EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Arrêté relatif à la suspension de la chasse de certaines espèces de gibier en France métropolitaine

Du 10/07/2018 au 31/07/2018 - 8036 commentaires

Depuis 2008, en raison de leur mauvais état de conservation, le Courlis cendré et la barge à queue noire, deux espèces appartenant à la liste des espèces chassables sont protégées par des moratoires, conformément aux dispositions et préconisation de l’Accord pour la conservation des oiseaux migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA). Deux moratoires successifs ont été pris, en 2008 et en 2013, le moratoire de 2013 introduisant toutefois une modification pour le courlis cendré qui peut être chassé sur le domaine public maritime.

Le présent arrêté prolonge ces moratoires pour la période d’une année, afin de pouvoir intégrer, à partir de 2019, les conclusions des plans de gestions de ces espèces qui seront débattus et adoptés lors de la prochaine COP de l’AEWA.

La mise en œuvre de ces moratoires s’est justifiée jusqu’ici pour les motifs suivants :

  • la Barge à queue noire est en mauvais état de conservation à l’échelle européenne. Un plan de gestion international a été adopté au titre de l’Accord international sur les oiseaux d’eau d’Afrique et d’Eurasie (AEWA) en 2008, et prévoit un arrêt de la chasse dans toute l’aire de répartition de l’espèce ;
  • le Courlis cendré est classé dans la catégorie des espèces « Quasi menacées » de la Liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), pour lesquelles une action internationale est appropriée. Elle fait également l’objet depuis 2015 d’un plan européen qui préconise un moratoire sur sa chasse.

Ainsi, le projet d’arrêté soumis à la présente consultation vise à :

  • reconduire le moratoire sur la chasse de la Barge à queue noire pour un an, le temps de renouveler le plan de gestion international, qui prévoit actuellement l’arrêt de la chasse de cette espèce dans tous les pays, et qui arrive à échéance fin 2018. Les discussions en cours laissent penser qu’en raison du mauvais état de conservation, ce plan sera vraisemblablement reconduit à l’identique ;
  • reconduire le moratoire sur la chasse du Courlis cendré, excepté sur le domaine public maritime comme actuellement, pour une durée d’un an.

Cet arrêté permettra donc, en cohérence avec le Plan Biodiversité, de prolonger la protection de deux espèces dont l’état de population est inquiétante, le temps de mettre en place une gestion adaptative des espèces chassables pour mieux connaître et rationaliser les prélèvements en fonction de leur état de conservation. Ce principe repose sur un renforcement de la collecte des données sur l’état de conservation des espèces et sur les prélèvements réalisés par les chasseurs ; ces données seront analysées par une instance d’expertise scientifique pour éclairer le choix de la gestion la mieux adaptée pour chaque espèce.

Une synthèse intermédiaire a été établie pour la millième contribution (cf document joint).


Télécharger :

Commentaires
  •  preservation biodiversité, par Pronce Bernard , le 11 juillet 2018 à 21h25

    merci de prolonger les plans de préservation des espèces en voie de raréfaction afin de mettre en place toutes les mesures nécessaires à leur sauvegarde pour le long terme.

  •  moratoire de la chasse à la barge à queur noire et du courlis cendré, par MORTEYROL Michelle , le 11 juillet 2018 à 21h24

    Je suis favorable au renouvellement du moratoire de la chasse à la barge à queue noire qui devrait être au moins prolongé de 3 ans. Pour le moratoire de la chasse au courlis cendré il devrait être étendu au Domaine Public Maritime sous peine de contrevenir aux engagements internationaux de la France?

  •  moratoire indispensable pour la survie de ces 2 espèces, par FRIES GUERRA Véronique , le 11 juillet 2018 à 21h22

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de ces espèces particulièrement fragilisées.
    Pour ce qui est de la barge à queue noire, il est indispensable que le moratoire soit reconduit sur au moins 3 ans.
    Pour le courlis cendré, le moratoire doit absolument être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime où sont chassés la majorité des courlis. Restreindre la zone d’application du moratoire n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France.

