EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté supprimant les pièges noyants

Du 07/01/2019 au 28/01/2019 - 2597 commentaires

Ce projet d’arrêté concerne le piégeage des animaux classés "susceptibles d’occasionner des dégâts" (anciennement "nuisibles"), plus spécifiquement par les pièges dit noyants, utilisés pour prélever des individus de rats musqués et ragondins. Il propose l’interdiction de ces pièges, notamment au regard de la souffrance animale induite.

Le piégeage par dispositifs "noyants", comme les "bidons à double fond" (pièges de catégorie 5 dans l’arrêté du 29/01/2007 relatif au piégeage) entraîne la mort des animaux par noyade.

Actuellement ce type de pièges n’est plus utilisé excepté dans les 3 départements (Calvados, Seine-Maritime, Mayenne), où les 3 modèles de pièges existants dans cette catégorie ont été initialement homologués dans l’arrêté du 12/07/1988 en particulier dans la lutte contre les ragondins et rats musqués, espèces exotiques envahissantes.

Un projet d’arrêté ministériel visant à la suppression de ces pièges a été examiné en Conseil national de la chasse et de la faune sauvage le 22 mai 2014 et avait fait l’objet d’un vote défavorable.

Cependant, aujourd’hui, la prise en compte de la souffrance animale est de plus en plus requise. De nombreuses associations environnementales et de protection animale ont par ailleurs fait part de leur très vive opposition à ce type de piégeage.

Aussi, cette question a été à nouveau examinée dans le contexte en cours de réforme de la chasse où la problématique de la condition animale est clairement posée. La pratique de piège par noyade ne peut être poursuivie aujourd’hui alors que d’autres moyens existent et permettent d’éviter cette souffrance.


Télécharger :

Commentaires
  •  Je donne un avis défavorable au texte proposé, par GOBERT , le 9 janvier 2019 à 00h56

    Je donne un avis défavorable au texte proposé

  •  Pour l’arrêt , par Iris , le 9 janvier 2019 à 00h42

    Pour l’arrêt de cette technique digne dun autre temps.

  •  ragondin, par Nicole Genetet 08/01/2019 , le 9 janvier 2019 à 00h13

    STOP aux pièges noyants
    Trop de souffrance animale
    protection de la biodiversité

  •  PIèges noyant, par MEUNIER Alain , le 9 janvier 2019 à 00h08

    Je donne un avis favorable au texte proposé

  •  Projet d’arrêté, par Raphaëlle , le 9 janvier 2019 à 00h04

    Je suis favorable.

  •  ragondin, par Armande 08/01/2019 , le 9 janvier 2019 à 00h03

    Il est préférable de ne plus utiliser ce genre de piège
    Respectons l’animal et la biodiversité

  •  piège noyant, par Nicolas 08/01/2019 , le 8 janvier 2019 à 23h50

    Non aux pièges noyants ,trop de souffrances
    Il faut protéger notre biodiversité.
    Merci pour ce respect .
    Je sais que certaines personnes diront le contraire .
    Assez de souffrance animale

  •  Favorable à ce projet, par Ondatra , le 8 janvier 2019 à 23h23

    Ce projet d’arrêté constitue un minimum dans la prise en compte de la souffrance animale à l’occasion des opérations de régulation. D’autres moyens pour lutter contre les espèces envahissantes existent. Il serait par ailleurs indispensable de développer les méthodes non létales (stérilisation par voie orale, etc.).

  •  contre la suppression des pièges noyants , par MICHEL Pierre , le 8 janvier 2019 à 22h20

    il faut préserver la faune et la flore locale des espèces invasives exotiques (animales et végétales), donc les pièges doivent être adaptés aux milieux et aux espèces.

  •  stop a ces pièges barbares, par michel lionel , le 8 janvier 2019 à 22h04

    stop a ces pièges et ces méthodes barbares dignes d’un autre temps !!

  •  oui à la suppression de ces pièges, par michel lionel , le 8 janvier 2019 à 21h54

    une honte d’avoir encore en 2019 des méthodes barbares digne d’un autre temps !!!! suppression de ces barbaries !!

