EAU ET BIODIVERSITÉ
 

projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 8574 commentaires

{}
Le projet d’arrêté fixe à 6000 oiseaux le quota de courlis cendré pouvant être chassés sur tout le territoire français. Il précise les dates d’ouverture de chasse et indique de nouvelles modalités de transmission des données.

{}
Le courlis cendré est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -DO- (2009/147/CE), elle est inscrite à l’Annexe II. En France l’espèce est classée « vulnérable » pour les effectifs nicheurs et en « préoccupation mineure » pour les hivernants sur la liste rouge de l’UICN.

Pour cette espèce, un plan d’action international conduit sous l’égide de l’AEWA a été mis en place. L’objectif global de ce plan est de restaurer le statut de conservation dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « préoccupation mineure » à l’horizon 2025. Ce plan interdit la chasse sauf si un plan de gestion adaptatif est mis en place.

C’est pour tenir compte de ce plan international que le ministre en charge de l’écologie a décidé par un arrêté du 1er août 2018, de prolonger d’un an le moratoire sur la chasse du Courlis cendré, soit jusqu’au 30 juillet 2019.
Cette période fait suite à deux périodes de suspension de la chasse : de 2008 à 2013, de 2015 à 2018. Il convient de noter que, depuis 2013, la suspension de la chasse du Courlis cendré ne concerne pas le domaine public maritime (DPM).

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Avant le 30 juillet, date de fin du moratoire, il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif au courlis cendré.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts souligne des lacunes importantes de connaissance et des incertitudes liées aux données disponibles sur la démographie de l’espèce, la répartition spatiale des populations et la chasse pratiquée en France. En conséquence la comité d’experts n’a pas été en mesure d’évaluer l’impact de la chasse sur la dynamique de population.
Pour ce qui concerne les données de prélèvements cynégétiques, l’enquête « prélèvements » réalisée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour la saison 2013-2014 fait état d’un prélèvement de courlis cendré de 6961 oiseaux sur le DPM.

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe à 6000 oiseaux le quota pouvant être chassé sur tout le territoire français.
Pour prendre en compte la situation de la population nicheuse, en déclin depuis plusieurs années, les dates d’ouverture sont ainsi fixées :
• 1er samedi d’août sur le DPM ;
• 15 septembre sur le reste du territoire.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

La synthèse de la consultation du grand public est disponible en bas de page.


Télécharger :

Commentaires
  •  Non à la chasse du courlis cendré, par Laura-Li Jeannot , le 5 juillet 2019 à 11h11

    Alors même que le comité scientifique préconise un arrêt de la chasse au courlis, le gouvernement s’entête à donner raison aux chasseurs et, non content de persécuter une espèce classée "Vulnérable", très sensible à la chasse (maturité sexuelle tardive), dont les effectifs ont drastiquement chuté (-68% en France depuis 2001), la France met à mal les efforts européens de conservation de l’espèce (migratrice) - autres pays où elle est activement protégée au lieu d’être chassée. Je me prononce en défaveur de toute chasse du courlis cendré et exige un quota de zéro prélèvement.

  •  defavorable , le 5 juillet 2019 à 11h11

    totalement defavorable à la chasse de cette espece vulnerable. nous seommes le dernier pays europeen à chasser cet oiseau, et nous chassons des hivernant que d’autres pays essayent de preserver. c’est honteux, et pas digne d’une chasse responsable

  •  Avis favorable COURLIS CENDRE, par de CAMBOURG Frédéric , le 5 juillet 2019 à 11h11

    Avis favorable à une régulation contrôlée de la chasse du Courlis Cendré

  •  Avis DEFAVORABLE, par GOMEZ , le 5 juillet 2019 à 11h10

    Bonjour, je donne un avis complètement défavorable à ce projet. La courlis cendré est une espèce en voie d’extinction, de plus, je ne crois pas que sa chasse nous rapporte quoi que ce soit ? C’est une espèce qu’il faut préserver.
    Merci de votre compréhension

