EAU ET BIODIVERSITÉ
 

projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 8574 commentaires


Le projet d’arrêté fixe à 6000 oiseaux le quota de courlis cendré pouvant être chassés sur tout le territoire français. Il précise les dates d’ouverture de chasse et indique de nouvelles modalités de transmission des données.


Le courlis cendré est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -DO- (2009/147/CE), elle est inscrite à l’Annexe II. En France l’espèce est classée « vulnérable » pour les effectifs nicheurs et en « préoccupation mineure » pour les hivernants sur la liste rouge de l’UICN.

Pour cette espèce, un plan d’action international conduit sous l’égide de l’AEWA a été mis en place. L’objectif global de ce plan est de restaurer le statut de conservation dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « préoccupation mineure » à l’horizon 2025. Ce plan interdit la chasse sauf si un plan de gestion adaptatif est mis en place.

C’est pour tenir compte de ce plan international que le ministre en charge de l’écologie a décidé par un arrêté du 1er août 2018, de prolonger d’un an le moratoire sur la chasse du Courlis cendré, soit jusqu’au 30 juillet 2019.
Cette période fait suite à deux périodes de suspension de la chasse : de 2008 à 2013, de 2015 à 2018. Il convient de noter que, depuis 2013, la suspension de la chasse du Courlis cendré ne concerne pas le domaine public maritime (DPM).

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Avant le 30 juillet, date de fin du moratoire, il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif au courlis cendré.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts souligne des lacunes importantes de connaissance et des incertitudes liées aux données disponibles sur la démographie de l’espèce, la répartition spatiale des populations et la chasse pratiquée en France. En conséquence la comité d’experts n’a pas été en mesure d’évaluer l’impact de la chasse sur la dynamique de population.
Pour ce qui concerne les données de prélèvements cynégétiques, l’enquête « prélèvements » réalisée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour la saison 2013-2014 fait état d’un prélèvement de courlis cendré de 6961 oiseaux sur le DPM.

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe à 6000 oiseaux le quota pouvant être chassé sur tout le territoire français.
Pour prendre en compte la situation de la population nicheuse, en déclin depuis plusieurs années, les dates d’ouverture sont ainsi fixées :
• 1er samedi d’août sur le DPM ;
• 15 septembre sur le reste du territoire.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

La synthèse de la consultation du grand public est disponible en bas de page.


Télécharger :

Commentaires
  •  Non à la chasse des courlis cendrés, par Elodie , le 26 juillet 2019 à 01h07

    Je dis non au projet d’arrêté autorisant la chasse de 6 000 Courlis cendrés et j’exige la suspension totale de sa chasse (quota= 0) sur tout le territoire.

  •  Favorable pour la chasse du courlis cendré. , par Dubois , le 26 juillet 2019 à 01h02

    Favorable pour la chasse du courlis cendré.

  •  Halte à la chasse du courlis cendré, par Alexandre , le 26 juillet 2019 à 00h14

    Nous sommes le dernier pays d’Europe à la pratiquer. La honte...

  •  non au projet d’arrêté autorisant la chasse de 6 000 Courlis cendrés , par niel , le 26 juillet 2019 à 00h02

    Non au projet d’arrêté autorisant la chasse de 6 000 Courlis cendrés ce qu’il faut au contraire, c’est la suspension totale de sa chasse (quota= 0) sur tout le territoire.

  •  Courlis cendré, par DUBEE , le 26 juillet 2019 à 00h01

    un avis défavorable à l’arrêté autorisant la chasse du courlis cendré.
    Le courlis cendré est protégé dans tous les autre pays d’Europe : la France est le dernier pays où cette espèce est encore chassable.
    - Les accords internationaux signés par la France prévoient que le courlis cendré ne doivent pas être chassés.

  •  Courlis cendré : leur mort programmée n’est pas digne de l’écologie, par A.Jeancolas , le 25 juillet 2019 à 23h59

    Espèce en déclin : Vulnérables ou "préoccupants", n’écrasez pas la beauté et la fragilité, laissez-les vivre et COHABITER avec notre espèce !!

  •  Contre, par Adeline Gatineau , le 25 juillet 2019 à 23h59

    Comme la tourterelle des bois, cette espère est classée comme vulnérable. Pourtant sa chasse est autorisée. Chercherait-on à régler le problème de l’effondrement des populations d’oiseaux en éliminant totalement les espèces menacées, afin de ne plus avoir besoin de se préoccuper de leur protection ? Encore une fois, la France joue les mauvais élèves au niveau européen en terme de protection des oiseaux.

  •  Contre la chasse du courlis cendré, par Knoester Job , le 25 juillet 2019 à 23h59

    Je m’oppose à la chasse du courlis cendré tant qu’elle sera classée vulnérable sur la liste rouge de l’IUCN

  •  Stop à la chasse du Courlis cendré, par Arnold , le 25 juillet 2019 à 23h53

    Il faut cesser définitivement la chasse au courlis cendré et en même temps cesser les magouilles qui permettent à ces inconscients de faire toujours tout ce qu’ils veulent.

