EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la chasse de la tourterelle des bois en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 11070 commentaires


Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe un prélèvement de 30 000 tourterelles des bois pour la saison cynégétique 2019-2020, et prévoit des modalités nouvelles de transmission des données.


Au niveau international, la tourterelle des bois a vu son statut sur la liste rouge UICN passer de préoccupation mineure à vulnérable en 2015 (Birdlife 2017). A l’échelle de l’Europe, l’espèce est classée comme vulnérable et les effectifs sont en déclin (-78% entre 1980 et 2015, Birdlife international 2015). Ce déclin apparaît comme particulièrement prononcé sur la voie de migration occidentale dont fait partie la France.

La population nicheuse de tourterelle des bois (Streptopelia turtur), estimée en 2009 entre 397 000 et 480 000 couples, a diminué de 48% entre 1989 et 2015 et de 44% sur les 10 dernières années. Cette tendance à la baisse, due en grande partie à la disparition des habitats de l’espèce, est aussi observée pour les oiseaux non nicheurs ou migrateurs.

L’objectif du plan d’action international pour la conservation de la tourterelle des bois, est de rétablir le statut de population de la tourterelle des bois européenne, actuellement classée vulnérable (VU) dans la liste rouge de l’UICN.
Au niveau européen, la Commission européenne souhaite mettre en place une gestion adaptative de la tourterelle des bois visant à élaborer un cadre de modélisation de la gestion adaptative de la chasse, pour chaque voie de migration.

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif à la gestion de la tourterelle des bois.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts a préconisé deux scenarios :
- la mise en place temporaire de quotas de prélèvement fixés à 0, afin de maximiser les chances d’une stabilisation des effectifs à court terme
- un scénario à 1,3% soit un prélèvement de 18 300 oiseaux qui correspond à 50% de la valeur maximale estimée comme soutenable par les modèles démographiques.

Actuellement la tourterelle des bois est prélevée en France sans restriction. Le tableau de la saison de chasse 2013-2014 a été évalué à environ 92 000 individus par l’Enquête Nationale sur les Tableaux de Chasse à Tir publiée par l’ONCFS en 2016. Ce tableau de chasse est inférieur à celui des pays d’Europe du sud où l’espèce est chassée (Portugal : 110 000, Bulgarie : 145 000, Italie : 250-350 000, Grèce : 300-600 000, Espagne : 440-800 000).

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe un prélèvement de 30 000 tourterelles des bois pour la saison cynégétique 2019-2020.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis favorable au texte proposé , par gilles , le 25 juillet 2019 à 20h55

    Je suis en faveur du texte proposé. La période de chasse de la tourterelle des bois en France étant fin août, là où près de 78% des individus sont déjà repartis dans leur site d’hivernage ainsi que les quotas instaurés par la FNC permettent de ne pas trop impacter les effectifs de cette espèce. De plus, les pays du Maghreb sûrs chassent ces oiseaux avec l’utilisation de filets et sans quotas. Un traité entre l’Europe et les pays accueillant la tourterelle des bois devra être pris afin de limiter la diminution de cette espèce.

  •  avis totalement défavorable , par tellier stephane , le 25 juillet 2019 à 20h51

    absolument contre cette autorisation pour chasser cette espèce vulnerable au niveau européen. les effectifs decroissent completement.

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 30 000 Tourterelles des bois, par Jens Witthus , le 25 juillet 2019 à 20h48

    Les effectifs des Tourterelles des bois se sont effondrés ces dernières années. Dans plusieurs pays, cette espèce est considérée comme menacées. Je suis contre le décret prévu qui autorise de la chasse de 30 000 tourterelles des bois. J’exige la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0).

    (Übersetzung : Die Bestände der Turteltaube sind in den letzten Jahren eingebrochen. In mehreren Ländern gilt sie als stark gefährdete Art. Ich bin gegen den geplanten Erlass, mit dem die Jagd auf 30 000 Turteltauben erlaubt werden soll. Ich verlange, dass die Jagd auf Turteltauben definitiv untersagt wird, das heißt, eine Jagdquote von 0 festgesetzt wird.)

