EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 3349 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les prélèvements maximums autorisés pour la saison 2021-2022 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

Les projets d’arrêtés soumis à consultation fixent les prélèvements maximums autorisés pour le Merle noir (Turdus merula) et différentes espèces de Grives : Grives draine (Turdus viscivorus), Grive litorne (Turdus pilaris), Grive mauvis (Turdus iliacus), Grive musicienne (Turdus philomelos) ainsi que les Vanneaux huppés (Vanellus vanellus) et les Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) dans le département des Ardennes au titre des chasses traditionnelles.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "Oiseaux" (2009/147/CE), prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre chargé de la chasse autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Les chasses traditionnelles dans le département des Ardennes sont encadrées par deux arrêtés du 17 août 1989 relatifs d’une part à la tenderie aux Grives ou aux Merles noirs et d’autre part à la tenderie des Vanneaux huppés et Pluviers dorés. Ces textes renvoient la détermination des plafonds départementaux de prélèvement à des arrêtés ministériels annuels.

La présente consultation porte sur ces deux arrêtés pour la saison 2021-2022, lesquels prévoient la reconduction des plafonds de l’année passée répartis comme suit :

La tenderie aux Grives et aux Merles noirs consiste à accrocher à un arbre un piège à lac (lacet à nœud coulissant) sur lequel sont disposées des baies pour attirer l’oiseau.

S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la technicité de la pratique ainsi que par les caractéristiques des lacs employés.

La tenderie aux Vanneaux huppés et Pluviers dorés consiste pour sa part à piéger vivants les oiseaux à l’aide de filets rabattants qui sont actionnés sur commande des chasseurs. Des appelants placés à côté servent à les attirer.
S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la spécificité de cette chasse et la présence du chasseur sur les lieux qui actionne le filet.

Le nombre maximal de prélèvements autorisés est en deçà de 1 % de la population totale de chaque espèce, correspondant à la mortalité naturelle annuelle.

En effet, les grives sont des espèces migratrices, il y a donc lieu de tenir compte des données des couples nicheurs ci-dessous pour la France. En population en France, en fin de reproduction, on estime 2 jeunes par couples en moyenne, ce qui permet de calculer les populations issues de couples nicheurs de :

Ces techniques sont donc considérées comme sélectives et respectant le critère des petites quantités en application de l’article 9 de la directive « Oiseaux ».

Une procédure contentieuse à l’encontre des précédents arrêtés est actuellement en cours et doit faire l’objet d’une décision du Conseil d’Etat prochainement. Le Ministère de la transition écologique pourrait être amené à modifier les arrêtés pendant la période de consultation ou à l’issue de celle-ci afin de prendre en considération la décision de la haute juridiction administrative.

Les prélèvements des trois dernières campagnes sont repris dans le tableau ci-dessous :

Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.

Les projets d’arrêtés présentent un impact sur l’environnement et nécessitent à ce titre une consultation du public en application des dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis défavorable à cet arrêté, par Servol Aurélie , le 28 juin 2021 à 22h54

    L’avifaune est en déclin et toutes les espèces ont besoin d’être protégées. Arrêtons de les chasser et mettons fin aux pratiques dites traditionnelles qui ne respectent en rien les animaux.

  •  Sauvegarder ce qui peut encore l’être, par Mickaël , le 28 juin 2021 à 22h44

    Il est urgent de changer

  •  Stop à la chasse , par Lucie , le 28 juin 2021 à 22h33

    Arrêtons définitivement la chasse aux oiseaux !

  •  Non à cette pratique cruelle, par Steven DENISE , le 28 juin 2021 à 22h26

    Non à cette pratique cruelle et non sélective, la rendant contraire au droit européen.

    Rien ne garantit que d’autres espèces non ciblées, attirées par les baies, ne se retrouvent pas également prises au piège et la nature même du piège empêche tout relâcher d’une espèce non ciblée et potentiellement protégée, puisque la technique consiste à étrangler l’oiseau.

    De plus l’évolution des populations de vanneaux est plus qu’alarmante en vue de leur déclin (-33% de nicheurs sur 1989-2015 et -48% d’hivernants sur 2000-2017), alors que la France abrite 70% des hivernants d’Europe.

