EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 2310 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-Est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-Ouest, la chasse des grives, merle noir, vanneau et pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le ministre de la transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 15 septembre pour les turdidés et le 15 octobre pour le vanneau et le pluvier doré, dates d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet prend les arrêtés d’autorisation individuelle.

Les deux projets d’arrêté maintiennent les quotas de prélèvement autorisés pour la prochaine saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 26 juin 2020.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis favorable au maintien de cette chasse, par sost , le 6 juillet 2020 à 08h45

    je suis favorable au maintien de cette chasse

  •  Avis favorable à ce projet d’arrêté, par HUET Jean , le 6 juillet 2020 à 08h00

    • Des traditions culturelles ancestrales
    - La chasse traditionnelle du vanneau fait partie du patrimoine cynégétique des départements concernés. Elle nécessite beaucoup de temps et d’habileté technique de la part de chasseurs passionnés.
    - C’est une chasse qui ne donne lieu qu’à de très faibles prélèvements qui n’ont aucune incidence sur l’état de conservation de la population concernée.
    • Une sélectivité des prélèvements
    En cas de capture accidentelle d’espèces non autorisées, les chasseurs peuvent sans difficulté les relâcher car les systèmes de pièges n’occasionnent pas d’atteinte physique ni de souffrance inutile.
    • Des quotas de prélèvements strictement calculés.
    - Ces quotas sont une dérogation spécifique de la Directive validée par la jurisprudence dès lors que ces prélèvements sont limités à 1% de la mortalité annuelle des populations sources et que ceux-ci sont opérés au titre d’une tradition (dont les modalités sont variables selon les départements) et dans des conditions strictement contrôlées.
    - Les dernières estimations disponibles démontrent que ces quotas sont tout à fait conformes et sont inférieurs à ce seuil de 1%.
    • Aucune influence sur l’état de conservation des espèces
    - L’impact de ces quotas demandés sur l’état de conservation des espèces est de fait négligeable puisque le critère du 1% a été établi par l’Union Européenne pour respecter cette condition.
    - La « chasse », comprise comme un système, c’est-à-dire l’ensemble des prélèvements combiné aux actions de conservation menées par les chasseurs, peut s’avérer davantage durable, même pour des espèces en déclin, que l’absence de chasse.
    • Une chasse très réglementée avec des contrôles stricts des prélèvements
    - Les lieux où sont pratiquées les chasses traditionnelles sont tout à fait connus et accessibles aux agents chargés de la police de la chasse.
    - La réglementation est très stricte et les arrêtés d’ouverture très détaillés dans les règles qui s’imposent aux chasseurs (nombre et taille des filets).
    - Les chasseurs renseignent leurs prélèvements quotidiennement et la traçabilité des opérations est assurée par la tenue d’un carnet individuel qui est rendu aux FDC annuellement et dont les DDT assurent le suivi.
    - La médiatisation de faits ponctuels de braconnage ne peut pas constituer un argument sérieux pour envisager d’interdire une activité. Interdit on la conduite sous prétexte que certains ne respectent pas le code de la route ?

  •  Avis favorable, par Bouvier , le 6 juillet 2020 à 07h08

    Je suis favorable au tradition.

  •  CONTRE ces 2 projets d’arrets pour les Ardennes, par derancourt hubert , le 6 juillet 2020 à 07h04

    Votre Ministère de l’écologie a publié de nombreux projets
    d’arrêtés fixant les quotas de « chasses traditionnelles » qui
    prévoient d’autoriser à nouveau pour la campagne de chasse 2020-2021 la capture de 156 030 oiseaux sauvages dans les conditions que dénonce la Commission Européenne. Il faut remercier la LPO qui est à l’origine de cette mise en demeure, l’Etat français restant sourd aux demandes des associations de protection des animaux, préférant avoir une oreille
    attentive pour le lobby des chasseurs. Heureusement que de telles associations éxistent sinon la France serait un désert sans aucun animal sauvage.
    Comment en France, en 2020, on peut continuer à accepter ce type de chasse? Comment un Ministère dit de l’Ecologie peut organiser de tels massacres alors que notre biodiversité diminue chaque
    année?
    La tradition a bon dos : Il faut savoir évoluer. La science et les études nous en apprennent chaque jour un peu plus sur les animaux, leur comportement et les souffrances que nous leur infligeons. Comment peut-on accepter de massacrer et faire souffrir des animaux pour assouvir les instincts meurtriers de certains?
    On parle de traditions mais il faudrait peut-être évoluer sinon on peut aussi rétablir l’esclavage, le travail des enfants, la torture qui ont aussi été des traditions par le passé.
    Si nous voulons garder une Terre habitable, il faudrait peut être
    évoluer. Le France est le pire pays européen pour la destruction
    organisée de sa faune et j’ai honte d’être français. La France va
    accueillir en janvier 2021 le congrès mondial de l’IUCN alors il faut arrêter de faire semblant de préserver le vivant tout en continuant à perpétrer son agonie. Il faudrait que nos dirigeants, nos politiques, l’Etat français comprennent que la société évolue et prend conscience de l’importance du respect de notre environnement pour notre vie sur cette TERRE, du bien-être animal. Le résultat des élections municipales devraient faire réfléchir !

