EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 6084 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-Est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-Ouest, la chasse des grives, merle noir, vanneau et pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le ministre de la transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 15 septembre pour les turdidés et le 15 octobre pour le vanneau et le pluvier doré, dates d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet prend les arrêtés d’autorisation individuelle.

Les deux projets d’arrêté maintiennent les quotas de prélèvement autorisés pour la prochaine saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 26 juin 2020.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis défavorable , par Orane , le 17 juillet 2020 à 22h59

    Ce mode de chasse est cruel et non sélective, des oiseaux en voix d’extinction se sont pris dans ces pièges ... cela n’est donc pas efficace et fait du mal à la biodiversité qui se porte déjà mal.

  •  Favorable, par Anthony , le 17 juillet 2020 à 22h56

    Avis favorable à ce projet.

  •  Favorable, par Anthony , le 17 juillet 2020 à 22h54

    Avis favorable à ce projet

  •  CONTRE la chasse des oiseaux sauvages, par soulard , le 17 juillet 2020 à 22h44

    je suis totalement contre la chasse de ces oiseaux si utiles à la biodiversité.

  •  Arrêté pour le maintien des quotas de chasse aux pluviers et vanneaux a l aide de tenderie et filets, par de Grave Marc-Etienne , le 17 juillet 2020 à 22h40

    Je suis favorable a ce projet d arrêté qui vise a maintenir cette chasse traditionnelle.

  •  Défavorable !!, par CHIOTASSO Cédric , le 17 juillet 2020 à 22h33

    Honteux et anachronique que ces pratiques sous des prétextes fallacieux de traditions, cela n’a aucun sens
    certains défendant ceci en arguant que les prélèvements sont faibles, mais quelle honte
    Les oiseaux sont en déclin, comment oser contribuer à accentuer sans motifs valables ( ils les mangent ?)
    ils veulent des campagnes encore plus silencieuses, nous les voulons vivantes
    C’est indigne de la France
    honte à ceux qui font ces horreurs

  •  Défavorable , par Marianne GÖRGE , le 17 juillet 2020 à 22h24

    Il faut protéger la biodiversité maintenant plus que jamais.

  •  AVIS FAVORABLE, par URBANIAK Christophe , le 17 juillet 2020 à 22h18

    Contrairement à ce qui est souvent décrié les chasses traditionnelles ne donnent lieu qu’à de très faibles prélèvements qui n’ont aucune incidence sur l’état de conservation des populations concernées. Elles nécessitent beaucoup de temps et d’habiletés techniques de la part de chasseurs passionnés et ont permis dans certains cas la conservation de certaines zone dans le cadre de la tenderie aux vanneaux.
    De plus ces chasses sont limitées par des quotas dans leur prélèvement. Ils sont strictement calculés et validés dès lors que ces prélèvements sont limités à 1 % de la mortalité annuelle des populations sources.
    L’impact de ces quotas demandés sur l’état de conservation des espèces est de fait négligeable puisque le critère du 1% a été établi par l’Union Européenne pour respecter cette condition. La valeur de 1% servant de calcul des quotas de prélèvements a été considérée par les scientifiques du Comité Ornis comme insignifiante, sans impact sur la dynamique des populations d’oiseaux. De plus, la décision du Conseil d’Etat du 24 décembre 2018 rappelle que cette pratique « n’est susceptible d’entraîner qu’un prélèvement très modeste sur la population de vanneaux huppés et de pluviers dorés qui n’est pas de nature à porter une atteinte suffisamment grave à la protection complète de ces espèces. »
    La capture par cette technique ne fait pas davantage de dégâts vis-à-vis de ces espèces que la technique de baguage des oiseaux.
    Des études scientifiques sont conduites en marge de ces chasses traditionnelles un programme de baguage de vanneaux et d’analyses physiologiques : près de 1000 vanneaux analysés à ce jour et plus de 400 Vanneaux bagués et relâchés.

