EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid 19

Du 30/07/2020 au 20/08/2020 - 1062 commentaires

Le texte décale la fermeture de la pêche dans les eaux de première catégorie de deux semaines en 2020.

La pandémie COVID-19 ayant contraint les pêcheurs récréatifs à renoncer à leur activité du 17 mars 2020 midi au 11 mai 2020 (alors que la pêche en 1ʳᵉ catégorie piscicole ouvrait le 13 mars 2020), le projet de décret prévoit une prolongation des dates de pêche en France définies à l’article R.436-6 (alinéa I) du code de l’environnement. Il s’agit de permettre exceptionnellement en 2020 aux pêcheurs récréatifs de pouvoir déroger à la date du 20 septembre (3ᵉ dimanche de septembre) comme date de fermeture de la pêche en première catégorie, pour l’étendre jusqu’au 4 octobre.


Télécharger :

Commentaires
  •  NON au décret, par BIRET Jean-Claude , le 15 août 2020 à 22h20

    Il n’y a pas suffisamment d’eau pour permettre une pêche honorable sans laisser de chance aux poissons.

  •  Une aberration , par Truche , le 15 août 2020 à 21h22

    Il est complètement anormal de décaler la fermeture de la peche.
    1er les poissons souffrent vraiment de la sécheresse et la tranquillité de mi septembre A novembre pour la fraie ne sera pas de trop.
    prendre des poissons avec des œufs Même non mature dans le ventre est une aberration
    la protection du milieu halieutique doit être pratiqué même pour cause de COVID
    Même en no Kil que je pratique
    2 eme C’est pourquoi décaler pour cause du COVID Est une aberration

  •  NON à ce décret, par Barthélemy88 , le 15 août 2020 à 15h10

    Alors que des Arrêtés sécheresse valables jusqu’en Septembre sont pris quasiment partout sur le territoire ,
    alors que les rivières sont en étiage prononcé et que la majorité des ruisseaux sont à sec dans bon nombre de départements,
    que les poissons meurent (s’ils ne sont pas extraits in-extrémis, à l’épuisette, par les pêcheurs eux-mêmes),
    à l’heure où des pollutions de toutes sortes sont aggravées par les faibles débits et mettent en danger la faune aquatique.....
    "Pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid" QUE PROPOSE LE GOUVERNEMENT?
    Il offre 14 jours supplémentaires de "pêche récréative", pour "compenser" l’arrêt durant le confinement !
    Encore un décret STUPIDE et illogique, puisque le contexte climatique est déjà catastrophique pour l’environnement et la faune sauvage, et qu’une telle décision va à l’encontre des motifs justifiant la date habituelle de fermeture.
    Même les pêcheurs ne sont pas d’accord !
    Au lieu d’un cadeau futile et inconsidéré à la FNPF, le gouvernement ferait mieux de légiférer pour protéger et préserver ce qui nous reste de la nature.
    Insupportables à entendre, vos bla-blas démagogiques sur la "transition écologique", alors que toutes vos décisions sont à l’inverse.
    Ce projet ridicule et aberrant doit être mis à la corbeille..

  •  AVIS DEFAVORABLE, par Forestier , le 15 août 2020 à 11h43

    Contre car les niveaux d’eau sont catastrophiques par endroits, laissons les dates de fermeture habituelles, nous retrouvons de beaux poissons au printemps

  •  AVIS D’UN PROFESSIONNEL MITIGE, « favorable sous conditions, défavorable en l’état actuel du texte ! », par Sébastien CABANE , le 15 août 2020 à 10h23

    En tant que moniteur-guide de pêche professionnel exerçant sur un département classé en totalité en 1ère catégorie piscicole, l’idée de pouvoir exercer jusqu’au 04 octobre est forcément attrayante. Au-delà de la situation 2020, il y a déjà plusieurs années que je défends cette idée d’une évolution des dates de la saison de pêche en 1ère catégorie. Nous sommes en effet le seul pays d’Europe a fermé si tôt. Tous les autres pays, ferment entre le 30 septembre et le 15 octobre, voir même fin octobre. Par contre beaucoup de pays n’ouvrent pas avant début avril ! Par ailleurs, même si en altitude, la reproduction des truites peut débuter dès la mi-octobre, l’essentiel de la période de fraye se déroule du 15 novembre au 15 décembre, voir plus tard encore …

    Toutefois, je regrette que ce projet de décret vienne dans la précipitation, sans réel travail de réflexion, et en contrepartie de la période de confinement de la population en raison de la pandémie de COVID 19.

