EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêtés relatifs à la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 12149 commentaires

Les projets d’arrêtés définissent les quotas de prélèvement autorisés de certains turdidés pour la saison 2020-2021 à l’aide de gluaux, moyens de chasse traditionnelle, dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, vanneau et pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Les projets d’arrêtés maintiennent les quotas pour la saison 2020-2021 dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse au niveau de la précédente période de chasse.

Ces projets ont fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 26 juin 2020.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis Favorable, par CHAUVIN , le 18 juillet 2020 à 12h24

    Avis Favorable

    - La chasse traditionnelle des grives et des merles fait partie du patrimoine cynégétique de la région PACA.

    - La réglementation est très stricte et les arrêtés d’ouverture très détaillés

  •  Stop à l’extermination !, par Florent Thiery , le 18 juillet 2020 à 12h15

    Quelle que soit l’espèce, il faut cesser l’extermination ! L’extinction des espèces s’accélère toujours plus ...

    https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/zoologie-scientifiques-lancent-cri-alarme-disparition-especes-accelere-58704/

  •  Avis très favorable , par Fantino , le 18 juillet 2020 à 12h07

    Cest une des plus belles chasses traditionnel pratiqué par des hommes avec de grande connaissance sur les oiseaux ,des vrais passionnés👍😎de plus l impact de cette chasse sur ces espèces est quasiment nul.ceux qui ne connaissent pas devraient accompagné un chasseur a la glu ils changeraient vite d avis 🤔

  •  Avis favorable , par Claudine , le 18 juillet 2020 à 11h56

    La chasse a la glu ne tue aucun oiseau .Seules les grives sont conservées vivantes ,les autres ,si le cas se présente sont immédiatement relâchés.Les chats tuent eux des millions d’oiseaux en france chaque année sans aucune distinction.

  •  Favorable à la conservation des chasses traditionnelles, par Dominique , le 18 juillet 2020 à 11h50

    Je suis favorable à la conservation des chasses traditionnelles.
    Elles représentent l’identité et les traditions françaises
    Et font parties à part entière de notre culture.
    Ces chasses sont aucunement destructrices, il n’y a donc aucun intérêt de les arrêter et de s’y attaquer.

  •  Avis défavorable , par Delaunay , le 18 juillet 2020 à 11h34

    Chasse tellement ancestrale qu’elle utilise des produits toxiques modernes ! Chasse trop ancestrale, elle ne piège pas uniquement les oiseaux visés, elle tue toute espèce sans distinction. Mon chat fait moins de dégâts aux oiseaux et c’est peu dire !

  •  Avis favorable , par Josette , le 18 juillet 2020 à 11h31

    Barbare,cruelle,non sélective sont les arguments inlassablement repris par nos détracteurs,qui d’écoule directement de la désinformation permanente faite par les associations animalières sur cette méthode de chasse,qui en réalité n’a aucun impact sur la biodiversite.

  •  Avis favorable , par Pierre , le 18 juillet 2020 à 11h14

    Chasse très encadrée, ne donnant lieu à aucun excès.
    Amis chasseur ,ne faudrait t’il pas trouver un moyen pour a notre tour capter les différentes subventions d’état ,afin de couper l’herbe sous les pieds de nos adversaires.Ils brassent énormément d’argent,leurs bilans pas toujours a L’equilibre.Avec moins de moyens ils seraient certainement moins virulents à notre egard

  •  Avis défavorable, par Claire Rutherford , le 18 juillet 2020 à 10h59

    Pratique obsolète et barbare. Elle va contre le progrès et enfreint l’amélioration de la France, au niveau social, moral et politique. Pratique traditionelle ne signifie pas meilleure pratique. Dans ce cas, c’est même très cruel et ça n’a plus sa place dans notre société.

  •  Avis favorable , par Pesenti , le 18 juillet 2020 à 10h50

    Je suis favorable à ce type de chasse ancestral

  •  Chasse à proscrire absolument , par Claude Piatti , le 18 juillet 2020 à 10h40

    Avis très défavorable, j’habite dans le Var et ces agissements sont de plus en plus intolerables tant sur le plan éthique, utilité et nuisance.

  •  Avis favorable, par Audrey , le 18 juillet 2020 à 10h27

    Pourquoi autant de bruit pour aussi peu. Les capture de grives a la glu représentent o,oo1 % d’une population estimée de 6 a 700 millions d’individus. Aucun danger sur ces espèces.

  •  Avis , par Doucet , le 18 juillet 2020 à 10h27

    1 Avis favorable

  •  Très défavorable , par Lechevrel , le 18 juillet 2020 à 10h24

    Arrêtons de laisser les chasseurs détruire les espèces vulnérables

  •  Defavorable, par Prost , le 18 juillet 2020 à 10h20

    Vue la chute de la biodiversité, une pause de ces pratiques s’impose

  •  Avis favorable, par Clo , le 18 juillet 2020 à 10h04

    La désinformation permanente des associations animalières nous mènent droit dans le mur .toutes leurs enquêtes sont orientees ( il n’y a qu’a regarder les questions pour s’en rendre compte) et ensuite grâce a leurs résultats tronqués ils veulent imposer à tous leur ideologie

  •  Immonde, par Brocard , le 18 juillet 2020 à 10h02

    la gestion tout sauf écologique de l’environnement par les chasseurs doit prendre fin !

    a l heure d’une sixième extinction de masse, cette corporation est un accélérateur et l’allégorie de l hypocrisie humaine qui parle de respect quand elle retire des vies avec souffrance lente en disant pratiquer un sport.
    L’État est complice.

  •  Avis défavorable , par Lydie Marigo , le 18 juillet 2020 à 09h53

    Nous aurons de moins en moins d’espèces dans le futur, alors que chacune de ces espèces est un maillon de notre écosystème, et par conséquent celui-ci risque de s’effondrer, ce qui causera inéluctablement la perte également de l’espèce humaine.

  •  Avis favorable , par Madeleine , le 18 juillet 2020 à 09h39

    Chasse tout a fait sélective ,seule les grives sont gardées vivantes tout autre oiseaux et immédiatement relâchés. Les chats qui tuent chaque année des millions d’oiseaux eux ne le sont pas

  •  glue, par lonjon rené , le 18 juillet 2020 à 09h34

    FAVORABLE au maintient des traditions ancestrales qui n’ont qu’un impact tés faible sur le prélèvement