EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Chasses traditionnelles et détermination des quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans le département des Ardennes

Du 24/07/2018 au 14/08/2018 - 11041 commentaires

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle dont ceux à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes pour la capture des grives, merles noirs, vanneaux et pluviers dorés.

Sur la base de l’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", qui prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, deux arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses dans les Ardennes.

L’objet des présents arrêtés soumis à la consultation du public est de définir les quotas de prélèvement autorisés pour chaque saison.

Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant la date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet délivre les arrêtés d’autorisation individuelles.


Télécharger :

Commentaires
  •  Que faisons nous face au déclin de nos oiseaux sauvages?, par Dufetel , le 27 juillet 2018 à 12h26

    En ces temps où la population des oiseaux a diminué de 30%, il est anormal que l’on autorise la chasse aux oiseaux quels qu’ils soient et d’autant plus que ces chasses ne sont pas sélectives et entraînent généralement beaucoup de souffrance animale.

  •  ZERO ARRETES POUR ZERO MALTRAITANCE, par giovannangeli , le 27 juillet 2018 à 12h23

    Je reste sans voix de voir des modes de chasse si cruel et qui plus est, soutenus par le gouvernement.

    On encourage la cruauté ? La maltraitance ? Je ne pense pas qu’un jour le gouvernement participera à sensibiliser les citoyens au développement durable ou à l’écologie, mais j’espérais qu’au moins il serait un peu plus discret et ne délivrerait pas des autorisations de cruauté.

  •  Capture des vanneaux, par Larose , le 27 juillet 2018 à 12h21

    Je suis contre la capture des vanneaux.

  •  non au piègeage non à l’aggravation sans respect par rapport au déclin des éspèces, par laurence bousson , le 27 juillet 2018 à 12h21

    Il est irresponsable au vu du déclin des espèces de prendre de telles décisions et d’autoriser le piégeage et de poursuivre toujours dans la même direction : toujours plus de destruction sans prendre en compte l’évolution actuelle c’est ulcérant et d’une stupidité affligeante nous les citoyens sommes nombreux à dire NON à l’aggravation des déséquilibres.

  •  stop chasse, par Jay , le 27 juillet 2018 à 12h19

    Et pan !!!
    Encore une connerie humaine envers la biodiversité, soyez intelligents (une fois de temps en temps) et arrêtez de tuer tout ce qui ne fabrique pas de l’argent.

  •  le meurtre des oiseaux n’est pas nécessaire, par Marie Fleurance , le 27 juillet 2018 à 12h18

    Je suis contre la chasse sous toutes ses formes. Elle n’a aucune raison d’être et vous le savez très bien. Et je méprise les gens dont le seul plaisir est de tuer.

  •  consultation chasse "traditionnelle", par Sauvageot , le 27 juillet 2018 à 12h18

    On sait aujourd’hui que le nombre de passereaux est en déclin, alors est il vraiment raisonnable de continuer à autoriser ce genre de pratiques d’un autre âge au nom encore et encore de la "tradition"??Ces pratiques sont cruelles et ce type de piégeage, en aucun cas sélectif, entraîne aussi la mort d’oiseaux d’espèces protégées. Est ce que la France doit rester un pays d’arriérés avec des politiques qui continuent à cautionner ces pratiques douteuses dites "traditionnelles"?. Comme bon nombre de français et d’électeurs j’y suis fermement opposée.

  •  Hello, par witzgall , le 27 juillet 2018 à 12h17

    A quoi bon sert ce prélèvement sachant que nous avons perdu 60 a 80% de la population d’oiseaux en europe? il serait peut être temps et urgent de s’occuper de préserver ce qui nous reste encore de nature non? les chasseurs n’ont qu’a aller faire du ball trap en attendant cela les détendra. nous perdons la faune et la flore a vitesse grand v, mais on en est toujours a penser a des quotas de prélèvements pour assouvir et perpétuer des soi disant traditions d’un autre âge qui ne servent a l’heure actuelle qu’a permettre a certains d’assouvir leur passion, des passions il y en a d’autres et je pense bien plus utiles a l’heure actuelle.
    Bonne journée a tous.
    Et on compte sur vous.

  •  Chasses traditionnelles aux filets et tenderies, par Manguin Ullern Muriel , le 27 juillet 2018 à 12h16

    Je suis opposée à ce type de chasses traditionnelles qui n’ont plus de raison d’être.
    Elles sont cruelles, non sélectives et participent à la destruction de notre biodiversité.
    Même si les chasseurs sont des électeurs, le gouvernement n’a pas à favoriser une poignée de personnes au détriment de la protection de la faune et de la flore déjà bien mal en point avec les pesticides, insecticides et produits chimiques répandus dans la Nature.

