EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif aux prélèvements d’oies en février 2019.

Du 03/01/2019 au 24/01/2019 - 52652 commentaires

Le présent arrêté vise à permettre pour l’oie cendrée, espèce en très bon état de conservation et causant des dommages aux cultures ou aux écosystèmes, d’être chassée par dérogation jusqu’au 28 février. Les deux autres oies (rieuse et des moissons) peuvent être chassées jusqu’au 10 février.

Mise à jour du 31 janvier 2019 : vous pouvez consulter ci-dessous la synthèse des observations ainsi que, dans un document séparé, les motifs de la décision.

La question de la date de fermeture de la chasse des oies fait l’objet d’études et de débats depuis plusieurs années.

La population européenne des oies cendrée est en forte expansion, plus qu’aucune autre espèce d’oiseau chassable, en raison notamment des modifications d’habitats et des pratiques de chasse.

L’effectif global de cette population a augmenté d’environ 30 000 individus au milieu des années 1960, est passé à un effectif de 120 000-130 000 au milieu des années 1980, pour atteindre environ 1 200 000 en 2017.

Du fait de cette expansion, les dégâts agricoles sont de plus en plus importants, ce qui conduit notamment les Pays-Bas à détruire une partie importante de la population.
La directive 2009/147CE du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages, énonce en son article 2 que « les Etats membres prennent toutes les mesures nécessaires pour maintenir ou adapter la population de toutes les espèces d’oiseaux visées à l’article 1er à un niveau qui corresponde notamment aux exigences écologiques, scientifiques et culturelles, compte tenu des exigences économiques et récréationnelles ».
Ces dernières exigences signifient que la régulation peut viser à la protection d’intérêts économiques (comme la prévention de dégâts).

Cet arrêté comporte des mesures d’atténuation de nature à prévenir notamment le risque de dérangement sur les autres espèces (prélèvements pratiqués à poste fixe, usage d’autres appelants interdits, chiens tenus en laisse).


Télécharger :

Commentaires
  •  chasse des oies, par brotons , le 24 janvier 2019 à 20h56

    avis favorable pour la chasse des oies cendrees en fevrier car oiseaux de plus en plus nombreux d annee en annee sur l estuaire de la loire depuis 10 ans environ .

  •  Avis favorable à la chasse de l’oie cendrée en Février..., par Aurélien Facon , le 24 janvier 2019 à 20h55

    Pensons pour une fois à une GRANDE EUROPE et aidons à réguler et analyser les migrations de ces oiseaux qui se sédentarisent de plus en plus chez nos voisins. POURQUOI? Les prélèvements sont faibles contrairement à l’expansion de cette espèce. POURQUOI? Il faut agir en personne responsable ! Chasseur nous sommes les premiers à maintenir, entretenir et protéger les zones humides ou non. Nous ne sommes pas là pour détruire quoi que ce soit bien au contraire. travaillons ensemble chasseurs et détracteurs afin de mieux comprendre les non-migration ou stop migration en chemin de cette espèce.

  •  D’accord avec le texte proposé, par Berenice , le 24 janvier 2019 à 20h53

    Oui à la chasse des oies en février non au gazage !
    merci de nous faire confiance.

  •  Chasse ou gazage ?, par Georges MIROUX , le 24 janvier 2019 à 20h53

    La "destruction" de ces volatiles, au prétexte qu’ils sont en concurrence avec une agriculture intensive polluante (les Néerlandais sont tout sauf des modèles en matière d’agriculture), n’est pas supportable.
    En revanche une chasse raisonnée, ménageant les conditions de reproduction et de maintien de l’espèce, surtout si celle-ci est abondante et non menacée, ne me parait pas scandaleuse.

  •  Opposition TOTALE aux prélèvements d’oies en février 2019., par Hunault , le 24 janvier 2019 à 20h52

    La bonne santé d’une espèce animale ne peut en aucun cas justifier le concept ou l’idée de pouvoir chasser ladite espèce plus longtemps ou augmenter les quotas de prélèvement.

    De plus l’arrêt présenté ne fait pas preuve de neutralité dans son énoncé.
    Il n’y a pas de citations des sources relatives aux arguments présentés.
    On se pose la question de l’impartialité de cette consultation...

    Je suis contre, contre et archi-contre la prolongation jusqu’en février, la consultation présentée étant très orientée.
    Au final plus d’animaux tués et plus de risques d’accident de chasse (?)

