisir et sous un faux prétexte de "tradition". L’argument de la tradition n’a plus lieu d’être quand il a pour conséquence la mort d’êtres sensibles et la destruction de la biodiversité. Qu’allons-nous laisser aux générations futures si nous continuons à faire preuve d’autant de violence envers le monde animal?
    Bref, je suis DEFAVORABLE.

  •  Avis totalement défavorable , le 17 juillet 2020 à 15h27

    Je suis totalement défavorable. C’est un vertitable scandale.

  •  Pourquoi ces pratiques existent toujours ?, par Delboulle Léna , le 17 juillet 2020 à 15h24

    Bonjour,
    Je suis révoltée, de telles pratiques de chasse ne sont plus justifiées aujourd’hui. Il est quasiment impossible de contrôler le nombre de captures et de relâches.
    Ces pratiques causent de nombreux dégâts sur la faune.
    En espérant sincèrement qu’une prise de conscience collective permettra de faire évoluer le système, pour la préservation de ce qu’il reste dans nos campagnes !
    Respecteusement,
    Lénaïc

  •  Avis favorable, par Toma , le 17 juillet 2020 à 15h21

    Avis favorable, longue vie aux chasses traditionnelles, vive la ruralité

  •  AVIS DÉFAVORABLE , par Laura , le 17 juillet 2020 à 15h20

    Contre ces pratiques d’un autre âge qui menacent la biodiversité.
    Non à l’influence du lobby des chasseurs.

  •  Je donne un avis favorable, par Cure , le 17 juillet 2020 à 15h19

    Je suis favorable au maintien des chasses traditionnelles qui ne remettent pas en cause la biodiversité du fait des prélèvements insignifiants

  •  Avis défavorable, par Tarib-Verrat , le 17 juillet 2020 à 15h12

    Défavorable. Porter atteinte à la biodiversité alors que la population mondiale cherche à la préserver ne ferait qu’augmenter les dégats que nous allons devoir réparer. La LPO rappelle d’ailleurs "Penser qu’une fois délivrés et relâchés, les oiseaux sont sauvés et peuvent réintégrer leur environnement sans dommage est illusoire : des lésions des plumes, de l’appareil musculo-squelettique, des contaminations par la glu et les solvants, des atteintes métaboliques peuvent impacter à court terme la survie des oiseaux".

  •  arrêtez le massacre, par BERNARD Monique , le 17 juillet 2020 à 15h10

    suis complètement défavorable à la poursuite d’une chasse insensée et destructrice d’animaux qu’il faut de plus en plus protégés car dans un environnement difficile du à toutes les pollutions humaines !

  •  Défavorable , par girodon , le 17 juillet 2020 à 15h04

    le maintient de traditions ne peut justifier ces pratiques non sélective sur des populations d’oiseaux en déclin

  •  Arrêtons toutes les captures !, par HABER Jean-Louis , le 17 juillet 2020 à 15h00

    Je suis contre toute capture d’oiseaux par quel moyen que ce soit.

  •  Avis défavorable, par Aurélien , le 17 juillet 2020 à 14h59

    Incroyable que l’on se pose encore la question.