EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Chasses traditionnelles et détermination des quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans le département des Ardennes

Du 24/07/2018 au 14/08/2018 - 11041 commentaires

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle dont ceux à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes pour la capture des grives, merles noirs, vanneaux et pluviers dorés.

Sur la base de l’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", qui prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, deux arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses dans les Ardennes.

L’objet des présents arrêtés soumis à la consultation du public est de définir les quotas de prélèvement autorisés pour chaque saison.

Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant la date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet délivre les arrêtés d’autorisation individuelles.


Télécharger :

Commentaires
  •  Non a la chasse a la tenderie ou au brancher, par Masson , le 27 juillet 2018 à 15h58

    Merci d interdire la chasse a la tenderie ou au brancher

  •  Ne pas accentuer le déclin , par ROGER Cyrille , le 27 juillet 2018 à 15h57

    Si il y ades traditions il y a aussi, dans notre contexte, force de
    raison. Face au déclin de toutes les populations d’oiseaux cette pratique de prélèvement doit être stoppée pour permettre la régénération des espèces. Il n’est pas possible dans le contexte actuel d’autoriser cette chasse. Notre responsabilité est de léguer un patrimoine naturel en bon état aux générations futures. La tradition doit par conséquent céder sa place à la responsabilité. Il n’est pas question d’assouvir un p’aisir Mais de protéger la biodiversité qui souffre de toutes les activités humaines

  •  Laissez vivre les oiseaux !, par frezza , le 27 juillet 2018 à 15h53

    Pourquoi poursuivre ces pratiques de capture cruelles pour la plupart ? Dans quels buts ? Pour quels bénéficiaires ?
    La plupart des espèces concernées sont en déclin voir menacées.
    Je suis choqué et résolument contre la poursuite de telles pratiques et sidéré de l’encouragement gouvernemental !

  •  Sauvegarde de la faune et flore sauvage., par Catherien DEVAUX -QCHALL , le 27 juillet 2018 à 15h49

    Bonjour,

    Il est impératif de ne pas nuire aux quelques espèces sauvages qui peuplent encore notre terre, pour ce il faut absolument interdire toute chasse, piégeage, d’autant que c’est souvent fait de façon "lâche" et pour faire souffrir ces petits êtres qui ne demandent pas plus que d’embellir nos régions.

    Veuillez avoir le respect de CETTE VIE, ne laissez pas des personnes lâches détruire ce que la nature respecte depuis des milliers
    d’années.

    Merci, soyez respectueux de la Vie

    Cordialement,

    Catherine DEVAUX -SCHALL
    Ostwald 67540

  •  Piegeage, par Meziere , le 27 juillet 2018 à 15h47

    Bonjour Monsieur

    A l’heure où de partout on indique la diminution de la faune de plus en plu préoccupante, je ne comprends pas que l’on puisse autoriser le piégeage des oiseaux qui de surcroît n’a rien de sélectif et de plus à quelle fin si ce n’est pour encore satisfaire certains chasseurs ou certaines traditions qui de nos jours ne devraient plus être compte tenu des alertes concernant la protection de notre environnement
    Je m’oppose à ces pratiques d’un autre âge
    ou alors votre conception de l’environnement et de sa protection est incompréhensible
    bien cordialement

  •  Des traditions désastreuses, par Josiane Giraudel , le 27 juillet 2018 à 15h46

    Ce n’est plus possible, il faut arrêter de faire des prélèvements dans la plupart des espèces d’oiseaux. Quand j’étais enfant et adolescente, il y avait des quantités d’oiseaux impressionnantes. Je me souviens au moment du passage en novembre de nuages de grives ou de petits oiseaux dodus qui étaient délicieux à manger d’autant plus qu’à l’époque, à la campagne, il n’y avait pas de supérette à proximité, ni de congélateurs dans les fermes. Maintenant, on n’a pas besoin de la chasse, la chasse doit être interdite et les chasses traditionnelles aussi. S’il appartient à quelqu’un de réguler certaines populations, c’est à l’ONCFS que ça échoit, c’est leur job. Mais il faut en finir avec la chasse. Monsieur le Ministre de la TES, s’il vous plait, arrêtez le massacre !

  •  La France préserve sa biodiversité?, par O Mariotte , le 27 juillet 2018 à 15h46

    Les traditions régionales participent à la riche mosaïque du territoire français. Cependant, il faut exclure les pratiques d’un autre âge dont certains modes de chasse. En effet, les études scientifiques prouvent que la biodiversité actuelle a fortement régressé du fait des aménagements humains. Il est temps pour l’état de se montrer plus protecteur de l’avifaune en interdisant ces chasses aux filets non sélectives et ainsi permettre le maintien des populations.

  •  Ça suffit, par Biboud , le 27 juillet 2018 à 15h46

    Nous engendrons déjà suffisamment de souffrance à cette planète, il n’est pas nécessaire d´en faire plus. Dépensez plutôt notre argent à protéger notre eco système qui se fragilise et se meurt.

