EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la chasse du Courlis cendré en France métropolitaine pour la saison 2021-2022

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 3187 commentaires

Le projet d’arrêté soumis à consultation propose, pour la saison cynégétique 2021-2022, la suspension de la chasse du Courlis cendré (Numenius arquata) jusqu’au 30 juillet 2022.

Le courlis cendré (sous-espèces Numenius arquata arquata, N. a. orientalis et N. a. suschkini) fait l’objet d’un Plan d’action international adopté par les Parties signataires de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA). La France est engagée dans ce plan qui a été adopté en 2015 et qui concerne plus de 20 pays. Il conditionne notamment la réouverture de la chasse en France à la mise en place d’un plan international de gestion adaptative des prélèvements.

L’objectif global du Plan d’action international est de restaurer le statut de conservation mondial de cette espèce actuellement classée dans la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN en la faisant passer de la catégorie : « Quasi-menacée » attribuée en 2007, à la catégorie : « Préoccupation mineure » à l’horizon 2025.

Le plan d‘action validé lors de la réunion de Paris le 18 septembre 2019 conclut que "les pays de l’aire de répartition sont d’accord pour lancer un processus de gestion adaptative au niveau international". La chasse ne pourra reprendre dans aucun pays membre et donc en France, tant que le processus ne sera pas effectif.

En 2019, l’arrêté du 31 juillet relatif à la chasse du Courlis cendré autorisant le prélèvement de 6 000 individus a été suspendu par le Conseil d’Etat suite à un référé suspension. Par une décision du 17 décembre 2020, le Conseil d’Etat se prononçant sur la légalité de l’arrêté a annulé ce dernier. Le Conseil d’Etat a notamment considéré qu’« aucun élément scientifique sur l’espèce et sa conservation n’a été produit au dossier par le ministre pour établir que la chasse du courlis cendré, à la date de l’arrêté attaqué, aurait été compatible avec le maintien de la population et qu’elle aurait permis de respecter une régulation équilibrée de l’espèce du point de vue écologique ».

Prenant acte de la jurisprudence du Conseil d’Etat, l’arrêté de 2019 n’a pas été reconduit pour la saison cynégétique 2020-2021.

Considérant l’état d’avancement du plan international de gestion adaptative de l’espèce ainsi que l’état de ses populations, la chasse ne peut pas être ouverte en France. Il est donc proposé pour la saison 2021-2022 de reconduire par arrêté ministériel la suspension de la chasse de cette espèce sur tout le territoire français.

Le projet d’arrêté a fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage en date du 5 mai 2021.

Le texte présente un impact sur l’environnement et nécessite à ce titre une consultation publique conformément aux dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

Commentaires
  •  POUR, par RaginSheep , le 29 juin 2021 à 01h11

    Le seul pays d’Europe où l’on chasse encore le courlis... Triste exception française !
    Continuerons-nous encore longtemps d’être une calamité pour tout ce qui vit? Tous les pays autour de nous en prennent conscience, il est grand temps que notre gouvernement cesse de se démarquer de la pire des façons !
    Doit-on continuer à chasser une espèce qui n’aura pas le temps de se reproduire? Bien sûr que je suis favorable à la prolongation de la suspension de cette chasse, mais pour trois ans minimum (le temps d’empêcher la disparition à court terme).
    Et en attendant un classement en espèce protégée, vu l’absence de données prouvant que la survie de l’espèce est compatible avec une reprise de la chasse.

  •  avis favorable, par kifounet , le 28 juin 2021 à 23h48

    je suis favorable à ce projet d’arrêté. Mais celui-ci n’est pas suffisant. Il faut adopter le statut d’espèce "protégée" pour le courlis cendré dont les effectifs ne permettent aucun prélèvement. Tout prélèvement de spécimens d’espèces en mauvais état de conservation contribue à accentuer ce déclin. Le cncfs est majoritairement constitué de personnes favorable aux chasseurs, pas étonnant qu’il soit opposé à ce projet.