  •  Favorable, par DEGUI , le 8 janvier 2019 à 21h43

    Favorable à l’interdiction des pièges noyants, qui noient non seulement les espèces qui sont jugées "susceptibles de causer des dégâts" mais qui peuvent également noyer d’autres espèces, il est indispensable qu’ils disparaissent totalement.
    Cette mesure répond à la préoccupation croissant que nous avons du bien être des animaux et je suis heureuse qu’elle concerne des animaux sauvages, certes considérés comme invasifs, mais n’oublions pas qu’ils ne sont pas venus chez nous de leur plein grés mais que nous les y avons introduits, nous devons donc avoir la décence de les éliminer, si cela s’avère indispensable, avec le moins de souffrances possible.
    J’espère que cette mesure ouvrira la voie à d’autres décisions allant dans le même sens.

  •  Pour cet arrêté ... et plus, par jbd , le 8 janvier 2019 à 21h15

    Non seulement ce type de piège est cruel et barbare mais c’est tous les pièges létaux qu’il faut interdire. Ceci pour éviter la mort d’espèces protégées et d’animaux domestiques en plus des animaux visés (de façon plus ou moins justifiée).

  •  Suppression des pièges noyants , par Lainard joel , le 8 janvier 2019 à 21h07

    Je suis d accord au texte proposé

  •  Piégeage , par Alexandra , le 8 janvier 2019 à 20h35

    Stop à la cruauté, nous devons respecter l’environnement et tout être vivant qui le peuple.
    Les animaux sont des êtres sensibles qui méritent attention et bienveillance.
    Nous devons respecter la CHARTE UNIVERSELLE DES DROITS DE L’ANIMAL.

  •  Avis favorable , par Anne , le 8 janvier 2019 à 20h33

    Je suis pour cet arrêté. Des moyens plus rapides mais avec un peu plus d’effort humain doivent être utilisés pour réguler la population de ces espèces.

  •  Pour ce projet d’arrêté, par Jaulin , le 8 janvier 2019 à 20h31

    En tant que chasseur et amoureux de la nature et des animaux (pour ceux qui ont un doute oui cela est compatible), je suis pour la suppression de ce type de piège, car effectivement cela passe par une mort lente et douloureuse des animaux, même si l’on parle de nuisibles. Même en régulation le respect de l’animal doit rester (et cela ne fera qu’améliorer l’image des chasseurs). Les alternatives sont connues (affût, cages, piège à mâchoire etc...) mais cependant doivent rester autorisées pour la régulation des nuisibles.

  •  réonse, par SIMON , le 8 janvier 2019 à 20h17

    Je donne un avis favorable au texte proposé

  •  utilisation des pièges de la 5° catégorie, par DEDIEU , le 8 janvier 2019 à 20h06

    Pour les ignorants de ce qu’est le piégeage, je voudrai leur préciser que les pièges noyant font partie de la cinquième catégorie. Ces pièges ne sont utilisés par les piégeurs que dans trois départements et que c’est lors d’une réunion du Conseil national de la chasse et de la fau ne sauvage que tous les intervenants ont proposé d’un commun accord la suppression des pièges de cette catégorie. Alors, pourquoi autant de commentaires haineux. Il est grand temps que nous nous respections les uns et les autres. C’est comme cela que l’on avancera ! Etant piégeurs assidu, je suis d’accord pour que ces pièges ne soient plus utilisés

  •  Non à la noyade, par Swann Toibien , le 8 janvier 2019 à 20h03

    On sait très bien que ces espèces posent problèmes mais on sait aussi que le piégeage, quel qu’il soit, ne résout pas le problème des espèces invasives (les "trous" laissés par les individus supprimés sont remplis par de nouveaux arrivants et facilitent l’extension des espèces). Alors il faut encore chercher d’autres solutions, je sais ce n’est pas facile, mais il faut supprimer ce moyen barbare et inutile !. PS, si les organismes de lutte contre les "nuisibles" étaient un peu plus transparents et efficaces dans le compte rendu de leurs résultats, on avancerait peut-être un peu