EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid 19

Du 30/07/2020 au 20/08/2020 - 1062 commentaires

Le texte décale la fermeture de la pêche dans les eaux de première catégorie de deux semaines en 2020.

La pandémie COVID-19 ayant contraint les pêcheurs récréatifs à renoncer à leur activité du 17 mars 2020 midi au 11 mai 2020 (alors que la pêche en 1ʳᵉ catégorie piscicole ouvrait le 13 mars 2020), le projet de décret prévoit une prolongation des dates de pêche en France définies à l’article R.436-6 (alinéa I) du code de l’environnement. Il s’agit de permettre exceptionnellement en 2020 aux pêcheurs récréatifs de pouvoir déroger à la date du 20 septembre (3ᵉ dimanche de septembre) comme date de fermeture de la pêche en première catégorie, pour l’étendre jusqu’au 4 octobre.


Télécharger :

Commentaires
  •  OPPOSITION SUR CE DECRET, par GOUGE , le 12 août 2020 à 13h31

    Bonjour,

    Je me permets de vous adresser ce message pour vous faire savoir mon opposition quant au décret.
    Dans l’intérêt des poissons, je m’oppose à la prolongation de l’ouverture de la pêche récréative.

    Parce que je défends la condition animale.

    De plus, la population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...

    Il existe un consensus scientifique sur la souffrance des poissons. Par exemple, les truites ont au moins 12 nocicepteurs sur le visages dont les lèvres.

    Laissons les poissons vivre tranquillement ! Les hameçons blessent et tuent les animaux (les oiseaux également).

    Blesser les poissons ne devrait pas être un loisir.

    Les dates d’ouverture et de fermeture de pêche sont prévues pour laisser les poissons tranquilles sans pêcheur. Accroitre la période d’ouverture serait catastrophique.

    Des études montrent que la pêche récréative exerce une pression trop forte sur les poissons en France. Et vous voulez augmenter la période d’ouverture ? !

    Je vous remercie pour l’intêret que vous porterez à mon message.

  •  Non tout simplement... , par Non tout simplement... , le 12 août 2020 à 13h11

    À situation exceptionnelle il faut savoir s’adapter et ce n’est pas à la faune d’en subir les conséquences.. Les dates de fermeture habituelles doivent être maintenues et n’en déplaise à ceux soucieux de rentabiliser le permis..
    Il faut arrêter cette politique du clientelisme pour espérer satisfaire les consommateurs des rivières et espérer ainsi vendre plus de permis la prochaine saison à venir...

  •  Peter, par Peter , le 12 août 2020 à 12h58

    Définitivement POUR !!!!

  •  CONTRE ce projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid 19, par Méryl Pinque , le 12 août 2020 à 12h56

    Les animaux nonhumains, parmi lesquels les poissons, sont des êtres doués de sentience et possédant par là même des droits fondamentaux inaliénables que nous leur nions arbitrairement : droit à la vie, à la liberté, à ne pas être exploité ni torturé.

    Pour ces raisons et les suivantes, je m’oppose fermement au projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid 19.

    La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs...

    Il existe un consensus scientifique sur la souffrance des poissons. Par exemple, les truites ont au moins 12 nocicepteurs sur le visages dont les lèvres.

    Laissons les poissons vivre tranquillement ! Les hameçons blessent et tuent les animaux (les oiseaux également).

    Blesser les poissons ne devrait pas être un loisir.

    Les dates d’ouverture et de fermeture de pêche sont prévues pour laisser les poissons tranquilles sans pêcheur. Accroître la période d’ouverture serait catastrophique.

    Des études montrent que la pêche récréative exerce une pression trop forte sur les poissons en France.

    Augmenter la période d’ouverture de la pêche favorisera l’empoisonnement de truites d’élevages stériles. C’est agir en dépit de toute raison.

  •  Contre , par Maison Philippe , le 12 août 2020 à 12h21

    Les salmonides souffrent du manque d’eau et de l’augmentation de la température de celle-ci, alors non il ne faut pas prolonger la période de pêche.

  •  avis défavorable !! , par Cardon Willy , le 12 août 2020 à 12h16

    tout à fait impensable une telle proposition !!!! il faudrait plutôt penser à une fermeture totale et anticipée !!! nous sommes en manque d’eau !

