EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 18 mars 1982 concernant l’exercice de la vénerie, relatif à la vénerie sous terre

Du 11/02/2019 au 04/03/2019 - 6674 commentaires

Ce texte modifie l’arrêté du 18 mars 1982 relatif à l’exercice de la vénerie, en complément de premières modifications apportées en 2014. Il concerne la vénerie dite "sous terre", relative aux espèces vivant en terriers (blaireaux et renards en particulier), et apporte des évolutions tenant compte des travaux du gouvernement sur la notion de bien-être animal.
Il vise notamment à limiter la souffrance des animaux capturés.
ce texte a fait l’objet d’un avis favorable à l’unanimité du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage du 8 janvier (constitué de représentants des chasseurs, de scientifiques et d’associations de protection de la nature).

La pratique de la vénerie sous terre est ouverte généralement par arrêté prefectoral du 15 septembre au 15 janvier. En application de l’article R 424-5 du code de l’environnement, le préfet peut dans le cas du blaireau, autoriser l’exercice de la vénerie pour une période complémentaire à compter du 15 mai.

L’article 3 de l’arrêté du 18 mars 1982 précise les conditions d’exercice de cette chasse.

Il existe environ 1500 équipages regroupés au sein de l’association française des équipages de vénerie sous terre (AFEVST). Cette chasse regroupe près de 40 000 pratiquants regroupés au sein de l’association des déterreurs (ADD) qui utilisent environ 70 000 chiens de terrier.

Cette pratique ancienne trouve sa justification dans la nécessité de réguler les populations d’une espèce qui peut occasionner des dégâts voire représenter un risque sanitaire pour le bétail, mais dont le comportement nocturne et le mode de vie ne permettent pas facilement les opérations de régulation. Il s’agit aussi d’une forme traditionnelle de chasse qui perdure avec de nombreux équipages qui utilisent des chiens de terrier créancés.
L’objectif de cette chasse est ainsi de capturer l’animal directement dans son terrier, avec l’aide de chiens spécialisés.

L’arrêté du 18 mars 1982 a fait l’objet de modifications par l’arrêté du 17 février 2014 afin de mettre en place un encadrement renforcé de la pratique de la vénerie sous terre. Il a ainsi précisé :
• les moyens autorisés pour le déterrage ;
• la nécessité d’interrompre les opérations de déterrage en cas de présence d’une espèce protégée ;
• l’interdiction des championnats et compétitions remplacés par des journées de formation et d’entraînement des chiens ;
• la possibilité pour le préfet de suspendre ou retirer l’attestation de meute en cas de manquement grave aux prescriptions de l’arrêté.

Aujourd’hui et pour répondre encore davantage à la prise en compte du bien-être animal, les chasseurs proposent des mesures complémentaires à celles décidées en 2014.

Dans ce contexte, le présent projet d’arrêté porte modification de l’arrêté relatif à l’exercice de la vénerie, sur son article 3 : il interdit la capture directe de l’animal par des chiens et limite les souffrances des animaux qui sont capturés.

en pièce jointe, veuillez trouver la synthèse de la consultation du public


Télécharger :

Commentaires
  •  Une pratique d’une autre époque, par Horrie , le 4 mars 2019 à 19h49

    Et si nous cessions de nous distinguer par la bêtise !?

    Cette pratique archaïque n’a absolument aucune justification écologique.
    Il s’agit simplement d’assouvir une besoin malsain de violence qui, au passage, alimente des comportements plus que douteux.

    Alors que cette pratique est abolie dans la majorité des pays européens, nous continuons à nous distinguer par cette bêtise qui nous caractérise et nous fait passer pour un pays d’arriérés.
    Il est temps d’évoluer un peu !!!

  •  Non à la vénerie , par Hosten , le 4 mars 2019 à 19h46

    Non à la vénerie. Cette pratique est honteuse, indigne, et barbare. Elle doit être abolie.