  •   Avis favorable mais pour une durée de 3ans minimum., par Odile SÉBAS-BOUVIER , le 28 juin 2021 à 23h19

    Avis favorable mais pour une durée de 3ans MINIMUM
    Le Courlis cendré est très sensible et en fort déclin de population (-43% depuis 1980 en Europe, -68% depuis 2001 en France), l’espèce est classée « Vulnérable » de la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN.
    La France est le denier pays en Europe à autoriser sa chasse, il serait plus que temps de s’aligner avec nos voisins et préserver ce qu’il reste de biodiversité. 3ans d’arrêt serait le minimum pour permettre la conservation de cette espèce.

  •  La chasse au courlis n’est ni raisonnable, ni nécessaire, par Alex , le 28 juin 2021 à 23h18

    D’après certains chasseurs :
    1) la population de courlis serait en hausse : c’est peut-être vrai mais seulement au niveau LOCAL. Cela veut simplement dire que les oiseaux se regroupent là où ils peuvent encore aller. Les populations ne sont pas homogènes et leurs variations non plus, donc merci de ne pas extrapoler les observations locales aussi exactes soient-elles. (Par exemple, j’ai vu 1 martinet ce matin et 2 cet après-midi, la population mondiale a-t-elle pour autant doublé en trois heures ?) On ne peut pas correctement déduire la dynamique globale de population de cette manière, il faut pour cela (entre autres) des comptages synchronisés et des recoupements de données à grande échelle, ce que fait par exemple l’UICN. On sait ainsi que le courlis cendré est globalement en déclin.

    2) Les programmes de suivi et de conservation seraient inféodés à la chasse : par quel biais ? En quoi serait-il nécessaire de pouvoir tirer sur les courlis pour les étudier et préserver leur milieu ? !

    Nombre de zones humides sont restaurées, entretenues et suivies par des non-chasseurs...

  •  Stop à la chasse au courlis , par Le Toumelin , le 28 juin 2021 à 22h23

    Interdisons la chasse au courlis définitivement !

  •  Avis favorable mais pour une durée de 3ans minimum, par Steven DENISE , le 28 juin 2021 à 22h17

    Le Courlis cendré est très sensible et en fort déclin de population (-43% depuis 1980 en Europe, -68% depuis 2001 en France), l’espèce est classée « Vulnérable » de la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN.

    La France est le denier pays en Europe à autoriser sa chasse, il serait plus que temps de s’aligner avec nos voisins et préserver ce qu’il reste de biodiversité. 3ans d’arrêt serait le minimum pour permettre la conservation de cette espèce.

  •  Avis FAVORABLE à la suspension de la chasse au courlis cendré sur 2021-2022, par Lecocq , le 28 juin 2021 à 22h14

    Il faut absolument protéger le courlis cendré :

    L’espèce est classée "vulnérable" sur la liste rouge de l’UICN. Sa population a grandement décliné, soit - 43% depuis 1980 en Europe et - 68% en FRANCE depuis 2001 !

    La France doit maintenant préserver la biodiversité avant qu’il soit trop tard. SUSPENDRE la chasse au courlis cendré pour 3 ans serait salutaire à la conservation de l’espèce. Est-ce trop demander en ces temps où tant d’espèces sont menacées ET/OU en déclin !

  •  Arrêtons à la chasse au Courlis cendré, par Sara , le 28 juin 2021 à 21h40

    Il faut arrêter la chasse pour 3 ans et même définitivement. Le déclin des oiseaux est de plus en plus en plus fort, toute action doit être envisagée pour enrayer ce déclin...

  •  Oui à la prolongation de la suspension de la chasse au courlis cendré, par MALVEZIN Frédérique , le 28 juin 2021 à 21h39

    Le statut de conservation de cette espèce est toujours aussi précaire.
    Le Conseil d’Etat a d’ailleurs bien souligné pour appuyer sa décision qu’aucun élément scientifique n’établit que sa chasse est compatible avec le maintien de ses populations.
    Le moratoire sur sa chasse doit donc impérativement être prolongé.

  •  Stop à la chasse au Courlis cendré, par Sara , le 28 juin 2021 à 21h39

    Il faut arrêter la chasse pour 3 ans et même définitivement. Le déclin des oiseaux est de plus en plus en plus fort, toute action doit être envisagée pour enrayer ce déclin.

