EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif aux prélèvements d’oies en février 2019.

Du 03/01/2019 au 24/01/2019 - 52652 commentaires

Le présent arrêté vise à permettre pour l’oie cendrée, espèce en très bon état de conservation et causant des dommages aux cultures ou aux écosystèmes, d’être chassée par dérogation jusqu’au 28 février. Les deux autres oies (rieuse et des moissons) peuvent être chassées jusqu’au 10 février.

Mise à jour du 31 janvier 2019 : vous pouvez consulter ci-dessous la synthèse des observations ainsi que, dans un document séparé, les motifs de la décision.

La question de la date de fermeture de la chasse des oies fait l’objet d’études et de débats depuis plusieurs années.

La population européenne des oies cendrée est en forte expansion, plus qu’aucune autre espèce d’oiseau chassable, en raison notamment des modifications d’habitats et des pratiques de chasse.

L’effectif global de cette population a augmenté d’environ 30 000 individus au milieu des années 1960, est passé à un effectif de 120 000-130 000 au milieu des années 1980, pour atteindre environ 1 200 000 en 2017.

Du fait de cette expansion, les dégâts agricoles sont de plus en plus importants, ce qui conduit notamment les Pays-Bas à détruire une partie importante de la population.
La directive 2009/147CE du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages, énonce en son article 2 que « les Etats membres prennent toutes les mesures nécessaires pour maintenir ou adapter la population de toutes les espèces d’oiseaux visées à l’article 1er à un niveau qui corresponde notamment aux exigences écologiques, scientifiques et culturelles, compte tenu des exigences économiques et récréationnelles ».
Ces dernières exigences signifient que la régulation peut viser à la protection d’intérêts économiques (comme la prévention de dégâts).

Cet arrêté comporte des mesures d’atténuation de nature à prévenir notamment le risque de dérangement sur les autres espèces (prélèvements pratiqués à poste fixe, usage d’autres appelants interdits, chiens tenus en laisse).


Télécharger :

Commentaires
  •  Je donne un avis favorable au texte proposé, par chalmin , le 23 janvier 2019 à 12h53

    Les études de la LPO sont subjectives. On massacre les oies au bâton, on les gazent aux pays bas. Alors comme disait F Fillon : arrêtez d’emmerder les français

  •  Le sujet revient encore sur la table ?, par Philippe , le 23 janvier 2019 à 12h53

    Encore un habillage juridique pour ne pas respecter la réglementation européenne...

  •  Contre cet arrêté, par BERTHELIER , le 23 janvier 2019 à 12h53

    Je suis contre cet arrêté

  •  je donne un avis favorable au texte proposé, par claude delory , le 23 janvier 2019 à 12h52

    vu la densité de la population,il faut mieux les manger que de les gazer

  •  Contre ce projet !, par Marine , le 23 janvier 2019 à 12h52

    Depuis quand l’intervention de l’homme pour réguler la population fonctionnera-t-elle mieux que de laisser la nature se réguler elle-même ? A une période, on a régulé les populations de renards, résultat, trop de lapins, donc il a fallu réguler les populations de lapins. Peut-être est-ce utile de réfléchir avant aux conséquences de ces actes ? Après régulation de la population d’oies, quelle population devra-t-on réguler à cause de la diminution des oies ? Les nuisibles ne sont pas les oies dans l’histoire...

  •  NON AU PROLONGEMENT DE LA CHASSE DES OIES CENDRÉES JUSQU’AU 28 FÉVRIER, par Aurélie , le 23 janvier 2019 à 12h52

    De quel droit décidons-nous si telle ou telle espèce doit être réduite ou pas. C’est aberrant ... cette prédominance sur tous les êtres vivants se retournera un jour contre nous. NON AU PROLONGEMENT DE LA CHASSE DES OIES CENDRÉES JUSQU’AU 28 FÉVRIER.

  •  Laissez vivre les oies, par Marc Petitfour , le 23 janvier 2019 à 12h52

    On serait en France soumis à une surpopulation d’oies sauvages ?
    Je ne suis pas contre la chasse mais elle doit ětre plus raisonnée. Les chasseurs ne sont pas écologiques et ne font que défendre leur loisir.

  •  La chasse, une nécessité pour l’écologie., par Christophe LECONTE , le 23 janvier 2019 à 12h51

    En chassant les oies en Février,nous sommes écologistes au sens premier (ou primaire selon votre philosophie?), depuis des siècles !
    A cette époque, l’écolo vert pal n’existait pas !
    Aujourd’hui ?
    Espèce invasive subventionnée?
    Nos études sont financées par les permis de chasse, comme les dégâts de gibiers !

  •  Non à la chasse au oie. Non à la Chasse et au pratique moyenâgeuse ! Oui à l’écologie. Oui au bien être animal ! , par Dupont Lucile , le 23 janvier 2019 à 12h51

