EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Chasses traditionnelles et détermination des quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans le département des Ardennes

Du 24/07/2018 au 14/08/2018 - 11042 commentaires

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle dont ceux à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes pour la capture des grives, merles noirs, vanneaux et pluviers dorés.

Sur la base de l’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", qui prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, deux arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses dans les Ardennes.

L’objet des présents arrêtés soumis à la consultation du public est de définir les quotas de prélèvement autorisés pour chaque saison.

Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant la date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet délivre les arrêtés d’autorisation individuelles.


Télécharger :

Commentaires
  •  Non à l’autorisation de diverses pratiques cruelles et non sélectives de piégeage de centaines de milliers d’oiseaux., par Sophie Rigal , le 26 juillet 2018 à 18h10

    Ces chasses sont dites « traditionnelles » car elles dérogent aux directives européennes. Elles datent d’une période où les populations rurales avaient besoin de se nourrir de protéines animales à bon compte. Ce n’est plus justifié aujourd’hui. D’autant que le piégeage est difficilement contrôlable, et les pratiques cruelles :lors des opérations de contrôle qu’elles conduisent elles-mêmes, les associations ont souvent trouvé des oiseaux blessés voire même morts dans les pièges. Au stress s’ajoutent les heurts physiques du grillage, la souffrance des oiseaux collés par les pattes, par les plumes des ailes, par la queue ou par le corps, et lorsqu’ils sont décollés, aux stress des manipulations, à la violence des collets…

  •  Inutile et cruel, par Alexis Bertrand , le 26 juillet 2018 à 18h09

    Ces modes de chasse sont inutiles et cruels, ces espèces ne causent aucun désagrément justifiant de telles pratiques.

  •  Chasse des oiseaux, par BERTHÉOL Michèle , le 26 juillet 2018 à 18h09

    Arrêtez cette cruauté, ces méthodes barbares
    avec Nicolas Hulot au gouvernement ! Je pensais que cela pouvait améliorer les conditions de vie des êtres sensibles et profiter à l’environnement
    je me suis lourdement trompée
    Alors, prouvez que vous tenez vraiment à la bio diversité !

  •  Pratiques barbares pour traditions idiotes et dépassées, par Ponnet , le 26 juillet 2018 à 18h09

    Dans quel but, à part électoral, peut on encore autoriser ce genre de pratique n’ayant pas pour but une régulation puisque tout le monde sait que 30% des oiseaux ont disparu depuis 30 ans.

    "dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective" Faux car personne ou presque ne contrôle ces pratiques qui n’ont rien de sélective ! Et d’ailleurs comment peut on contrôler des chasseurs lorsque les effectifs de police de l’environnement diminuent ?

    "la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités" Ah bon ? Tous les chiffres sont issus des déclarations honnêtes (bien sûr) des chasseurs qui sont des gens respectueux des règlements (c’est bien connu)...

    Les pratiques de certains chasseurs qui laissent mourir certains oiseaux sont connues et ils ne relèvent pas leurs piègent suffisamment souvent. Ce qui créer des blessures et une mortalité importante à des oiseaux qu’il est interdit de chasser car les pièges ne sont pas sélectifs.

    Les quotas vont être augmentés sans raison, alors que rien ne permet d’affirmer que les chasseurs traditionalistes respectent bien les règles.

    Combien de personnes ces chasses et dérogations concernent-elles ? 0,1% de la population ? Jusqu’à quand allons nous céder à des lobbys ultra minoritaires pour leur passion meurtrière ?

  •  Chasse dans les ardennes, par MARCHISET , le 26 juillet 2018 à 18h09

    Je m’oppose à ces chasses par piégage des oiseaux avec des filets ou tenderies.
    STOP à ces chasses barbares et inutiles.
    MARCHISET Bernard

  •  Non , le 26 juillet 2018 à 18h07

    Ces pratiques de chasse sont d’un autre âge. Cessons les. A defaut limitons le prelevement aux captures de l’an dernier. Et pas un de plus.
    Cordialement.

