EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif aux prélèvements d’oies en février 2019.

Du 03/01/2019 au 24/01/2019 - 52652 commentaires

Le présent arrêté vise à permettre pour l’oie cendrée, espèce en très bon état de conservation et causant des dommages aux cultures ou aux écosystèmes, d’être chassée par dérogation jusqu’au 28 février. Les deux autres oies (rieuse et des moissons) peuvent être chassées jusqu’au 10 février.

Mise à jour du 31 janvier 2019 : vous pouvez consulter ci-dessous la synthèse des observations ainsi que, dans un document séparé, les motifs de la décision.

La question de la date de fermeture de la chasse des oies fait l’objet d’études et de débats depuis plusieurs années.

La population européenne des oies cendrée est en forte expansion, plus qu’aucune autre espèce d’oiseau chassable, en raison notamment des modifications d’habitats et des pratiques de chasse.

L’effectif global de cette population a augmenté d’environ 30 000 individus au milieu des années 1960, est passé à un effectif de 120 000-130 000 au milieu des années 1980, pour atteindre environ 1 200 000 en 2017.

Du fait de cette expansion, les dégâts agricoles sont de plus en plus importants, ce qui conduit notamment les Pays-Bas à détruire une partie importante de la population.
La directive 2009/147CE du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages, énonce en son article 2 que « les Etats membres prennent toutes les mesures nécessaires pour maintenir ou adapter la population de toutes les espèces d’oiseaux visées à l’article 1er à un niveau qui corresponde notamment aux exigences écologiques, scientifiques et culturelles, compte tenu des exigences économiques et récréationnelles ».
Ces dernières exigences signifient que la régulation peut viser à la protection d’intérêts économiques (comme la prévention de dégâts).

Cet arrêté comporte des mesures d’atténuation de nature à prévenir notamment le risque de dérangement sur les autres espèces (prélèvements pratiqués à poste fixe, usage d’autres appelants interdits, chiens tenus en laisse).


Télécharger :

Commentaires
  •  chasse des oies en février en France, par Jean Huet , le 3 janvier 2019 à 14h15

    Ce texte est une avancée intéressante dans la gestion globale des populations d’espèces migratrices par la chasse, dans la mesure où il permettra de réguler la population d’oies cendrées notamment, d’une façon autre que gazage ou destruction en période de reproduction.
    Il prend ainsi en compte l’aspect économique, important eu égard aux dégâts infligés aux cultures.
    je suis donc tout à fait favorable à la validation de ce projet de texte.

  •  Oui à la chasse des oies en février , par Lasquellec , le 3 janvier 2019 à 14h15

    Puisque l’espèce se porte bien il fait maintenir un niveau de régulation afin d’éviter le surpeuplement et engendrer le développement de certaines maladies ou virus chez ces oiseaux

  •  Chasse aux oies, par Bouilleau , le 3 janvier 2019 à 14h15

    Je suis favorable à la chasse de l’oie cendrée jusqu’au 28/2

  •  OUI À LA CHASSE DES OIES EN FÉVRIER , par FORESTIER , le 3 janvier 2019 à 14h13

    Au regard du bon état de conservation de la population d’oies je suis en complet accord avec la décision de pouvoir tirer les oies en février comme stipulé ci-dessus.

  •  Pourriez vous arrêter de brader les animaux à la chasse ?, par oudin , le 3 janvier 2019 à 14h12

    Parce qu’une espèce se requinque un peu on lui attribue les dégâts agricole et zou ! On chasse !
    Quel autre choix s’imposerait pour "préserver les intérêts économiques "?
    Peut-être fouiller un peu dans la nature elle-même pour une fois, et ne pas dégainer un attirail de bons prétextes à buter tout ce qui bouge.

  •  Quand Sisyphe part à la chasse aux oies, par Romain E , le 3 janvier 2019 à 14h11

    Qu’est ce qui vous fait penser que cet arrêté, comme les 11 précédents, ne sera pas annulé par le Conseil d’Etat ? Des données juridiques ou écologiques ont changé depuis l’année dernière?

  •  Chasse aux oie février 2019, par Pain , le 3 janvier 2019 à 14h11

    Favorable pour la chasse des oies en février

  •  Chasser les oies en Février CE N’EST PAS TROP TOT ! , par Gaëtan Bouteiller , le 3 janvier 2019 à 14h09

    Cela fait des années que l’on connait la dynamique de population de l’espèce Ancer ancer pourtant l’idéologie anti-chasse de certaines associations prenait constamment le dessus sur les intérêts agro-sylvo-cynégétiques. Mettre fin à cette incohérence est pour moi une avancée majeure dans le contexte qui est le notre actuellement. En effet seule des mesures concrètes et logiques pourrons réconcilier la totalité des acteurs de l’environnement. Le principe de la gestion adaptative fait parti des mesures modernes et impartiales que le monde rural attendait depuis bien longtemps. Je soutiens pleinement cet arrête ainsi que les structures qui permettent sa mise en application.

