EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Plan national d’actions 2022-2026 en faveur d’Anchusa crispa

Du 29/07/2022 au 30/10/2022 - aucun commentaire

Cette consultation a pour objet de porter à la connaissance du public le projet de Plan national 2022-2026 en faveur d’Anchusa crispa

Dans le cadre de la stratégie nationale pour la biodiversité, la France consacre un effort particulier à la préservation des espèces les plus menacées présentes sur son territoire.
Pour ces espèces, le ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires met en place des plans d’actions, qui sont complémentaires au dispositif législatif et réglementaire les protégeant. Ces plans visent à coordonner les actions de sauvegarde des espèces végétales et animales les plus vulnérables pour lesquelles la France a une responsabilité patrimoniale.

Anchusa crispa Viv. 1825 (Boraginaceae), espèce rare et protégée, est une endémique corso-sarde à aire de distribution très restreinte. En Sardaigne, sur les 9 populations recensées, 3 ont aujourd’hui disparu. En Corse, il existe aujourd’hui 6 populations « naturelles » : 4 sur la côte occidentale, dans le golfe du Valinco (une petite station ayant disparu en 1999) et 2 sur la côte orientale, au sud de Solenzara. Une nouvelle station avait été créée en 2002 à l’embouchure de la Gravona (près d’Ajaccio), sur un site protégé, appartenant au Conservatoire du Littoral, mais semble avoir disparu après les fortes tempêtes de janvier 2010. Anchusa crispa est représenté en Corse par deux taxons bien distincts (subsp. crispa et subsp. valincoana Paradis, Piazza & Quilichini), dont le second endémique du littoral Est de la Corse.

Le Conservatoire botanique national de Corse (CBNC) a eu en charge la rédaction du PNA Anchusa crispa, validé en 2012.

L’objectif de ce premier PNA visait à la conservation et à la restauration de toutes les populations d’Anchusa crispa, afin d’atteindre une dynamique de population viable. Cette espèce a été très étudiée et a fait l’objet de nombreuses publications, principalement depuis les années 80. Ainsi, tous les sites ont été décrits de façon détaillée, de même que l’espèce, qui a également fait l’objet d’une thèse (Quilichini A., 1999). Parallèlement à la mise en œuvre de ce plan, une mise au point taxonomique a permis de distinguer deux sous-espèces présentes en Corse, subsp. crispa et subsp. valincoana, modifiant ainsi à la fois les enjeux et objectifs de conservation.

Le PNA Anchusa crispa est arrivé à terme en 2016. Toutes les actions n’ayant pas été réalisées, l’animation du PNA a continué de 2017 à 2019.

Le bilan du PNA a été validé par le CNPN le 25 septembre 2020, et la demande d’effectuer un second PNA rétablissement en faveur d’Anchusa crispa a été acceptée.

Le CBN de Corse a rédigé ce second PNA pour la période 2022-2026. Il comprend une douzaine d’actions, dont sept sont identifiées comme prioritaires.

L’objectif prioritaire de ce second PNA est de préserver les populations existantes à l’état naturel, via des renforcements de populations si nécessaires.

Le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) a donné un avis favorable le 15 Janvier 2022 sur ce plan national d’actions.

En application du dernier alinéa du II. De l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement, les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception. Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats.

La consultation est ouverte du 29 juillet au 30 octobre 2022.


Télécharger :