  •  A abolir, par Petermann , le 4 mars 2019 à 19h46

    Il est temps d evoluer et de cesser toute pratique barbare envers ces animaux. De plus cette pratique fait d autres victimes, les chiens.

  •  NON à la vénerie !!!, par Cantono , le 4 mars 2019 à 19h43

    Je suis totalement contre !!

  •  NON à la vénerie !!!, par Corellou , le 4 mars 2019 à 19h42

    Il est grand temps que cesse cette barbarie !

  •  Barbarie, par HELIN , le 4 mars 2019 à 19h40

    Il est grand tant que le gouvernement prenne des mesures radicales concernant cette barbarie et surtout qu’il évolue , car la France est un pays qui régresse, il serait temps de limiter cette soi-disant chasse, je pense que les chasseurs bénéficient assez de temps pour pratiquer leur barbarie. Foutons la paix aux animaux, il n’y a pas de nuisibles, chaque animal sauvage a un rôle dans la biodiversité, le nuisible est l’être humain, alors il serait temps d’arrêter ce massacre.

  •  CONTRE la venerie sous terre, par Inès , le 4 mars 2019 à 19h36

    Stop à ce massacre. Stop à la stupidité humaine. Stop aux tarés qui trouvent ça jouissif de torturer un animal sans défense

  •  Stop à la barbarie, par Damien Berry , le 4 mars 2019 à 19h36

    Je suis totalement opposé à la vénerie sous terre, pratique indigne.

  •  Contre la vénerie sous terre et toutes les formes de chasse., par Fabien Barreau , le 4 mars 2019 à 19h34

    Au 21ème siècle, dans un pays se disant civilisé, alors que toutes les études scientifiques tirent la sonnette d’alarme face à l’effondrement généralisé de l’ensemble des populations animales, permettre la pratique de cette chasse et de la chasse en général est parfaitement contraire à l’intelligence et à la raison.
    La vénerie sous terre est une pratique indéniablement barbare et cruelle. Toutes les pseudo-modifications apportées à cette activité sadique pour remédier à la souffrance animale ne sont que pures fumisteries. Ce "passe-temps" sordide est contraire à la morale élémentaire.
    Tous les arguments pour maintenir ces pratiques indignes sont fallacieux :
    - réguler alors que les espèces animales disparaissent???
    - limiter la souffrance des animaux en autorisant leurs traques et leurs mises à mort???
    Aussi, la Logique, la Raison, l’Ethique et la Morale nous ordonnent d’abolir purement et simplement la chasse et la vénerie en particulier.

    Fabien Barreau

  •  non aux atroces piégeages, par Terramorsi , le 4 mars 2019 à 19h28

    cela doit cesser ,la faune sauvage est en voie d’extinction et blaireaux et renards doivent être classes dans les espèces protégées comme en Allemagne et ailleurs en Europe,cette barbarie doit cesser !

  •  Pour un arrêt total de la vénerie sous terre, par Sandrine CHEVALIER , le 4 mars 2019 à 19h28

    A l’heure où la biodiversité s’effondre dangereusement, il est plus qu’urgent de stopper immédiatement cette pratique barbare et moyenâgeuse. Les blaireaux et les renards jouent un rôle essentiel dans l’écosystème. Aucun argument ne justifie leur éradication.

  •  Contre la vénerie sous terre, par Souchon , le 4 mars 2019 à 19h26

    Une telle pratique est indigne d’un pays civilisé. Comme le dit Gandhi "on mesure la grandeur d’une nation à la manière dont elle traite ses animaux"
    Une telle pratique dont l’ancienneté n’excuse pas la barbarie ne peut pas s’améliorer mais être supprimée. Personne n’est dupe du discours des lobbies de la chasse qui prétendent que les chasseurs sont des régulateurs mais qui éliminent les prédateurs naturels comme les renards qui pourraient régler de façon naturelle mais en les privant de leur sport favori : tuer ! Comment expliquer également que ces prétendus régulateurs en sont réduits à relâcher dans la nature du gibier d’élevage la veille de la chasse, gibier apprivoisé qu’il pourront tirer facilement ! Bref, le gouvernement est soumis aux lobbies de la chasse alors que la grande majorité des français est contre ce "sport" cruel. Il faut arrêter ça. Stop à la vénerie, stop à la chasse à courre et à la glue, et finalement stop à la chasse, pratique barbare et inadmissible alors que 60% des espèces sauvages ont disparu !