  •  J’approuve la chasse des oies cendrees en février , par Danten marc , le 24 janvier 2019 à 20h52

    J’approuve la chasse des oies cendrees en février

  •  Pour la chasse des oies au mois de février , par Jeremy , le 24 janvier 2019 à 20h51

    Les etudes scientifiques prouvent que les populations d oies qui sont gazées en Hollande sont les mêmes qu en France.
    Alors la chasse vaut mieux que de payer l europe pour les assassiner en mue....

  •  surnombre !!!!, par NICOLAT HULOT , le 24 janvier 2019 à 20h51

    les chasseurs peuvent prélever des oies jusqu’ au 28 février . J approuve totalement cette pratique et tout le gouvernement donne son accord favorable .
    Il est temps d’arrêter de gaspiller l’argent de l Europe pour faire baisser les populations d’oies aux pays-bas .
    je suis a 100% d ’accord avec les traditions FRANCAISE .....

  •  Oui pour la chasse aux oies , par Hembert David , le 24 janvier 2019 à 20h51

    Oui bien sur

  •  Avis Favorable, par Helper , le 24 janvier 2019 à 20h51

    Je suis favorable à la chasse des oies jusqu’au 28 février avec quotas.

  •  Pour la chasse de l’oie jusqu’à fin février , par Faucher , le 24 janvier 2019 à 20h50

    Projet d’arrêté très cohérent et intelligemment adapté à une situation.

  •  Je donne un avis favorable au texte proposé , le 24 janvier 2019 à 20h48

    Je suis favorable à la chasse des oies au mois de février. Les oies sont en surpopulation et causent des dégâts dans certains pays européen. Ce prélèvement par les chasseurs français permettra de réguler la population car aucune oie n’est sédentaire, leur migrations se fait aléatoirement suite au changement climatique et des hivers doux.

  •  oies, par langlet , le 24 janvier 2019 à 20h48

    oies en grands nombres, oui pour la chasse en février

  •  Oies , par Céline hemart , le 24 janvier 2019 à 20h47

    Je suis pour la régulation des oies,ainsi que toute espèces envahissantes

  •  CONTRE ! , par Marc , le 24 janvier 2019 à 20h46

    Je suis bien sûr contre, l’homme a toujours prouvé qu’il est incapable de réguler quoi que ce soit ! Il est un très mauvais prédateur, laissons la nature se réguler toute seule. Ne serait-il capable que de détruire ce qui lui nuit, sans chercher à comprendre ? Quand à l’agriculture des pays bas, comment peut-on encore parler d’agriculture?

  •  OUI FAVORABLE à la chasse aux oies , par Éric Lelièvre , le 24 janvier 2019 à 20h46

    les données sont bonnes pour chasser les oies en février ! Ne regardons pas nos voisins les assassinees !

  •  retour a la realité, par segolene royale , le 24 janvier 2019 à 20h45

    oui a la chasse aux oies jusqu’au 28 février , pensez aux gilets jaunes qui n’ont rien a manger ! ! ! je l’autorise

  •  OUI FAVORABLE à la chasse aux oies , par Éric Lelièvre , le 24 janvier 2019 à 20h45

    Toutes les données sont bonnes pour chasser les oies en février ! Ne regardons pas nos voisins les assassinees !

  •  NON à cette chasse en période migratoire , par Nathalie FREI , le 24 janvier 2019 à 20h45

    Je suis absolument CONTRE cet arrêté basé sur des fausses informations ! Les oies posant problèmes aux Pays-Bas ne passent pas par la France ! De plus, la chasse est INTERDITE en période de MIGRATION. Et de plus, expliquez nous comment les chasseurs vont différencier les différentes espèces d’oies..... ils n’arrivent déjà pas à faire la différence entre un sanglier et un cheval !

  •  Favorable par solidarité européenne, par Fortunat , le 24 janvier 2019 à 20h45

    Je suis favorable au présent arrêté qui est très modéré dans sa rédaction en particulier son article 2. En revanche la proportion de prélèvements autorisés (5000 oies) me semble dérisoire par rapport à la population totale estimée (1 200 000 oies). Je suis favorable à une gestion européenne de ces grands oies migrateurs, plutôt que laisser les autres pays européens se débrouiller avec ce problème de surpopulation (pays scandinaves par exemple)