EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 3869 commentaires

Ce projet d’arrêté prévoit la suspension de la chasse du courlis cendré pour la saison 2020-2021.

Le courlis cendré sous-espèces Numenius arquata arquata, N. a. orientalis et N. a. suschkini) est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -2009/147/CE. Elle y est inscrite à l’Annexe II et fait l’objet d’un Plan d’action international adopté par les Parties signataires de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA), dont la France est membre et se trouve ainsi légalement engagée. Ce plan, adopté en 2015, concerne plus de 20 pays. Il prévoit que la réouverture de la chasse en France dépend de la mise en place d’un plan international de gestion adaptative des prélèvements.

L’objectif global du Plan d’action international est de restaurer le statut de conservation mondial dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « Quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « Préoccupation mineure » à l’horizon 2025.

Le plan d‘action validé lors de la réunion de Paris le 18 septembre 2019 conclut que « les pays de l’aire de répartition sont d’accord pour lancer un processus de gestion adaptative au niveau international. La chasse ne pourra reprendre dans aucun pays membre et donc en France, tant que le processus ne sera pas effectif. ».

En suspendant en référé l’arrêté d’ouverture pris en 2019, le Conseil d’État a notamment pris en compte le plan d’action international, considérant que la gestion adaptative de cette espèce n’était pas encore mise en œuvre.

Considérant que la chasse ne peut pas être ouverte en France tant que le plan de gestion adaptative international n’est pas mis en place au niveau européen, le projet d’arrêté ministériel soumis à la consultation publique propose pour la saison 2020-2021 une suspension de la chasse du courlis cendré jusqu’au 30 juillet 2021.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que le texte publié au journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  Cessons le massacre, par charpentier , le 15 juillet 2020 à 19h20

    Je suis absolument pour cet arreté

  •  AVIS DEFAVORABLE, par LEROY BRUNO , le 15 juillet 2020 à 19h13

    le courlis n’est pas menacé par la chasse mais par la pollution et la modification de son habitat laissons donc gérer les chasseurs

  •  Chasse du courlis cendré, par MARQUES , le 15 juillet 2020 à 19h12

    Je suis largement défavorable à cet arrêté

  •  Arrêtons le massacre, par Grellier , le 15 juillet 2020 à 18h52

    Il est temps de mettre un coup d’arrêt à cette chasse d’un autre âge (comme tant d’autres d’ailleurs). A défaut il faut augmenter la période de moratoire au moins à 5 années.

  •  STOP à la chasse des espèces menacées, par Le Pavoux Mathieu , le 15 juillet 2020 à 18h33

    Je donne mon avis favorable à cet arrêté qui consiste à suspendre la chasse du courlis cendré. Cette espèce et en déclin sérieux depuis plusieurs années. Pourquoi s’obstiner à la chasser? Quel intérêt? Que nos enfants ne connaissent cette espèce que dans les livres?
    Beaucoup d’association et de collectivités (et pas les chasseurs) œuvrent et mettent beaucoup d’argent pour la conservation de cette espèce et son habitat. Et tous ses moyens sont mis à mal chaque années par les prélèvements des chasseurs. C’est une honte !
    Il serait temps de prendre en compte les avis des citoyens et de l’union européenne sur ce point. Les gens en ont marre du poids du lobby de la chasse, qui va à l’encontre de l’avis majoritaire exprimé.
    Parole d’un ancien chasseur, maintenant écologiste convaincu tellement j’ai pu voir d’atrocité et de pratiques honteuses lors de mes six années de chasse.

  •  non a la suspension !!!!!!, par EVESQUE JEAN ROBERT , le 15 juillet 2020 à 18h27

    Bonjour
    avis défavorable a la suspension de la chasse du courlis cendré !!!!!!!!!!!!!!!

