EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid 19

Du 30/07/2020 au 20/08/2020 - 1062 commentaires

Le texte décale la fermeture de la pêche dans les eaux de première catégorie de deux semaines en 2020.

La pandémie COVID-19 ayant contraint les pêcheurs récréatifs à renoncer à leur activité du 17 mars 2020 midi au 11 mai 2020 (alors que la pêche en 1ʳᵉ catégorie piscicole ouvrait le 13 mars 2020), le projet de décret prévoit une prolongation des dates de pêche en France définies à l’article R.436-6 (alinéa I) du code de l’environnement. Il s’agit de permettre exceptionnellement en 2020 aux pêcheurs récréatifs de pouvoir déroger à la date du 20 septembre (3ᵉ dimanche de septembre) comme date de fermeture de la pêche en première catégorie, pour l’étendre jusqu’au 4 octobre.


Télécharger :

Commentaires
  •  Je m’oppose à ce décret car je défends la cause animale ! , par Ambre Lahlou , le 9 août 2020 à 16h04

    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs.

  •  La souffrance des poissons compte au niveau moral !, par Bonnardel , le 9 août 2020 à 16h04

    Il existe un consensus scientifique sur la souffrance des poissons, et il existe un consensus chez les éthiciens spécialisés dans les arguments concernant les animaux pour dire que d’un point de vue moral, nous devrions accorder autant de considération à leurs souffrances qu’aux nôtres : l’espèce en soi ne peut pas être un critère de discrimination pour ce qui est de la prise en compte des souffrances (et des joies).
    Bref, du point de vue moral, la pêche devrait être interdite, certainement pas encouragée !

  •  Je m’oppose à ce décret car je défends la cause animale, par Ambre Lahlou , le 9 août 2020 à 16h03

    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...

  •  Contre ce projet, par MagLim , le 9 août 2020 à 16h00

    Tout comme pour la chasse, on rallonge la periode pêche : on cède aux lobbyistes chasseurs et pêcheurs, on se moque de la nature ! Quand respecterons-nous notre environnement ? ???

  •  Avis défavorable, par baa , le 9 août 2020 à 15h58

    Considérant que,

    Il y a négligence des conditions biologiques de développement et de reproduction de l’espèce truite fario (la maturation des gonades et la migration génésiques débutent bien en amont de la date de fermeture habituelle), qui est vulnérable dès le milieu de l’été (rassemblement dans les fosses, alimentation…) ;

    Les conditions météorologiques et hydrologiques sont particulièrement défavorables au développement, voire au maintien pour certaines, des populations piscicoles de tête de bassin en 2020 comme cela fut le cas au cours des années précédentes ;

    L’habitat favorable à la truite fario est toujours dégradé au regard des besoins de l’espèce pour l’accomplissement de son cycle de vie (obstacles à la migration, diminution de surfaces de frayère, réduction et court-circuitage des débits, diminution des réseaux favorables au développement des jeunes stades, pollutions diverses…) ;

    La pêche concernée est récréative et non professionnelle ou vivrière (les professions reposant sur le tourisme pêche pouvant se reporter sur les eaux de 2e catégorie piscicole au cours de la période de prolongation proposée) ;

    J’émets un avis défavorable au projet de décret modifiant à titre exceptionnel, pour l’année 2020, les dates de pêche en eau douce en 1re catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence. Ce projet de décret accentue le risque de péril des populations déjà fragilisées.

    Pour moi qui ne pêche quasiment que la truite en rivière, je trouve que ce décret est inapproprié au regard des difficultés dont l’espèce souffre par notre action. Par ailleurs, le motif invoqué (confinement lié à la covid-19) est en total décalage avec la réalité et les enjeux économiques, sociaux et environnementaux que nous vivons.

    Enfin, si nos autorités souhaitent favoriser la pêche associative, d’autres mesures plus sérieuses peuvent être prises à moindre frais par l’État : gestion par espèce et non par catégorie - homogénéisation des réglementations y compris départementales et locales - facilitation ne serait-ce qu’administrative pour les porteurs de projets de restauration du milieu, de la continuité, des actions de protection, de conservation et de reproduction avec application et implication des services en charge de la police de la pêche et de l’eau DDT, OFB…

  •  Non à la pêche , par Bart , le 9 août 2020 à 15h41

    Stop à la torture des animaux.

  •  Non à la pêche , par Bart , le 9 août 2020 à 15h40

    Laissons les poissons vivre tranquillement ! Les hameçons blessent et tuent les animaux (les oiseaux également). Stop à la torture des animaux.

  •  Pêche,, par Marie Coiscaud , le 9 août 2020 à 15h39

    Bonjour,

    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...

    Par conséquent, je m’oppose fermement à ce décret.

    Salutations,
    Marie Coiscaud

  •  Projet prolongation période de pêche récréative, par Mouqueron Martial , le 9 août 2020 à 15h19

    Bonjour,
    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...
    Inutile donc d’en rajouter !
    Les poissons sont des êtres sensibles à part entière, comme les autres animaux, comme nous.
    Leurs intérêts méritent d’être enfin pris en compte.
    Merci de m’avoir lu.
    Bien à vous.