  •  projet d’arrêté relatif aux prélèvements d’oies en février 2019., par Gorichon , le 3 janvier 2019 à 14h09

    Les études menées sur les populations d’oie cendrée, sont fiable et fondé.
    Une population en perpétuel croissance, causant des dégâts agricoles.
    Il n’y a aucune raison que les dates de chasse de cette espèce ne soient pas prolongé à la demande de la fédération nationale des chasseurs.
    Ces derniers connaissent très bien le sujet et en acteurs majeurs leurs demandes doit être écouté.

  •  Oies tuées en février 2019, par GILLET-CHAULET , le 3 janvier 2019 à 14h08

    Je suis opposé à la destruction d’oies en février 2019, la durée "habituelle" et excessive de la période de chasse est largement suffisante !
    Le dérangement inévitable d’autres espèces malgré les "mesures d’atténuation" est inacceptable après une période de chasse déjà beaucoup trop longue.

  •  Insuffisamment justifié, par Lenfant Adrien , le 3 janvier 2019 à 14h06

    Cette extension d’un mois de la chasse de l’oie cendrée ne me paraît pas suffisamment justifiée.

    Rien ne prouve que les oie tuées en France sont celles provoquant des dégâts au Pays-Bas, ou ailleurs.

    Avec le risque que le chasseur tire une oie cendrée nicheuse au lieu d’une migratrice, voire une autre espèce d’oie, voire une autre espèce tout court (s’il peut tirer un cycliste, on le voit mal distinguer une oie cendrée de tout autre animal ou objet volant).

    L’utilisation efficace de l’application chassadapt paraît tout à fait illusoire quand on côtoie, ne serait-ce que de loin, les chasseurs.

    Si l’objectif recherché est réellement la régulation d’une espèce nuisible, j’imagine que d’autres solutions pourraient être envisagées.

    Mais quand on se présente comme les premiers écologistes de France tout en relâchant plusieurs millions d’animaux d’élevage dans le milieu naturel chaque année, j’imagine que l’on n’est pas à une sottise prêt !

  •  Chasse des oies en février , par Morisset , le 3 janvier 2019 à 13h58

    Je suis pour chasser les oies en février

  •  chasse des oies en fevrier 2019 , par emmanuel lhomme , le 3 janvier 2019 à 13h53

    Je suis pour le projet de prélèvement d’oies par la la chasse.

  •  Avis favorable, par ASSELIN Fabien , le 3 janvier 2019 à 13h53

    Autant il est normal de réduire les possibilités de chasser lorsque les populations baissent, qu’il l’est aussi de les augmenter avec la hausse des effectifs.

  •  Enfin une mesure en relation directe des populations , par Pruvost Guy , le 3 janvier 2019 à 13h52

    La régulation par des prélèvements raisonnés et raisonnables d’oie Apaisera la colère légitime des chasseurs face aux massacres intolérables de cette espèce aux Pays Bas, Belgique et Allemagne

  •  Oie en février , par Moine , le 3 janvier 2019 à 13h46

    POUR, ce texte, et avec grand plaisir, enfin depuis le temps que l’on ce bat. Espérons juste que cela ce concrétise.

    merci à vous

  •  Non à ce projet, par Sylvie Wittevrongel , le 3 janvier 2019 à 13h45

    Ce projet d’arreté n’est qu’une faveur accordée aux chasseurs. Et ce n’est plus supportable. Les dégats causés par les oies sont insignifiants (d’ailleurs, ils ne sont chiffrés nulle part) et ne nécessitent nullement une prolongation de la chasse.
    Le lobby de la chasse n’est que trop influent et il n’est pus acceptable qu’une minorité d’individus armés prennent en otage les animaux sauvages et la population pacifique qui aime la nature : randonneurs, vététistes, animaux domestiques, et j’en oublie. Le nombre d’accidents de chasse est suffisant, n’est ce pas?
    A quand la véritable réforme de la chasse? et une véritable protection de la biodiversité?
    En conclusion, je m’oppose à ce projet d’arreté

  •  Chasse à l’oie , le 3 janvier 2019 à 13h45

    Je suis pour ce projet ! Enfin on donne l’occasion au chasseur de prélevé quelques oies plutôt que l’interdire pour laisser des massacres chez nos pays voisins ...

  •  Oui à la chasse des oies grises, par Bassibey Laurent , le 3 janvier 2019 à 13h43

    Les populations d’oies grises en Europe et La surabondance de cette espèce permet des prélèvements encadrés.

  •  plus que logique , par ludovic roguez , le 3 janvier 2019 à 13h41

    il est complètement inconcevable de réduire la chasse a l oie en France alors plus au nord l Europe dépense des millions d’euro pour les détruire c est une question de logique et d économie ….