  •  Protégeons la biodiversité, non à la barbarie, par Bardeau , le 26 juillet 2018 à 18h03

    A une époque où la biodiversité est hautement menacée dois je vous rappeler qu en l espace de 30 ans l Europe a perdu 425millions d’oiseaux, 80% des insectes ? Protéger l’humanité, puisque seuls vos intérêts semblent compter, passera de toute façon par la protection des espèces. Nous n’avons pas plus de droits qu’une autre espèce. Qu’elle nature souhaitez vous laisser à vos enfants, petits enfants ? Une nature stérile ? Comment justifier une chasse cruelle et non sélective ? Avez vous perdu la raison ? De quelle tradition parlez vous sérieusement, de celle d’un temps révolu où les espèces n’étaient pas à ce point menacées (même si ce n’était pas pour autant une raison pour perpétrer un tel massacre) Vous imaginez un instant que l’on vous glue pieds et mains à un arbre ? Vous êtes une honte Messieurs, Mesdames, la honte de notre pauvre espèce humaine.
    Cordialement

  •  arret chasse, par stefano roberti , le 26 juillet 2018 à 18h02

    arretez la chasse

  •  NON AU PIEGEAGE DES VANNEAUX HUPPES DES PLUVIERS DES GRIVES ET MERLES, par Viot Isabelle , le 26 juillet 2018 à 18h02

    Je m’oppose au piégeage des vanneaux huppés des pluviers dorés aux filets ainsi qu’au piegeage des merles et grives aux tenderies dans le départment des Ardennes car ces chasses dites "traditionnelles" dérogent aux directives européennes et ne sont plus justifiées en 2018 ni 2019. L’alimentation de la France a évolué et les populations rurales n’ont plus besoin de protéines des oiseaux cités plus haut. Epargnons la vie qui se présente sous une autre forme que la nôtre l’humain. Soyons des humains responsables de nos terres et de ceux qu’elles abritent. Stop aux massacres des oiseaux s’il vous plaît.

  •  NON AU PIEGEAGE DES VANNEAUX HUPPES DES PLUVIERS DES GRIVES ET MERLES, par Viot Isabelle , le 26 juillet 2018 à 18h02

    Je m’oppose au piégeage des vanneaux huppés des pluviers dorés aux filets ainsi qu’au piegeage des merles et grives aux tenderies dans le départment des Ardennes car ces chasses dites "traditionnelles" dérogent aux directives européennes et ne sont plus justifiées en 2018 ni 2019. L’alimentation de la France a évolué et les populations rurales n’ont plus besoin de protéines des oiseaux cités plus haut. Epargnons la vie qui se présente sous une autre forme que la nôtre l’humain. Soyons des humains responsables de nos terres et de ceux qu’elles abritent. Stop aux massacres des oiseaux s’il vous plaît.

  •  protégeons les espèces , par humbert , le 26 juillet 2018 à 17h58

    heureusement que la nature ne nous régule pas par des ’arrêtés", les êtres humains nous serions outrés si c’était le cas...Alors laissons la nature tranquille, elle subit assez les attaques des êtres humains sans culpabilité et égoïstes

  •  Non, par Marjorie Soler , le 26 juillet 2018 à 17h58

    Stop ! Arrêtons ce massacre aussi cruel qu’inutile. Les oiseaux ne sont-ils pas suffisamment menacés par l’utilisation massive de pesticides dans nos champs ?

  •  NON au piégeage des Vanneaux huppés et des Pluviers dorés aux filets ainsi que le piégeage des merles et grives aux tenderies, par Pauline LALOUETTE , le 26 juillet 2018 à 17h56

    La tenderie aux vanneaux
    En France, pays qui abrite environ 70% des hivernants d’Europe, la tendance des populations nicheuses (-33% sur 1989-2015) et hivernantes (-48% sur 2000-2017) est alarmante. 2 050 oiseaux de ces espèces pourront être prélevés à l’aide du piégeage au filet (tenderie aux vanneaux)pour la saison 2018-2019 selon l’arrêté projeté.

