EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Plan national d’actions en faveur du Busard de Maillard

Dans le cadre de la stratégie nationale pour la biodiversité, la France consacre un effort particulier à la préservation des espèces les plus menacées présentes sur son territoire.
Pour ces espèces, le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires met en place des plans d’actions, qui sont complémentaires au dispositif législatif et réglementaire les protégeant. Ces plans visent à coordonner les actions de sauvegarde des espèces végétales et animales les plus vulnérables pour lesquelles la France a une responsabilité patrimoniale.

Le Busard de Maillard (Circus maillardi) est la seule espèce de rapace présente à la Réunion. Cette espèce est classée « en danger » sur la liste rouge mondiale de l’UICN. La France porte donc une responsabilité particulière pour la conservation de cet oiseau endémique de l’île.

Un plan conservation (2010-2014) a permis de mieux connaître la biologie du Busard de Maillard et d’engager les premières actions en sa faveur.

Les efforts de sauvegarde de cette espèce doivent d’être poursuivis et un nouveau plan national d’actions (2022-2031) a été engagé par le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.
Ce document a été élaboré avec le concours d’un comité constitué des différents partenaires concernés par l’espèce, et sous la coordination de la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) de la Réunion.
Ce plan d’actions a pour ambition de réduire les principales menaces qui affectent la survie du Busard de Maillard dans l’île et notamment les risques d’empoisonnement liées à l’usage des rodenticides.
La mise en œuvre de ce plan permettra d’animer un réseau d’acteurs concernés par la conservation de cette espèce et d’organiser le suivi de la population de ces oiseaux.

Le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) a donné un avis favorable le 31 janvier 2022 sur ce plan national d’actions.
Le projet de plan national d’actions et l’avis du CNPN sont téléchargeables en pièces jointes.
En application du dernier alinéa du II de l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement, les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception.
Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats.
La consultation est ouverte du 7 juin au 30 juin 2022.

Votre message
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

format : nom@exemple.fr