EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles en région Nouvelle-Aquitaine fixant les prélèvements annuels d’alouettes des champs par département

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 5073 commentaires

Les projets d’arrêté définissent le nombre maximum d’alouettes des champs (Alauda arvensis) pouvant être capturées pour la saison 2021-2022 à l’aide de moyens de chasse traditionnelle (pantes et matoles) dans quatre départements : Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques.

La France est concernée pour la campagne cynégétique 2021-2022 par des pratiques de chasse dites « traditionnelles » : la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et de matoles dans le Sud-Ouest.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "Oiseaux" (2009/147/CE), prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre chargé de la chasse autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Les chasses traditionnelles dans le Sud-Ouest sont encadrées par deux arrêtés du 17 août 1989 relatifs à la capture de l’Alouette des champs respectivement aux pantes (filets) et aux matoles (cages pièges). Ces textes renvoient la détermination des plafonds départementaux de prélèvement à des arrêtés ministériels annuels.

La présente consultation porte sur ces quatre arrêtés annuels pour la saison 2021-2022, lesquels prévoient la reconduction des plafonds de l’année passée soit 106 500 individus répartis comme suit :

Les pantes et matoles sont des méthodes de chasse sélectives, non susceptibles de causer des dommages, autres que négligeables, aux oiseaux capturés vivants. Les prélèvements maximums autorisés proposés correspondent à des petites quantités au sens de la directive « Oiseaux ». Ces plafonds de prélèvement ont été déterminés grâce à une bonne connaissance de l’espèce et à un calcul visant à ne pas dépasser 1% de la mortalité naturelle annuelle de l’espèce. A cet égard, le plafond proposé est très en deçà des 1% de la mortalité annuelle (qui est de 335 000 individus).

Une procédure contentieuse à l’encontre des précédents arrêtés est actuellement en cours et doit faire l’objet d’une décision du Conseil d’Etat prochainement. Le Ministère de la transition écologique pourrait être amené à modifier les arrêtés pendant la période de consultation ou à l’issue de celle-ci afin de prendre en considération la décision de la haute juridiction administrative.

Les prélèvements d’alouettes des champs des trois dernières campagnes sont repris dans le tableau ci-dessous :

L’impact des mesures sanitaires relative à la COVID 19 explique la baisse des prélèvements en 2020.

Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.

Les projets d’arrêtés présentent un impact sur l’environnement et nécessitent à ce titre une consultation du public en application des dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

  • am ct 33 (format pdf - 121.2 ko - 02/06/2021)
  • am ct 40 (format pdf - 123.3 ko - 02/06/2021)
  • am ct 47 (format pdf - 122.3 ko - 02/06/2021)
  • am ct 64 (format pdf - 120.6 ko - 02/06/2021)
Commentaires
  •  Avis , par Sophie Lengaigne , le 28 juin 2021 à 20h05

    Contre la chasse et le piégeage des oiseaux

  •  Non aux "chasses" d’un autre temps, par Morgan , le 28 juin 2021 à 20h04

    Non a ce projet d’arrêtés sur le prélèvement d’allouer tes des champs en nouvelle Aquitaine et partout ailleurs.
    Ces "chasses" sont inutiles, d’un autre temps et barbares pour les espèces concernés.

  •  Contre, par REUGERT , le 28 juin 2021 à 20h01

    Contre cette chasse traditionnelle

  •  Stop, par Florian O , le 28 juin 2021 à 19h56

    Se prétendre l’espèce la plus évoluée n’a aucun sens si on se bat pour faire perdurer les pratiques barbares et gratuites de ce genre. Arrêtons le massacre et fichons la paix à la nature.

  •  Déclin de la population et pratique d’une autre époque , par Mondon , le 28 juin 2021 à 19h43

    Avec un declin de 30% sur les oiseaux des villes et des champs comment envisager encore un prelevement de l’Alouette des champs qui a subit un declin de -25% en 18 ans, l’oiseau symbole des milieux agricoles, malheureusement elle subit un fort déclin, que l’on met en lien avec l’intensification des pratiques agricoles, mais également avec la déprise agricole qui provoque une fermeture des milieux. Le déclin en France reflète celui que l’on observe dans l’ensemble de l’Europe, donc il est nécessaire de réguler à tous les niveaux en agissant pour le vivant et la préservation des espèces en déclin. L’argument de la chasse traditionnelle n’est pas un argument recevable aujourd’hui car nous avons accès à une abondante nourriture. N’oublions pas qu’aujourd’hui nous ne pouvons pas être aveugle et ignorant,l’écroulement de la biodiversité est déjà en route.

