EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020-2021

Du 26/06/2020 au 17/07/2020 - 6084 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-Est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-Ouest, la chasse des grives, merle noir, vanneau et pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le ministre de la transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 15 septembre pour les turdidés et le 15 octobre pour le vanneau et le pluvier doré, dates d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet prend les arrêtés d’autorisation individuelle.

Les deux projets d’arrêté maintiennent les quotas de prélèvement autorisés pour la prochaine saison 2020-2021 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 26 juin 2020.

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision seront publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au Journal officiel de la République française.


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis défavorable , par SimonR , le 18 juillet 2020 à 01h06

    Pour la biodiversité

  •  Avis défavorable , par Bernis , le 18 juillet 2020 à 00h45

    Contre ce projet

  •  Avis défavorable , par Méheux , le 18 juillet 2020 à 00h37

    Pour la protection de la faune, ces projets sont à réfuter.

  •  Avis défavorable , par Méheux , le 18 juillet 2020 à 00h36

    Pour la protection de la faune, ces Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020- sont à réfuter.

  •  Avis défavorable , par Méheux , le 18 juillet 2020 à 00h34

    Contre ces Projets d’arrêtés relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2020-

  •  Non à ces pratiques cruelles, par HANIB Marine , le 18 juillet 2020 à 00h17

    Bonjour,

    A l’heure où l’on souhaite sensibiliser l’ensemble de la population mondiale avec la Nature, il est impensable d’accepter ce type de pratiques de chasse.
    La Biodiversité est faite de telle manière qu’elle n’a nullement besoin de l’intervention de l’Homme pour s’équilibrer, car elle le fait et l’a toujours fait d’elle même. Il faut préserver chaque espèce , car chacune a son importance et joue un rôle clé dans l’équilibre de chaque être vivant y compris chacun d’entre nous.
    il faut rassembler tous les citoyens autour de valeurs de Partage et de Respect , et cela passe notamment par la préservation de la Nature (faune et flore) et de ses Droits.

    Merci

  •  AVis DÉFAVORABLE, par Cadiou , le 17 juillet 2020 à 23h54

    Stop à ces chasses dites ancestrales ! Faut arrêter un peu avec ça ! Faut évoluer les psychopathes, aller faire la guerre si vous êtes assoiffés de sang et de cruauté ou aller vous faire soigner, vous êtes des dangers pour la planète !!! Oui à la biodiversité, stop à la chasse sous toutes ses formes !

  •  avis défavorable, par LOUPPE Albert , le 17 juillet 2020 à 23h54

    Les animaux n’ont pas à payer le prix du plaisir de tuer des chasseurs pour se détendre.

  •  AVis DÉFAVORABLE, par Cadiou , le 17 juillet 2020 à 23h53

    Stop à ces chasses dites ancestrales ! Faut arrêter un peu avec ça ! Faut évoluer les psychopathes, aller faire la guerre si vous êtes assoiffés de sang et de cruauté 👿 ou aller vous faire soigner, vous êtes des dangers pour la planète !!! Oui à la biodiversité, stop à la chasse sous toutes ses formes 👿

  •  avis défavorable, par kifounet , le 17 juillet 2020 à 23h51

    je donne un avis défavorable à ces projets. Ces méthodes de capture sont cruelle et non sélective pour la tenderie. Les populations d’oiseaux sont en baisse, ces quotas accentuent cette baisse. Des espèces protégées peuvent être victimes de ces méthode de capture, comme notamment le merle à plastron.

  •  Avis favorable, par Richard URBANIAK , le 17 juillet 2020 à 23h49

    Ce sont des chasses qui ne donnent lieu qu’à de très faible prélèvements qui n’ont aucune incidence sur l’état de conservation

  •  ardennes stop a la barbarie, par Rouault , le 17 juillet 2020 à 23h35

    Merci de faire cesser ces massacres inutiles.

  •  Avis défavorable, par Aurélie , le 17 juillet 2020 à 23h34

    Il faut juste arrêter de croire que les Français veulent continuer à payer les amendes données à la France par l’UE car elle détruit des especes d’oiseaux... Une minorité ne doit pas faire la loi surtout pour des pseudos traditions... Certaines traditions doivent être abolies

  •  Contre la chasse traditionnelle , par Gagneux Dominique , le 17 juillet 2020 à 23h32

    Non à la chasse aux oiseaux avec de la glue sur des branches. C’est une méthode barbare qui tue tous les Oiseaux sans distinction. L’homme est le pire des prédateurs, devenons intelligents et stoppons ce massacre.

  •  Avis défavorable, par H. Guibentif , le 17 juillet 2020 à 23h30

    Il faut arrêter de massacrer des animaux au nom de traditions barbares

  •  Je suis contre, par Mauduit , le 17 juillet 2020 à 23h29

    Je suis contre contre contre ! Laissez les animaux tranquilles !

  •  Défavorable, par Julienne , le 17 juillet 2020 à 23h15

    Arrêtons de massacrer la biodiversité au nom des traditions.
    Même si les chiffres avancés par les défenseurs de cette chasse sont soit-disant anodins, ils sont déjà de trop dans une nature en danger.
    La majorité des français sont contre la chasse, il serait temps de les écouter enfin.
    Et rappelons également que la Commission européenne entend poursuivre la France si elle continue à chasser les oiseaux selon des méthodes cruelles et illégales.

  •  Avis défavorable, par SARAN , le 17 juillet 2020 à 23h09

    Bonsoir,
    En accord avec le député Loïc Dombreval et ses collègues, je suis totalement opposé à toutes formes de chasses et celle-ci particulièrement que je souhaite voir disparaître du paysage français à jamais.
    C’est barbare et ne présente aucun intérêt collectif sauf évidemment pour les quelques névrosés qui s’y adonnent.
    Salutations
    jps

  •  Avis défavorable , par Orane , le 17 juillet 2020 à 23h01

    Ce mode de chasse est cruel et non sélective, des oiseaux en voix d’extinction se sont pris dans ces pièges ... cela n’est donc pas efficace et fait du mal à la biodiversité qui se porte déjà mal. Merci de respecter la nature

  •  Défavorable : chasser pour vivre oui, chasser pour le plaisir non, par Philippe Richard , le 17 juillet 2020 à 23h00

    Pour vivre il faut manger. Certains animaux, en particulier les carnivores, chassent pour manger, sinon ils meurent.
    D’autres animaux, uniquement les humains, chassent pour le plaisir, pour manger aussi accessoirement, mais en tout cas pas pour vivre.
    Sous le couvert de tradition, ils s’octroient le droit de tuer, qui plus est de manière barbare dans bien des cas.
    Le problème n’est pas que l’espèce soit menacée ou non.
    Dans ce cas on devrait aussi autoriser la chasse à l’humain.
    Le problème est que tuer pour le plaisir ou laisser tuer pour le profit ne peut être ni légitime ni respectable.