  •  Avis favorable, mais il faut un moratoire plus long et même le statut d’espèce protégée, par A.B. , le 15 juillet 2020 à 18h27

    1) Avis bien sûr favorable à l’arrêté, mais il faut aller plus loin.
    - Puisque l’objectif du PAI est à l’horizon 2025, il faut au minimum un moratoire jusqu’en 2025.
    - Pour une espèce en si mauvais état de conservation, un moratoire de 10 ans ne serait pas du luxe.
    - Pourquoi un moratoire et non pas un classement définitif en espèce protégée? Le but est-il de permettre aux courlis de se développer pour pouvoir mieux leur tirer dessus ensuite? En ce sens, le choix d’un moratoire plutôt qu’une interdiction définitive me paraît cynique.
    TOUS LES AUTRES PAYS D’EUROPE PROTEGENT LE COURLIS CENDRE ; QUELLE HONTE DEVANT EUX QUE D’AVOIR UN GOUVERNEMENT QUI PROTEGE LES CHASSEURS PLUTOT QUE LES OISEAUX EN NE PREVOYANT « QUE » UN MORATOIRE D’UN AN.

    2) Attention, la SITUATION est même PLUS GRAVE que le statut national d’espèce vulnérable :
    Sur 12 listes rouges régionales qui mentionnent le courlis cendré, celui-ci est classé :
    - EN DANGER CRITIQUE dans 5 régions
    - EN DANGER dans 6 régions
    - VULNERABLE dans 1 région

    3) En ce qui concerne les avis des chasseurs :
    - il est remarquable que certains aient le bon sens de se démarquer en disant que le moratoire est une nécessité pour une espèce menacée.
    - certains disent « bien connaître l’espèce » et prétendent qu’elle se porte bien. Au vu des listes rouges ci-dessus, établies par des scientifiques, on peut juste en déduire des avis « au bluff » et plein de mauvaise foi.
    - on peut même lire le comble de la mauvaise foi : à savoir que la chasse serait nécessaire pour une espèce menacée de manière à pouvoir mettre en place une gestion adaptative...
    - comme d’habitude, la plupart rejettent la faute de la disparition des espèces sur les autres, prétendant que la chasse n’y est pour rien ; c’est simplement grotesque.

    (NB : ils disent cela aussi pour les lapins. A la pratique, après des dizaines d’années de fréquentation des espaces naturels, j’ai constaté pour ce qui concerne la campagne autour de chez moi :
    - que les lieux fréquentés par les lapins n’avaient quasiment pas été dégradés,
    - que les lapins malades y étaient rarissimes,
    - que les chasseurs se sont acharnés sur ces proies relativement faciles de manière éhontée,
    - qu’on ne trouve maintenant plus de lapins dans cette région… sauf dans les quelques lieux interdits à la chasse ! La conclusion est facile à tirer.
    Par contre, les chasseurs clament haut et fort que la disparition des lapins est due aux agriculteurs, aux renards et mustélidés, aux maladies etc, mais pas à la chasse.
    Même malhonnêteté en ce qui concerne le courlis !)

  •  Avis défavorable à ce projet de décret, par F. Bernard , le 15 juillet 2020 à 18h24

    Je ne suis pas d’accord de laisser le courlis cendré en moratoire car j’estime que les chasseurs oeuvrent beaucoup pour la conservation des biotopes et que c’est juste retour que de remettre le courlis cendré en espèce chassable.

  •  Défavorable, par Bolzinger Nicolas , le 15 juillet 2020 à 18h23

    La surveillance des territoires et des espèces qui y vivent/passent par les chasseurs donne une réelle image de la situation. Les chasseurs sont mieux à même de savoir si une espèce est chassable que des doux rêveurs croyant voir la réalité à travers leur écran de télé.

