EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la suspension de la chasse de la barge à queue noire en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 7057 commentaires

{}
Le projet d’arrêté propose pour la saison 2019-2020 une reconduction de la suspension de la chasse de la barge à queue noire jusqu’au 30 juillet 2020.

{}
La barge à queue noire est classée « vulnérable » sur la liste rouge France et « quasi menacée » sur la liste rouge mondiale de l’UICN. Elle fait l’objet d’un plan international dans le cadre de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA). Ce plan a été renouvelé en décembre 2018 pour une période de 10 ans. Il interdit la chasse dans tous les pays.

C’est pour tenir compte de ce plan international que le ministre en charge de l’écologie a décidé par arrêté du 1er août 2018, de prolonger d’un an le moratoire sur la chasse de la barge à queue noire, soit jusqu’au 30 juillet 2019. Cette période fait suite à deux périodes de suspension de la chasse : de 2008 à 2013, de 2015 à 2018.

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Avant le 30 juillet, date de fin du moratoire, il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif à la gestion de la barge à queue noire.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts a préconisé un quota de 210 individus pour la seule sous-espèce islandaise, chassable en novembre et décembre. En effet, la sous-espèce continentale étant en mauvais état de conservation, toutes les mesures doivent être prises pour ne pas prélever d’oiseaux de cette sous-espèce, d’où la mesure de restriction sur les deux derniers mois de l’année.

Cependant, compte tenu du renouvellement en décembre 2018 du plan international de l’AEWA pour une période de 10 ans, qui interdit la chasse dans tous les pays, seule une révision de ce plan permettrait d’examiner la possibilité de chasser des individus de la sous-espèce islandaise.

C’est pourquoi, le projet d’arrêté soumis à la consultation du public propose pour la saison 2019-2020 une reconduction de la suspension de la chasse de la barge à queue noire jusqu’au 30 juillet 2020.

Ce projet a fait l’objet d’un vote défavorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019

La synthèse de la consultation du grand public est disponible au lien ci-dessous.


Télécharger :

Commentaires
  •  je suis contre cet arrêté, par CLB , le 25 juillet 2019 à 16h27

    Oui a la chasse de la barge a queue noire.
    Il n’est pas nécessaire de fermer la chasse de cette espèce mais plutôt de la gérer comme beaucoup d’autres espèces.

  •  Finit la chasse, par Loreen Wannique , le 25 juillet 2019 à 16h26

    Je suis favorable au projet d’arrêté suspendant la chasse de la Barge à queue noire. Il est nécessaire.

  •  Oui à la suspension de la chasse de la barge à queue noire mais sur 3 ans, par OREVE , le 25 juillet 2019 à 16h26

    Il faut instaurer un quota ZERO sur 3 ans (et non 1 an) pour ne pas nuire à la conservation de l’espèce.
    Simple à comprendre !

  •  pp. Martin Harper Executive Director, Global Conservation, Royal Society for the Protection of Birds (RSPB) UK, par Alistair Taylor , le 25 juillet 2019 à 16h25

    I write in response to the public consultation on the Projets d’arrêtés on the hunting of European Turtle-dove (Streptopelia turtur), the hunting of Eurasian Curlew (Numenius arquata) and the suspension of hunting of Black-tailed Godwit (Limosa limosa) in metropolitan France during the season 2019/2020. We share the deep concerns expressed by BirdLife Europe, and the French BirdLife partner, Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), over the unsustainable hunting of threatened and vulnerable bird species in France. We call on the French Government to stand by President Macron’s pledge to make biodiversity conservation an international priority and to ensure full compliance with the letter and spirit of international nature laws.

    We urge the French Government to follow the advice of its appointed Comité d’Experts sur la Gestion Adaptative (CEGA) and, therefore, to establish a ‘0 harvest’ quota for European Turtle-dove and for Eurasian Curlew for metropolitan France during the season 2019/2020 (for the latter species, the ‘0 harvest’ decision should apply both inland and on the Domain Public Maritime).

    We also welcome the French Government’s decision to establish a hunting moratorium of Black-tailed Godwit but urge it to extend that measure to three years.

