EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid 19

Du 30/07/2020 au 20/08/2020 - 1062 commentaires

Le texte décale la fermeture de la pêche dans les eaux de première catégorie de deux semaines en 2020.

La pandémie COVID-19 ayant contraint les pêcheurs récréatifs à renoncer à leur activité du 17 mars 2020 midi au 11 mai 2020 (alors que la pêche en 1ʳᵉ catégorie piscicole ouvrait le 13 mars 2020), le projet de décret prévoit une prolongation des dates de pêche en France définies à l’article R.436-6 (alinéa I) du code de l’environnement. Il s’agit de permettre exceptionnellement en 2020 aux pêcheurs récréatifs de pouvoir déroger à la date du 20 septembre (3ᵉ dimanche de septembre) comme date de fermeture de la pêche en première catégorie, pour l’étendre jusqu’au 4 octobre.


Télécharger :

Commentaires
  •  Contre, par PETIT Géraldine , le 19 août 2020 à 19h04

    Une dérogation pour de la pêche récréative ?? C’est une mauvaise farce ? On se croirait dans la Rome antique avec ses jeux pour amuser le peuple. L’écologie est à ce point un vain mot pour ce gouvernement ???

  •  Contre cette ineptie, par Teddy , le 19 août 2020 à 19h01

    Les dates d’ouverture et fermeture doivent être établies selon les cycles de reproduction des espèces

  •  Contre la fermeture retardé , par Yannick , le 19 août 2020 à 18h14

    Je vois parlé d’amortissement de carte de pêche, à quel prix une truite fario ? Espèce déjà en souffrance depuis des mois de sécheresse, on devrait parler de fermeture anticipé plutôt pour la préservation de ses espèces.

  •  TRES FAVORABLE A CETTE MESURE, par ph GAGNAIRE , le 19 août 2020 à 17h07

    Trés bonne initiative de permettre la péche quelques semaines supplémen taires pour compenser le retard du début de saison , ce qui permettra
    aux pécheurs un meilleur amortissement du cout de la carte de péche , ainsi que la possibilité de mettre quelques brochets et truites au sec .

  •  contre la prolongation des dates de pêche , par Bouleau , le 19 août 2020 à 16h48

    Quelle question ? et en plus en période de sécheresse ...
    Je suis contre.
    Mes fils n’ont pas pu finir le championnat de foot ...
    Les brocantes sont annulées (mon plaisir !)
    C’est quoi votre motivation exacte ! il y a une élection bientôt ?
    En 1ere catégorie il devrait n’y avoir que du non kill DEJA depuis longtemps.

  •  Proposition inappropriée cf sévère étiage et conséquences sur les populations piscicoles, par Pascale , le 19 août 2020 à 16h48

    Les cours d’eaux subissent depuis plusieurs semaines un étiage sévère qui impacte plus ou (très) fortement les populations piscicoles.

    Rajouter la pression de pêche de loisir (donc par définition non vitale) renforcera les contraintes subies par les populations de poissons. Ceci est donc inopportun à court et moyen terme.

    Le caractère récurent et d’intensité croissante des épisodes de sécheresse, ses effets sur les ruisseaux (biodiversité) et en conséquence sur les activités vitales nécessitant un accès à l’eau (notamment production d’eau potable, cultures vivrières, dilution, protection incendie) devraient inciter les décideurs nationaux à se préoccuper immédiatement des moyens à mettre en œuvre pour garantir un soutien d’étiage de nos ruisseaux et rivières.
    Il serait temps pour eux d’aller à l’essentiel et d’avoir un peu (beaucoup) de courage. A moins que la crise actuelle n’ait réellement rien appris en terme de gestion des priorités ???

  •  les poissons n’ont pas été confinés, eux.., par gvaudan , le 19 août 2020 à 16h36

    C’est une ineptie d’allonger la période de fin de pêche en 1ère catégorie. Cette fin de pèche tôt dans l’année est mise en place pour soulager la pression sur les populations dans les courts d’eau fragiles souvent petits et offrant un niveau de reproduction élevé.<br class="manualbr" />Les poissons ne vont pas décaler leurs mœurs et attendre le 04 octobre pour faire leurs affaires... Ils ne lisent pas les bulletins des ARS et n’en ont cure !!

  •  Nette majorité contre., par Hélène Oppliger , le 19 août 2020 à 16h29

    Je constate que la plupart des commentaires s’élèvent contre ce projet de prolongation, et ce pour les mêmes raisons de bon sens : cela empièterait sur la période de reproduction, et aggraverait les pressions dues à la sécheresse et à la chaleur sur les populations de poissons. Quant au "no kill", ce n’est pas la solution, car les poissons sont blessés, voire mutilés, et subissent un grave stress qui ne peut que les affaiblir.
    Mais les autorités tiendront-elles compte de l’avis de la majorité? Sans doute pas, comme d’habitude...

  •  Non à la prolongation de l’ouverture de la pêche récréative, par Natacha CAMPOS , le 19 août 2020 à 15h57

    Je m’oppose à ce décret. La population de poissons en eau douce souffre déjà énormément à cause de la pêche professionnelle, la pêche de loisir, la sécheresse, la canicule, les accidents industriels, la pollution, le réempoissonnement de poissons hybrides pour satisfaire les pêcheurs, la perte de leur habitat, les dérangements causés par des intrusions continuelles des promeneurs près des cours d’eau...La pause liée au coronavirus a été une bénédiction pour toute la faune et la flore, pourquoi autoriser une minorité à pratiquer un "loisir" causant souffrance et mort?