  •  Tradition ou barbarie, par Mazouin Yann , le 27 juillet 2018 à 12h13

    La question se pose !
    comment peut-on encore tolérer de telles pratiques ?
    Les « gens »capables de telles pratiques sont ils en bonne santé psychique? Meurent ils de faim?
    N’est il pas clair et avéré que les populations et la diversité des oiseaux ont énormément diminué ?
    J’ai tendance à faire confiance en l’Etat pour abolir ce genre de pratiques malsaines.
    Pour ma part, je ne mange pas d’oiseaux, je ne prends aucun plaisir à en torturer ou à en tuer, mais je suis à la campagne et je déplore de n’en voir que trop peu, bien moins qu’avant !!!!
    Cordialement !

  •  Quelle barbarie !, par COUZIC , le 27 juillet 2018 à 12h11

    Quand est ce que nous allons arrêter de massacrer la nature et l’environnement. Elle aura bon dos la tradition lorsque nous n’aurons plus de quoi vivre et que notre environnement sera devenu complètement inhospitalier !
    Est ce que vous êtes idiots ou quoi?

  •  Contre ces pratiques de chasse et ces quotas, par Lair , le 27 juillet 2018 à 12h10

    Je suis contre ces pratiques et la mise en place de quotas qui me semblent très élevè...trop élevè quand on a conscience du déclin actuel de beaucoup d’espèces d’oiseaux. La pratique de la tenderie aux brancher empêche tout relacher d’une espèce non cible (et donc potentiellement protégées) et est une technique cruelle. Je trouve donc ce projet d’autorisation complétement aberrant, surtout quand le déclin des oiseaux à clairement été démontré par le CNRS et le MNHN il y a moins d’1 an. Il est temps que le gouvernement fasse enfin de la protection de la biodiversité une de ces missions principales (et pas seulement quelques lignes dans un plan biodiversité).

  •  Non au massacre, par HAMDACHE Kamel , le 27 juillet 2018 à 12h09

    je dis non à ce massacre

  •  Chasses traditionnelle Ardennes, par Th Delefosse , le 27 juillet 2018 à 12h06

    Avis favorable - Ces chasses font partie du patrimoine ardennais et ne mettent pas en péril les populations d’oiseaux concernés

  •  écoeuré !!!!!, par ronsin , le 27 juillet 2018 à 12h06

    ces pratiques barbares non plus leur place dans nos sociétés moderne !!! les oiseaux sont déjà gravement menacés et il est particulièrement honteux d autoriser leur piégeage

  •  Les pièges non sélectifs. , par Joannot FAMPIONONA , le 27 juillet 2018 à 12h04

    Les pièges à glue (entre autre) tuent n’importe quelles espèces protégées ou pas et entraînent des mort lentes dans l’agonie lorsque les chasseurs ne récupèrent pas ces proies.

  •  Dans un contexte de raréfaction des espèces fréquentant les milieux agricoles..., par Christian Pacteau , le 27 juillet 2018 à 12h03

    Dans un contexte de raréfaction des espèces fréquentant les milieux agricoles une pratique aussi peu sélective que celle de la tenderie, quelle qu’en soit la forme, est-elle encore justifiable ?
    La satisfaction d’un plaisir personnel de destruction peut-elle s’ajouter aux autres causes de déclin auxquels tous les passereaux et autres espèces des milieux agricoles sont déjà soumis ?
    Sommes-nous encore au temps de l’abondance ?
    A toutes ces questions la réponse est non.
    La biodiversité subit une période de crise sans précédent de la part de l’humain.
    Aggraver la situation en accordant ces privilèges est un crime.

  •  opposition à cette technique de chasse non selective, par laurent , le 27 juillet 2018 à 12h02

    Bonjour
    Rien ne garantit que d’autres espèces non ciblées ne se retrouvent pas également prises au piège et la nature même du piège empêche tout relâcher d’une espèce non ciblée et potentiellement protégée, puisque la technique consiste à étrangler l’oiseau. La tenderie au brancher est donc non sélective. En cela elle est contraire au droit européen et l’Etat le sait parfaitement puisque l’arrêté ministériel du 17 août 1989 encadrant ce mode de chasse prévoit que « Tout gibier autre que les grives et merles pris accidentellement dans une tenderie est déclaré dans les vingt-quatre heures » – et non pas « relâché » – à l’ONF ou à la fédération des chasseurs ». L’année dernière, les chasseurs prétendent avoir capturé 5 711 oiseaux. Pourquoi donc autoriser le piégeage de 20 000 grives ou merles noirs pour la saison 2018-2019 ainsi que le prévoit l’arrêté en consultation ?
    Crdlt

  •  Non !, par Metzinger , le 27 juillet 2018 à 11h56

    C’est un acte cruel et barbare ! Des modes de chasse "traditionnels" ? !? ! "Primitifs" plutôt, à bannir de notre société dite évoluée !

  •  Prenons en compte les intérêts de tous les individus impliqués, par Frédéric Mesguich , le 27 juillet 2018 à 11h55

    Le plaisir accessoire procuré aux chasseurs étant sans commune mesure avec la douleur et la détresse des oiseaux (reconnus comme étant des individus doués de conscience), cette chasse devrait être simplement interdite.