    Je suis contre ! Complètement contre. La chasse est un des pires fléau de l’humanité. Les oies ne sont responsables d’aucun dégât. Il ne s’agit que d’animaux qui vivent comme ils ont toujours vécu sans savoir que ce qu’ils peuvent faire peut gêner les hommes. L’agriculture intensive, l’urbanisation des zones rurales, la destruction des zones naturelles et des zones protégées, voilà les vrais raisons des dégâts dont vous parlez. A force de prendre à l’animal, il ne faut pas s’étonner qu’il arrive sur les terres que l’on lui a prit. C’est révoltant, et incompréhensible. Nous sommes en 2019. Et il est temps de comprendre que la nature, les animaux, l’écologie doit être la cause principale à défendre. La chasse, d’une espèce, protégé ou non, est barbare. Et ne va pas dans le sens de la protection de la nature ! Protéger les animaux, et notamment les oiseaux (qui sont tous voué à disparaître à cause de l’homme) doit être pris en compte avec autant de sérieux que possible. La chasse doit être bannis. Je parle ainsi de toute chasse et de toute les pratiques sauvages qu’elle entraîne (notamment la chasse à la glue que le gouvernement français a décidé de soutenir). Malheureusement, depuis son élection au présidentielle, Mr Macron n’a pas sur se montrer à la hauteur des attentes des français. Beaucoup d’entre nous espérions qu’avec un homme jeune au pouvoir, qui avait en plus élu un homme de grande confiance au ministère de l’écologie (Mr Nicolas Hulot), les pratiques ancestrales et moyenâgeuse allaient disparaître petit à petit. Au lieu de ça, la chasse est devenu plus populaire que jamais à l’Elysée (alors que plus de la moitié des français est contre la chasse..), et un nouveau ministre a été choisi. Celui ci est incompétent et surtout ne s’intéresse guère au bien être animal, et à la sauvegarde de notre patrimoine naturel (faune et flore). Ça seule action positive aura été la réintroduire des deux ours dans les Pyrénées. Et cela n’est pas de son fait. Si cela a été possible c’est uniquement grâce à l’acharnement de Mr Hulot. Il est temps de redressé la barre. De montrer que la France est prête à protéger coûte que coûte la nature et les animaux qui vivent sur ses terres ! Il faut faire le premier pas. Montrer au reste de l’Europe qu’il est possible d’enrailler la situation plus que préoccupante qu’est la mort à petit feu de notre planète. N’oubliez pas, cher hommes au gouvernement, que dans animaux, sans insectes, sans eaux potables, sans forêts et espaces naturels, la France, que vous dirigez et que vous connaissez, mourra, comme le reste du monde et entraînement avec elle l’extinction difinitve de l’homme !

  •  chasse de l’oie en fevrier, par ant , le 23 janvier 2019 à 12h50

    un grand oui pour la chasse de l’oie en février qui est une espèce en augmentation !

  •  Contre le projet, par Cousin , le 23 janvier 2019 à 12h49

    Sous prétexte que les oies sont en surnombre, on octroie encore un droit supplémentaire aux chasseurs, pour réguler encore et toujours !

  •  Je donne un avis favorable au texte de loi , par Pluche , le 23 janvier 2019 à 12h49

    Le but étant de réguler les espèces et non pas les exterminer. Il vaut mieux des oies chassées en France que gazées au Pays bas.

  •  "Je donne un avis favorable au texte proposé", par Gérard , le 23 janvier 2019 à 12h49

    Laisser nous chasser et gérer avec respect un gibier que l’on détruit dans d’autres pays.

  •  Ras le bol du lobby des chasseurs !, par Mimi69 , le 23 janvier 2019 à 12h49

    Je suis contre la chasse à la glu,
    contre toute dérogation aux directives européennes sur la chasse à l’oie
    pour la suppression de la chasse le dimanche (que les gens puissent se promener sans danger)

  •  je suis contre, par Helene B , le 23 janvier 2019 à 12h48

    je suis opposée à cet arrêt, c’est une pratique contraire à la Directive Oiseaux - les effectifs annoncés d’Oies cendrées sont obsolètes - l’Oie cendrée des Pays-Bas n’est pas la même qu’en France - et les Oies cendrées ne représentent pas de réels dangers pour l’agriculture.
    à une époque où toute la biodiversité est menacée et où les chiffres des populations d’oiseaux s’effondrent, il serait temps d’arrêter ces pratiques !

  •  chasse au oies, par Borth , le 23 janvier 2019 à 12h48

    Pour la chasse des oies

  •  Chasse , par Dec , le 23 janvier 2019 à 12h48

    Etant donné que les chasseurs ne savent pas faire la différence entre un TGV lancé à pleine vitesse et un faisan, je ne pense pas qu’ils soient plus capables de faire la différence entre 3 espèces d’oies.
    Donc je suis contre le projet d’extension de periode de chasse à l’oie cendrée.

  •  Non au prélèvement des oies, par Revol Gil , le 23 janvier 2019 à 12h48

    • Il s’agit purement de chasse loisir, les oies n’occasionnant aucun dégât en France,
    • L’oie cendrée figure sur la Liste rouge UICN des espèces menacées en France,
    • Le texte cite des dégâts à l’étranger ; quand bien même, la consommation opérée par les oies est ridiculement faible,
    • Une directive oiseaux de 1979 (CE 79-409) interdit légitimement de chasser les oiseaux migrateurs de retour sur leurs lieux de nidification, dans ce cas la Norvège,
    • Cette chasse utilise souvent des appelants, c’est-à-dire des oies ou espèce proche enfermés dans des cages ou cruellement attachés dans l’eau pour attirer le gibier convoité,
    • Accessoirement, cette pratique vise à rentabiliser le lucratif commerce des huttes de chasse (14’000 environ sont répertoriées en France).

    Il faut arrêter la barbarie, Monsieur le Président ; que ce soit pour les oies où bien la chasse à courre.

  •  Contre ce projet de chasser les oies sauvages en février. , par Véronique LEBOURGEOIS , le 23 janvier 2019 à 12h47

    Je suis contre.

  •  Je suis contre ce projet , par Hawawini , le 23 janvier 2019 à 12h47

    Les espèces se régulent d’elles mêmes arrêtons de massacrer