  •  Défavorable !!, par Purcha , le 28 juin 2021 à 22h26

    Non à ces pratiques !!

  •  AVIS TRèS DéFAVORABLE . , par s.denizot , le 28 juin 2021 à 22h24

    NON à la pratique des tenderies aux vanneaux, pluviers, grives et merles dans les Ardennes. Pratiques injustifiables !

  •  Non à ces pratiques barbares !, par Hélène Vergnes , le 28 juin 2021 à 22h19

    Non à cette cruauté !

  •  Défavorable à cet arrêté , par Anaïs , le 28 juin 2021 à 22h15

    Je suis contre ces pratiques atroces et non sélectives.

  •  Capture d’oiseaux par étranglement, par Bry , le 28 juin 2021 à 22h14

    Je suis opposée à ce mode de capture des oiseaux quels qu’ils soient. Comment peut-on encore à notre époque se comporter avec cette barbarie à l’égard des merveilleux oiseaux qui embellissent notre planète ? Soyons humains à l’égard des plus faibles que nous, c’est notre devoir d’admirer et de respecter toutes les formes de vies.

  •  Défavorable, par Cellier , le 28 juin 2021 à 22h11

    Je suis défavorable à ces arrêtés. Mettez autant d’énergie dans la préservation de la biodiversité.
    Stop à ces prélèvements

  •  Stop à ce massacre, par Hauswirth , le 28 juin 2021 à 22h10

    Contre ces pratiques cruelles et barbares je dis NON !!!!!

  •  NON à ces chasses traditionnelles , par Castagnet , le 28 juin 2021 à 22h07

    Comment peut-on encore hésiter à bannir ces chasses alors que la préservation de biodiversité est un enjeu vital pour nous tous !!!
    STOP à ces pratiques cruelles et d un autre temps
    écoutez vos concitoyens nous n en voulons plus !!!

  •  NON à cet arrêté, par Simon , le 28 juin 2021 à 22h06

    Laissons enfin ces oiseaux en paix.

  •  Contre !, par Aurélie GABRIEL , le 28 juin 2021 à 22h02

    Ces méthodes ancestrales et d’une cruauté sans nom doivent cesser et ce, au plus vite !

  •  Mettre un terme définitif à ces pratiques barbares, par Julie m , le 28 juin 2021 à 21h59

    Il est inimaginable que ces pratiques existent encore à notre époque où la préservation de la biodiversité est une urgence.
    Arrêtons de tergiverser, interdiction de toutes ces pratiques moyenâgeuses, stop.

  •  Totalement opposée, par Luna , le 28 juin 2021 à 21h57

    Je suis totalement opposée à ces 2 projets mortifères.

  •  STOP à la folie !, par Gros Sylvain , le 28 juin 2021 à 21h57

    Derrière le mot "traditionnel", se cache une pratique cruelle et d’un autre âge. L’avifaune subit assez d’autres pression, libérez la au moins de ces actes inutiles, cruels et pas suffisamment encadrés.
    STOP !!

  •  Non à la tenderie des chasses traditionnelles à interdire, par BAUER , le 28 juin 2021 à 21h56

    la tradition ne donne pas légitimes des pratiques de tenderies d’un autre âge ; nous connaissons la diminution dangereuse les effectifs des différentes populations d.oiseaux. La sélectivité est sujette à caution.

  •  Droit, par jacquet , le 28 juin 2021 à 21h52

    De quel droit l’espèce humaine s’octroie elle le droit de légiférer sur des pratiques abjectes pour massacrer des oiseaux, c’est impensable, on est au XXI ème siècle, pas au moyen âge !

  •  STOP, par MORTALI , le 28 juin 2021 à 21h48

    Il est temps d’arrêter ces pratiques moyeageuses et de préserver la biodiversité de nos régions. Les oiseaux jouent un rôle important et doivent en plus s’adapter (réchauffement, manque d’habitat, manque d’insectes), pas besoin en plus de se fader les lubies d’un autre âge. Si vous aimez la nature, pratiquez la photographie !