  •  Avis favorable, par Degui , le 15 juillet 2020 à 18h11

    Je suis favorable à la suspension de la chasse pour cette espèce qui fait actuellement l’objet d’un plan d’action international de restauration du statut de conservation destiné à la faire passer de « quasi menacée » à « préoccupation mineure »
    Il est donc indispensable et cohérent d’en suspendre la chasse pour la saison 2020/2021

  •  Courlis cendre, par Dom , le 15 juillet 2020 à 18h00

    Avis défavorable à ce projet. Nous faisons toujours des efforts qui ne sont pas payants.Des que l’on nous supprime une espece nous sommes quasiment sûrs de ne jamais la revoir en espece chassable à nouveau. Le courlis ,la bargue,les oies..... On nous enlève mais on nous redonne jamais.

  •  Avis défavorable, par CLARIS , le 15 juillet 2020 à 17h54

    La reproduction est protégée par les dates d’ouverture de la chasse et cette espèce est en progression.

  •  Avis défavorable, par CORRIER Fabrice , le 15 juillet 2020 à 17h51

    Je suis contre cette interdiction. Les oiseaux comme tous les animaux ont besoin de tranquillité et de respect. La chasse est ouverte sur des périodes respectant leurs rythmes et avec des quotas. Contrairement aux promeneurs, leurs chiens, les chats, l’abandon d’animaux exotiques, la mondialisation, déréglant complètement notre écosystème. Vive la nature et vive la chasse.

  •  Défavorable, par Nicolas S , le 15 juillet 2020 à 17h46

    Le plan de gestion adaptative des prélèvements international adopté en septembre 2019 constate une amélioration de l’état de conservation du courlis cendré, qui passe du statut de « quasi menacé » (2007) à « préoccupation mineure » (2025), cessons de tout interdire sans discernement.

  •  Défavorable, par Nicolas S , le 15 juillet 2020 à 17h44

    Le plan de gestion adaptative des prélèvements international adopté en septembre 2019
    constate une amélioration de l’état de conservation du courlis cendré, qui passe du statut
    de « quasi menacé » (2007) à « préoccupation mineure » (2025).

  •  Chasse du Courlis en France, par Moktar Jean Paul , le 15 juillet 2020 à 17h43

    Je suis défavorable à ce projet d’arrêté. <br class="manualbr" />cette espèce n’est plus aujourd’hui en voie d’extinction. Ces populations d’après toutes les études sont en constante progression. <br class="manualbr" />la chasse pourrait être ouverte le 21 août comme les autres espèces de gibier d’eau

  •  Avis favorable, par JNG , le 15 juillet 2020 à 17h41

    Avis favorable à ce projet d’arrêté. Nous ne pouvons pas laisser dicter les règles par un groupuscule qui n’a de connaissance du milieu naturel que la vision qu’il en a par la lorgnette par laquelle il veut bien le regarder, et par là même se donner bonne conscience indépendamment du mode de vie ultra urbain qui est le sien dans bien des cas .

  •  Défavorable au projet d’arrêté, par François , le 15 juillet 2020 à 16h46

    Je suis défavorable à ce projet d’arrêté. La protection totale du courlis cendré ne règlera pas les problèmes auxquels cet oiseau est confronté. Quand comprendra t’on enfin que le déclin de cette espèce, en particulier en France, est avant tout lié à des pertes d’habitat et à l’intensification agricole ?
    Cela fait des années qu’on "ballade" les chasseurs avec ce moratoire ! Quid de l’efficacité des MAE ? On pourrait envisager une chasse contrôlée de cet oiseau, avec ouverture adaptée, quotas et déclaration en temps réel des prélèvements... Mais il est beaucoup plus simple et dans l’air du temps de suspendre la chasse plutôt que s’attaquer aux vrais problèmes !

  •  AVIS FAVORABLE, par TOMASELLI , le 15 juillet 2020 à 16h33

    Le Courlis cendré est sur la liste rouge de l’UICN. Il est ainsi indispensable d’en interdire la chasse !

  •  AVIS FAVORABLE, par TOMASELLI , le 15 juillet 2020 à 16h32

    Espèce sur la liste rouge de l’UICN. Cela devrait suffire à en interdire la chasse en France aussi où l’espèce est aussi menacée.