EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 3349 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les prélèvements maximums autorisés pour la saison 2021-2022 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

Les projets d’arrêtés soumis à consultation fixent les prélèvements maximums autorisés pour le Merle noir (Turdus merula) et différentes espèces de Grives : Grives draine (Turdus viscivorus), Grive litorne (Turdus pilaris), Grive mauvis (Turdus iliacus), Grive musicienne (Turdus philomelos) ainsi que les Vanneaux huppés (Vanellus vanellus) et les Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) dans le département des Ardennes au titre des chasses traditionnelles.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "Oiseaux" (2009/147/CE), prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre chargé de la chasse autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Les chasses traditionnelles dans le département des Ardennes sont encadrées par deux arrêtés du 17 août 1989 relatifs d’une part à la tenderie aux Grives ou aux Merles noirs et d’autre part à la tenderie des Vanneaux huppés et Pluviers dorés. Ces textes renvoient la détermination des plafonds départementaux de prélèvement à des arrêtés ministériels annuels.

La présente consultation porte sur ces deux arrêtés pour la saison 2021-2022, lesquels prévoient la reconduction des plafonds de l’année passée répartis comme suit :

La tenderie aux Grives et aux Merles noirs consiste à accrocher à un arbre un piège à lac (lacet à nœud coulissant) sur lequel sont disposées des baies pour attirer l’oiseau.

S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la technicité de la pratique ainsi que par les caractéristiques des lacs employés.

La tenderie aux Vanneaux huppés et Pluviers dorés consiste pour sa part à piéger vivants les oiseaux à l’aide de filets rabattants qui sont actionnés sur commande des chasseurs. Des appelants placés à côté servent à les attirer.
S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la spécificité de cette chasse et la présence du chasseur sur les lieux qui actionne le filet.

Le nombre maximal de prélèvements autorisés est en deçà de 1 % de la population totale de chaque espèce, correspondant à la mortalité naturelle annuelle.

En effet, les grives sont des espèces migratrices, il y a donc lieu de tenir compte des données des couples nicheurs ci-dessous pour la France. En population en France, en fin de reproduction, on estime 2 jeunes par couples en moyenne, ce qui permet de calculer les populations issues de couples nicheurs de :

Ces techniques sont donc considérées comme sélectives et respectant le critère des petites quantités en application de l’article 9 de la directive « Oiseaux ».

Une procédure contentieuse à l’encontre des précédents arrêtés est actuellement en cours et doit faire l’objet d’une décision du Conseil d’Etat prochainement. Le Ministère de la transition écologique pourrait être amené à modifier les arrêtés pendant la période de consultation ou à l’issue de celle-ci afin de prendre en considération la décision de la haute juridiction administrative.

Les prélèvements des trois dernières campagnes sont repris dans le tableau ci-dessous :

Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.

Les projets d’arrêtés présentent un impact sur l’environnement et nécessitent à ce titre une consultation du public en application des dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

Commentaires
  •  Non à la chasse traditionnelle des grives, merles noirs, vanneaux et pluviers dorés, par Stephanie Colin , le 28 juin 2021 à 21h43

    Il est difficile de concevoir comment le droit permets encore ce genre de pratique alors que la population de la plupart des espèces d’oiseaux est en déclin. Ces quotats de chasse autorisés représentant 1% de la moralité naturelle, c’est donc 2 fois plus de morts de chaque espèce dont il s’agit. C’est inadmissible. Imaginons si chaque pays que ces oiseaux migrateurs traversent ecxerceraient ces mêmes méthodes, le declin serait encore pire.

  •  NON aux projets de chasses aux tenderies et filets, par Janine Vigot , le 28 juin 2021 à 21h41

    Concernant le piégeage des vanneaux, la France abrite environ 70% des hivernants d’Europe, la tendance des populations nicheuses (-33% sur 1989-2015) et hivernantes (-48% sur 2000-2017) est alarmante.

    Quant à la tenderie aux lacets destinée à piéger 5800 grives et merles, elle n’offre aucune sélectivité contrairement aux affirmations du Ministère et des chasseurs. En effet, d’autres espèces non ciblées mais attirées par les baies, et potentiellement protégées, se retrouveront inévitablement piégées. Or la nature même du piège empêche tout relâcher car sa technique consiste à étrangler l’oiseau. Ce type de chasse est donc non sélective, et par là même contraire au droit européen.

  •  Honteux (très défavorable), par Coque , le 28 juin 2021 à 21h40

    Je suis plus que défavorable à de telles pratiques issues d’un autre temps et de loisirs barbares de quelques uns.
    Beaucoup d’oiseaux qui ne font pas partie de vos études sont pris par ces pièges.
    Au-delà la moindre espèce d’animaux doit désormais été protégé. Nous ne pouvons continuer à regarder ailleurs face à cette extinction de masse et à laisser le plaisir de quelques ns gouverner la politique. Les lobbys de la chasse ont beaucoup trop de poids en France
    Enfin et de toutes évidences, ces pratiques sont totalement contraires aux directives européennes. Les arrêtés seront contestés et annulés, peut-être en faisant d’abord un passage devant la CJUE avant de revenir au conseil d’état. Pourquoi donc prendre de tels arrêtés en sachant pertinemment qu’ils sont illégaux, inconventionnels et qu’ils seront annulés ?

