EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la suspension de la chasse de la barge à queue noire en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 7057 commentaires

{}
Le projet d’arrêté propose pour la saison 2019-2020 une reconduction de la suspension de la chasse de la barge à queue noire jusqu’au 30 juillet 2020.

{}
La barge à queue noire est classée « vulnérable » sur la liste rouge France et « quasi menacée » sur la liste rouge mondiale de l’UICN. Elle fait l’objet d’un plan international dans le cadre de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA). Ce plan a été renouvelé en décembre 2018 pour une période de 10 ans. Il interdit la chasse dans tous les pays.

C’est pour tenir compte de ce plan international que le ministre en charge de l’écologie a décidé par arrêté du 1er août 2018, de prolonger d’un an le moratoire sur la chasse de la barge à queue noire, soit jusqu’au 30 juillet 2019. Cette période fait suite à deux périodes de suspension de la chasse : de 2008 à 2013, de 2015 à 2018.

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Avant le 30 juillet, date de fin du moratoire, il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif à la gestion de la barge à queue noire.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts a préconisé un quota de 210 individus pour la seule sous-espèce islandaise, chassable en novembre et décembre. En effet, la sous-espèce continentale étant en mauvais état de conservation, toutes les mesures doivent être prises pour ne pas prélever d’oiseaux de cette sous-espèce, d’où la mesure de restriction sur les deux derniers mois de l’année.

Cependant, compte tenu du renouvellement en décembre 2018 du plan international de l’AEWA pour une période de 10 ans, qui interdit la chasse dans tous les pays, seule une révision de ce plan permettrait d’examiner la possibilité de chasser des individus de la sous-espèce islandaise.

C’est pourquoi, le projet d’arrêté soumis à la consultation du public propose pour la saison 2019-2020 une reconduction de la suspension de la chasse de la barge à queue noire jusqu’au 30 juillet 2020.

Ce projet a fait l’objet d’un vote défavorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019

La synthèse de la consultation du grand public est disponible au lien ci-dessous.


Télécharger :

Commentaires
  •  Moratoire pour la barge a queue noire, par Alber anette , le 25 juillet 2019 à 17h51

    Je suis favorable pour un moratoire de la chasse à la barge a queue noire, mais de 5 ans au lieu de 1 an.

  •  Moratoire pour la barge a queue noire, par Alber , le 25 juillet 2019 à 17h50

    Avis favorable pour un moratoire de la chasse à la barge a queue noire, mais de 5 ans au lieu de 1 an.

  •  Protections des oiseaux ,, par Anne-Marie Dano , le 25 juillet 2019 à 17h48

    Barge à queue noire , espèce à protéger , cessons la chasse ,merci.

  •  Suspension pour 3 ans au moins, par Éric Gonzalès , le 25 juillet 2019 à 17h46

    Il faut suspendre la chasse de la barge à queue noire pendant au moins trois ans.

  •  Oui au décret prévu qui suspend la chasse de la Barge à queue noire, par Judith Hueppi , le 25 juillet 2019 à 17h45

    Mesdames, messieurs
    Je suis favorable au projet d’arrêté suspendant la chasse de la Barge à queue noire. À cet effet, il est nécessaire de suspendre la chasse pendant au moins trois ans afin que cette espèce très menacée puisse se rétablir.

  •  Favorable mais..., par Etienne , le 25 juillet 2019 à 17h45

    Pour au minimum 3ans afin de laisser le temps à cette espèce en mauvais état de conservation de retrouver un niveau de population acceptable.

  •  Oui au décret prévu qui suspend la chasse de la Barge à queue noire, par Judith Hueppi , le 25 juillet 2019 à 17h44

    Mesdames, messieurs,
    Je suis favorable au projet d’arrêté suspendant la chasse de la Barge à queue noire. À cet effet, il est nécessaire de suspendre la chasse pendant au moins trois ans afin que cette espèce très menacée puisse se rétablir.