  •  Défavorable, par Luce , le 6 juillet 2020 à 07h01

    Avis totalement défavorable. Inutile de répéter les arguments qui ont déjà été donnés contre cette pratique dans les autres commentaires.

  •  projets d’arretés capture des vanneaux saison 2020 2021, par PEROTTI JACQUES , le 6 juillet 2020 à 06h53

    je suis favorable à partir du momment que tous ces arretés encadre convenablemen ces activités

  •  Favorable aux chasse traditionnellesLes, par PORTEBOIS Joël , le 6 juillet 2020 à 05h07

    A notre époque il est beaucoup question de préserver nos territoires et leur originalité dans un monde où "tout fou le camp" Les chasses traditionnelles font justement partie de cet héritage précieux que nous ont légué nos ancêtres. Elles sont le fruit d’un savoir faire ancestral qu’il faut garder, d’autant plus qu’elle sont sélectives et que le prélèvement est minime. Il faut donc les préserver.

  •  je suis favorable, par henri mounet , le 6 juillet 2020 à 03h42

    peu de prélevements faits

  •  je suis favorable, par lignon didier , le 6 juillet 2020 à 03h41

    limitations des prélevements et captures controlées

  •  Favorable, par Jouvencel , le 6 juillet 2020 à 00h10

    Les chasses en question ne mettent pas les espèces concernées en danger et font partie de notre patrimoine culturel régional.
    les chasseurs sont les premiers acteurs de la biodiversité

  •  Avis favorable, par awa , le 5 juillet 2020 à 23h58

    Totalement favorable à ces chasses ancestrales qui sont l’ADN de nos régions !!!!

    Elles sont sélectives, respectueuses de l’environnement et pratiquées par un petit nombre qui respectent scrupuleusement les cotas et le règlement de la pratique.

    Ne laissons pas les animalistes ignorants tout de la chasses faire de l’ingérence !

    Chasser, c’est naturel !!

  •  Avis favorable, par awa , le 5 juillet 2020 à 23h57

    Totalement favorable à ces chasses ancestrales qui sont l’ADN de nos régions !!!!
    Elles sont sélectives, respectueuses de l’environnement et pratiquées par un petit nombre qui respectent scrupuleusement les cotas et le règlement de la pratique.
    Ne laissons pas les animalistes ignorants tout de la chasses faire de l’ingérence !
    Chasser, c’est naturel !!

  •  Avis favorable, par AWA , le 5 juillet 2020 à 23h53

    Totalement favorable à ces chasses ancestrales qui sont l’ADN de nos régions !!!!
    Elles sont sélectives, respectueuses de l’environnement et pratiquées par un petit nombre qui respectent scrupuleusement les cotas et le règlement de la pratique.
    Ne laissons pas les animalistes ignorants tout de la chasses faire de l’ingérence !

  •  Defavorable, par Henguelle , le 5 juillet 2020 à 23h42

    Avis défavorable ! Tuer le vivant par pur plaisir ? C’est consternant et le reflet de pratiques barbares !

  •  Défavorable évidemment , par David Bourgeois , le 5 juillet 2020 à 23h31

    Totalement défavorable a ce projet, la betonisation grandissante des sols, la déforestation, les insecticides, pesticides,l’hécatombe due à la circulation routière sont déjà bien assez meurtrieres, des pauses de plusieurs années doivent êtres aménagées dans toutes les chasses, des etudes sur l’évolution des populations doivent êtres établis, et les chasses ne plus etre autorisées que ponctuellement si et seulement si les effectifs le permettent. Dans le cas contraire c’est le respect du vivant qui doit primer, certainement pas le hobby morbide qui permet a des hommes de supprimer des vies animales par pur plaisir.
    Plus tard, bien plus tard dans quelques décennies, les hommes nous considérerons comme des barbares, tout autant que nous considerons nos ancêtres.

  •  Favorable à cet arrêté, par FAUQUET , le 5 juillet 2020 à 22h53

    trois raisons en faveur :
    - défendre notre culture et nos traditions
    - impact négligeable sur les populations concernées
    - chasse sélective car un oiseau piégé peut toujours être relaché s’il n’est pas autorisé

  •  Avis favorable à la capture des vanneaux et pluviers, par BAILLET THIERRY , le 5 juillet 2020 à 22h48

    Je suis très favorable au maintient de ces chasses traditionnelles qui localement n’ont aucun impact sur les populations concernées.

    Les opposants à ces chasses n’ont aucun argument scientifique à opposer et n’ont qu’une posture idéologique tellement éloignée du monde rural.

    BTS Protection de la nature et Master en Environnement

  •  apture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs, par Bras , le 5 juillet 2020 à 22h45

    TOTALEMENT DEFAVORABLE,
    ARRETEZ de détruire les derniers oiseaux qui restent,
    Respect de la biodiversité, les engagements ,ne sont pas tenus !

  •  apture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs, par Bras , le 5 juillet 2020 à 22h44

    TOTALEMENT DEFAVORABLE, QUAND VA t-on ARRETER LE MASSACRE !!

  •  Favorable à la poursuite de ces cette chasse traditionnelle , par Jean-Marc , le 5 juillet 2020 à 22h37

    Favorable à la poursuite de ces cette chasse traditionnelle, qui ne mettent ni en danger les espèces chassées ni la biodiversité et qui font part entière de notre patrimoine