EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif aux prélèvements d’oies en février 2019.

Du 03/01/2019 au 24/01/2019 - 52652 commentaires

Le présent arrêté vise à permettre pour l’oie cendrée, espèce en très bon état de conservation et causant des dommages aux cultures ou aux écosystèmes, d’être chassée par dérogation jusqu’au 28 février. Les deux autres oies (rieuse et des moissons) peuvent être chassées jusqu’au 10 février.

Mise à jour du 31 janvier 2019 : vous pouvez consulter ci-dessous la synthèse des observations ainsi que, dans un document séparé, les motifs de la décision.

La question de la date de fermeture de la chasse des oies fait l’objet d’études et de débats depuis plusieurs années.

La population européenne des oies cendrée est en forte expansion, plus qu’aucune autre espèce d’oiseau chassable, en raison notamment des modifications d’habitats et des pratiques de chasse.

L’effectif global de cette population a augmenté d’environ 30 000 individus au milieu des années 1960, est passé à un effectif de 120 000-130 000 au milieu des années 1980, pour atteindre environ 1 200 000 en 2017.

Du fait de cette expansion, les dégâts agricoles sont de plus en plus importants, ce qui conduit notamment les Pays-Bas à détruire une partie importante de la population.
La directive 2009/147CE du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages, énonce en son article 2 que « les Etats membres prennent toutes les mesures nécessaires pour maintenir ou adapter la population de toutes les espèces d’oiseaux visées à l’article 1er à un niveau qui corresponde notamment aux exigences écologiques, scientifiques et culturelles, compte tenu des exigences économiques et récréationnelles ».
Ces dernières exigences signifient que la régulation peut viser à la protection d’intérêts économiques (comme la prévention de dégâts).

Cet arrêté comporte des mesures d’atténuation de nature à prévenir notamment le risque de dérangement sur les autres espèces (prélèvements pratiqués à poste fixe, usage d’autres appelants interdits, chiens tenus en laisse).


Télécharger :

Commentaires
  •  Oies cendrées , par geraldine jouin , le 3 janvier 2019 à 13h30

    Si la nature est en déséquilibre c’est à cause de l’activité humaine. Ces oies, en prétendu sur nombre, elles n’ont pas de prédateurs? Tuer n’est pas toujours la réponse à un problème. L’homme et les gouvernements semblent l’oublier trop souvent. Laissons plus de place à la vie sauvage, interdisons la chasse , favorisons la bio diversité et tout le monde se portera mieux. C’est pas aux chasseurs aux comportements violents et douteux sur beaucoup de plans de décider de l’avenir de la nature et des espèces

  •  Chasse aux oies, par Levasseur , le 3 janvier 2019 à 13h29

    Bonjour.

    L’ouverture de la chasse aux oies jusqu’au 28 février semble indispensable suite a l’expansion du nombre d’individus.

    Les dégâts sont considérables aux Pays-Bas qui sont obligés de gazer les oies pour diminuer la population.

    Or, ces mêmes oies remontent avant par la France et les chasseurs n’ont pas le droit à l’heure actuelle de les prélever.

    Celà me semble une aberration de fermer la chasse des oies cendrées le 31 janvier.

    Je suis donc favorable pour prolonger la chasse à l’oie jusqu’au 28 février

  •  Chasse des oies en février , par Lecomte franck , le 3 janvier 2019 à 13h27

    Je suis pour la chasse des oie au mois de février

  •  prélèvement des oies au mois de février, par Ecomard E , le 3 janvier 2019 à 13h18

    Je suis pour autorisé la chasse des oies jusqu’à la fin du mois de février sur tout le territoire métropolitain.

  •  Je suis favorable à une chasse des oies en février , le 3 janvier 2019 à 13h17

    Il me semble logique de permettre une chasse en France des oies en février, bien sûr à poste fixe pour ne pas déranger d’autre espèces qui vivent dans les mêmes biotopes.
    De plus cette augmentation de la population qui est pour exponentiel doit être réguler au mieux possible afin de prévenir d’éventuels dégâts sur les cultures, ce qui aurait un impact financier pour les agriculteurs touchés.

  •  Avis , par Gregoire christophe , le 3 janvier 2019 à 13h15

    Bonjour je suis totalement pour la chasse des oies jusqu’à fin février.
    par contre je pense qu’il faudra plus de contrôles des gardes Oncfs pour que tout se passe bien

  •  Oui a la chasse aux oies cendrées àu 28 février , le 3 janvier 2019 à 13h09

    Espèces en surpopulation creanr des dégâts payés par l Europe chasseurs et contribuable rien ne s opposé à une dérogation
    De plus économiquement pour la France C est très bon

  •  Favorable chasse à l oies , le 3 janvier 2019 à 13h04

    Je suis favorable pour cette arrêté

  •  Chasse des oies, par Pinson , le 3 janvier 2019 à 12h59

    La situation de la population d’oies cendrées en Europe permet un prélèvement de 5000 oies en France sans mettre la population en danger et permettra de contribuer à la limitation des dégâts.

  •  chasse = derangement des especes protegees, par Richard GRège , le 3 janvier 2019 à 12h40

    je suis contre cet arrêté.
    La durée de la chasse est déjà trop longue.
    Autoriser la chasse au delà du 31 janvier empêche la nidification des oiseaux et notamment ceux non chassables par la perturbation.

  •  Stop au massacre des animaux sauvages, par Jacquot , le 3 janvier 2019 à 12h31

    Les dégats agricoles ne sont qu’un mauvais motif pour donner toute liberté aux porteurs de fusils

  •  Pourquoi détruire autant d’oies?, par Hornecker , le 3 janvier 2019 à 11h04

    Il faut arrêter de détruire les oies et autres animaux. L’animal qui cause le plus dégâts c’est l’homme. L’homme est le seul être vivant à détruire son environnement : terres agricoles, forêts, rivière, fleuves, atmosphère.........

    Pour quand un VRAI ministère de l’écologie?