    La tenderie au brancher
    Rien ne garantit que d’autres espèces non ciblées ne se retrouvent pas également prises au piège et la nature même du piège empêche tout relâcher d’une espèce non ciblée et potentiellement protégée, puisque la technique consiste à étrangler l’oiseau. La tenderie au brancher est donc non sélective. En cela elle est contraire au droit européen et l’Etat le sait parfaitement puisque l’arrêté ministériel du 17 août 1989 encadrant ce mode de chasse prévoit que « Tout gibier autre que les grives et merles pris accidentellement dans une tenderie est déclaré dans les vingt-quatre heures » – et non pas « relâché » – à l’ONF ou à la fédération des chasseurs ». L’année dernière, les chasseurs prétendent avoir capturé 5 711 oiseaux. Pourquoi donc autoriser le piégeage de 20 000 grives ou merles noirs pour la saison 2018-2019 ainsi que le prévoit l’arrêté en consultation ?

  •  Chasse des oiseaux, par Huchin Frédérique , le 26 juillet 2018 à 17h53

    Je suis contre le piègeage des oiseaux quel que soit son mode. Ceci est trop cruel. Alors que le nombre d’oiseaux a beaucoup diminué ces dernières années, je ne comprends pas cette autorisation ...

  •  Ces quotas sont choquants !, par S.Plagnes , le 26 juillet 2018 à 17h53

    On entend partout que le nombre d’oiseaux diminue, que la biodiversité s’effondre et les propositions de quotas dépassent le nombre d’oiseaux effectivement tués l’année dernière !

    Veut-on encourager les chasseurs à capturer et tuer encore plus d’oiseaux ?

    De plus les pratiques de chasse décrites ne sont pas et ne peuvent pas être sélectives : par exemple obligation est faite de relâcher une espèce oiseau dont la chasse n’est pas autorisée alors qu’il a été englué ? comment imaginer que cet oiseau va survivre après ?

    Non vraiment, il est temps de mettre les actes en concordance avec les discours. Il faut changer de point de vue si nous ne voulons pas que nos enfants et petits enfants grandissent dans un désert sans vie. Biodiversité ou tradition ? Ouvrons les yeux !!!!

  •  Non aux chasses traditionnelles, par Collot , le 26 juillet 2018 à 17h52

    Bonjour,je suis triste de voir que des hommes sont aussi cruels,les oiseaux ils font les protéger pas les tuer !Quelle souffrance cette chasse pour l animal,de quel droit l homme par plaisir à le droit de torturer?mes petits enfants iront dans des zoos pour voir des oiseaux car si on continue à approuver cette barbarie,ils n y aura plus rien...arrêtons ces massacres

  •  Massacre, par Huclin , le 26 juillet 2018 à 17h52

    Ne peut-on vraiment pas arrêter ces massacres inutiles et imbéciles ?

  •  Non chasse traditionnelle, par CAROUGEAT , le 26 juillet 2018 à 17h50

    Tout ce qui est issu d’une tradition n’est pas de fait digne de figurer au rang d’honorable. La barbarie peut sous le couvert de pratiques arriérées prendre l’apparence de la normalité.
    NON à ce type de chasse,NON a des quotas de mort autorisée.

  •  Barbarie moderne et ses complices, par eric.madigand , le 26 juillet 2018 à 17h50

    A tous ceux qui autoriseront à des traditions criminelles envers les animaux de perdurer, je dis "regardez vous dans une glace et demandez vous ce que vous faites de bien pour l’environnement et la biodiversité". Posez vous la question "qui suis je pour décider de la vie et de la mort d’êtres vivants sauvages et inoffensifs, qui n’ont d’autres envies que de vivre et de nourrir leur progéniture comme les humains? Demandez vous également si vous n’êtes pas en train de céder aux différents lobbies qui vous influencent malgré vous. Faites preuve de courage en prenant des décisions à l’avantage des plus faibles et vous dormirez mieux, je vous le garantie. Les traditions ne sont que des inventions de l’homme pour se distraire, dès lors qu’elles se font sur le dos d’êtres vivants, elle doivent cesser.

  •  Pratiques inacceptables, par Wable , le 26 juillet 2018 à 17h49

    Ces chasses traditionnelles sont dépassées et plus adaptées à la faune d’aujourd’hui.
    Nos jardins et nos champs sont désertés par tous les oiseaux un peu plus chaque année.
    Il faut arrêter ce massacre