  •  Plus idiot va faloir se donner du mal, par SalmoTruita , le 12 août 2020 à 11h43

    Plus con c’est pas possible !
    Il serait plutôt de commencer sérieusement à envisager une FERMETURE ANTICIPEE pour cause de sécheresse.
    Malheureusement la pêche c’est comme ailleurs c’est le fric qui commande...

  •  Défavorable dans l’intérêt des ressources piscicoles, par Arnaud Parrieus , le 12 août 2020 à 11h18

    Laissons du repis aux ressources

  •  1ère catégorie non à la prolongation, par SYNDICAT DES PECHEURS DE REIMS ET DE LA REGION , le 12 août 2020 à 11h03

    Vu la situation météorologique actuelle, je pense que les 15 jours de prolongation ne changeront pas grand chose.
    Donc je suis contre le fait de prolonger cette fermeture et pensons à protéger la faune aquatique des asecs.

  •  Prolongation de l’ouverture de la pêche en 1ére catégorie, par COLIN , le 12 août 2020 à 10h48

    Je ne suis pas d’accord pour la prolongation des l’ouverture de la pêche en première catégorie.
    Déjà que celle-ci devrai être interdite en cette période sécheresse.

  •  completement contre, par titou victor , le 12 août 2020 à 10h34

    on n’est pas sur une base de supermarché ou de produit sous garantie. que la pression de peche diminue je suis pour et ce n’est parce que l’on a pas pu péché un moment que l’on doit le recupérer plus tard .... si il pleut a verse pendant 15 jours vous demandez une rallonge ????? alors non. laissons enfin un peu les poissons en paix de temps en temps. comme par exemple en ce moment ne pas aller aller a la truite a cause de l’etilage excessifet des rivieres coupées. ca devrait etre un geste naturel de tout pecheur qui respecte le milieu dans lequel il evolue. donc non, pas de prolongation de la peche pour la truite sachant que l’on peut pecher d’autres especes a ce moment la

  •  AVIS DEFAVORABLE, par Franck COURTILLET , le 12 août 2020 à 10h28

    Je suis contre cette disposition, il y a une saison pour tout, et les truites doivent se reposer. Cette année encore sécheresse et canicule d’été sont des facteurs de mortalité, je ne comprends même pas que l’on envisage de prendre une telle décision.
    Cette mesure ne peut en aucun cas être justifiée par une épidémie à caractère exceptionnel, elle parait superficielle et futile au regard des dégâts économiques et sanitaires causés par le virus.
    La Fédération de la Loire où j’habite envisage des parcours de 2e catégorie empoissonnés en AEC, je suis plus favorable à cette mesure, ces parcours hivernaux, en no kill ou pas, sont une mesure à développer au niveau national, elles permettront de maintenir certaines catégories de pêcheurs intéressés par ce "produit" : jeunes, personnes souhaitant pêcher et prélever, pêcheurs ne pouvant se déplacer loin pour pêcher la truite en 1ere cat, ou tout simplement moucheurs qui garderont la main en attendant l’ouverture 2021...

  •  AVIS FAVORABLE, par Benoit charon , le 12 août 2020 à 10h08

    tout simplement je dépose mon avis favorable tout en interdisant tout prélèvements....

  •  Avis totalement défavorable, par pachot , le 12 août 2020 à 09h45

    TOTALEMENT INCOMPREHENSIBLE que notre Fédération Nationale puisse faire une telle proposition.
    Nos cours d’eau sont en souffrance sur la quasi-totalité des départements avec une sécheresse dramatique impactant fortement nos milieux aquatiques et les espèces y vivant.
    Notre Fédération Nationale aurait-elle oublié sa mission principale qui est la protection du milieu aquatique ?
    Il faudrait plutôt avancer la date de fermeture vu l’état actuel de notre réseau hydrographique pour essayer de sauver ce qui peut l’être !
    J’ose espérer que l’intelligence et le bon sens primeront dans ce dossier et invite nos élus à ne pas voter une telle aberration.
    Cordialement,
    Patrick Pachot

  •  AVIS FAVORABLE, par Gilles , le 12 août 2020 à 09h36

    Voilà des années que les pêcheurs de rivières classées en 1° catégorie piscicole rêvent l’opportunité de voir modifiée une date de fermeture totalement inadaptée et inappropriée au développement de l’activité pêche. Les dernières saisons se résument hélas souvent par la suite : eaux froides/crues jusque fin avril - étiage dès la mi-mai. Les conditions les plus favorables à la pratique restent finalement celles de la fin de l’été, au retour des pluies... alors que la pêche est fermée.
    A la mi-septembre, et jusqu’à la fin octobre, les farios ne sont pas encore sur leurs frayères. Un report de quelques jours ou semaines ne saurait être préjudiciable à leur bonne reproduction.
    Un seul bémol, cependant : pourquoi ne pas réformer cette date durablement, tout en intégrant une mesure de protection de l’espèce : pêche autorisée de la mi-septembre à la mi-octobre, mais à condition d’interdire tout prélèvement ?