    Par ailleurs, le texte actuel du décret ne mentionne aucun encadrement ou conditions à réunir pour permettre le prolongement de la saison de pêche 2020 en 1ère catégorie. Et à mon humble avis c’est là que se posent les vraies questions …

    La période de fin septembre, début octobre est caractérisée en général par un retour des pluies. L’apport en eau et en nourriture permet aux géniteurs de faire le plein d’énergie avant la ponte, puis l’hivernage. Il est donc à craindre qu’en autorisant la pression de pêche sans restriction de prélèvements, cela soit le potentiel de renouvèlement des populations salmonicoles qui soit mis à mal pour les années à venir.

    D’autre part, de nombreux cours d’eau sont actuellement en situation de sècheresse un peu partout en France. Si, comme en automne 2018, les niveaux d’étiage se prolongent jusqu’en novembre, l’autorisation de pêche va engendrer un stress supplémentaire sur des poissons déjà en difficulté face aux conditions hydriques et climatiques.

    Par conséquent, il me semble, si l’on veut concilier un soutient au développement économique de la filière pêche et la préservation des espèces par une pratique de la pêche de loisir respectueuse et durable, que le projet de décret devrait être complété par au moins deux articles encadrant cette autorisation exceptionnelle de prolongement :

    1/ « Durant la période de prolongement de la saison de pêche en 1ère catégorie piscicole du 20 septembre au 04 octobre 2020, la pratique de la pêche ne peut se faire qu’avec des hameçons sans ardillon (ou écrasés) et le quota de prélèvement est fixé à zéro. Tout poisson capturé devra être immédiatement remis à l’eau. »

    2/ « La période de prolongement de la saison de pêche en 1ère catégorie piscicole du 20 septembre au 04 octobre 2020 est soumise à autorisation préfectorale en fonction des niveaux d’eau à la date du 20 septembre. La pratique de la pêche de loisir pourra être autorisée uniquement sur les bassins versants qui ne sont pas placés en vigilance, alerte, alerte renforcée et crise sècheresse. »

    Pour conclure, ce projet de décret est, pour le professionnel que je suis, un peu comme un cadeau empoisonné dans lequel on a envi de croquer, tout en sachant qu’il ne faut pas succomber. Et pourtant, si le décret est adopté, quelque soit sa forme finale, il sera bien difficile de refuser de travailler et de profiter du plaisir de la pêche durant l’été indien. J’espère alors que tous les amateurs de pêche à la truite seront capables de responsabilité individuelle en choisissant des parcours où le niveau d’eau est acceptable et en limitant au minimum les prélèvements ou mieux en pratiquant le « no-kill ». Mais comme faire confiance à la nature humaine pour s’autoréguler est malheureusement utopiste, une petite directive ministérielle auprès des services en charge de la police de l’environnement pour renforcer les contrôles durant cette période serait la bienvenue !

    Merci de m’avoir lu

    Bien cordialement

    Sébastien CABANE, moniteur-guide de pêche en Lozère

  •  Contre ce projet démagogique., par Tranchant Alain , le 15 août 2020 à 01h49

    Pêcheur et respectueux des poissons, je suis farouchement opposé à la prolongation de la pêche en 1ère catégorie. Certes, beaucoup de rivières de 1 ère catégorie sont approvisionnées en truites de bassine car les souches originelles ont pratiquement disparu du fait de la dégradation des écosystèmes, des divers prédateurs comme les cormorans ou les corneilles par exemples qui se sont énormément multipliés et des pêcheurs eux mêmes.
    Cette prolongation serait, à n’en pas douter, préjudiciable, compte tenu des conditions climatiques 2020, aux souches patrimoniales qui peuplent nos rivières.
    Laissons les truites survivantes en paix.

