EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet de plan national d’action pour la conservation du râle des genêts (Crex crex)

Du 23/10/2013 au 25/11/2013 - 47 commentaires

Le râle des genêts est une espèce caractéristique des prairies naturelles des plaines alluviales. Ses populations connaissent un déclin prononcé en France et en Europe à partir du milieu du XXème siècle, période correspondant au développement de l’agriculture intensive. Depuis une quarantaine d’années, ce déclin s’est accentué, passant en France de plusieurs milliers de mâles chanteurs dans les années 1980 à quelques centaines au début des années 2010.

La chute semblait se stabiliser dans la seconde moitié des années 1990 à la faveur de la mise en oeuvre des premiers dispositifs agro-environnementaux. Ils n’ont toutefois pas été suffisants pour enrayer le déclin qui s’est accentué, la population française n’atteignant même plus les 400 mâles chanteurs de 2010 à 2012.

La grande majorité des effectifs français se concentre dans les prairies alluviales des Basses Vallées Angevines (BVA) et de la vallée de la Loire, qui accueillent à elles-seules 74% de la population nationale en 2011. La moyenne vallée de l’Oise, le val de Saône ou encore la vallée de la Meuse hébergent des populations réduites de quelques dizaines de mâles chanteurs. Le nombre trop limité de sites offrant les conditions optimales pour la reproduction du râle des genêts limite fortement l’expansion de son aire de répartition.

Dans les prairies alluviales, le râle des genêts est tributaire de la fragmentation de son habitat par mises en culture ou plantations de peupliers, par l’évolution des pratiques d’élevage et la modernisation du matériel (fauches précoces avec des engins toujours plus performants et rapides), ou par pâturage intensif.

Le plan national de restauration 2005-2009 n’a pas permis l’amélioration de l’état de conservation de l’espèce mais il a concouru au ralentissement de l’érosion des effectifs et à limiter la perte des habitats de reproduction de l’espèce.

Compte tenu des niveaux de populations atteints aujourd’hui et alors que les dispositions de la nouvelle PAC 2014-2020 peuvent changer la donne, il est urgent de déclencher une réelle prise de conscience et d’engager l’ensemble des acteurs concernés à mettre en oeuvre des mesures conservatoires concrètes et pertinentes afin de rétablir non seulement les populations de râles des genêts, mais aussi l’ensemble de l’avifaune prairiale. C’est l’objet de ce second plan national d’actions qui se décline autour de cinq grands axes.


Télécharger :

Flux RSS des commentaires