EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet de décret relatif à la période de chasse du sanglier en France métropolitaine

Du 20/09/2019 au 12/10/2019 - 8063 commentaires

Le projet de décret étend la période possible de chasse du sanglier au 31 mars dans le dispositif réglementaire fixé par l’article R.424-8 du code de l’environnement qui définit pour certaines espèces de gibier chassable les dates d’ouverture et de fermeture de la chasse.

L’augmentation continue des populations de sangliers en France depuis plus de 30 ans explique en grande partie l’augmentation des prélèvements (50.000 sangliers prélevés par les chasseurs en France annuellement dans les années 80, 500 000 en 2014, 700 000 en 2017, 760 000 en 2018).

80% des dégâts agricoles qui représentent plus de 30 millions d’euros par an sont imputables au sanglier. Le Plan National de Maîtrise du Sanglier (PNMS), en vigueur depuis 2009, regroupe à droit constant les différents outils réglementaires existants (chasse, classement « nuisible », louveterie) accessible au préfet dans chaque département afin d’améliorer la régulation du sanglier, et favoriser la disparition des « points noirs » (10% du total des communes où se concentrent 90% des dégâts agricoles).

La durée de la période de chasse est un des facteurs – clefs permettant d’optimiser la régulation du sanglier. À ce jour, le sanglier peut être chassé à l’affût, à l’approche ou en battue, avec ou sans chiens, du 1er juin jusqu’au dernier jour de février. La date précise dans chaque département est fixée par le préfet sans pouvoir dépasser le dernier jour de février.

Le présent projet de décret permet le tir du sanglier à la chasse jusqu’au 31 mars si cette date est retenue au niveau départemental.

Ces dispositions s’ajoutent aux dispositions existantes permettant le classement du sanglier comme « espèce susceptible d’occasionner des dégâts » (ESOD) et autorisant les propriétaires à faire usage de leur droit de destruction à tir du sanglier pour prévenir des dégâts agricoles.


Télécharger :

Commentaires
  •  non, par surugues jacques , le 12 octobre 2019 à 12h47

    non à la chasse en général

  •  contre, par DUVAL , le 12 octobre 2019 à 12h30

    totalement contre la chasse

  •  CONTRE LA PROLONGATION DE LA DUREE DE LA CHASSE DU SANGLIER, par Sabrina DS , le 12 octobre 2019 à 12h22

    La durée de la période de chasse du sanglier est déjà suffisamment longue... En tant que citoyenne habitant à proximité d’une forêt, je n’ose plus me promener dès l’ouverture de la chasse. Pourquoi l’humain s’occroit il encore le droit de décider si un être vivant doit être exterminé pour le ’’bien être’’ de l’homme ? ! Laissons faire la nature, elle n’a pas besoin de nous... Par contre, sans elle, que serions nous ?

  •  NON NON ET NON ! , le 12 octobre 2019 à 12h11

    Honte à ceux qui tuent nos écosystèmes un peu plus chaque année. Non et définitivement non à l’extension de la chasse Et non à la chasse tout court !

  •  Stop à l intervention humaine dans le monde animal, par DUCAS , le 12 octobre 2019 à 11h50

    Cette période de chasse est déjà bien longue....accepteriez vous d être traqué pendant des mois ? Tués pour que l humain produise plus et finalement ne consomme qu une partie produite puisqu’il gâche l autre. Trouvez l erreur ? Qui est le nuisible ?
    Cordialement.

  •  Contre ce projet d’arrêté, par Richard . Carrére , le 12 octobre 2019 à 11h26

    Une cadeau de plus aux chasseurs , qui contrairement à ce qu’ils disent ne sont pas les seuls a connaitre leur territoire et a savoir ce qui doit être fait...et ce qui aurait du ne pas être fait !

