EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 3349 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les prélèvements maximums autorisés pour la saison 2021-2022 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

Les projets d’arrêtés soumis à consultation fixent les prélèvements maximums autorisés pour le Merle noir (Turdus merula) et différentes espèces de Grives : Grives draine (Turdus viscivorus), Grive litorne (Turdus pilaris), Grive mauvis (Turdus iliacus), Grive musicienne (Turdus philomelos) ainsi que les Vanneaux huppés (Vanellus vanellus) et les Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) dans le département des Ardennes au titre des chasses traditionnelles.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "Oiseaux" (2009/147/CE), prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre chargé de la chasse autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Les chasses traditionnelles dans le département des Ardennes sont encadrées par deux arrêtés du 17 août 1989 relatifs d’une part à la tenderie aux Grives ou aux Merles noirs et d’autre part à la tenderie des Vanneaux huppés et Pluviers dorés. Ces textes renvoient la détermination des plafonds départementaux de prélèvement à des arrêtés ministériels annuels.

La présente consultation porte sur ces deux arrêtés pour la saison 2021-2022, lesquels prévoient la reconduction des plafonds de l’année passée répartis comme suit :

La tenderie aux Grives et aux Merles noirs consiste à accrocher à un arbre un piège à lac (lacet à nœud coulissant) sur lequel sont disposées des baies pour attirer l’oiseau.

S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la technicité de la pratique ainsi que par les caractéristiques des lacs employés.

La tenderie aux Vanneaux huppés et Pluviers dorés consiste pour sa part à piéger vivants les oiseaux à l’aide de filets rabattants qui sont actionnés sur commande des chasseurs. Des appelants placés à côté servent à les attirer.
S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la spécificité de cette chasse et la présence du chasseur sur les lieux qui actionne le filet.

Le nombre maximal de prélèvements autorisés est en deçà de 1 % de la population totale de chaque espèce, correspondant à la mortalité naturelle annuelle.

En effet, les grives sont des espèces migratrices, il y a donc lieu de tenir compte des données des couples nicheurs ci-dessous pour la France. En population en France, en fin de reproduction, on estime 2 jeunes par couples en moyenne, ce qui permet de calculer les populations issues de couples nicheurs de :

Ces techniques sont donc considérées comme sélectives et respectant le critère des petites quantités en application de l’article 9 de la directive « Oiseaux ».

Une procédure contentieuse à l’encontre des précédents arrêtés est actuellement en cours et doit faire l’objet d’une décision du Conseil d’Etat prochainement. Le Ministère de la transition écologique pourrait être amené à modifier les arrêtés pendant la période de consultation ou à l’issue de celle-ci afin de prendre en considération la décision de la haute juridiction administrative.

Les prélèvements des trois dernières campagnes sont repris dans le tableau ci-dessous :

Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.

Les projets d’arrêtés présentent un impact sur l’environnement et nécessitent à ce titre une consultation du public en application des dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

Commentaires
  •  absolument contre, par lovisa jean louis , le 28 juin 2021 à 19h20

    Absolument contre ces pratiques de barbares . J’aurai un père qui ferait cela je le renierai

  •  Non, c’est une évidence, par Noémie Françoise , le 28 juin 2021 à 19h19

    À quand l’évolution mentale et l’arrêt des plaisirs sadiques ??

  •  NON, par LIEUGAUT , le 28 juin 2021 à 19h14

    Non à toute forme de chasse que ce soit dans les Ardennes ou en Nouvelle Aquitaine voire ailleurs la population doit se réguler avec les petits rapaces et les félins.

  •  NON, par Claire Bachimont , le 28 juin 2021 à 19h13

    Aucun quotat ! Stoppez ces pratiques ! Protégez la faune !

  •  Contre, par Catherine Belnou , le 28 juin 2021 à 19h05

    Contre ces pratiques moyenageuses, cruelles et inutiles ! Oui à la vie, oui a la biodiversité !

  •  C’est Non aux tueries d’oiseaux , par Céline B , le 28 juin 2021 à 18h58

    Comment peut on cautionner de telles pratiques en 2021 alors que notre planète est au plus mal, que la biodiversité se meurt ? !!! Ras le bol de vos pratiques d’Ancien Monde pour faire plaisir au lobby de la chasse !!!!

  •  Contre ces chasses, j’ai honte de ces pratiques , par Grapinet , le 28 juin 2021 à 18h57

    Contre ces chasses, merci aux chasseurs d’utiliser votre temps pour notre planète et pour faire des actes vraiment utiles et écologiques. Apprenons à respecter la nature

  •  Contre ces chasses, tant de barbarie et de déni est ridicule , par Peral , le 28 juin 2021 à 18h54

    Contre ces chasses, remettez vous en question les chasseurs et utilisez votre temps pour notre planète et pour faire des actes vraiment utiles et écologiques.

  •  Avis favorable mais quotas insuffisants, par Romain , le 28 juin 2021 à 18h53

    Ce sont des chasses qui ne donnent lieu qu’à de très faibles prélèvements et qui n’ont aucune incidence sur l’état de conservation des populations concernées compte tenu de la modestie des quotas. De plus, les chasses traditionnelles font partie du patrimoine cynégétique et culturel des départements concernés.

  •  Non aux chasses traditionnelles, par Laetitia AL-HAJ AHMAD , le 28 juin 2021 à 18h53

    Non aux chasses traditionnelles dans les Ardennes

  •  Contre !, par DELEVALLÉE BRIGITTE , le 28 juin 2021 à 18h50

    Contre la chasse ,pratiques cruelles et d’un autre âge à l’heure où la biodiversité est en danger c’est une honte.

  •  Non à cette chasse cruelle , par LECHELLE , le 28 juin 2021 à 18h50

    Cette chasse est cruelle elle ne doit plus exister

  •  Non à la chasse cruelle, par Edouard , le 28 juin 2021 à 18h47

    Je suis contre la chasse cruelle qui est traditionnelle, qui est d’un autre temps et qui complètement inutile. C’est des méthodes pervers.

  •  Non à la chasse à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes., par Pattam , le 28 juin 2021 à 18h44

    Je suis contre la chasse à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

    Chasse traditionnelle archaïque et cruelle.

  •  Non à la chasse de ces oiseaux, par FLEURY , le 28 juin 2021 à 18h44

    La chasse du Vanneau huppé est une aberration compte tenu de l’état des populations qui se raréfient d’une année sur l’autre et qui ont du mal de garder leurs bastions historiques. Pour la tenderie des grives et merles, cette technique n’étant pas sélective, des oiseaux protégés peuvent être piégés. Je ne vois même pas comment le gouvernement peut encore autoriser cela

  •  Non à ces pratiques, par Magalie Puente , le 28 juin 2021 à 18h44

    Tout simplement non, sur des espèces en voix de disparition

  •  il faut cesser et vite !, par Chaumot , le 28 juin 2021 à 18h42

    c’est une abjection ...ces animaux sont utiles et inoffensifs

  •  Contre, c’est une question de bon sens, par DELORME MARTIAL , le 28 juin 2021 à 18h36

    C’est une évidence

  •  Contre, c’est une question de bon sens, par DELORME MARTIAL , le 28 juin 2021 à 18h35

    L’évidence se passe de commentaire

  •  CONTRE !, par Grandjean , le 28 juin 2021 à 18h32

    Non à cette pratique de chasse !...