  •  Avis favorable au texte proposé , par azerty , le 25 juillet 2019 à 20h48

    Je suis en faveur du texte proposé. La période de chasse de la tourterelle des bois en France étant fin août, là où près de 78% des individus sont déjà repartis dans leur site d’hivernage ainsi que les quotas instaurés par la FNC permettent de ne pas trop impacter les effectifs de cette espèce. (Source : https://www.faune-france.org) De plus, les pays du Maghreb sûrs chassent ces oiseaux avec l’utilisation de filets et sans quotas. Un traité entre l’Europe et les pays accueillant la tourterelle des bois devra être pris afin de limiter la diminution de cette espèce.

  •  zero prélèvement , par liberatore , le 25 juillet 2019 à 20h47

    interdiction de chasse, et proteger l’espèce.
    nous devons preserver la biodiversité pour notre propre survie en harmonie avec la nature.

  •  Avis favorable au texte proposé pour la tourterelle des bois, par Julien , le 25 juillet 2019 à 20h46

    Je suis en faveur du texte proposé. La période de chasse de la tourterelle des bois en France étant fin août, là où près de 78% des individus sont déjà repartis dans leur site d’hivernage ainsi que les quotas instaurés par la FNC permettent de ne pas trop impacter les effectifs de cette espèce. (Source :faune-france.org) De plus, les pays du Maghreb sûrs chassent ces oiseaux avec l’utilisation de filets et sans quotas. Un traité entre l’Europe et les pays accueillant la tourterelle des bois devra être pris afin de limiter la diminution de cette espèce.

  •  Avis favorable au texte proposé, par Julien , le 25 juillet 2019 à 20h45

    Je suis en faveur du texte proposé. La période de chasse de la tourterelle des bois en France étant fin août, là où près de 78% des individus sont déjà repartis dans leur site d’hivernage ainsi que les quotas proposés par la FNC permettent de ne pas trop impacter les effectifs de cette espèce. De plus, les pays du Maghreb sûrs chassent ces oiseaux avec l’utilisation de filets et sans quotas. Un traité entre l’Europe et les pays accueillant la tourterelle des bois en hivers devra être pris afin de limiter la diminution de cette espèce et pérenniser sa chasse.

  •  avis défavorable, par Maïthé Muscat , le 25 juillet 2019 à 20h45

    La population des tourterelles des bois restant fragile et son habitat menacé, je suis défavorable à un tel quota de prélèvement. Le seul admissible est à mes yeux zéro, tel que préconisé par le comité d’experts.

  •  Tourterelles des Bois, par Weber , le 25 juillet 2019 à 20h39

    Non au quota de prélèvement de 30000, un quota 0 devient indispensable pour préserver l’équilibre des populations. Ces prélèvements massifs vont encore éroder l’équilibre de la biodiversité.

  •  Contre, par Germain , le 25 juillet 2019 à 20h39

    Je suis contre. Arrêtons de tout saccager et détruire.

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 30 000 Tourterelles des bois, par Brigitte Becker , le 25 juillet 2019 à 20h38

    Les effectifs des Tourterelles des bois se sont effondrés ces dernières années. Dans plusieurs pays, cette espèce est considérée comme menacées. J’exige la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0).Je suis contre le décret prévu qui autorise de la chasse de 30 000 tourterelles des bois.

  •  Avis favorable , par Blayo jean-yves , le 25 juillet 2019 à 20h36

    Je suis pour une autorisation de chasse adaptative..

  •  contre la chasse de la tourterelle des bois, par dubois , le 25 juillet 2019 à 20h35

    je suis contre la chasse de la tourterelle des bois. Laissez les vivre !