    Ce sont eux mêmes qui favorisent cette présence ...si la population de sangliers continue de croître malgré une pression de chasse de plus en plus forte le Ministére devrait plutôt pondre des décrets pour l’interdiction de l’agrainage, l’interdiction des élevages de sangliers (à cause du risque d’évasion) et l’interdiction de l’importation de sangliers venus de l’étranger..
    Car comme à son habitude dans le cas de la chasse Le Ministère ne s’appuie sur aucune étude scientifique pour démontrer l’efficacité de la chasse pour « réguler » les populations de sangliers et comme cité plus haut intervenir au coeur de cette chasse qui ne régule que des animaux qu’elle a nourri ou élevé ou laissé prospérer pour toujours avoir du gibier..

    Il serait aussi aberrant de généraliser la chasse aux sangliers sur tout le territoire jusqu’à fin mars sans que ne soit déranger la faune sauvage qui plus est en période de reproduction, ce qui peut avoir de graves conséquences sur une biodiversité déjà fragilisée aussi par les changements climatiques et l’urbanisation .

    Compte-tenu des nombreux incidents et accidents recensés chaque années entre chasseurs , contre des citoyens lambdas ou des animaux domestiques.. prolonger la chasse avec des munitions de gros calibre pose de sérieux problèmes de sécurité publique et parfois des événements sportifs notament ne peuvent avoir lieu à cause de la pression des chasseurs qui ne veulent pas partager des espaces qui appartiennent à tous.

    La chasse est cruelle, dangereuse et inefficace.
    Nous sommes nombreuses et nombreux que se soit en montagne ou à la campagne à le penser contrairement aux clichés développés par certains politiques.La ruralité n’aime pas la chasse.
    J’ai encore la chance autour de chez moi de voir biches et chevreuils , de rares renards et sangliers. ;certe je n’ai que des poules et un potager pas de champs de culture ..mais j’ai su m’adapter et j’ai protégé mon poulailler ainsi que mes betteraves qui faisait le régal des chevreuils.
    Des techniques d’éloignement existent afin de préserver certaine culture le temps de moisonner ...autre que les fusils.

    Il faudrait d’ailleurs que l’Etat en plus d’accompagner les céréaliers dans des moyens de protection adaptés le temps nécéssaire aux cultures favorise surtout le développement des populations de grands prédateurs, qui se nourrissent de sangliers aussi et de ce fait stopper sa politique de tirs de prélèvements contre les loups !

  •  helene188@gmail.com, par Chaffardon , le 12 octobre 2019 à 10h56

    Ça suffit ces massacres à grande échelle, ce nazisme à tout crin Le temps de chasse est déjà trop étendu STOP

  •  Non a ce projet, par Usanos , le 12 octobre 2019 à 10h46

    Non a ce projet de décret d’extension de la chasse

  •  stop a la chasse, par brégand , le 12 octobre 2019 à 10h45

    je suis contre cette chasse aux sangliers ! on les élève, on les lache pour la chasse ; ils se reproduisent et ensuite on dit qu’ils sont trop nombreux !
    de qui se moque-t-on en france?
    la chasse n’a plus lieu d’etre aujourd’hui, il y a des prédateurs laissons faire la nature ! priorité a la biodiversité ! l’homme ne chasse plus pour manger, il chasse pour détruire, c’est une jouissance perso ;
    la chasse c’est de la beuverie, des accidents, de l’irrespect des lois,

    les chasseurs passent outre les lois, ils arrivent jusque dans nos maisons pour tirer les bêtes et ne s’acomodent pas de beaux principes !

    95% des chasseurs sont dangereux aujourd’hui et nous voulons nous citoyen français pouvoir vivre sereinement et non etre en proie a la panique en cette période de chasse

    nous voulons que nos enfants soient protégés quand ils sont dans la nature, que l’on tue pas nos animaux que l’on confond avec le gibier quand on a 3grammes dans l’estomac

    laissez vivre la nature, la faune, la flore svp

    notre planète souffre ! il serait temps de faire le nécessaire et ce n’est pas en détruisant que ça va s’arranger !