  •  Pour le renouvellement et extension au Domaine Public Maritime pour le Courlis Cendré, par J. MOMMÉJA , le 11 juillet 2018 à 21h21

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France.

  •  moratoire de la chasse à la barge à queur noire et du courlis cendré, par MORTEYROL Michelle , le 11 juillet 2018 à 21h20

    je suis favorable au renouvellement du moratoire de la chasse à la barge à queue noire, qui devrait en plus être prolongé de 3 ans. pour le courlis cendré le moratoire doit être étendu au domaine public maritime sous peine de contrevenir aux engagements internationaux de la France.

  •  reconduction moratoire de chasse, par hartweg , le 11 juillet 2018 à 21h20

    Je suis favorable au renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire.

    Pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France.

  •  Courlis cendré et barge à queue noire , le 11 juillet 2018 à 21h20

    "Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France."

  •   moratoire courlis cendré et barge à queue noire, par Blanchier-Dyba , le 11 juillet 2018 à 21h20

    "Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France."

  •  PROTECTION, par Berthaud , le 11 juillet 2018 à 21h18

    " Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire,une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérable par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime,la ou sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espèces terrestres n’a pas de sens et contrevient au engagement internationaux de la France.

  •  pour la reconduction du moratoire, par LIMOGES Michel , le 11 juillet 2018 à 21h18

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire car ces deux espèces sont classées vulnérables par l’UICN.

    Ce moratoire devrait être prolongé pour 3 ans au minimum.

    Pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’est pas suffisant et il est incohérent avec les engagements internationaux de la France.

  •  moratoire sur la chasse bargeà queue noire et courlis cendré, par Marie-noëlle bastard-Rosset , le 11 juillet 2018 à 21h18

    "Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France."

  •  Evidence, par Bruneau-Querey , le 11 juillet 2018 à 21h17

    Il est évident qu’une espèce en mauvais état de conservation ne devrait pas être chassable. Faut-il encore le rappeler ?

  •   Arrêté relatif à la suspension de la chasse, par LEMOINE Michel , le 11 juillet 2018 à 21h17

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France.

  •  Moratoire de chasse courlis cendré et barge à queue noire, par gourgues , le 11 juillet 2018 à 21h14

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France.

  •  Moratoire, par Julaud patrice , le 11 juillet 2018 à 21h13

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France."

  •  Renouvellement de moratoire ., par Anne FALENTIN , le 11 juillet 2018 à 21h13

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France.
    Anne FALENTIN.
    Bénévole LPO PACA

  •  Reconduction du moratoire sur la chasse de la barge à queue noire et du courlis cendré., par Anne-Marie Boullier , le 11 juillet 2018 à 21h13

    Je suis favorable à la reconduction du moratoire sur la chasse de la barge à queue noire et du courlis cendré, deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    De surcroît, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France.

  •  Prolongation du moratoire sur 3 ans, par Chardin , le 11 juillet 2018 à 21h12

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France."

  •  Protection de la barge à queue noire et du courlis cendré. , par Luc Collin , le 11 juillet 2018 à 21h12

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire et du courlis cendré. Il s’agit d’une décision particulièrement cruciale pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où la majorité des courlis sont chassés. Un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France."

  •  MORATOIRE DE LA CHASSE DE LA BARGE A QUEUE NOIRE ET COURLIS CENDRE, par Sylvie Lovaty , le 11 juillet 2018 à 21h12

    Je suis favorable au projet de renouvellement du moratoire de chasse de la barge à queue noire, une décision particulièrement cruciales pour ces deux espèces classées vulnérables par l’UICN.

    Toutefois ce moratoire doit au moins être prolongé pour 3 ans.

    En revanche, pour le courlis cendré, le moratoire doit aussi être étendu à la chasse sur le Domaine Public Maritime, là où sont chassés la majorité des courlis ; un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France.