  •  Réponse de la FDAAPPMA des Deux-Sèvres, par GRIGNON Jean-Michel , le 19 août 2020 à 14h24

    Suite au lancement de cette consultation publique, la FDAAPPMA des Deux-Sèvres a contacté l’ensemble de ses AAPPMA pour connaître leur avis afin d’apporter sa réponse. Au regard des résultats de cette enquête (sur 47 AAPPMA : 15 POUR, 7 CONTRE, 5 ABSTENTION et 20 SANS REPONSE), la FDAAPPMA des Deux-Sèvres donne un avis favorable à ce projet de décret.

  •  Pêcheur à la mouche et contre ce projet , par Gonzalez Richard , le 19 août 2020 à 14h16

    Une pêche récréative ! 2020 n’est pas une année récréative ! Laissons buller nos salmonidés alors qu’ils ont eux aussi beaucoup souffert, pas du Covid mais du manque d’eau et d’un manque d’oxygénation. Je croise les doigts pour que ce projet n’aboutisse pas et que ceux qui ont lancé cette idée se préoccupent plus de l’état de nos rivières 🤞

  •  Avis Fédération de Pêche de l’Ardèche, par FDAPPMA07 , le 19 août 2020 à 13h32

    En tant que Fédération des Associations pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (APPMA) de l’Ardèche et après consultation de celles-ci, voici les éléments de principe qui ont été proposés à la majorité :

    - CONTRE la prolongation de la période de pêche dans les cours d’eau de 1ère catégorie jusqu’au 4 octobre 2020. En effet, les cours d’eaux du département sont actuellement en étiage sévère, et ce de manière chronique. Y ajouter une pression de pêche supplémentaire contraindrait encore plus les peuplements piscicoles. En outre, la préparation de la reproduction débute en septembre : d’un point de vue biologique et de préservation de l’espèce, il convient donc de ne pas déranger les géniteurs pendant cette phase.

    Par contre, la prolongation de l’ouverture de la pêche sur les plans d’eau de 1ere catégorie où les populations présentes ne sont pas naturelles reste envisageable.

    La pêche est certes un loisir mais les pêcheurs ardéchois sont très sensibles à la préservation des peuplements de poissons autochtones : ils ne souhaitent pas compromettre les chances de survie et de reproduction de ces peuplements afin de pouvoir continuer à pratiquer ce loisir dans le futur.

  •  No kill obligatoire, par Hubert Gangolphe , le 19 août 2020 à 12h20

    Bonne idée notamment pour l ombre qui est en pleine forme en cette saison mais en imposant un no kill obligatoire qq soit la taille du poisson

  •  Avis favorable, par Christian Laquièze , le 19 août 2020 à 11h50

    Favorable, car pas d’incidence sur les populations de truite.

  •  Contre à 100 pourcents, par Dachicourt Sébastien , le 19 août 2020 à 11h37

    Je ne vois pas l intérêt de faire cela, c’est une situation exceptionnelle,DC on doit s adapter. Laissons dame fario et ses acolytes tranquilles, pour permettre de les revoir en forme.

  •  Avis favorable, par Armand Lautraite , le 19 août 2020 à 11h24

    Je suis favorable à cette dérogation et même à sa mise en place définitive notamment si elle est assortie d’une obligation de remise à l’eau des poissons quelle que soit leur taille.

  •  fermeture ou prolongation, par Bousquet Michel , le 19 août 2020 à 09h40

    je suis évidement contre ce projet que trouve méprisable sous prétexte de covid19
    le poisson pris et même relâche avec le plus grand soin subi un stress énorme qui aura
    une incidence sur les pontes a venir et donc je suis totalement opposé a ce genre de magouille

  •  Avis défavorable, par Alban , le 19 août 2020 à 08h12

    Je suis contre ce projet de prolongation de l’ouverture de la pêche de la truite. Dans de nombreux départements français, les conditions de sécheresses sont telles que la truite fario, espèce fragile souffre du manque d’eau et de la chaleur. D’ailleurs certains Préfets sur avis des fédérations départementales ont déjà fermé la pêche à cette espèce ou sur les cours d’eau de 1ère catégorie piscicole. Si les conditions hydrologiques s’améliorent, la période de pêche touchera sur certaines régions le début de la phase migratrice pour la reproduction de l’espèce.

  •  Favorable, par Sebastien LAURENT DE LA BESGE , le 19 août 2020 à 06h30

    Tout à fait favorable à un report de la fermeture mais uniquement en NK.
    Certains pays ne ferment jamais la peche et ont toujours de bonnes et belles populations...
    Apres bien entendu, cela dépend de l’état de la rivière, température de l’eau, capacité de reproduction, dates De fraie, etc.
    Sebastien

  •  Favorable selon le type de rivière..., par Sebastien LAURENT DE LA BESGE , le 19 août 2020 à 06h17

    Bonjour,
    je suis favorable à cette proposition même si celle-ci n’a aucune chance d’aller à son terme...
    je suis favorable au report de la fermeture en NK intégral pour toutes les rivières bénéficiant de conditions propices pour le respeçt des truites : température de l’eau, dates De fraie, capacité de reproduction, etc.(type résurgences et autres).
    certains pays ne ferment jamais la peche et cela n’empêche pas d’avoir de belles et bonnes populations de poissons...

    Sebastien LDB