    STOP CHASSE

  •  avis favorable, par Chaumeron Rémy , le 12 octobre 2019 à 10h44

    Dans le département du Loiret, la facture des dégâts agricoles augmentent chaque année. Il convient d’allonger la période chasse pour diminuer davantage la population de sangliers dans les différents massifs.

  •  Chasse sanglier jusqu’à fin mars 2020, par Nardin , le 12 octobre 2019 à 10h40

    Favorable à cette initiative, mais chassant aussi dans le 02 le prix des bagues supplémentaires est prohibitif.
    Ce n’est pas très cohérent

  •  Respectons la nature ! , par Bénédicte Glémain , le 12 octobre 2019 à 10h17

    ... Et la biodiversité !

  •  Pour le prélèvement des sangliers , par ANDRE , le 12 octobre 2019 à 10h11

    Je suis propriétaire de terrain et de bois et je constate que la population de sanglier augmente.
    Et cela dans un secteur sans distribution de nourriture.
    Je préfère un prélèvement de quelques sangliers plutôt que des effaroucheurs qui dérangeaient toute la faune.
    Je suis un passionné de ce que la nature nous offre et je la protège à mon échelle, je plante de nombreux arbres, des haies et j’ai des abeilles.
    Et malheureusement, je ne peux que constater des dégâts sur mes terrains, sans jamais rien demandé pour la remise en état.

  •  NON a ce projet de décret d’extension de la chasse , par christelle vignes , le 12 octobre 2019 à 09h56

    Généraliser la chasse aux sangliers sur tout le territoire jusqu’à fin mars, c’est déranger toute la faune en période de reproduction, ce qui peut avoir de graves conséquences sur une biodiversité déjà fragilisée par les épisodes de sécheresse notament.
    Compte-tenu des nombreux incidents et accidents recensés chaque année, prolonger la chasse avec des munitions de gros calibre pose de sérieux problèmes de sécurité publique.
    L’expérience montre que la population de sangliers continue de croître malgré une pression de chasse de plus en plus forte.
    De plus , le Ministère ne s’appuie sur aucune étude scientifique , comme à son habitude , pour démontrer l’efficacité de la chasse pour « réguler » les populations de sangliers ..en 2019 c’est un comble !
    .. il serait plus judicieux de prendre d’autres mesures, telles que l’interdiction de l’agrainage, l’interdiction des élevages de sangliers (à cause du risque d’évasion) et l’interdiction de l’importation de sangliers venus de l’étranger.
    Comme la chasse est inneficace il faudrait plutôt favoriser le développement des populations de grands prédateurs, qui se nourrissent de sangliers, et stopper la politique de tirs de prélèvements contre les loups..Laissons la nature rééquilibrer ceux que l’homme a déséquilibrer..l’espéce susceptible d’occasionner des dégats ce n’est pas le sanglier en premier lieu mais bien l’activité humaine.

  •  NON au Projet de décret relatif à la période de chasse du sanglier, par Mike , le 12 octobre 2019 à 09h53

    Madame, Monsieur,
    je suis contre votre projet de décret relatif à la période de chasse du sanglier visant une fois de plus à stigmatiser la biodiversité comme source de nuisances en France et à satisfaire une minorité de chasseurs avides de loisirs barbares.
    Cordialement