  •  Pas de prolongation , par GODEL , le 9 août 2020 à 15h14

    Si il y a une période de fermeture, c’ est pour laisser en paix les poissons 🐠 pour un bout de temps ! Cordialement.

  •  Je m’oppose à ce décret, par Michel Letort , le 9 août 2020 à 14h58

    Je m’oppose à ce projet de décret visant à prolonger la période de pêche.
    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...

  •  Trop de poissons tué , par Ducourtioux , le 9 août 2020 à 14h57

    Bonjour, je me permets de vous contacter, car je fais parti de ceux qui défendent la cause animale et j’ai dû mal à comprendre que l’on autorise la pêche dite de distraction, sachant qu’il y a déjà plus de 1000 milliards de poissons tués par ans juste par la pêche professionnelle. Chaque jour où presque des espèces vivantes, terrestres, ou aquatiques disparaissent sans que cela n’inquiète personne. J’espère que vous réfléchir aux mails que nous vous envoyons et que vous agirez en vos âmes et consciences

  •  empathie, par PECHON FREMAUX , le 9 août 2020 à 14h54

    Laissons les poissons vivre tranquillement ! Les hameçons blessent et tuent les animaux (les oiseaux également).
    Pensons à l’avenir qui s’assombrit !

  •  Les poissons souffrent en silence, par Catherine Boyer , le 9 août 2020 à 14h35

    L’humain n’est-il pas assez intelligent pour concevoir que le silence des poissons n’est pas synonyme d’absence de système nerveux.
    Il y a bien assez d’études scientifiques et de documentation de nos jours pour oublier ces pratiques cruelles.
    Blesser ou tuer des êtres vivants, comme les poissons ne peut plus être accepter comme un loisir.

    Les poissons ont besoin de périodes de tranquillité sans pêcheurs dans l’année (toute l’année, ça serait encore mieux)
    Les dates d’ouverture et de fermeture de pêche sont prévues pour cela. Merci de les respecter et de ne pas rallonger ces périodes. Ça serait catastrophique.

  •  Non à ce décret !, par Sophie Lemaire , le 9 août 2020 à 14h32

    Alors que la société française progresse dans le domaine de la défense de la condition animale, votre décret va complètement à l’encontre de cette évolution.

    Utiliser la souffrance animale pour servir de loisirs à un groupe d’individus, réveillez-vous ! nous sommes en 2020 !

  •  Non à la prolongation de la pêche en 1er catégorie !, par JACQUELINE Richard , le 9 août 2020 à 14h28

    Les pêcheurs doivent être exemplaires dans la protections de la faunes piscicole, la sécheresse qui impacte les cours d’eau français va avoir des incidences sur les populations de truites, prolonger la pêche sur les rivières de 1ere catégorie pour faire plaisir à une minorité de pêcheurs n’a pas de sens la priorité va à la protection des truites de souche. Encore une idée absurde de notre fédération nationale qui gère plus ces rentrées financières que le milieu aquatique.

  •  Non à la prolongation de la période de pêche récréative !, par Inès Salhi , le 9 août 2020 à 14h27

    Madame, Monsieur,
    Il est aujourd’hui unanimement reconnu que les poissons sont des êtres sentients, c’est-à-dire sensibles et conscients. Or, en France aujourd’hui, il est toujours autorisé de pêcher, autrement dit de faire souffrir et tuer, à des fins uniquement récréatives. C’est scandaleux !
    Pour cette raison, je m’oppose fermement à la prolongation de la période de pêche cette année. Les poissons souffrent déjà suffisamment pendant les quelques mois de pêche, il est hors de question de continuer à ignorer leurs intérêts fondamentaux et de continuer de les faire souffrir et de les tuer simplement pour le plaisir des pêcheurs.
    Je vous prie, Madame, Monsieur, de recevoir mes salutations distinguées,
    Inès Salhi

  •  Non à la prolongation de la période de pêche, par Marion Bourgeois , le 9 août 2020 à 14h25

    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la pollution ...

  •  Non à la prolongation période pêche , par Deray , le 9 août 2020 à 14h07

    Durant le confinement les poissons et autres animaux ont eu un peu de répit , de quel droit leur soutirer leur vie en prolongeant arbitrairement des loisirs cruels? À l heure ou la science permet de reconnaître la co science et la sensibilité des poissons il est insensée de vouloir continuer à les faire souffrir par plaisir.
    J’ ose encore croire à une démocratie plus équitable pour les bêtes que nous écoutons sans relâche .
    Claire deray

  •  Non à la prolongation période pêche et chasse, par Deray , le 9 août 2020 à 14h06

    Bonjour
    Durant le confinement les poissons et autres animaux ont eu un peu de répit , de quel droit leur soutirer leur vie en prolongeant arbitrairement des loisirs cruels? À l heure ou la science permet de reconnaître la co science et la sensibilité des poissons il est insensée de vouloir continuer à les faire souffrir par plaisir.
    J’ ose encore croire à une démocratie plus équitable pour les bêtes que nous écoutons sans relâche .
    Claire deray