EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles en région Nouvelle-Aquitaine fixant les prélèvements annuels d’alouettes des champs par département

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 5073 commentaires

Les projets d’arrêté définissent le nombre maximum d’alouettes des champs (Alauda arvensis) pouvant être capturées pour la saison 2021-2022 à l’aide de moyens de chasse traditionnelle (pantes et matoles) dans quatre départements : Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques.

La France est concernée pour la campagne cynégétique 2021-2022 par des pratiques de chasse dites « traditionnelles » : la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et de matoles dans le Sud-Ouest.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "Oiseaux" (2009/147/CE), prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre chargé de la chasse autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Les chasses traditionnelles dans le Sud-Ouest sont encadrées par deux arrêtés du 17 août 1989 relatifs à la capture de l’Alouette des champs respectivement aux pantes (filets) et aux matoles (cages pièges). Ces textes renvoient la détermination des plafonds départementaux de prélèvement à des arrêtés ministériels annuels.

La présente consultation porte sur ces quatre arrêtés annuels pour la saison 2021-2022, lesquels prévoient la reconduction des plafonds de l’année passée soit 106 500 individus répartis comme suit :

Les pantes et matoles sont des méthodes de chasse sélectives, non susceptibles de causer des dommages, autres que négligeables, aux oiseaux capturés vivants. Les prélèvements maximums autorisés proposés correspondent à des petites quantités au sens de la directive « Oiseaux ». Ces plafonds de prélèvement ont été déterminés grâce à une bonne connaissance de l’espèce et à un calcul visant à ne pas dépasser 1% de la mortalité naturelle annuelle de l’espèce. A cet égard, le plafond proposé est très en deçà des 1% de la mortalité annuelle (qui est de 335 000 individus).

Une procédure contentieuse à l’encontre des précédents arrêtés est actuellement en cours et doit faire l’objet d’une décision du Conseil d’Etat prochainement. Le Ministère de la transition écologique pourrait être amené à modifier les arrêtés pendant la période de consultation ou à l’issue de celle-ci afin de prendre en considération la décision de la haute juridiction administrative.

Les prélèvements d’alouettes des champs des trois dernières campagnes sont repris dans le tableau ci-dessous :

L’impact des mesures sanitaires relative à la COVID 19 explique la baisse des prélèvements en 2020.

Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.

Les projets d’arrêtés présentent un impact sur l’environnement et nécessitent à ce titre une consultation du public en application des dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

  • am ct 33 (format pdf - 121.2 ko - 02/06/2021)
  • am ct 40 (format pdf - 123.3 ko - 02/06/2021)
  • am ct 47 (format pdf - 122.3 ko - 02/06/2021)
  • am ct 64 (format pdf - 120.6 ko - 02/06/2021)
Commentaires
  •  NON au massacre des alouettes , par Noelle Pèlerins , le 28 juin 2021 à 22h55

    STOP à cette folie meurtrière
    stop à ce massacre honteux de plus de 107 000 alouettes.
    Alors qu’elles subissent déjà le déclin, du en grande partie aux méthodes de cultures écocides et productivistes qui dévastent le vivant et rendent les terres bourrées de pesticides, tassées et inertes. On ose ajouter les actes ignobles des chasseurs sur une population à l’agonie.
    Ca suffit de nous soumettre à ce lobby chasse, primaire et violent.
    Que fait le ministère de la biodiversité, si ce n’est de la piétiner en laissant ce plaisir mortifère des chasseurs faire sa loi.
    ALORS oui on veut une nature et une faune vivantes et non une nature peureuse, muette, déserte et dangereuse.

    L’Alouette des champs a perdu 30% de ses effectifs en 15 ans et même les chasseurs déplorent la diminution de leurs prises, qu’ils attribuent à la dégradation de l’environnement et au réchauffement climatique. Pourtant, on continue de leur octroyer des quotas de chasse énormes pour satisfaire leur loisir malsain. Initialement identifiée en statut “Préoccupation mineure” lors de la première évaluation de la Liste rouge nationale, l’espèce est désormais classée dans la catégorie “Quasi menacée” suite à la réactualisation de son statut.

  •  Avis très défavorable , par Myriam , le 28 juin 2021 à 22h55

    Sous couvert de traditions, l’homme pratique des méthodes cruelles d’un autre temps ! La planète et les animaux ont plus que jamais besoin d’être protégés par les hommes et non d’être détruits !!

  •  Je suis défavorable à la chasse aux alouettes, par L’Huillier Carine , le 28 juin 2021 à 22h53

    Nous sommes dans une situation ou la biodiversité est en chute libre. Sous prétexte de tradition, de plaisir individuel on ne peux se permettre de prélever encore et de façon cruelle et non sélective ces oiseaux.