  •  opposition decret, par GENET , le 14 août 2020 à 17h53

    Bonjour,

    Je viens d’apprendre que la période de pêche de loisir avait été prolongée à cause du confinement, qui a laissé le temps aux poissons le temps de souffler sans être humain pour les blesser, les tuer ;

    Parce que je défends la condition animale, je m’oppose à ce décret,

    Merci à vous

    Cordialement

  •  PECHE, par karine pietremont , le 14 août 2020 à 16h50

    Bonjour,
    Parce que je défends la condition animale, je m’oppose à la prolongation de l’ouverture de la pêche récréative.
    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...
    Laissons les poissons vivre tranquillement ! Les hameçons blessent et tuent les animaux (les oiseaux également).
    Blesser les poissons ne devrait pas être un loisir.

  •  prolongation dates de pêche, par MOUTAUX Daniel , le 14 août 2020 à 16h33

    Je suis contre, vu l’état des rivières, de plus en plus d’assecs, qu’on laisse tranquille les poissons dont les truites, qui auront survécu à cette sécheresse. Même si les rivières se remplissent à la mis septembre, les truites vont commencer à bouger pour se préparer au frai.

  •  Avis très défavorable , par Roche Philippe , le 14 août 2020 à 15h17

    Une très mauvaise idée juste bonne à faire prendre les derniers géniteurs qui ont survécus à la canicule aux viandars au cormorans et j’en passe

  •  Contre cette prolongation, par anonyme pour raison pro , le 14 août 2020 à 14h54

    En cette période de sécheresse forte avec des étiages de cours d’eau très marqués, il serait regrettable d’allonger la période de pêche dans les secteurs les plus sensibles (zones à truites -> secteurs les plus sensibles au réchauffement des eaux).

    Est-ce que le lobbying de la pêche ne nous fait pas une petite opération pleine de subtilité : mettre la pression en temps COVID pour pouvoir mettre un coin dans la porte afin de faire une jurisprudence et dans 2 ans on demandera à ce que la pêche s’arrête au 15/10... parce qu’on l’a déjà fait une fois... et que franchement c’était bien...

    Amis pêcheurs, avec qui je travaille au quotidien, il est temps de prendre en compte le réchauffement climatique... et oui ...de faire passer l’intérêt commun, l’intérêt de la biodiversité de nos rivières en souffrance avant vos plaisirs personnels...

    Un chargé de mission GEMAPI...

  •  Avis défavorable à ce projet de décret, par COLBERT , le 14 août 2020 à 13h10

    Les pêcheurs ont certes "souffert" de ne pas pratiquer leurs passions pendant 2 mois. Néanmoins les pressions ( pollution, Déchets dévérsés, activités nautiques etc...) que subit la population piscicole n’est comparable en rien avec la détresse des pêcheurs et cela est chaque année un peu plus important.
    Plutôt que de prolonger l’ouverture en première catégorie, il serait agréable de faire des chantiers participatifs avec de la dépollution avec ramassage de déchets par exemple.

  •  Contre ce projet, par BASBOIS , le 14 août 2020 à 11h12

    Je suis pêcheur en rivière, principalement les salmonidés et je pratique la remise à l’eau sans prise de photos.
    Je suis contre ce projet. La pêche est un loisir et doit-être en harmonie avec la nature.
    Il serait bon que les concernés (les pêcheurs) s’expriment et non seulement ceux qui défendent la cause animale avec un texte identique sans se donner la peine d’exposer leurs motivations (je cite : consensus scientifique, 12 nocicepteurs, tue les oiseaux ?). Il est très facile de faire un copier-coller depuis son balcon. C’est vrai, s’exprimer sur un sujet demande de le connaître, une réflexion, et un peu de travail.
    J’encourage les donneurs de leçons à participer activement et physiquement aux opérations menées par des associations ou autres comme par exemple l’entretien des cours d’eau, les opérations rivages propres ou de nettoyage de la nature.

  •  peche, par Sanchez , le 14 août 2020 à 10h34

    Dans l’intérêt des poissons, je m’oppose à la prolongation de l’ouverture de la pêche récréative.

    Parce que je défends la condition animale, je m’oppose à ce décret.

    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...

