EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêtés relatifs à la capture de l’alouette des champs au moyen de pantes et de matoles dans 4 départements de Nouvelle Aquitaine pour la campagne 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 3414 commentaires

Les projets d’arrêtés définissent les quotas de prélèvement d’alouettes des champs (Alauda arvensis) autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de pantes et matoles, moyens de chasse traditionnelle, dans quatre départements : Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, vanneau et pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Les quatre projets d’arrêtés maintiennent les quotas pour la saison 2020-2021 dans chacun des départements : Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques, au même niveau que ceux de la précédente période de chasse.

Ces projets ont fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 26 juin 2020.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis favorable au maintien de cette chasse, par sost , le 6 juillet 2020 à 08h44

    Je suis favorable au maintien de cette chasse.

  •  Oui aux chasses traditionnelles, par JCDz , le 6 juillet 2020 à 08h37

    Je suis pour maintenir les quotas et plus globalement toutes les chasses traditionnelles.

  •  Contre la chasse de l’Alouette des champs et autres oiseaux, par Leblanc Valérie , le 6 juillet 2020 à 08h24

    Je suis contre la chasse des oiseauxw écoutez les scientifiques qui démontrent une perte massive et inquiétante d s oiseaux dû aux persticides qui tuent les insectes.la population des oiseaux décroît, ils doivent changer leurs lieux de migration pour trouver de la nourriture,ils font moins de nid et se reproduisent moins. N’ajoutons pas à tout cela nôtre barbarie.aidons la planète à survivre.
    Nous vivons tous en interdépendance, l’homme n’est qu’un maillon de la chaîne il n’est pas le chef d’orchestre.

  •  je suis pour , par Frédéric Bozzo , le 6 juillet 2020 à 08h22

    Protégeons nos traditions malgrés cette poussée verte qui reste dans un secteur bien trop citadin.
    Laissons la campagne au vrai ruraux et la ville à ces habitants
    à Chacun ces libertés

    F B

  •  chasse traditionnelle, par hillion , le 6 juillet 2020 à 08h14

    Je suis favorable aux chasses traditionnelle.

  •  Avis favorable à ce projet d’arrêté, par HUET Jean , le 6 juillet 2020 à 07h56

    • Des traditions culturelles ancestrales
    - La chasse traditionnelle de l’alouette des champs fait partie du patrimoine cynégétique des départements concernés.
    - Elle nécessite beaucoup de temps et d’habileté technique de la part de chasseurs passionnés.
    - C’est une chasse qui ne donne lieu qu’à de très faibles prélèvements qui n’ont aucune incidence sur l’état de conservation de la population concernée.
    • Une sélectivité des prélèvements
    En cas de capture accidentelle d’espèces non autorisées, les chasseurs peuvent sans difficulté les relâcher car les systèmes de pièges n’occasionnent pas d’atteinte physique ni de de souffrance inutile.
    • Des quotas de prélèvements strictement calculés.
    - Ces quotas sont une dérogation spécifique de la Directive validée par la jurisprudence dès lors que ces prélèvements sont limités à 1% de la mortalité annuelle de la population source et que ceux-ci sont opérés au titre d’une tradition (dont les modalités sont variables selon les départements) et dans des conditions strictement contrôlées.
    - Les dernières estimations disponibles démontrent que ces quotas sont tout à fait conformes et sont inférieurs à ce seuil de 1%.
    • Aucune influence sur l’état de conservation des espèces
    - L’impact de ces quotas demandés sur l’état de conservation des espèces est de fait négligeable puisque le critère du 1% a été établi par l’Union Européenne pour respecter cette condition.
    - La « chasse », comprise comme un système, c’est-à-dire l’ensemble des prélèvements combiné aux actions de conservation menées par les chasseurs, peut s’avérer davantage durable, même pour des espèces en déclin, que l’absence de chasse.
    • Une chasse très réglementée avec des contrôles stricts des prélèvements
    - Les lieux où sont pratiquées les chasses traditionnelles sont tout à fait connus et accessibles aux agents chargés de la police de la chasse.
    - La réglementation est très stricte et les arrêtés d’ouverture très détaillés dans les règles qui s’imposent aux chasseurs (nombre et taille des filets).
    - Les chasseurs renseignent leurs prélèvements quotidiennement et la traçabilité des opérations est assurée par la tenue d’un carnet individuel qui est rendu aux FDC annuellement et dont les DDT assurent le suivi.
    - La médiatisation de faits ponctuels de braconnage ne peut pas constituer un argument sérieux pour envisager d’interdire une activité. Interdit on la conduite sous prétexte que certains ne respectent pas le code de la route ?

  •  chasses traditionnelles, par vautrin andré , le 6 juillet 2020 à 07h49

    Favorable, il est indispensable de s’opposer aux soit-disant écolos bobos des grandes villes qui sont contre toute forme de chasse, mais n’y connaissant rien.Ils sont écolos peut être parcequ’ils ont un pot de fleurs sur leur balcon ! et que c’est la mode. Restons vigilants et ne laissons rien passer.

  •  Je suis pour, par Bix , le 6 juillet 2020 à 07h36

    Il est indispensable de conserver tous les modes de chasse qui nous permettent de façonner la biodiversité de nos territoires. Ce sont bien nous les chasseurs avec nos amis artisans et agriculteurs qui sommes les garants de cette ruralité tant enviée.

  •  rene lacombe, par lacombe , le 6 juillet 2020 à 07h35

    je suis pour le maintien de cette chasse car c’est le début de tout nous supprimer

  •  Défavorable, par Luce , le 6 juillet 2020 à 07h20

    Avis défavorable, les arguments ont déjà été donnés dans d’autres commentaires, inutile de les répéter.

  •  Favorable aux chasses traditionnelles , par Pierre , le 6 juillet 2020 à 07h17

    Je suis favorable aux chasses traditionnelles.

  •  Avis favorable, par Bouvier , le 6 juillet 2020 à 07h06

    Je suis favorable a la chasse traditionnelle.

  •  Chasse alouettes aux pantes , le 6 juillet 2020 à 05h41

    Je suis favorables a la chasse traditionnelles
    Des alouettes aux pantes et au projet d’arrêté pour 2020/2021

  •  Chasse alouettes aux pantes , le 6 juillet 2020 à 05h38

    Je suis favorables a la chasse traditionnelles
    Des alouettes aux pantes

  •  ACCORD, par TEXIER , le 6 juillet 2020 à 04h39

    JE SUIS POUR la continuite de cette chasse

  •  je suis favorable, par henri mounet , le 6 juillet 2020 à 03h37

    les quotas prélevés sont faible et la population n’est pas en danger

  •  je suis favorable, par lignon didier , le 6 juillet 2020 à 03h34

    c’est une tradition qu’il faut respecter

  •  favorable aux chasses traditionnelles, par Jean Patrick Capdevielle , le 6 juillet 2020 à 01h34

    Très favorable aux chasses traditionnelles dont celle de l’alouette.
    C’est notre patrimoine culturel que certains ignorants veulent mettre en péril.

  •  Avis favorable pour cette chasse traditionnelle, par Blondin , le 6 juillet 2020 à 00h46

    Les chasses traditionnelles n’ont aucun impact sur les populations de migrateurs entre autres les alouettes

  •  Avis favorable pour cette chasse traditionnelle, par Blondin , le 6 juillet 2020 à 00h44

    Les chasses traditionnelles n’ont aucun impact sur les populations de migrateurs