  •  Avis défavorable à cet arrêté, par Servol Aurélie , le 28 juin 2021 à 22h52

    Les populations d’alouettes sont en déclin, protégeons les alouettes qui restent dans nos campagnes et arrêtons la chasse.

  •  Avis défavorable, par Mickaël , le 28 juin 2021 à 22h42

    Avis défavorable, la biodiversité disparaît.

  •  Stop, par Larose , le 28 juin 2021 à 22h41

    Avis défavorable. Stoppons les chasses barbares. Toute mort donnée intentionnellement est cruelle

  •  Avis favorable , par Azerty , le 28 juin 2021 à 22h30

    Avis fortement favorable

  •  Stop à la chasse aux alouettes , par Lucie , le 28 juin 2021 à 22h30

    Arrêtons définitivement la chasse aux alouettes !!

  •  Avis favorable , par Azerty , le 28 juin 2021 à 22h29

    Avis favorable

  •  Chasse traditionnelle , par Julien , le 28 juin 2021 à 22h29

    Favorable aux chasses traditionnels !!!!

  •  Défavorable à cet arrêté , par Anaïs , le 28 juin 2021 à 22h29

    Je suis contre ces pratiques "sélectives" causant des dommages irréversibles...

  •  Pour la chasse, par Lopez , le 28 juin 2021 à 22h29

    Les chasses traditionnels sont importantes car cela fait partie de notre patrimoine

  •  arrêtons de chasser les oiseaux, par Marguerite Laügt-Pambrun , le 28 juin 2021 à 22h29

    Bonjour,

    Je suis révoltée par la cruauté des méthodes de chasse décrites dans les projets d’arrêtés les autorisant.

    Les populations de tous les oiseaux sont en diminution, les autorisations de chasse devraient en tenir compte, et laisser une chance aux populations de se reconstituer.

    Je suis ferment opposée à l’ensemble de ces arrêtés.

    Cordialement

  •  Favorable aux chasses traditionnelles , par Beaujouan , le 28 juin 2021 à 22h28

    Oui aux chasses traditionnelles qui ont un impact négligeable sur la biodiversité.
    Quand est-ce que vous allez arrêter de déconstruire ce que nos ancêtres on mis des siècles à créer.
    Les éoliennes sont beaucoup plus nuisibles à l’environnement.

  •  Favorable aux chasses traditionnelles , par Beaujouan , le 28 juin 2021 à 22h27

    Oui aux chasses traditionnelles qui ont un impact négligeable sur la biodiversité.
    Quand est-ce que vous allez arrêter de déconstruire ce que nos ancêtres on mis des siècles à créer.
    Les éoliennes sont beaucoup plus nuisibles à l’environnement que toutes les chasses traditionnelles de terroir.

  •  Avis très défavorable, par Steven DENISE , le 28 juin 2021 à 22h23

    Avis très défavorable, l’alouette des champs est déjà chassée au fusil en France alors qu’elle est en fort déclin continuel (déclin de 33% des nicheurs entre 1989 et 2015 et déclin de 46% des hivernants entre 1996 et 2017) et en Europe (déclin de 56% des nicheurs entre 1980 et 2015).

    De plus, le piégeage est difficilement contrôlable, les pratiques cruelles et les pièges pas toujours sélectifs.

    D’autres espèces comme les pinsons, les verdiers, les chardonnerets et bien d’autres se font prendre. Certains oiseaux pourtant officiellement protégés sont blessés / meurent ou servent à alimenter un trafic de passereaux.

  •  Défavorable, par Purcha , le 28 juin 2021 à 22h22

    Défavorable !!

  •  Je donne un avis favorable , par Yann , le 28 juin 2021 à 22h20

    Cette chasse traditionnelle à un impact négligeable sur les prélèvements. Elle est réalisée dans le respect des oiseaux et de l’éthique
    Les prélèvements sont réduits.
    Cette pratique permet de maintenir le lien dans le monde rural

  •  Je donne un avis favorable , par Yann , le 28 juin 2021 à 22h19

    Cette chasse traditionnelle à un impact négligeable sur les prélèvements. Elle est réalisée dans le respect des oiseaux et de l’éthique

  •  POUR la chasse à l’alouette , par Dupuy , le 28 juin 2021 à 22h19

    L
    A
    I
    S
    S
    E
    Z

    N
    O
    S

    C
    H
    A
    S
    S
    E
    S

    T
    R
    A
    D
    I
    T
    I
    O
    N
    N
    E
    L
    L
    E
    S

    P
    O
    U
    R

    L
    A

    C
    H
    A
    S
    S
    E

    A

    L

    A
    L
    O
    U
    E
    T
    T
    E