  •  Contre, par Annette Kriek , le 28 juin 2021 à 19h38

    ills faut proteger nos faune. suffisant de produits a manger dans nos marhes et supermarches

  •  Contre la chasse de cette espèce, par Cavalier , le 28 juin 2021 à 19h28

    Je suis contre la chasse de cette espèce qui est en déclin en France, mais aussi à l’échelle européenne, 100 000 individus en moins ne fera qu’accentuer ce déclin. Comment peut on prétendre vouloir réguler une espèce qui est déjà menacée....

  •  Contre !, par Legrand Yes , le 28 juin 2021 à 19h27

    Respect de la biodiversité, l’humain a commis bien des dégâts irréversibles, il est vital d’arrêter.

    Ceux qui invoquent la tradition semblent ignorer que nous allons droit dans le mur.

  •  CONTRE LE MASSACRE INJUSTE DES ANIMAUX, par BOCK , le 28 juin 2021 à 19h24

    Je me positionne ferment CONTRE les chasse traditionnelles et les prélèvements annuels d’alouettes des champs ainsi que toute autre animal.

  •  contre , par lovisa , le 28 juin 2021 à 19h22

    Absolument contre cette barbarie

  •  Contre, par Christophe , le 28 juin 2021 à 19h18

    Notre famille sont contre tout chasse et piège à oiseaux.

  •  CONTRE, par Noémie Françoise , le 28 juin 2021 à 19h17

    Il serait grand temps d’évoluer et d’abandonner les plaisirs sadiques

  •  Non à la chasse, par Marine , le 28 juin 2021 à 19h09

    Quand l’humain va t-il comprendre qu’il est grand temps de respecter les animaux et la biodiversité ... STOP à la chasse

  •  Contre le projet d’arrêté sur le prélèvement d’alouettes dans le Sud-Ouest, par MALVEZIN Frédérique , le 28 juin 2021 à 19h06

    Une espèce classée en liste rouge par l’UICN et dont les effectifs sont en baisse constante ne devrait plus être chassée, traditionnellement ou non.
    Même si les causes principales de ce déclin sont ailleurs, il est d’autant plus regrettable d’y ajouter la pression de chasse -100 000 oiseaux, ce n’est pas rien-. Alors que c’est le facteur sur lequel on peut influer le plus rapidement -mais la volonté d’agir est absente pour cause de clientélisme, ce qui mène à rejeter toute mesure restrictive-.
    Je constate encore une fois avec regret qu’ une minorité agissante continue à dicter sa loi malgré l’opposition des ses propres instances.

  •  Contre, par Catherine Belnou , le 28 juin 2021 à 19h04

    A l’heure actuelle je suis surprise que nous devions encore nous battre pour faire cesser ces pratiques cruelles et moyen ageuse que pratique une communauté minoritaire. Contre ces projets et Pour la vie et la biodiversité !!

  •  Alouette, par MATHET , le 28 juin 2021 à 19h03

    Ces chasses donnent lieu qu’à de très faibles prélèvements et qui n’ont aucune incidence sur la population concernée étant donné la modestie des quotas.

  •  chasses traditionnelle, par BARRAUD , le 28 juin 2021 à 19h02

    pour le respect des chasses traditionnelles et surtout leur maintien.

    Les prélèvement des oiseaux (alouettes, palombes etc) sont minimes comparés aux destructions massives par les pesticides et insecticides qui favorisent la disparition de la nourriture pour la faune sauvage.

    Pourquoi ne parlent-on pas des méfaits des ondes radiotéléphoniques qui perturbent les migrations d’oiseaux notamment et le travail des abeilles en particulier.

    Mais tout le monde veut son téléphone portable. A quoi va servir la 4G et la future 5G. réfléchissez à tout cela.Çà suffit agissez pour arrêter la course au modernisme.

  •  Avis favorable mais quotas insuffisants, par Romain , le 28 juin 2021 à 18h57

    Je donne un avis favorable à ce projet d’arrêté fixant les prélèvements dans 4 départements du sud ouest. Cependant, les quotas sont largement insuffisants, compte tenu de tous les efforts entrepris par les chasseurs et les fédérations pour restaurer et conserver les espèces concernées. La réglementation est très stricte et les arrêtés d’ouverture très détaillés dans les règles qui s’imposent aux chasseurs.

  •  Contre ces chasses, par Grapinet , le 28 juin 2021 à 18h55

    Contre ces chasses, merci aux chasseurs d’utiliser votre temps pour notre planète et pour faire des actes vraiment utiles et écologiques.

  •  Nos traditions doivent être maintenues, par Christian LECAT , le 28 juin 2021 à 18h55

    Les chasses traditionnelles font parties de notre patrimoine culturel, et n’ont pratiquement aucun impact sur la faune.
    Très strictement encadrées, elles doivent être maintenues.