  •  Avis favorable mais pour une durée de 3ans minimum., par C. Béteille , le 28 juin 2021 à 21h07

    Le Courlis cendré est très sensible et en fort déclin de population (-43% depuis 1980 en Europe, -68% depuis 2001 en France), l’espèce est classée « Vulnérable » de la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN.
    La France est le denier pays en Europe à autoriser sa chasse, il serait plus que temps de s’aligner avec nos voisins et préserver ce qu’il reste de biodiversité. 3ans d’arrêt serait le minimum pour permettre la conservation de cette espèce.

  •  Pour la reconduite de la suspension de la chasse au courlis cendré, par Ghislaine Bouvier , le 28 juin 2021 à 21h04

    C’est une évidence. Arrêtons de croire à la novlangue "chasse adaptative" ou encore différenciée... Les différentes espèces d’oiseaux ne vivent pas chacun dans un "quartier", isolées les unes des autres. Les tirs effarouchent toutes les espèces, oiseaux, mammifères, rongeurs.... Notre biodiversité est en chute libre de de façon alarmante. Arrêtons les dégâts, arrêtons l’hypocrisie !
    L’avis défavorable du conseil national de la chasse et de la faune sauvage est une illustration magistrale du conflit d’intérêts évident de ce type de structure... Concilier les intérêts de la chasse et de la faune sauvage dans un seul et même organisme ? C’est du grand n’importe quoi.

  •  Avis FAVORABLE à la suspension de la chasse au courlis cendré sur 2021-2022, par Moreau , le 28 juin 2021 à 20h54

    Cette,espèce est classée "quasi-menacée" sur la liste rouge de l’UICN.
    Un Plan d’action international datant de 2015, avec plus de 20 pays signataires - DONT la FRANCE - prévoit un accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs (AEWA) par tous ses membres. Un réouverture de la chasse dépendra de la mise en place d’un Plan de gestion adaptative des "prélèvements".
    Ce Plan de gestion adaptative à l’international, indique que "la chasse ne pourra reprendre dans aucun pays membre tant que le processus ne sera pas effectif".

    La chasse doit être suspendue au moins jusqu’au 30/07/2022 et j’estime qu’il serait souhaitable de le suspendre pour 3 ans...

  •  oui stop à la chasse au courlis cendré, par Noelle Pèlerins , le 28 juin 2021 à 20h24

    Il est temps que la France consacre son temps à protéger la biodiversité avec l’ensemble des pays au niveau international, et qu’elle arrête enfin sa complaisance mortifère avec les chasseurs.
    Alors oui à ce moratoire, mais il convient d’aller plus loin et de fermer la chasse au courlis cendré.

    Apprenons à observer, à connaitre et non à tuer, ce qui reste de biodiversité.

  •  Défavorable à l’arrété, par Luc P , le 28 juin 2021 à 20h09

    pour une gestion adaptative. L’argumentation est uniquement administrativo-juridique. Qu’est ce qui fait passer l’espèce au statut de préoccupation mineure en 2025 ?

  •  Objectif zéro chasse , par Noémie Françoise , le 28 juin 2021 à 19h23

    L’arrêt de la chasse sera la seule façon de montrer qu’on accorde de l’importance aux animaux.
    Chasser ce n’est ni aimer ni proteger ni être utile
    C’est un plaisir sadique

  •  Avis défavorable à ce projet d’arrêté suspendant la chasse du courlis cendré, par Romain , le 28 juin 2021 à 19h00

    Cet arrêté est en totale contradiction avec la gestion adaptative des espèces mise en place ces dernières années. Les chasseurs sont les premiers acteurs à s’intéresser à cette espèce et à conserver les milieux dans lesquels elle vit. Merci de nous montrer quel impact à eu ce moratoire depuis son instauration. Aucun, si ce n’est décourager les chasseurs qui s’attachent à préserver cette espèce.

  •  Contre ce projet, par Christian LECAT , le 28 juin 2021 à 18h58

    La chasse du courlis cendré doit être maintenue en l’intégrant au système de gestion adaptative

  •  Oui au moratoire, par Magalie Puente , le 28 juin 2021 à 18h45

    Oui au moratoire mais de 3 ans au lieu de 1 ans

  •  chasse aux courlis cendrés, par Fourgeaud , le 28 juin 2021 à 18h33

    Suspendre la chasse pour 3 années de plus, merci pour les oiseaux