    In summary, we believe that hunting of these three bird species is not compatible with :
    • the current global conservation status of Eurasian Curlew and Black-tailed Godwit International Union for Conservation of Nature (IUCN) globally Near Threatened.6,7
    • the current global conservation status of European Turtle Dove IUCN globally Vulnerable.8
    • the current conservation status of the Eurasian Curlew both across Europe and within the EU (Vulnerable).5
    • the current conservation status of the Black-tailed Godwit across Europe (Vulnerable) and within the EU (Endangered).5
    • the current conservation status of the European Turtle-dove across Europe (Vulnerable) and within the EU (Near Threatened).5
    • The large amount of effort and funding being directed towards the conservation of these three species within the UK and across Europe.
    • France’s international conservation obligations relating to the African-Eurasian Migratory Waterbird Agreement (AEWA) International Single Species Action Plan for the Conservation of the Eurasian Curlew.
    • France’s conservation obligations relating to the International Single Species Action Plan for the Conservation of the European Turtle-dove as adopted by the European Union and Bonn Convention on Migratory Species (CMS).

    Black-tailed Godwit (Limosa limosa limosa)

    We support the proposal to extend the moratorium on the hunting of Black-tailed Godwit for a further 5 years, given its ’Near Threatened’ status and the fact that it continues to decline in core areas of its breeding range. The Black-tailed Godwit is a priority species for RSPB conservation action. The UK hosts a small number (fewer than 50 breeding pairs in 2017) of breeding birds of the nominate race, the majority of which are now found on a small number of nature reserves where we spend significant resources creating optimum breeding habitat for them. In 2016, RSPB began a project in partnership with the Wildfowl and Wetlands Trust, to recover the population and range of breeding black-tailed godwits in the UK (www.projectgodwit.org.uk (http://www.projectgodwit.org.uk)). This work is being supported through a €1.6million grant from the European Union through the EU Life Nature Programme. Through this project, we are undertaking measures to improve productivity in the UK breeding grounds ; including trialling the use of “headstarting”, an innovative conservation technique whereby birds are reared in captivity and released at the point of fledging, thus providing the population with a short-term boost to productivity. In addition, the RSPB is working in partnership with the UK Government-led Ouse Washes Habitat Creation Project which has been operating since 2007 to create a minimum of 500 hectares of lowland wet grassland adjacent to the Ouse Washes SPA, one of the remaining few sites where black-tailed godwits breed in the UK.

    Evidence from colour ringing studies indicates that the black-tailed godwits of the nominate race are present in France during the non-breeding season. These birds are thought to pass through France to winter in the Sahel. Ringing data suggests these birds have a high degree of natal philopatry (juveniles return to breed close to where they were born) meaning that management of breeding habitat will potentially lead to local population increases3. We therefore strongly support the extending the current 5-year hunting moratorium, so as to maximise the chances of birds returning to the UK as we seek to increase the small breeding population and contribute to improving the resilience of the EU population.

    References
    1. Harris, S.J., Massimo, D., Gilings, S. Eaton, M.A., Noble, D.G., Balmer, D.E. Procter, D. & Pearce-Higgins, J.W. 2017. The Breeding Bird Survey 2016. BTO Research Report 700 British Trust for Ornithology, Thetford.
    2. Bainbridge, I.P. & Minton, C.D.T. 1978. The migration and mortality of Curlew in Britain and Ireland. Bird Study 25 : 39-50.
    3. Wernham, C.V., Toms, M.P., Marchant, J.H., Clark, J.A., Siriwardena, G.M. & Baillie, S.R. (eds). 2002. The Migration Atlas : movements of the birds of Britain and Ireland. T. & A.D. Poyser, London.
    4. Brown, D.J. 2015 International Single Species Action Plan for the Conservation of the Eurasian Curlew Numenius arquata arquata, N. a. orientalis and N. a. suschkini. AEWA Technical Series No. 58. Bonn, Germany.
    5. BirdLife International. 2015. European Red List of Birds. Luxembourg : Office for Official Publications of the European Communities.
    6. BirdLife International. 2017. Numenius arquata. The IUCN Red List of Threatened Species 2017 : e.T22693190A117917038. http://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2017-3.RLTS.T22693190A117917038.en. Downloaded on 16 February 2018.
    7. BirdLife International. 2017. Limosa limosa (amended version of 2016 assessment). The IUCN Red List of Threatened Species 2017 : e.T22693150A111611637. http://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2017-1.RLTS.T22693150A111611637.en. Downloaded on 16 February 2018.

  •  Prolongation et interdiction de la chasse à queue noire, par Martel , le 25 juillet 2019 à 16h24

    Bonjour,
    Il ne suffit pas de faire une suspension d’un an mais définitive de la chasse à la barge à queue noire qui est une espèce protégée, ainsi que la chasse tout court la planète à besoin des animaux, présents avant nous, pour sa biodiversite ainsi que des cesser d’éliminer toutes les espèces animales qui disparaissent à cause de l’homme.
    Cordialement

  •  OUI, par Dominique MUYLAERT , le 25 juillet 2019 à 16h14

    Cette espèce doit être protégée. Elle l’est partout en Europe, pourquoi ne l’est-elle toujours pas en France ?
    La commission Européenne et les scientifiques indépendants qui alertent sur le déclin de cette espèce partout en Europe préconisent au minimum un moratoire de 5 ans.