  •  Favorable à l’arrêté , par Cendre , le 25 juillet 2019 à 17h44

    Wahou ! Pour une fois qu’on nous consulte pour laisser une espèce tranquille. Je dis oui !! Que cette espèce soit déclassée des gibiers.
    À la suivante

  •  Oui au projet mais pas pour une seule année , par Cattaneo Jennifer , le 25 juillet 2019 à 17h42

    Je dis oui a l’arrêt de cette chasse mais poir minimum 3 ans !

  •  Favorable à la suspension de la chasse, par Catherine G , le 25 juillet 2019 à 17h39

    Je suis favorable à la suspension de la chasse de la barge à queue noire, mais sachant qu’une espèce classée « vulnérable » sur la liste rouge France et « quasi menacée » sur la liste rouge mondiale de l’UICN ne peut rétablir sa population en une seule année, je suis surtout favorable à ce que la réglementation française s’aligne sur le plan international établi dans le cadre de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA), qui a été renouvelé en décembre 2018 pour une période de 10 ans et qui interdit la chasse dans tous les pays.

  •  L’Association Orpellieres dit « OUI » à la suspension de la chasse de la barge à queue noire en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020, par GESHORS Yann, Président , le 25 juillet 2019 à 17h37

    La barge à queue noire est classée « vulnérable » sur la liste rouge France et « quasi menacée » sur la liste rouge mondiale de l’UICN. Elle fait l’objet d’un plan international dans le cadre de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA).

    Favorable au projet d’arrêté relatif à la suspension de la chasse de la barge à queue noire.

  •  Oui à l’arrêté relatif à la suspension de la chasse de la barge à queue noire en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020, par Floquet P. , le 25 juillet 2019 à 17h32

    Je suis pour cet arrêté, mais pour une durée de 3 ans au moins. Cette barge ne doit plus être chassée.

  •  OUI à la suspension de la chasse de la barge à queue noire !, par Marine , le 25 juillet 2019 à 17h32

    Pourquoi continuer à chasser une espèce vulnérable ?
    Bien evidemment il faut arrêter de chasse la barge à queue noire, et pas seulement pour un an.

  •  Pour cette suspension , par Gentric Catherine , le 25 juillet 2019 à 17h31

    Mais pour 3 ans au moins.
    Comment comprendre qu’on ne suive pas l’interdiction de 10 ans du plan international ?

  •  non à la chasse, par hanan , le 25 juillet 2019 à 17h28

    oui a la suspension de la chasse de la barge a la queue noire

    non à la chasse a la tourterelle

  •  stop à la chasse , par anne lebas , le 25 juillet 2019 à 17h23

    je demande la suspension de la chasse à la barge à queue noire pendant 3 ans ! 1 an ce n’est pas suffisant ! et qu’au terme de ces 3 ans on cesse totalement de la chasser !

  •  pour la suspension de la chasse à la barge à queue noire, par pascale sammartano , le 25 juillet 2019 à 17h20

    je demande la suspension de cette chasse pendant 3 ans ! 1 an ce n’est pas suffisant !

  •  chasse de la barge à queue noire, par monchalin , le 25 juillet 2019 à 17h19

    Je suis contre cette chasse même pour 3 ans !

  •  Avis favorable., par Micheletti , le 25 juillet 2019 à 17h18

    Je suis favorable à la chasse de la barge à queue noire

  •  Non : la seule urgence est celle du respect des espèces !, par MAILLAND , le 25 juillet 2019 à 17h17

    On ne brade pas la biodiversité aux chasseurs pour faire quelques voix de plus quand on se prétend être un président "différent", "moderne", qui prétend rompre avec les vieux schémas !
    Les 3 espèces dont il est question, ont été classées par le CEGA dans la catégorie "vulnérables".
    Or le "ministère de l’écologie" du président Macron , est très nettement peu soucieux des éléments scientifiques justifiant l’arrêt de la chasse à la Tourterelle des bois et du Courlis cendré, n’a suivi aucun des avis de ce groupe d’experts, mais continue de satisfaire et répondre à « la commande de la Fédération nationale des chasseurs » qui avait soutenu Macron aux élections européennes de mai dernier.
    La chasse n’a plus lieu d’être dans ce pays...et il serait temps d’avoir le courage de l’interdire !
    STOP chasse et respect du Vivant !