EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 3869 commentaires

Ce projet d’arrêté prévoit la suspension de la chasse du courlis cendré pour la saison 2020-2021.

Le courlis cendré sous-espèces Numenius arquata arquata, N. a. orientalis et N. a. suschkini) est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -2009/147/CE. Elle y est inscrite à l’Annexe II et fait l’objet d’un Plan d’action international adopté par les Parties signataires de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA), dont la France est membre et se trouve ainsi légalement engagée. Ce plan, adopté en 2015, concerne plus de 20 pays. Il prévoit que la réouverture de la chasse en France dépend de la mise en place d’un plan international de gestion adaptative des prélèvements.

L’objectif global du Plan d’action international est de restaurer le statut de conservation mondial dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « Quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « Préoccupation mineure » à l’horizon 2025.

Le plan d‘action validé lors de la réunion de Paris le 18 septembre 2019 conclut que « les pays de l’aire de répartition sont d’accord pour lancer un processus de gestion adaptative au niveau international. La chasse ne pourra reprendre dans aucun pays membre et donc en France, tant que le processus ne sera pas effectif. ».

En suspendant en référé l’arrêté d’ouverture pris en 2019, le Conseil d’État a notamment pris en compte le plan d’action international, considérant que la gestion adaptative de cette espèce n’était pas encore mise en œuvre.

Considérant que la chasse ne peut pas être ouverte en France tant que le plan de gestion adaptative international n’est pas mis en place au niveau européen, le projet d’arrêté ministériel soumis à la consultation publique propose pour la saison 2020-2021 une suspension de la chasse du courlis cendré jusqu’au 30 juillet 2021.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que le texte publié au journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  Courlis cendré, par Guyon , le 17 juillet 2020 à 19h57

    Je suis défavorable au projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine.
    En effet, le plan de gestion adaptative des prélèvements international adopté en septembre 2019 constate une amélioration de l’état de conservation du courlis cendré.

  •  Je suis contre la chasse du courlis cendré, par TIRMARCHE Denis , le 17 juillet 2020 à 19h13

    Les populations de coulis sont en danger en France. L’espèce est inscrite sur la liste rouge de l’UICN.
    De plus la France passe pour un pays destructeur de la nature : des oiseaux capturés et relâchés avec des émetteurs GPS en Pologne ont été abattus en France.
    Comme la Pologne la France devrait étudier ces oiseaux plutôt que d’autoriser leur destruction.

  •  avis défavorable , par denis Delcourt- Poudenx , le 17 juillet 2020 à 18h49

    le courlis cendré se porte de mieux en mieux , et ses populations sont en nette augmentation .

    la chasse , ouverte le 21 aout , ne concerne qu’un faible contingent , et peut être limitée en nombre de captures .

    pourquoi brimer les chasseurs qui font d’importants efforts pour conserver les biotopes ?

  •  Stop à la chasse au courlis cendré, par de Grissac , le 17 juillet 2020 à 18h46

    Je suis favorable à l’arrêt de la chasse de cette espèce fragile comme le stipule l’arrêté, mais je demande que ce moratoire soit acté pour 5 ans et non pour une seule année.

  •  Moratoire de 5 ans pour la chasse au courlis cendré, par de Grissac , le 17 juillet 2020 à 18h44

    Favorable à l’arrêt de la chasse de cette espèce fragile comme le stipule l’arrêté mais je demande que ce moratoire soit acté pour 5 ans et non une seule année.

  •  Avis défavorable, par k. Guénin , le 17 juillet 2020 à 17h59

    Ici encore ces demi-mesures sont insatisfaisantes !
    Ce n’est pas de périodes ou de quotas qu’ont besoin les oiseaux, et plus globalement les animaux pour participer efficacement à l’équilibre de nos environnements et à notre propre protection. L’humain n’a pas le monopole de l’équilibre des écosystème. La nature le fait d’ailleurs souvent bien mieux sans nous.
    Nous n’avons aucun droit de prendre de telles décisions et participer à des politiques internationales de cette manière est criminel. Le mandat de nos élus est aussi celui des non chasseurs qui souhaitent plus d’éducation et de protection de la Nature.

    Assez de ces consultations publiques sans autre moyen de participer à la construction des politiques publiques ! Je demande une Convention Citoyenne sur le sujet de la chasse en général.

  •  Avis défavorable , par Alix Bresson , le 17 juillet 2020 à 17h55

    Je suis contre ce projet, des outils et une volonté de chasse durable sont un exemple. La France doit être pionnière et surtout faire écho des bonnes pratiques sur l’air de repartition de cette espèce. La chasse Francaise est un modèle, soucieux et respectueux de l’équilibre de sa biodiversité

  •  Chasse du courlis cendré, par De Bénédittis Jean-Louis , le 17 juillet 2020 à 17h25

    Cette espèce est en danger au niveau européen et je demande un moratoire de 5 ans

  •  AVIS DEFAVORABLE AU PROJET D’ARRETE, par Xavier , le 17 juillet 2020 à 17h17

    J’émets un avis défavorable à la prolongation du moratoire de cette chasse, sachant que cette espèce est passée en 12 ans du statut de "quasi-menacée" à "préoccupation mineure". Est-ce vraiment la suspension de la chasse pendant ces années qui a ramené cette espèce a un meilleur niveau? Quand on sait la faiblesse des prélèvements et la diminution du nombre de chasseurs, on est en droit de se poser la question sur l’efficacité d’une telle mesure plutôt vexatoire ! Protégeons plutôt les habitats en général, et avec des évaluations sérieuses !