  •  Venerie, inutile, par BOUVARD , le 4 mars 2019 à 19h24

    D’un point de vue économique, puisque c’est le domaine qui l’emporte dans notre société, je ne crois pas que le blaireau soit beaucoup fautif. Là où j’habite en montagne pas du tout, ses galeries ne gênent aucune activité. Si la chasse est là pour réguler et être bénéfique, alors je ne vois pas l’utilité de la vénerie : il s’agit de perdre du temps à torturer des animaux sauvages, qui pour se défendre légitimement vont blesser des chiens, voire des gens. Donc on arrête de perdre du temps pour rien, on arrête d’accentuer une image médiocre, sans doute méritée des chasseurs et enfin, on leur donne des règles un minimum éthiques pour canaliser leurs pulsions, mauvaises habitudes. On demande l’avis de spécialiste de la faune sauvage qui diront qu’il est inutile de continuer ces pratiques. Merci !

  •  Contre une pratique d un autre âge , par Mazeau florence , le 4 mars 2019 à 19h14

    Quelle pratique barbare ! Aussi incompréhensible que la chasse à courre.
    Pour soi-disant limiter des espèces dites nuisibles. Enfin qui peuvent ( ! ) occasionner des dégâts. C’est du massacre pur et simple. Comment peut-on s adonner à ça..

  •  Pour un arrêt définitif de la vénerie sous terre, par STEIN , le 4 mars 2019 à 19h14

    Je souhaite que cette pratique barbare et inutile sur des animaux utiles à la biodiversité et l’équilibre des écosystèmes cesse, l’évolution proposée va dans le bon sens mais ne suffit pas.

  •  Non non et non, c’est trop cruel, par AMROUN Zoé , le 4 mars 2019 à 19h12

    Apparemment, vous n’avez aucun respect des cycles de la nature. Aucun respect de la biodiversité dans une planète en souffrance.
    Je sais que comme d’habitude, même si nous sommes 95% contre la venerie sous terre c’est le lobbie de la chasse qui aura le dernier mot.
    Ne voyez vous pas qu’on est obligé via des associations de vous faire des procès, que certains que j’admire achète des terres comme havre de paix pour les animaux.

  •  arrêt immédiat de ces carnages, par Gouriou Pascal , le 4 mars 2019 à 19h10

    Aucune raison valable à ces massacres. Arrêtez cette sauvagerie.

  •  Projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 18 mars 1982 concernant l’exercice de la vénerie, relatif à la vénerie sous terre, par martin , le 4 mars 2019 à 19h08

    Je suis contre ce projet d’arrêté

  •  Extermination d’animaux sauvages utiles, par Attorresi Patrice , le 4 mars 2019 à 19h07

    Il est inadmissible que 1,2 pour cent de la population ( les chasseurs) se livre à une extermination d’animaux sauvages sous couvert de textes obsolètes.
    Il faut arrêter de massacrer des animaux utiles à la régulation de rongeurs.
    Ces animaux sont classés comme nuisibles alors qu’ils font partis de la diversité comme les loups, les renards, les blaireaux, les lynx.

  •  Pour cet arrêté, par ACCA Châteauneuf de Galaure , le 4 mars 2019 à 19h07

    Avis très favorable, cette chasse respectueuse est très importante, elle est bien plus raisonnée et respectueuse que ce que pensent les anti-chasses.

    À bon entendeur