  •  Avis favorable avec extension à 3 ans du moratoire, par Pascal , le 25 juillet 2019 à 16h13

    Je suis pour ce moratoire concernant les barges à queue noire.
    En revanche, espérer sauver une espèce sur une si courte durée me paraît bien illusoire. Aussi, je demande à ce que ce la durée de ce moratoire soit étendue à 3 ans minimum.
    La nature n’a pas besoin d’être gérée par une minorité de gens qui se servent de cet argument afin d’assouvir leur perversion lâche et égoïste. La majorité de la population veut pouvoir jouir d’une nature préservée et vivante, et sans se prendre une balle perdue au passage.

  •  Barge à queue noire, par Laude , le 25 juillet 2019 à 16h11

    Bonjour, je suis CONTRE cet arrêté qui ne prend pas en compte la sous espèce islandaise qui est en plein développement et qui pourrait, sans crainte, faire l’objet d’un prélèvement de 600 oiseaux du 1er octobre au 31 décembre. Un moratoir de 3 an n’est pas justifié.

  •  Je suis contre cet arrêté , par BERNARD , le 25 juillet 2019 à 16h03

    Bonjour, je suis CONTRE cet arrêté qui ne prend pas en compte la sous espèce islandaise qui est en plein développement et qui pourrait, sans crainte, faire l’objet d’un prélèvement de 600 oiseaux du 1er octobre au 31 décembre. Un moratoir de 3 an n’est pas justifié.

  •  Favorable, par Ribouchon Dominique , le 25 juillet 2019 à 16h03

    Je suis favorable au moratoire sur la chasse de la barge à queue noire, mais en demandant que sa durée soit portée à cinq ans, au lieu d’une seule année.

  •  Oui mais pendant 3 ans , par Amandine , le 25 juillet 2019 à 16h01

    Oui à la suspension de la chasse de la barge à queue noire mais sur une durée de 3 ans

  •  Favorable avorable à la prolongation de suspension , le 25 juillet 2019 à 16h01

    Favorable à la prolongation de suspension de chasse de la barge à queue noire pour plusieurs années, le temps d’évaluer les nouvelles populations

  •  Oui au décret prévu qui suspend la chasse de la Barge à queue noire, par Renate Siegel , le 25 juillet 2019 à 16h00

    Je soutiens totalement au projet d’arrêté suspendant la chasse de la Barge à queue noire. Cela pendant au moins trois ans, afin que les stocks puissent se reconstituer.

  •  OUI A LA SUSPENSION DEFINITIVE, par Jeanne serra , le 25 juillet 2019 à 15h59

    Arrêtez de massacrer la biodiversité.

    Arrêtez d’être DEBILES ! VOUS avez besoin de la planète - en revanche sans VOUS elle se porterait infiniment mieux.

    J’ai honte d’appartenir à une espèce aussi mauvaise et stupide.
    ARRETEZ.

  •  OUI au moratoire, par Elodie MUYLAERT , le 25 juillet 2019 à 15h59

    La barge à queue noire doit être classée dans la liste des espèces protégées comme c’est le cas partout en Europe.

  •  Pour la suspension de la chasse, par Lea , le 25 juillet 2019 à 15h57

    Je suis pour la suspension de la chasse, pour la protection de l’espece. Je suis également pour étendre la durée de la suspension afin de permettre un rétablissement de l’espece et de la biodiversité.

  •  Oui a la chasse de la barge a queue noire. , par M. VIAIRON , le 25 juillet 2019 à 15h55

    Il n’ai pas nécessaire de fermer et protéger cette espèces mais plutôt de en faire une gestion comme beaucoup d’autres espèces !!!

  •  favorable, par daniele cohen , le 25 juillet 2019 à 15h53

    favorable à la prolongation de suspension de chasse de la barge à queue noire pour au moins un an voire plusieurs années, le temps d’évaluer les nouvelles populations

  •  favorable, par daniele cohen , le 25 juillet 2019 à 15h52

    favorable à la prolongation de suspension de chasse de la barge à queue noire pour plusieurs années, le temps d’évaluer les nouvelles populations

  •  Favorable, par Ribouchon Yvette , le 25 juillet 2019 à 15h51

    Je suis favorable à une reconduction de la suspension de la chasse de la barge à queue noire