  •  Avis favorable, par Association NATURE ENVRIONNEMENT 17 , le 17 juillet 2020 à 17h08

    •Nous ne pouvons qu’être favorables à un arrêt de la chasse du courlis cendré, mais il ne devrait plus être chassable, en attendant le changement de statut la durée du moratoire devrait être à minima de 5 ans. Cet oiseau est inscrit sur la liste rouge de l’UICN (union internationale pour la conservation de la nature). Il est classé vulnérable en France. Il est protégé chez nos voisins Européens et la France a signé des accords internationaux (Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA) qui prévoient que cette espèce ne doit pas être chassée tant qu’un plan international de gestion adaptative des prélèvements n’a pas été validé.
    Pour l’association NATURE ENVIRONNEMENT 17

  •  Pour ! Cette espèce est protégée et ne doit pas être chassée, par Benoit Ricci , le 17 juillet 2020 à 16h58

    Il s’agit d’une espèce classée sur la liste rouge UICN (c.a.d. menacée d’extinction). Comment ignorer ce classement quand la France a accueilli l’IPBES qui a dressé un bilan dramatique de l’état de la biodiversité ? La France a signé des accords contre la chasse de cette espèces, ils doivent être respectés. Je suis favorable à la suspension, ainsi qu’à un moratoire d’une durée de 5 ans.

  •  Courlis , par Pedroli , le 17 juillet 2020 à 16h11

    Je suis défavorable à cette fermeture en effet la période de reproduction se termine fin juillet donc pour la chasse fin août pas de restrictions le prélèvement doit rester raisonnable bien entendu

  •  Avis favorable pour plusieurs années !, par Delboulle Léna , le 17 juillet 2020 à 16h06

    Bonjour,
    Ces espèces sont menacées au niveau international, elles sont classées sur la Liste Rouge de l’UICN, un indicateur largement reconnu au plan scientifique.
    Elles sont encore plus menacées au niveau national : la Liste rouge française les a classées comme « vulnérables ».
    Les accords internationaux signés par la France prévoient que le courlis cendré et la barge à queue noire ne doivent pas être chassés.
    La France est le dernier pays où la chasse de ces oiseaux est encore autorisée.
    Respectueusement,
    Lénaïc

  •  AVIS FAVORABLE, par Michel Chiardosso , le 17 juillet 2020 à 16h05

    IL est évident que la France se doit de tout faire pour éviter la disparition des espèces menacées. En aucun cas la chasse n’est apte à "réguler" quoi que ce soit l’échec patent de la "régulation" des sangliers par les chasseurs le démontrent largement. En dehors de la dite "régulation", notoirement inefficace, la chasse ne se justifie pas. Tuer n’est ni un sport ni un jeu. Il serait de plus malséant que la France outrepasse des directives européennes. Je suis donc tout à fait favorable à cet arrêté qui va, une fois n’est pas coutume, dans le bon sens pour la protection des espèces menacées.

  •  Projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2020-2021. Je donne un avis défavorable., par BLIN , le 17 juillet 2020 à 15h54

    La date du 21 août aurait pu être envisagée car elle ne remet pas en cause l’état de conservation des populations de courlis cendrés. La fin de la période de reproduction et de dépendance pour cette espèce en France est en 3ème décade de Juillet (Rapport 2018 de la France pour la révision des Concepts-clés de la directive Oiseaux). Juridiquement donc, la chasse peut être ouverte en août, soit au 21 août comme les autres gibiers d’eau.
    Le plan de gestion adaptative des prélèvements international adopté en septembre 2019 constate une amélioration de l’état de conservation du courlis cendré, qui passe du statut de « quasi menacé » (2007) à « préoccupation mineure » (2025).

  •  Avis défavorable, par Toma , le 17 juillet 2020 à 15h26

    Avis défavorable.
    Laissons les chasseurs gérer les populations de Courlis qui se portent de mieux en mieux.
    Privilégions la gestion adaptative.
    Chasseurs, premiers écologistes de France !

  •  Avis favorable à la suspension voire l’interdiction de la chasse aux limicoles., par Christian VIEL , le 17 juillet 2020 à 15h22

    Je donne un avis favorable à la suspension de la chasse au Courlis cendré.

    Certain chasseurs prétextent qu’ils entretiennent les espaces et protègent les espèces. Rigolade, les photographes, les agriculteurs, les amateurs de nature sont tout autant capables de se mobiliser pour maintenir les espaces. Faux prétexte pour ces amateurs de gibier.
    Aucune chasse au limicole n’est justifiée.

  •  Avis très favorable à la suspension de la chasse au courlis cendré pour 2020/2021, par Lecocq , le 17 juillet 2020 à 14h54

    Le courlis cendré est une espèce classée "menacée" sur la liste rouge mondiale de l’UICN.
    La France s’est engagée, avec 18 autres pays, dans le Plan d’action international (AEWA) pour la sauvegarde et la protection des oiseaux d’eau migrateurs, dont de courlis cendré fait partie...

    Il faut protéger toutes les espèces en déclin, et la biodiversité !

  •  AVIS FAVORABLE, par Maude DANTONNET , le 17 juillet 2020 à 14h45

    Pour la préservation de la biodiversité et pour la protection de cette espèce vulnérable, je suis en faveur de la prolongation de la suspension de la chasse du courlis cendré.

  •  Le courlis cendré est un oiseau protégé, par Katrin Fieibig , le 17 juillet 2020 à 14h39

    Bonjour,

    Je suis contre la chasse aux oiseaux, comme le courlis cendré. Je vous rappelle que le courlis cendré ne doit pas être chassé, car il y a des accords internationaux signés également par la France, qui prévoit que le coulis cendré ne doit pas être chassé. Donc, laissez les oiseaux en paix comme la France a signé l’accord. Ce n’est pas possible en 2020 !