EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid 19

Du 30/07/2020 au 20/08/2020 - 1062 commentaires

Le texte décale la fermeture de la pêche dans les eaux de première catégorie de deux semaines en 2020.

La pandémie COVID-19 ayant contraint les pêcheurs récréatifs à renoncer à leur activité du 17 mars 2020 midi au 11 mai 2020 (alors que la pêche en 1ʳᵉ catégorie piscicole ouvrait le 13 mars 2020), le projet de décret prévoit une prolongation des dates de pêche en France définies à l’article R.436-6 (alinéa I) du code de l’environnement. Il s’agit de permettre exceptionnellement en 2020 aux pêcheurs récréatifs de pouvoir déroger à la date du 20 septembre (3ᵉ dimanche de septembre) comme date de fermeture de la pêche en première catégorie, pour l’étendre jusqu’au 4 octobre.


Télécharger :

Commentaires
  •  Prolongation de la durée de pêche en 1ère catégorie , par Francis Robinet , le 11 août 2020 à 15h28

    au moment où la nature souffre , on intensifie la prédation sur les espèces de 1ère catégorie . C’est insensé .Les pêcheurs sont plus en plus sensibles à une prédation raisonnée sur nos rivières et je serai surpris du contraire .
    Je suis opposé à ce texte .
    francis Robinet .
    Président de l’APPMA Le Carpillon .

  •  Absurde, par BRIAS L. , le 11 août 2020 à 15h20

    Alors que nos cours d’eau de première catégorie subissent des étiages sévères, lorsqu’ils n’atteignent pas l’assec, voilà une belle idée que de prolonger l’ouverture de la pêche. Les killers et autres pêcheurs prédateurs en seront ravis !

    Je vous rappelle pour mémoire que la sécheresse s’est prolongé jusqu’à novembre sur le département de l’Ardèche en 2019, et que les périodes caniculaires, de sécheresse et de forts étiages deviennent chronique chez nous.

  •  Pêche recreative , par Sberro , le 11 août 2020 à 14h59

    Je suis opposé au décret permettant la prolongation de l’ouverture à la pêche récréative.
    Avec la sécheresse, la canicule, le rempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs et les pêches de loisirs la population de poissons en eau douce souffre énormément.
    Les dates d’ouverture et de fermeture de pêche sont prévues pour laisser les poissons tranquille sans pêcheurs et accroître la période d’ouverture serait catastrophique.
    Enfin augmenter la période d’ouverture de la pêche favorisera l’empoisonnement de truites d’elevage stérile .
    La condition animale est un sujet qui prend toute sa place aujourd’hui et heureusement

  •  Projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid 19, par langlois , le 11 août 2020 à 14h16

    Bonjour, je suis contre ce projet.
    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...
    Laissons les poissons vivre tranquillement ! Les hameçons blessent et tuent les animaux (les oiseaux également).
    Augmenter la période d’ouverture de la pêche favorisera l’empoisonnement de truites d’élevages stériles. cordialement

  •  Consultation inutile., par Yves , le 11 août 2020 à 14h04

    Pourquoi demander l’avis de personnes totalement ignorante sur le sujet uniquement animées de motivations ecolo-politiques ?
    À quoi cela est-il de financer des structures comme le ministère et lesfédérations de pêche si elles ne peuvent pas décider en toute connaissance de cause ?

  •  Avis projet femeture pêche en première catégorie, par PEYRONNET Vincent , le 11 août 2020 à 13h34

    Bonjour,

    La période de fermeture de la pêche de loisir en première catégorie est basée sur des critères biologiques notamment la période de reproduction. Si l’on décale dans le temps même de 3 semaines, il s’agit d’une pression supplémentaire qui sera exercée sur les populations piscicoles déjà de plus en plus fortement contraintes par le déficit quantitatif désormais quasi globalisé sur la France.
    Je donne un avis négatif à ce projet qui répond plus à des considération économiques que de préservation des espèces piscicoles.

    Cordialement.

    Le président de l’AAPPMA de Burzet "Bourges-Loire-Padelle"

  •  Contre- absolument contre, par Bessy , le 11 août 2020 à 13h24

    La période de fermeture a une bonne raison d’être.
    les poissons ont déjà fort à faire pour survivre avec en premier lieu la qualité de l’eau doublée par les sécheresses à répétition.
    Les affamés iront acheter leurs poissons au supermarché.