    Il existe un consensus scientifique sur la souffrance des poissons. Par exemple, les truites ont au moins 12 nocicepteurs sur le visages dont les lèvres.

    Laissons les poissons vivre tranquillement ! Les hameçons blessent et tuent les animaux (les oiseaux également).

    Blesser les poissons ne devrait pas être un loisir.

    Les dates d’ouverture et de fermeture de pêche sont prévues pour laisser les poissons tranquilles sans pêcheur. Accroitre la période d’ouverture serait catastrophique.

    Des études montrent que la pêche récréative exerce une pression trop forte sur les poissons en France. Et vous voulez augmenter la période d’ouverture ? !

    Augmenter la période d’ouverture de la pêche favorisera l’empoisonnement de truites d’élevages stériles. C’est n’importe quoi !

  •  ABSOLUMENT DEFAVORABLE, par TIMBERT Anna , le 14 août 2020 à 10h26

    Je m’oppose à la prolongation de l’ouverture de la pêche récréative.
    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...
    Stop à ces décrets qui n’ont pour objectif que de satisfaire une toute petite partie de la population, en protégeant leur loisir, quand nous devrions tous nous soucier de réels problèmes, à savoir notamment la pression insupportable que nous faisons porter sur l’environnement.

  •  Prolongation .pêche 1 er catégorie., par PETIT JEAN MICHEL , le 14 août 2020 à 10h02

    JE VOTE CONTRE POUR LA SIMPLE RAISON QUE NOUS NE SAVONS PAS OU NOUS ALLONS A L’HEURE ACTUEL AVEC LA SECHERESSE ET TOUT LE RESTE.

  •  CONTRE la prolongation de la pêche au 4 octobre 2020, par AAPPMA APRN , le 14 août 2020 à 08h54

    Prolonger la pêche en première catégorie piscicole en raison de deux mois de confinement est contreproductif et se fera au détriment de la ressource piscicole !

    Chaque année, les niveaux d’eau sont de plus en plus bas, les truites migrent difficilement vers l’amont, la mortalité observée chez les salmonidés depuis 2017 n’est toujours pas résolue.

    A partir de septembre, dès les premières pluies, les salmonidés commencent à migrer pour rejoindre les frayères en amont potentiellement à l’abri des crues hivernales. Cela nécessite beaucoup d’énergie pour se déplacer mais aussi pour la formation de gamètes et la reproduction.

    Du fait qu’ils ont besoin de stocker des réserves pour la reproduction à venir, au cours de cette période (septembre-octobre) les salmonidés sont plus mordeurs et donc plus vulnérable à une pression de pêche plus importante si on reporte la date de fermeture au 4 octobre.

    Sur le bassin de la Nive, nombreux salmonidés sont présents comme le Saumon Atlantique, la Truite de mer et la Truite Fario. Tous sont des espèces protégées en France, une réglementation a été conçu pour ne pas nuire à la survie de l’espèce.
    De plus les salmonidés sont inscrits dans la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), reconnu mondialement, et leur statut est considéré comme préoccupant.

    Donc repousser la date de fermeture de la pêche en première catégorie serait une réelle menace pour tous les salmonidés.

  •  defavorable, par viault , le 13 août 2020 à 23h14

    Laissons les rivières tranquilles , surtout avec leur niveau anormalement bas. Notre loisir ne doit pas passer avant tout !! La saison à été tronquée, et bien la suivante en sera encore plus appréciée, et ne nous vengeons pas sur les truites survivantes.

  •  Avis défavorable, par Meyrand Mickael , le 13 août 2020 à 21h40

    Je suis contre cette prolongation. Les rivières de 1ère categorie soufrent beaucoup de la sécheresse cette année encore, on ne va pas encourager des prélèvements plus tard en saison. Les pêcheurs peuvent se rabattre sur la deuxième categorie si ils le souhaitent.

  •  Non à la prolongation !!!, par J M Peyras , le 13 août 2020 à 21h29

    Ce projet de décret est une hérésie et j’espère qu’il ne verra jamais le jour ! Les truites sont trop vulnérables à partir du mois de septembre, elles reprennent une activité alimentaire importante, elles se gavent pour se préparer au fraie .