EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 3349 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les prélèvements maximums autorisés pour la saison 2021-2022 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

Les projets d’arrêtés soumis à consultation fixent les prélèvements maximums autorisés pour le Merle noir (Turdus merula) et différentes espèces de Grives : Grives draine (Turdus viscivorus), Grive litorne (Turdus pilaris), Grive mauvis (Turdus iliacus), Grive musicienne (Turdus philomelos) ainsi que les Vanneaux huppés (Vanellus vanellus) et les Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) dans le département des Ardennes au titre des chasses traditionnelles.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "Oiseaux" (2009/147/CE), prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre chargé de la chasse autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Les chasses traditionnelles dans le département des Ardennes sont encadrées par deux arrêtés du 17 août 1989 relatifs d’une part à la tenderie aux Grives ou aux Merles noirs et d’autre part à la tenderie des Vanneaux huppés et Pluviers dorés. Ces textes renvoient la détermination des plafonds départementaux de prélèvement à des arrêtés ministériels annuels.

La présente consultation porte sur ces deux arrêtés pour la saison 2021-2022, lesquels prévoient la reconduction des plafonds de l’année passée répartis comme suit :

La tenderie aux Grives et aux Merles noirs consiste à accrocher à un arbre un piège à lac (lacet à nœud coulissant) sur lequel sont disposées des baies pour attirer l’oiseau.

S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la technicité de la pratique ainsi que par les caractéristiques des lacs employés.

La tenderie aux Vanneaux huppés et Pluviers dorés consiste pour sa part à piéger vivants les oiseaux à l’aide de filets rabattants qui sont actionnés sur commande des chasseurs. Des appelants placés à côté servent à les attirer.
S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la spécificité de cette chasse et la présence du chasseur sur les lieux qui actionne le filet.

Le nombre maximal de prélèvements autorisés est en deçà de 1 % de la population totale de chaque espèce, correspondant à la mortalité naturelle annuelle.

En effet, les grives sont des espèces migratrices, il y a donc lieu de tenir compte des données des couples nicheurs ci-dessous pour la France. En population en France, en fin de reproduction, on estime 2 jeunes par couples en moyenne, ce qui permet de calculer les populations issues de couples nicheurs de :

Ces techniques sont donc considérées comme sélectives et respectant le critère des petites quantités en application de l’article 9 de la directive « Oiseaux ».

Une procédure contentieuse à l’encontre des précédents arrêtés est actuellement en cours et doit faire l’objet d’une décision du Conseil d’Etat prochainement. Le Ministère de la transition écologique pourrait être amené à modifier les arrêtés pendant la période de consultation ou à l’issue de celle-ci afin de prendre en considération la décision de la haute juridiction administrative.

Les prélèvements des trois dernières campagnes sont repris dans le tableau ci-dessous :

Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.

Les projets d’arrêtés présentent un impact sur l’environnement et nécessitent à ce titre une consultation du public en application des dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

Commentaires
  •  Contre la legalisation de la torture, par Romain Gosset , le 27 juin 2021 à 21h37

    Pas besoin d’argumenter longtemps, toute legalisation de torture envers un etre vivant ne devrai pas etre possible. Il n’y a pas de loi territoriale qui puisse s’appliquer sur un oiseau migrateur.
    La selection par l’homme pour de ’petite quantitee’ ne necessite pas l’utilisation de nouvelles pratique de chasse. La nature et l’homme fait deja bien assez son travail.

  •  Chasses traditionnelles, par Nico.M , le 27 juin 2021 à 21h28

    Avis favorable à ce projet.
    Oui à la gestion adaptative.

  •  Contre l’arrêté relatif aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes, par Églantine Bozec , le 27 juin 2021 à 21h20

    Je suis défavorable à l’arrêté relatif aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes. La tradition ne constitue pas un argument valable pour maintenir ces chasses barbares, qui sont un non-sens d’un point de vue écologique.

  •  Contre ces projets d’arrêtés relatifs à la chasse traditionnelle dans les Ardennes, par AFO , le 27 juin 2021 à 21h10

    Au ministère : allez-vous continuer longtemps à favoriser ces pratiques déplorables, alors que les populations d’oiseaux s’effondrent depuis 30 ans en France et qu’au niveau planétaire, nous entrons dans la sixième extinction de masse, la dernière ayant eu lieu il y a 65 millions d’années ? L’humain fera peut-être d’ailleurs partie du lot, à force de tout détruire autour de lui. Honte à vous. Le ministère devrait être renommé "ministère de la Chasse", tant vous êtes soumis à ce groupe de pression.

  •  Opposition aux deux projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes, par Véreric , le 27 juin 2021 à 20h55

    Je m’oppose aux deux projets d’arrêtés définissant les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2021-2022 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes, pour les raisons suivantes :

    Malgré la mise en demeure adressée à la France par la Commission européenne, suite à une plainte de la LPO en mai 2019, pour manquement à ses obligations de protection des espèces menacées, ciblant notamment leur piégeage indifférencié sous prétexte de traditions, le ministère de la transition écologique, chargé de la protection de la biodiversité a choisi de reconduire ces arrêtés. Cette attitude n’est pas sans conséquences, puisqu’elle fait encourir de lourdes sanctions financières à la France ; et ce, pour le bénéfice d’une minorité.

    Le ministère de la transition écologique s’appuie sur l’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive « oiseaux », qui encadre la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, strictement contrôlée et pratiquée de manière sélective, pour autoriser ces prélèvements. Or, ces pratiques sont loin d’être sélectives et de nombreux oiseaux, dont la chasse n’est pas autorisée, seront les victimes collatérales de ces traditions archaïques.