  •  Pour la chasse des tourterelles, par Dudu40 , le 25 juillet 2019 à 20h33

    L utilisation d un quota est certainement obligatoire
    Cependant il serait bon que les pays européens puissent avoir les mêmes règles de prélèvement, puisque visiblement dans le sud de l Europe de gros prélèvement sont effectués.

  •  non au projet d’arrêté autorisant la chasse de 30 000 Tourterelles des bois , par friedlander , le 25 juillet 2019 à 20h31

    l’espèce est classée dans la catégorie « Vulnérable » de la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN. Le plan d’action international de l’espèce 2018-2028, démontre clairement que les prélèvements sur l’Ouest de l’Europe sont non soutenables pour la population qui doit, en plus de la destruction/dégradation de son habitat (bocage…), supporter un prélèvement de près d’1,1 million d’individus en Espagne, France, Portugal et Italie. Le CEGA a, compte tenu des paramètres démographiques de la population, préconisé dans son avis au ministère la mise en place d’un moratoire temporaire des prélèvements de cette espèce (suspension de sa chasse).

    C’est donc un quota ZERO et non 30 000 oiseaux qu’il faut instaurer pour tenter de sauver l’espèce et le projet d’arrêté soumis à consultation ignore totalement l’avertissement/l’exhortation du comité d’experts.

  •  CONTRE LA CHASSE AUX TOURTERELLES DES BOIS, par duboquet , le 25 juillet 2019 à 20h25

    contre et à vie ! et arrêtez avec vos quotas complètement absurdes svp !!!!

  •  Avis défavorable, par Juliette Thevenot , le 25 juillet 2019 à 20h24

    Je dis non au projet d’arrêté autorisant la chasse de 30 000 Tourterelles des bois et demande la suspension totale de sa chasse (quota= 0).

    En raison du déclin prononcé de sa population (-80% despuis 1980 en Europe, -48% depuis 2001 en France), l’espèce est classée dans la catégorie « Vulnérable » de la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN. Le plan d’action international de l’espèce 2018-2028, démontre clairement que les prélèvements sur l’Ouest de l’Europe sont non soutenables pour la population qui doit, en plus de la destruction/dégradation de son habitat (bocage…), supporter un prélèvement de près d’1,1 million d’individus en Espagne, France, Portugal et Italie. Le CEGA a, compte tenu des paramètres démographiques de la population, préconisé dans son avis au ministère la mise en place d’un moratoire temporaire des prélèvements de cette espèce (suspension de sa chasse).

    C’est donc un quota ZERO et non 30 000 oiseaux qu’il faut instaurer pour tenter de sauver l’espèce et le projet d’arrêté soumis à consultation ignore totalement l’avertissement/l’exhortation du comité d’experts.

  •  Contre la chasse à la tourterelle , par C.D. , le 25 juillet 2019 à 20h18

    Il est risible de voir que les quotas sont basés sur des DÉCLARATIONS de chasse. Parce que l’être humain est honnête et ne braconne jamais.

    Stop à ce carnage hypocrite, cessez toute chasse d’animaux repérés par l’IUCN.

  •  Favorable, par Etienne , le 25 juillet 2019 à 20h17

    FAVORABLE à cet arrêté également avec toujours quelques réserves concernant le quota qui doit être revu à la hausse à savoir 40 000 tourterelles ce qui représente déjà une réduction de plus de 50% des prélèvements des chasseurs français. Il en va de même qu’au point précédent concernant les prélèvements d’ailes.
    Merci de partager ces consultations publiques et cet argumentaire au maximum afin de ne pas laisser le champ libre aux opposants à la chasse !

  •  Contre la chasse de la tourterelle des bois , par Virginie Devigne , le 25 juillet 2019 à 20h14

    En ces temps d’extinction des espèces, où 60 % de la biodiversité a disparu en 40 ans, il est impensable de laisser tuer des spécimens d’une espèces classée vulnérable sur la liste rouge de l’UICN, de surcroît, uniquement pour faire plaisir à ceux qui aiment tuer des êtres vivants, qui le considèrent même comme un loisir.