EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté portant désignation du site Natura 2000 Dunes, forêt et marais d’Olonne (zone spéciale de conservation)

Du 03/03/2015 au 24/03/2015 - 6 commentaires

Projet d’arrêté et ses annexes (listes d’habitats et d’espèces - cartes) portant désignation du site Natura 2000 Dunes, forêt et marais d’Olonne (zone spéciale de conservation) FR5200656


Télécharger :

Commentaires
  •  NATURA 2000 "dunes, forêt et marais d’Olonne", par Jean-Claude ROSSIGNOL , le 13 mars 2015 à 14h46

    Monsieur le Préfet,
    Il faut remettre de la cohérence dans les services de l’État. On ne peut à la fois :

    1) autoriser la construction et l’exploitation de la maternité porcine de POIROUX,
    2) faire prendre l’arrêté portant désignation du site Natura 2000 « Dunes, forêt et Marais d’Olonne »,
    3) finaliser le SDAGE qui préserve les bassins versants, la qualité de nos cours d’eau et même désormais à partir de 2016 le milieu marin

  •  Natura2000 et lisier de Cochons, par Robert LORET , le 13 mars 2015 à 08h39

    Pourquoi créer des zones NATURA2000 si on laisse s’installer aux sources des rivières qui alimente la zone Natura des usines à cochons avec épandage du lisier.
    Cette installation avait été rejetée en son temps par tous les Conseils Municipaux des communes concernées. Pourquoi sont’ils muets aujourd’hui.

  •  Les Marais d’Olonne et la maternité porcine industrielle de Poiroux, par JeanYves Briaud , le 12 mars 2015 à 23h50

    Cette ferme-Usine est en construction sur la commune de Poiroux, à la source de la Vertonne, rivière qui se jette dans le marais d’Olonne. Les déjections de 800 truies, et de 23000 porcelets, vont être épandues sur son bassin versant. Les terres sont très perméables, et donc tous ces lisiers vont se retrouver dans le marais ! Puis sur la plage des Sables d’Olonne. Comment allons nous assurer la conservation à long terme des espèces et habitats si particuliers de nos marais ?

  •  incohérence, par association agréée Terres & Rivières , le 12 mars 2015 à 08h18

    La protection de ce site Natura 2000 est parfaitement justifiée. La partie marais est traversée par la Vertonne qui ne respecte pas le bon état écologique fixé pour 2015 par la Loi sur l’Eau, ce qui a déjà des conséquences sur le marais et sur l’esturaire. Or loin de mettre en oeuvre des actions de protection des sols et de l’eau visant à améliorer la situation de la masse d’eau, comme la DCE l’exige, la préfecture a autorisé le projet de maternité porcine de Poiroux qui va augmenter la pression en azote et phosphore sur le Bv de la Vertonne. Celle-ci, en tant que maternité de 23.000 cochons, va fournir de nouvelles porcheries d’engraissement qui ne manqueront pas de s’installer dans le secteur, conformément au modèle organisationnel habituel, et qui vont participer à l’augmentation de la charge organique (une porcherie sur le Bv va déjà se fournir à la future maternité, enclenchant le processus de réseau).
    Le site remarquable des Granges va supporter l’arrivée d’eaux douces eutrophisées qui augmenteront la présence des algues vertes, phénomène déjà signalé sur la plage.
    Il y a une totale incohérence de la part de l’Etat qui protège d’un côté et qui autorise ce qui pollue d’un autre. Notre association espère que les prochains préfets prendront toutes les dispositions nécessaires pour que la pression en N et P diminue à l’avenir sur le Bv de la Vertonne, notamment en refusant les futurs projets de porcheries et autres élevages industriels, conformément à la mission de protection de l’environnement et des personnes que le Code de l’Environnement fixe.

  •  Ce site naturel subira la pollution de la porcherie de Poiroux, par Benoit Duranteau , le 12 mars 2015 à 01h29

    Le projet de maternité porcine aux 900 truies pour une production de 23 000 cochonnets par an est prévu au Village du Bois à Poiroux, à proximité de la source de la Vertonne qui se jette dans le Marais de l’Ile d’Olonne. Il va s’en dire quand cette porcherie fonctionnera que la Vertonne déversera dans le Marais d’Olonne et de l’Ile d’Olonne des nitrates en excédents qui seront à l’origine de la dégradation du milieu naturel et la prolifération des algues vertes sur les Plages de Sauveterre et des Dunes. Interdisons cette porcherie. Oui à l’abandon de ce projet même s’il a eu une autorisation préfectorale et un permis de construire.

  •  Cohérence?, par Isabelle P. , le 4 mars 2015 à 23h21

    Je suis favorable au classement de la zone sous Natura 2000. Mais n’y-a-t-il pas schizophrénie des services de l’Etat quand d’un côté, cette zone est classée Natura 2000 et quand de l’autre, le préfet de Vendée autorise l’installation d’une maternité porcine au Poiroux pour 2823 animaux (truies, cochettes, verrats pour la reproduction de plus de 22.000 porcelets par an), avec épandage des lisiers émis (fosse de stockage d’environ 4900 m3) dans les environs, qui sont le point de départ de 7 sources, dont la Vertonne et ses affluents qui vont en direction du marais d’Olonne (figurant dans la zone Natura 2000 du projet d’arrêté)? Comme précisé dans la notice jointe à cette consultation publique :
    « Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité d’espèces sauvages, animales ou végétales, et d’habitats naturels multiples. Ce réseau a pour objectif d’assurer la conservation à long terme de ces espèces et habitats qui présentent de forts enjeux et un intérêt particulier au niveau communautaire » (...) « les préfets procèdent à la consultation de l’ensemble des communes et établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) concernés, et des autorités militaires, sur la base des éléments scientifiques qui ont présidé à la délimitation de ces sites ».
    Le préfet de Vendée ne semble pas avoir compris qu’à la différence du nuage de Tchernobyl qui a eu la décence de s’arrêter aux frontières françaises, les pollutions connexes à l’épandage des lisiers produits par cette usine à cochons (nitrates, algues vertes, détérioration des eaux de surface et des nappes phréatiques) ne s’arrêteront pas à la frontière délimitée en rouge sur les cartes annexées au présent projet d’arrêté. C’est donc une fois de plus notre écosystème qui va en prendre un coup... mais sur le papier il sera protégé.