  •  Défavorable, par Leray , le 5 juillet 2019 à 11h09

    Bonjour
    Avis défavorable pour la chasse à la tourterelle des bois, ainsi qu’aux courlis cendrés.
    Modération pour la barge, sur 3 ans au lieu de une

  •  Défavorable, par WRÉDÉ , le 5 juillet 2019 à 11h08

    Je suis défavorable à ce que l’on continu à chasser en France alors que nous ne nous nourrissons plus de la chasse mais de l’elevage. Et au vue de la disparition du nombre d’animaux ne serait-il pas préférable d’interdire la chasse qui n’est plus qu’un loisir néfaste à l’environnement.

  •  contre cette chasse, par Le Jacques , le 5 juillet 2019 à 11h08

    Une espèce très fragile de plus à chasser ...
    Non, sans compter le dérangement exercé sur les autres espèces

  •  Courlis, par Adrien , le 5 juillet 2019 à 11h07

    Je suis favorable pour le projet d’arrêter relatif au courlis

  •  Pour la chasse du coulis cendre, par Alex , le 5 juillet 2019 à 11h07

    Je suis pour la chasse du courlis cendre sur tout le territoire français

  •  Négatif , par Lec , le 5 juillet 2019 à 11h06

    La nature n’a pas besoin de l’homme pour se soit disant réguler !! Contre la chasse de toutes espèces !! Donc NON

  •  Avis favorable, par DAVID , le 5 juillet 2019 à 11h05

    Avis favorable à une régulation controlée

  •  Courlis cendré, par Le hetet , le 5 juillet 2019 à 11h05

    Je suis favorable au projet de chasse adaptative avec prélèvements contrôlés de 6000 oiseaux pour l espèce courlis cendré

  •  Avis favorable, par GIBERT , le 5 juillet 2019 à 11h01

    Avis favorable à une chasse durable et gestionnaire du courlis cendré.

  •  Favorable, par THIERRY K , le 5 juillet 2019 à 11h00

    Avec certaines réserves

  •  Non à la chasse, par Sourisseau , le 5 juillet 2019 à 11h00

    Je suis contre ce projet. Ce oiseau magnifique a le droit de vivre

  •  OK , par Battista , le 5 juillet 2019 à 11h00

    La plupart des oiseaux sont en voie de disparition, il faut laisser la nature se gérer seule, l’homme n’a pas à intervenir sur la gestion des animaux sauvages on voit la catastrophe se profiler et on continue à autoriser des personnes juste avides de tuerie à exercer leur vice. STOP les oiseaux ont besoin de protection !

  •   défavorable aux arrêtés autorisant la chasse de la tourterelle des bois et du courlis cendré, par DAVID , le 5 juillet 2019 à 10h59

    Je suis contre les arrêtés autorisant la chasse de la tourterelle des bois et du courlis cendré

  •  Défavorable !, par Berteau , le 5 juillet 2019 à 10h59

    Espèce vulnérable, trouvez des hobbies aux chasseurs autre que de tuer et piller la Nature.

  •  il faut arrêter la chasse aux courlis cendres, par hali , le 5 juillet 2019 à 10h59

    la population de l espèce est classé sensible et ce projet propose d en tuer !!! on marche sur la tête.depuis quand protéger une espèce signifie que l on peu en tuer encore plus.il faut arrêter la chasse aux culais cendres et trouver d autrecoccupations aux chasseurs : par exemple nettoyer la nature envahie de plastic et de douilles de fusils.cela sera un vrai signe que les chasseurs aiment la nature . Non à la chasse du courlis cendrés

  •  Contre, par Prigent , le 5 juillet 2019 à 10h58

    Je suis contre la chasse du courlis cendré et donc contre ce projet qui cible à nouveau une espèce en danger !Il est temps de reprendre son sérieux et de mesurer concrètement les conséquences des agissements néfastes de l’homme sur notre biodiversité !