  •  TOTALEMENT CONTRE, par TESSON , le 11 août 2020 à 12h43

    Je suis CONTRE la prolongation de l’ouverture de la pêche récréative.

    Ce projet de décret ne défend que l’intérêt des pêcheurs de loisirs, et ne s’intéresse absolument pas à la vie des poissons.

    La population de poissons d’eau douce est déjà menacée par la canicule, les accidents industriels, la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la pollution, le ré-empoissonnement de races hybrides au profit des pêcheurs : un tel décret irait à contre-courant des impératifs environnementaux actuels.

  •  Contre la prolongation de l’ouverture en première catégorie , par Fauche , le 11 août 2020 à 11h48

    Vu les niveaux eaux des rivières, et de leur température, il me semble inopportun de prolonger la durée d’ouverture, même si l’ouverture à été retardée suite à la pandémie.

  •  fermeture de la pêche en 1ère catégorie, par Dreyfus , le 11 août 2020 à 11h38

    Dans d’autres pays comme en Allemagne la fermeture de pêche en 1ère catégorie se fait bien plus tard. C’est une inepsie de conserver une date uniforme pour l’ouverture ou la fermeture "nationale" de Lille à Marseille et de Strasbourg à Brest.Les conditions d’ouverture ne sont pas les même en fonction du climat régional d’une part,et de la situation géographique (montagne, plaine, lacs, etc. idem pour la fermeture. les nouveaux moyens de communication et d’information permettent aujourd’hui d’informer plus facilement qu’au XXème siècle, même si les "décideurs"en sont les vestiges malheureux.

    Mieux vaudrait prévoir des "créneaux" en fonction des régions et laisser le soin aux fédérations départementales de fixer - avec les préfectures et en fonction des aléas climatiques et de la situation hydrique- de fixer ces dates.

    La migration de quelques pêcheurs d’une zone à l’autre pour faire ces "ouvertures" ou "fermetures" sera de toutes façons moins préjudiciable aux rivières ainsi mieux gérées et à l’économie locale qui voit aussi s’évader bon nombre de pêcheurs à l’étranger du fait de cette ânerie de "centralisation".

  •  Non a la prolongation , par Olivier , le 11 août 2020 à 11h24

    Je suis pêcheur ( no kill ), même si comme tous je n’ai pas profiter de la peche a cause du confinement, je suis contre cette prolongation.
    Les périodes de reproduction n’ont pas changé avec le confinement, les poissons n’ont pas eu conscience de cette pandémie. Beaucoup de rivières de première catégorie sont même quasiment à sec et beaucoup de poissons crevé par manque d’eau et d’oxygène ( comme dans la Manche par exemple).
    Ce confinement a quelque par empêcher certains pecheurs malveillant de dépasser les cotas et donc de ruiner les ressources de poissons.
    ALORS JE LE DIT AVEC UN GRAND NOOOONNNN QUE JE SUIS CONTRE CE PROJET. Tant pis pour les pêcheurs qui vont ralés.

  •  contre cette prolongation, par Harmand Odette , le 11 août 2020 à 10h44

    Totalement contre le décalage de la fermeture en 1ère catégorie. Quand on voit actuellement l’état de sécheresse de nos rivières il est vraiment aberrant de vouloir repousser la fermeture

  •  Avis de la FDAAPPMA 51 concernant le projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020, les dates de pêche en eau douce en 1ère catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid-19, par Fédération de la Marne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique , le 11 août 2020 à 10h37

    La Fédération de la Marne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDAAPPMA 51) émet un avis défavorable au prolongement généralisé de l’ouverture de la pêche sur les cours d’eau de première catégorie piscicole.
    La FDAAPPMA 51 regrette tout d’abord que la Fédération Nationale pour la Pêche en France n’ait pas consulté, en amont de cette consultation publique, les fédérations départementales sur ce projet de décret.