  •  Non a la prolongation, par Faguet Thomas , le 12 octobre 2019 à 09h41

    Bonjour,
    Je n’ arrive pas à comprendre comment une petite minorité de personnes en possession d’armes, puissent s’octroyer le libre accès à la forêt et aux campagnes afin de tuer des animaux pour leur bon plaisir. Ils dissuadent les promeneurs la moitié de l’année alors qu’ils ne sont qu’une minorité, je ne vois pas pourquoi cette minorité empêcherait la majorité de se balader tranquillement un mois de plus pour "réguler" une population dont ils ont provoqué la prolifération. Toutes leurs tentatives de régulation ne fonctionnent pas, ils ne maîtrisent rien. Ils élèvent et relâchent chaque année des millions d’animaux juste pour les tuer qq jours après. En quoi régulent-ils quoi que ce soit ? Les populations d’animaux se régulaient très bien avant l’Homme, je pense qu il vaudrait mieux utiliser la nature et ce qu’elle propose comme solution naturelle, loup, lynx, ours, mais là encore les chasseurs sont présents pour "réguler" leur population qui leur fait concurrence. Je suis davantage pour une diminution du temps de chasse, qu’une augmentation. Et chercher des solutions simples où l’Homme intervient moins.
    Thomas F.

  •  Non à l’extension de la période de chasse, par aude , le 12 octobre 2019 à 09h40

    Prolonger la durée de la chasse aurait un impact sur toute la faune qui serait dérangée en période de reproduction.
    Les simples promeneurs en forêt doivent tenir leur chien en laisse en période de reproduction pourquoi les chasseurs auraient-ils plus le droit de présence en forêt?

  •  Solutions pour réguler les sangliers, par pierre jaques , le 12 octobre 2019 à 09h39

    Il existe plusieurs moyens pour reguler les sangliers,mais cela derange certaines federations pour qui la chasse aux sangliers represente une manne financiere.
    Interdire l agrainage sur toute l année et faire respecter cette interdiction
    Plus de consigne de tir concernant le poids des animaux (plus de 50 kgs)
    Si necessaire faire des battues administratives à repetitions sur les territoires servant de veritables sanctuaires à sangliers.
    Ne pas indemniser les agriculteurs qui louent leurs chasses et qui cultivent du maÏs en lisiere des bois.
    Il s’agit de mesures simples et efficaces, le problème est que la valeur d’une action de chasse s’evalue aux nombres de sangliers mis au tableau le soir....et qu’il ne faut pas toucher aux grandes propriétés

  •  Non au projet de décret, par Marceau , le 12 octobre 2019 à 09h32

    L’extension de la période de la chasse dérangera l’ensemble de la faune de la forêt en période de reproduction et malgré la chasse la population des sangliers continue d’augmenter. Il faut d’abord stopper l’agrainage, les élevages de sangliers. la chasse n’est pas une solution.
    Avec la chasse, nous n’osons pas aller nous promener en forêt et les accidents qui arrivent ne nous y incitent absolument. La forêt n’appartient pas aux chasseurs.

  •  Non à la prolongation de la chasse, par Marion Jammet , le 12 octobre 2019 à 09h01

    La généralisation de la chasse aux sangliers sur tout le territoire jusqu’à fin mars, dérangerait un peu plus une faune sauvage déjà fort menacée - qui plus est en période de reproduction ! Si la France est sérieuse sur ses ambitions de protéger la biodiversité cela n’a pas grand sens.

    Par ailleurs, l’expérience montre que la population de sangliers continue de croître malgré une pression de chasse de plus en plus forte. Le Ministère ne s’appuie sur aucune étude scientifique pour démontrer l’efficacité de la chasse pour « réguler » les populations de sangliers. Pourquoi ne pas considérer sérieusement l’interdiction des élevages de sangliers (à cause du risque d’évasion) et l’interdiction de l’importation de sangliers venus de l’étranger?

    Enfin, compte-tenu des nombreux incidents et accidents recensés chaque année, prolonger la chasse avec des munitions de gros calibre pose de sérieux problèmes de sécurité publique. A titre anecdotique, nous avons du écourter une promenade en famille dimanche dernier en raison des tirs de chasseurs nous semblant de plus en plus proche. La nature appartient à tous, je souhaite tout simplement pouvoir me promener en foret en famille le dimanche, sans craindre le pire.

    Pour toutes ces raisons, je ne pense pas que la prolongation de la chasse soit la solution et que les mesures alternatives doivent être plus sérieusement étudiées.