  •  Non à cette chasse barbare , par Leroy , le 28 juin 2021 à 21h35

    À interdire de toute urgence pour le bien-être de nos oiseaux sauvages dont les effectifs diminuent depuis des années.
    Il est aberrant que de telles pratiques d’un autre temps subsistent encore de nos jours.

  •  Non à la chasse des oiseaux par noeud coulant , par Yann M , le 28 juin 2021 à 21h23

    Bonsoir,
    La chasse par noeud coulant des oiseaux est un non sens au regard du déclin de la biodiversité, et ceci va à l’encontre des lois européennes !
    La France est-elle le pays des barbares au sein de l’Europe ?
    Non à la destruction des oiseaux par cette pratique moyenâgeuse !
    Merci pour vos enfants.

  •  Contre, par Bruce , le 28 juin 2021 à 21h21

    Comment pouvez vous défendre de telles méthodes cruelles et archaïques ? Vous souhaitez vraiment perdre le peu d’électeurs qu’il vous reste pour essayer de séduire quelques débiles moyen-ageux du sud ouest qui de toutes façons voteront pour un parti fachiste et raciste?

  •  Contre , par Alice , le 28 juin 2021 à 21h14

    Je suis tout simplement contre
    barbarie d un autre temps
    Je ne comprends pas qu on puisse encore procéder de la sorte

  •  contre, par Gilles Bentz , le 28 juin 2021 à 21h14

    Les espèces citées doivent déjà faire face à tant de menaces. Pourquoi rajouter le plaisir de tuer ?

  •  Contre , par Alice , le 28 juin 2021 à 21h13

    Je suis tout simplement contre
    barbarie d un autre temps

  •  Non à cette pratique cruelle et non sélective, la rendant contraire au droit européen. , par C. Béteille , le 28 juin 2021 à 21h13

    Rien ne garantit que d’autres espèces non ciblées, attirées par les baies, ne se retrouvent pas également prises au piège et la nature même du piège empêche tout relâcher d’une espèce non ciblée et potentiellement protégée, puisque la technique consiste à étrangler l’oiseau.

    De plus l’évolution des populations de vanneaux est plus qu’alarmante en vue de leur déclin (-33% de nicheurs sur 1989-2015 et -48% d’hivernants sur 2000-2017), alors que la France abrite 70% des hivernants d’Europe.

  •  NON à ces pratiques qui appartiennent au passé., par PRIEUR , le 28 juin 2021 à 21h10

    NON à la capture par étranglement de plus de 7 000 oiseaux à l’aide de nœuds coulants dans les Ardennes.

  •  Favorable à ces projets, par Gibou gilbert , le 28 juin 2021 à 21h05

    je soutiens les chasses traditionnelles car elles sont sélectives

  •  Arrêtons ces pratiques tortionnaires , par Emmanuelle Tchoukriel , le 28 juin 2021 à 21h04

    Il faut arrêter de laisser faire ces méthodes et ces gens !

  •  Favorable à ces projets, par Gibou gilbert , le 28 juin 2021 à 21h03

    je soutiens les chasses traditionnelles ,elles sont sélectives et ne mettent pas en péril l’espèce concernée

  •  Contre, par Ballereau , le 28 juin 2021 à 21h03

    Non à cette pratique barbare.

  •  Non à ce décret odieux, par Raphaëlle Espagne , le 28 juin 2021 à 20h56

    Mais quand donc ces pratiques barbares vont-elles cesser?
    Je suis tellement choquée que l’on continue à autoriser la destruction de la faune alors qu’elle disparaît chaque jour un peu plus et un peu plus vite. Honte à vous quoi y participez !

  •  Projet d’arrêté "Tenderies et filets dans les ardennes" - Avis défavorable, par VASSORT M. , le 28 juin 2021 à 20h52

    Je suis totalement défavorable à ces techniques de piégeage par étranglement, qui ne sont absolument pas sélectives (beaucoup d’espèces d’oiseaux apprécient les fruits utilisés comme appâts).

  •  Contre, par Cecile , le 28 juin 2021 à 20h51

    Non à la capture par étranglement

  •  Aberrant !, par Joelle Collier , le 28 juin 2021 à 20h47

    Pratiques aberrantes dans la France du XXIeme siecle ! J’apprecie a leur juste valeur les termes aseptises de "prelevements" utilises par ceux qui decident... Des pates de merles j’en ai mange...mais ces pratiques sont tout simplement anachroniques et ne font plus honneur a la France ni a ceux qui en jouissent.

  •  Stop à toutes les chasses "traditionnelles" de piégeage, par Maya Safadi , le 28 juin 2021 à 20h36

    Stop aux chasses "traditionnelles" de piégeage et à l’aide de tenderies et filets !