    Aussi, nous nous interrogeons sur l’intérêt de généraliser le report de la date de fermeture de la pêche sur les cours d’eau de première catégorie piscicole, autre que celui de tenter d’enrayer le mécontentement de certains pêcheurs suite à l’impossibilité de pratiquer leur activité pendant la période de confinement.
    A la date du 7 août 2020, 72 départements connaissent au moins un arrêté de restriction d’eau.
    L’article 1 du projet de décret met en avant "le respect de la gestion équilibrée de la population piscicole". Or afin de protéger les populations piscicoles, vulnérables en raison des étiages sévères, de nombreuses fédérations départementales vont se trouver dans l’obligation de demander des dérogations pour avancer la date de fermeture à celle actuellement en vigueur (exception faite des arrêtés de fermeture exceptionnelle pris en amont sur certains cours d’eau).
    L’article R436.6 du Code de l’Environnement stipule que "le préfet peut, par arrêté motivé, prolonger d’une à trois semaines la période d’ouverture fixée au I, dans les plans d’eau et les parties de cours d’eau ou les cours d’eau de haute Montagne."
    Ainsi, il nous apparaît plus judicieux et cohérent de maintenir les dates actuelles à l’échelle nationale et de laisser le choix à chaque fédération départementale, en fonction des conditions hydrauliques locales, de solliciter le préfet pour demander un prolongement de l’ouverture de la pêche sur les cours d’eau de 1ère catégorie piscicole de son département.

    Le président fédéral,
    Dominique THIEBAUX
    _

  •  contre cette prolongation, par virginie , le 11 août 2020 à 09h57

    laissons la nature se reposer, nous devrions prendre des leçons de cette pandémie de covid car c’est l’intrusion de l’homme dans l’équilibre écologique qui en est la cause alors ne reproduisons pas les erreurs passées et passons réellement au monde d’après

  •  Non à la prolongation , par LASSERRE , le 11 août 2020 à 09h16

    À ma connaissance la pandémie n’a pas modifié le cycle de reproduction des poissons. Je suis contre ce projet.

  •  NON, par LEROY , le 11 août 2020 à 08h59

    Je suis fortement opposé à ce cela.

    En effet, il existe un consensus scientifique sur la souffrance des poissons. Par exemple, les truites ont au moins 12 nocicepteurs sur le visages dont les lèvres.

    Je pense qu’il faut interdire la pèche de façon définitive.

    Blesser des poissons est-il un loisir ?

    Les hameçons blessent les poissons, les tuent parfois. Il en va de même pour les oiseaux qui les récupèrent malencontreusement eux aussi.

  •  contre la prolongation : où sont les pêcheurs?, par zurbach , le 11 août 2020 à 08h10

    En cette période très difficile pour les habitants de la rivière,et bien que pêcheur passionné, je ne pratique plus en ce moment. Le poisson est stressé par la t° et sa remise à l’eau est plus délicate (je pratique le no-kill).
    Si je souscris à la majorité des contre, j’aurais souhaité que ceux-ci s’affichent (ou non) pêcheurs. Cela permettrait d’éliminer les opposants systématiques à la pêche et de faire un réel sondage par les pratiquants dont tous ne sont pas des viandards... et beaucoup plus que les opposants non pêcheurs le croient, ils sont préoccupés par nos rivières...

  •  augmentation de la période de pêche, par Marie Christine Montalon , le 11 août 2020 à 07h29

    Madame, Monsieur

    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le ré-empoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...

    Il existe un consensus scientifique sur la souffrance des poissons. Par exemple, les truites ont au moins 12 nocicepteurs sur le visages dont les lèvres.

    Les dates d’ouverture et de fermeture de pêche sont prévues pour laisser les poissons tranquilles sans pêcheur.
    Accroitre la période d’ouverture serait catastrophique.

    Augmenter la période d’ouverture de la pêche favorisera aussi l’empoisonnement de truites d’élevages stériles.
    C’est n’importe quoi !

    Je vous remercie de tenir compte de ma requête.

    "Un seul oiseau en cage et la liberté est en deuil."

    Jacques Prévert

  •  prolongation de la période de pêche "’récréative", par Jacqueline LEFEBVRE , le 11 août 2020 à 00h06

    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...
    Je m’oppose donc fermement à la prolongation de la période de pêche dite "récréative"

  •  Formellement opposé !, par Durant , le 10 août 2020 à 23h07

    Puisque l’on me demande mon avis, je tiens à exprimer ici le fait qu’il faille tirer les leçons que l’on a reçue durant la période de confinement. En effet nous nous sommes rendu compte à quel point l’être humain pouvait occasionner des dommages sur les animaux et puisqu’il s’agit des poissons, j’attire votre attention sur le fait que les dates d’ouverture et de fermeture de pêche sont prévues pour laisser les poissons tranquilles sans pêcheurs. Accroître la période d’ouverture serait catastrophique.