    Alors que la biodiversité régresse dans nos campagnes, il n’est pas concevable de laisser certains nostalgiques de ces modes de chasse d’un autre temps poursuivre leurs activités destructrices.

    Si l’opposition d’une majorité de la population française et l’appel de 62 parlementaires, s’étant prononcés contre ces pratiques, ne suffisent pas pour faire cesser cette situation, que devient notre modèle démocratique ?

  •  chasses traditionnelles, par DEVILLE , le 27 juin 2021 à 20h53

    Les chasses traditionnelles des grives et des vanneaux font partie du patrimoine cynégétique des Ardennes

  •  soutien aux chasses traditionnelles, par Morelle Janny , le 27 juin 2021 à 20h51

    je soussigné Morelle Janny certifie soutenir nos chasses traditionnelles pour toute la France en particulier la chasse ardennaise (tenderie grives, chasse des vanneaux...) la chasse sous terre.

  •  chasses traditionnelles dans le département des Ardennes, par DEVILLE , le 27 juin 2021 à 20h48

    La chasse,comprise comme un système, c’est à dire l’ensemble des prélèvements ajoutés aux actions de conservation menées par les chasseurs, peut s’avérer davantage durable, même pour les espèces en déclin, que l’absence de chasse

  •  Projets d’arrêtés relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes, par Croce Dhondt , le 27 juin 2021 à 20h41

    Je m’oppose aux deux projets d’arrêtés définissant les quotas de prélèvement autorisés pour la saison 2021-2022 à l’aide de tenderie et filets dans le département des Ardennes car ces modes de chasses ne sont pas sélectifs.
    Je ne comprend pas, sachant en plus que la majorité de Français sont contre ces modes de chasses, que l’on puisse autoriser ces types de chasses alors que la biodiversité chute en particulier celle des oiseaux. La campagne n’a jamais été aussi silencieuse, le chant des oiseaux se fait de plus en plus rare.
    Le ministère de la transition écologique n’a t’il pas comme mission de protéger la biodiversité? Allez-vous attendre qu’il soit trop tard pour réagir?
    J’espère que vous allez faire votre choix et votre devoir en fonction de la majorité des Français mais aussi en fonction de ce que vous et nous voulons laisser à nos générations futures plutôt que d’écouter encore une fois le lobby des chasseurs.

  •  Pour que vivent toutes les chasses, par DEPAIX , le 27 juin 2021 à 19h43

    je suis contre l’abolition des chasses traditionnelles, ça ne met en aucun cas en péril les espèces citées ci dessus.

  •  Chasses traditionnelles, par SEBIRE , le 27 juin 2021 à 19h16

    Ras le bol de ce président à genou (électoralement) devant les chasseurs !! Vous allez avoir des surprises Mr Macron, ainsi que vos acolytes ! Les français en ont marre de votre politique mortifère contre la biodiversité et les animaux. Vous n’êtes même pas capables de vous occuper des humains dignes de ce nom (ceux qui bossent) ! Alors les animaux !!!!!!!

  •  Stop aux décisions anti-chasses, par GERAULT Christian , le 27 juin 2021 à 18h49

    Faisons confiance aux études scientifiques et cessons de restreindre toujours et encore les actions de chasse.

  •  Toutes les traditions ne sont pas bonnes, par Bril , le 27 juin 2021 à 18h49

    Et celle-ci en est une. Ces techniques ne sont pas sélectives, elles tuent aussi des oiseaux non ciblés. Certains des oiseaux visés sont en déclin. Je ne vois rien qui indique comment les quotas seront respectés. Autrefois ces pratiques pouvaient se comprendre quand elles fournissaient des compléments alimentaires à des populations qui en avaient besoin. Elles ne se justifient plus quand il s’agit d’assouvir le plaisir de tuer et que la biodiverszité est en péril.

  •  Chasse traditionnelle, par ANDRE D , le 27 juin 2021 à 18h29

    Je suis favorable aux chasses traditionnelles car elles sont bien gérées.

  •  Avis favorable, par Bourdais , le 27 juin 2021 à 18h25

    Avis favorable mais quotas insuffisant, sauvegardons notre patrimoine.

  •  AVIS DEFAVORABLE, par knapp , le 27 juin 2021 à 18h18

    Je suis contre votre projet d’arrêté car ses chasses traditionnelles sont non sélectives et cruelles pour les oiseaux. Arrêtons de brandir la tradition à tout va. Quand elle est barbare, quel intérêt de la maintenir? D’autant plus qu’on sait que les populations d’oiseaux sont en chute libre (!). Je remarque d’ailleurs que les chasseurs ont émis un avis défavorable au projet car non content d’être autoriser à détruire la nature, ils voudraient des quotas toujours plus élevés !C’est une honte ! Et ils se disent protecteurs de la biodiversité ! La blague ! Ils ne pensent qu’à leur loisir de tuer et de se faire des bons banquets (bien arrosés).

  •  Projet d arrêté dans les ardennes, par NIEL Didier , le 27 juin 2021 à 18h10

    Je suis favorable à ce projet,du fait d une bonne gestion de la population. C est une pratique de chasse comme bien d autres

  •  Favorable aux chasses traditionnelles, par Lafolie , le 27 juin 2021 à 17h49

    Je suis favorable aux chasses traditionnelles qui font partie de notre patrimoine.

  •  Chasses traditionnelles dans les Ardennes., par Veronique LUPIS , le 27 juin 2021 à 17h13

    Chasseurs = pauv’types.

  •  NON à la pratique des tenderies aux vanneaux, pluviers, grives et merles dans les Ardennes, par dominique lorain , le 27 juin 2021 à 17h12

    La sélectivité de ces pièges est impossible. En cela elle est contraire au droit européen . quotas irréalistes