  •  AVIS FAVORABLE, par Didier , le 12 août 2020 à 08h52

    Pas de problème pour moi, dans bien des pays européens c’est le 15 octobre pour la fermeture et les populations de salmonidés ne sont points en danger pour autant. Interdiction de prélèvement à partir du 31 août, ce n’est pas la nature le souci, c’est l’homme !

  •  CONTRE la prolongation d’ouverture de la pêche en 1ère catégorie, par Dominique AUBRY , le 12 août 2020 à 08h36

    Les pêcheurs, dont je suis, sont certes mécontents de n’avoir pu exercer leur loisir du fait du confinement lié à la pandémie de la covid 19. Mais ce n’est pas une raison pour généraliser un report de la date de fermeture de la pêche dans les eaux de 1ère catégorie piscicole, mesure qui ne pourrait que nuire à la population piscicole de ces rivières et à la bonne santé de ces populations.
    Cette mesure interviendrait après que la France en totalité ait connu des étiages printaniers et estivaux de très hauts niveaux, étiages qui ont fragilisé les populations piscicoles. Ces étiages estivaux ont été aggravés par des périodes de canicule elles aussi généralisées et très fortes, comme celle qui sévit actuellement (12/08). les populations piscicoles de l’ensemble du territoire français souffrent, et ces souffrances ne seront pas sans entraîner des conséquences sur la reproduction, en particulier pour les salmonidés, population repère des eaux de 1ère catégorie.
    Au regard des étiages et des canicules vécues, il conviendrait au contraire d’avancer la date de fermeture de la pêche afin de permettre aux poissons un repos nécessaire à sa survie.

    Aussi, plutôt que de généraliser un report de la date de fermeture en 1ère catégorie ; il serait préférable de laisser la main aux Fédérations Départementales pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDPPMA), en fonction des conditions hydrologiques rencontrées et des impacts des étiages et canicules vécus, de solliciter, le cas échéant, un arrêté préfectoral de prolongement de l’ouverture de la pêche dans les départements dont elles ont la charge.

  •  Avis défavorable, par André , le 12 août 2020 à 08h29

    Un peu de bon sens et laissons nos amis poissons se refaire une santé. réchauffement climatique, pollutions..... La nature doit se régénérer, laissons la tranquille. Nous devons comprendre : il faut changer nos vieux schémas.

  •  Avis défavorable, par Didier , le 12 août 2020 à 08h17

    Salarié d’une structure associative de pêche de loisir sur le volet protection des milieux je suis contre une prolongation de la période de pêche en 1ère catégorie piscicole. La période de fermeture est basée sur les périodes de repos biologique nécessaires pour la conservation de l’espèce Truite commune. En 2020, les exigences biologiques de l’espèce n’ont pas changé de surcroît après un été particulièrement sec. Par ailleurs, pour contenter les pêcheurs "consommateurs" de poissons surdensitaires, les gestionnaires ont la possibilité de réaliser des déversements dans les cours d’eau de 2nde catégorie qui retrouvent généralement des conditions favorables à la faveur de l’automne.

  •  contre, par blanquet , le 12 août 2020 à 07h42

    je suis contre !! le poisson à droit de ce reproduire tranquille et un laps de temps de répit. il n’est pas responsable du covid et n’a pas a en payer les conséquences !! et je dirais même plus la pêche en première devrait être fermé début septembre car vu les conditions climatique ces dernières années tabasser du poisson vu l’étiage de nos rivières sa ne peut plus allez ! à la rigueur et encore là beaucoup de chose entre en jeu ... : si un geste peut être fait c’est à la fédé de le faire et pas au poisson, voir sur une ristourne sur le prochain permis 2021 à ceux qui l’ont pris cet année ...