  •  Chasses traditionnelles?, par TISSOT , le 27 juillet 2018 à 15h41

    Massacres serait plus approprié. O prélèvement, 0 chasse "traditionnelles" !

  •  Inadmissible, par Bossart , le 27 juillet 2018 à 15h36

    Sachant le nombre d’oiseaux en voix de disparition ces méthodes non sélectives sont à vomir. Les autres méthodes ne sont pas nécessaires dans tous les cas et pas beaucoup plus reluisantes.

  •  Chasses "traditionnelles", par HAHN , le 27 juillet 2018 à 15h35

    De nombreux problèmes éthiques, juridiques et réglementaires sont posés par ce texte de loi.
    Notamment :
    - Comment assurer le contrôle de telles pratiques ? Merci de préciser les moyens envisagés ?
    - Comment les systèmes de piégeage primitifs et non sélectifs sont adaptés pour ne pas capturer des espèces protégées telles que la grande majorité des passereaux nicheurs et migrateurs ?
    - Pourquoi les quotas proposés par l’Etat sont-ils bien supérieurs aux tableaux de chasse "officiels" des chasseurs ?
    - Comment l’Etat peut-il encore justifier et autoriser de tels dispositifs de capture obsolètes et non sélectifs dans un contexte social de réflexion et de réglementation de la condition animale ?

    Avant de légiférer sur l’autorisation précipitée de ces pratiques mineures, archaïques et lobbyistes, il semblerait utile que l’Etat et ses représentants se posent les bonnes questions sur la conservation du patrimoine naturel national.

  •  Non !, par Torres , le 27 juillet 2018 à 15h34

    Je suis contre ces arrétés au sujet de la capture au filet d’espèces aviaires !

  •  Avis sur la chasse traditionnelle, par Wasik Yvette , le 27 juillet 2018 à 15h32

    Mais pourquoi piéger des vanneaux et des pluviers??? et n’importe quel oiseau peut se retrouver piégé !!!

  •  Chasse et extermination, par Billot catherine , le 27 juillet 2018 à 15h32

    Bonjour,
    Je vous demande de ne pas Autoriser ces chasses cruelles et inutiles. L’homme n’a plus besoin de tuer pour se nourrir.
    Ces traditions n’ont plus lieu d’exister.
    La biodiversité disparaît. En autorisant ces chasses vous participez à l extinction de celle-ci. Voyez au-delà et anticiper à cette extinction. Nous avons besoin de cette biodiversité pour vivre.
    Faites un geste pour cette vie en supprimant ces autorisations idiotes et inutiles.
    Merci

  •  Protéger les oiseaux et interdire la tenderie au brancher, par Phan Hélène , le 27 juillet 2018 à 15h30

    Je suis très inquiète du déclin des populations d’oiseaux en France depuis 30 ans.
    Je pense en outre qu’une technique aussi peu sélective que la tenderie au brancher devrait être interdite.

  •  STOP à la chasse traditionnelle., par Francoise GUALANDI , le 27 juillet 2018 à 15h21

    A notre époque de prise de conscience de la condition animale comment peut on encore autoriser de tels actes barbares destinés à satisfaire une minorité de chasseurs sans coeur.

  •  Extinction des espèces, par Arnaud Collin de l'Hortet , le 27 juillet 2018 à 15h19

    Bonjour, on ne peux pas permettre d’augmenter les quotas de prélèvements pour la chasse mais en outre car nous sommes déjà à l aube d’une catastophe écologique sans précédent avec des miliers d’espèces en voie d’extinction et, en outre, le piègeage des oiseaux est une horreur qui n’a pas de nom. Je suis farouchement contre cette pratique et il n’appartient pas aux chasseurs d’être les soi-disant garants de la bio-diversté, c’est une absurdité !

  •  loisir ou contrôle des populations ?, par Tobias DEMANTKE , le 27 juillet 2018 à 15h19

    Pour la majorité de ces chasses, y a-t-il un réelle nécessité de contrôle et de bridage des populations d’oiseaux?

    De manière générale, on pourrait peut-être simplement interdire ces "jeux" de chasse puisqu’ils ne sont là que pour amuser une fraction de la population, au même titre que les chasses à courre ou lâchers de faisan/perdrix d’élevage juste bons à se faire canarder...

  •  Il n’est plus tolérable , par laura coquillette , le 27 juillet 2018 à 15h17

    Il n’est plus tolérable que dans un pays développé comme la France, les animaux soient encore considérés comme des choses sur lesquels l’homme peut avoir tous les pouvoir. Il est temps de se réveiller, il est temps que le gouvernement se réveil ! L’homme n’a plus besoin de faire souffrir pour se nourrir !

  •  Les consultations publiques du ministère de la Transition écologique et solidaire, par Magaret Kiddle , le 27 juillet 2018 à 15h17

    Yes ! Finally something about live [casino games mathematics->http://www.janesparks.com/__media__/js/netsoltrademark.php?d=www.casino-strategy.net%2Fthe-success-of-online-casino%2F] england.