  •  DEFAVORABLE à ces pratiques intolérables et injustifiées, par Jacques Pivard , le 17 juillet 2020 à 22h16

    ASSEZ de ces pratiques d’un autre âge, barbares et cruelles, indignes d’un peuple dit « civilisé ». Un peu d’humanité et d’empathie que diable !
    Respectons la biodiversité et l’avifaune sauvage notamment, elles ne nous appartiennent pas. Ne montrons pas ces actes révoltants contre nature à nos enfants.
    Je suis opposé à ces tueries organisées, menaçant des espèces en déclin ainsi que d’autres espèces protégées, car non sélectives. Ces modes de chasse cruels infligent aux oiseaux blessures et stress inutiles.
    Enfin, pour les contrôles de ces pratiques barbares, comment faire confiance à ceux qui, en guise de protection, tuent ?

  •  J’approuve, par Nicolot Hula , le 17 juillet 2020 à 21h58

    Pour toutes chasses !! Mais contre toutes pollutions !!

  •  Maintien des chasses traditionnelles a la tenderie, par Dufour , le 17 juillet 2020 à 21h54

    Je suis favorable à la pratique de la chasse à la tenderie des vanneaux dans les Ardennes.
    Ce mode de chasse très sélectif, encadré et contrôlé est moins meurtrier et de loin a ceux pratiqués sur le reste du globe notemment dans la péninsule arabique.
    Ce mode de chasse prélève une partie infime de la population mondiale, le vanneau n’étant pas une espèce en déclin comme on veut nous le faire croire. Nos marais ont encore accueilli des milliers de couples nicheurs et la reproduction a été très bonne.
    Donc maintien total de ce mode de chasse

  •  Maintien des chasses traditionnelles a la tenderie, par Dufour , le 17 juillet 2020 à 21h54

    Je suis favorable à la pratique de la chasse à la tenderie des vanneaux dans les Ardennes.
    Ce mode de chasse très sélectif, encadré et contrôlé est moins meurtrier et de loin a ceux pratiqués sur le reste du globe notemment dans la péninsule arabique.
    Ce mode de chasse prélève une partie infime de la population mondiale, le vanneau n’étant pas une espèce en déclin comme on veut nous le faire croire. Nos marais on encore accueilli des milliers de couples nicheurs et la reproduction a été très bonne.
    Donc maintien total de ce mode de chasse

  •  Avis favorable , par Ludo , le 17 juillet 2020 à 21h50

    Avis favorable. Je suis pour les chasses traditionnelles

  •  DÉFAVORABLE, par Seron , le 17 juillet 2020 à 21h49

    Je suis CONTRE tout ce qui peut nuire au Vivant. Arrêtons le massacre ! Laissons vivre les oiseaux, êtres vivants comme les autres, nullement inférieurs aux dangereux bipèdes que nous sommes.

  •  Avis favorable , par Ludo , le 17 juillet 2020 à 21h46

    Avis favorable pour que les chasses traditionnelles perdurent .

  •  Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs , par DOLLA Pierre , le 17 juillet 2020 à 21h46

    Ses modes de chasse sont des traditions et doivent perdurer

  •  Avis favorable, par Dominique LUDWIG , le 17 juillet 2020 à 21h41

    C’est une chasse pratiquée par des chasseurs respectueux d’une tradition qui nécessite de l’expérience, de la patience et un investissement sans borne pour notre patrimoine cynégétique.

  •  Oui aux chasses respectueuses de la vraie nature, par didier coulomb , le 17 juillet 2020 à 21h38

    Quand une espèce se porte mal qu’on la protège, quand elle se porte bien laissons nous la gérer
    Si l’arrêt de chasses sélectives était la solution pour sauver quoi que ce soit alors OUI.
    Mais est-ce que ce sont les espèces chassées qui sont les plus menacées, la grive ou l’hirondelle ? le chardonneret ou le vanneau ?

  •  avis favorable, par bregeault , le 17 juillet 2020 à 21h29

    chasse traditionnelle et populaire ne limitant pas les populations de ces espèces gibier

  •  avis favorable, par bregeault , le 17 juillet 2020 à 21h28

    chasse traditionnelle et populaire ne limitant pas les populations de ces espèces