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés, par An Pu , le 25 juillet 2019 à 23h50

    Je suis contre le décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés et j’exige la suspension totale de sa chasse, quota de chasse = 0, sur tout le territoire français.

  •   Merci d’arrêter de chasser les espèces d’oiseaux (très) menacées de la Liste rouge, comme la barge à queue noire et le courlis, merci ! , par Karin Mengele , le 25 juillet 2019 à 23h49

    Chers membres du ministère français de l’Environnement,
    Veuillez cesser de chasser les espèces d’oiseaux (très) menacées, mais aussi d’autres animaux figurant sur les listes rouges, aussi complètement que possible et jusqu’à ce qu’une augmentation sensible des populations soit obtenue. Une nouvelle chasse ne devrait être autorisée que si elle est classée comme durable par des experts indépendants. Cependant, la durabilité signifie qu’il ne faut pas abattre plus que ce que la reproduction réalisée dans son propre pays ne le permet à long terme ! Dans le monde globalisé d’aujourd’hui, et surtout dans une Europe unie, il est irresponsable de relâcher des oiseaux qui ont grandi dans d’autres pays et qui mettent ainsi en danger des populations partout en Europe. Il y a déjà assez de facteurs de menace qui menacent l’existence de l’espèce sur les Listes rouges, soyez attentifs et écoutez votre conscience et non les exigences des lobbies égoïstes.

    A propos de moi personnellement : Je travaille depuis de nombreuses années comme bénévole dans la protection des couvoirs de prairie avec d’autres collègues et je m’engage à m’occuper des derniers couples reproducteurs, par exemple du courlis ici en Haute Bavière. Mes collègues et moi consacrons d’innombrables heures et des ressources financières considérables.

    Décidez-vous en faveur d’une approche à long terme et durable de la nature et de ses trésors inestimables et irremplaçables - afin que nos enfants et petits-enfants puissent encore vivre la merveilleuse expérience de la parade nuptiale et des chansons du courlis, de la barge à queue noire, de la colombe tortue, etc. - sans devoir se rendre aux derniers spécimens en Europe du Nord pour des raisons climatiques.

    Parce que l’homme a besoin de la nature, de la diversité des espèces, du fonctionnement, du réseau diversifié de la biodiversité pour survivre en tant qu’espèce - pour l’évolution, d’autre part, nous ne sommes qu’une expérience secondaire agréable mais sans importance.

    En toute confiance en votre sagesse, merci beaucoup, et avec les meilleures salutations de la Bavière,

    Karin Mengele

  •  Avis defavorable, par Zriwil , le 25 juillet 2019 à 23h49

    Je suis défavorable au prélèvement de cette espèce. Étant donné l état de notre biodiversité, cette pratique d’un autre temps doit cesser. L espèce est classé vulnérable dans la liste des espèces menacées. J’ai du mal à saisir la nécessité d’une telle consultation au regard de ce fait.

  •  Pas d’autorisation de chasse de 6000 courlis cendrés , par Christine Emeritzy , le 25 juillet 2019 à 23h44

    Je souhaite que sur tout le territoire francais les courlis cendrés ne soient pas chassés. Je suis contre le décret prévu qui autorise cette chasse.

  •  Avis défavorable, par MAISANS , le 25 juillet 2019 à 23h43

    L’espèce est menacée, elle est classée dans la catégorie « Vulnérable » de la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN en Europe. Il est donc invraisemblable d’autoriser le moindre prélèvement ! Je demande un quota revu à zéros. Pour que nos enfants aient la chance de connaître ces animaux et pour la préservation de la biodiversité en règle générale.

  •  Favorable, par David , le 25 juillet 2019 à 23h43

    Je suis favorable à la prolongation de la chasse aux courlis

  •  En accord, par Diac , le 25 juillet 2019 à 23h41

    Pour le quota des courlis

  •  Oui au quota, par Diane , le 25 juillet 2019 à 23h39

    Pas de raisons d être contre

  •  Oui, par Diop , le 25 juillet 2019 à 23h38

    Pour le quota

  •  Pour cette chasse, par Dupo , le 25 juillet 2019 à 23h37

    Cet oiseau est fascinant de part sa méfiance et son cri !!! Mais il. N est pas rare d en voir !!!! Par contre prenez nord est et-10 et allez à la mer et vous verrez

  •  Contre la chasse au Courlis cendré, par Katia Lipovoï , le 25 juillet 2019 à 23h34

    Encore une espèce qui diminue de plus en plus et l’on veut encore la chasser ? c’est un non sens et je suis bien sûr contre ce prélèvement et je suis pour un arrêt total de la chasse du Courlis cendré. Arrêtons de massacrer des espèces en danger, il faut au contraire les protéger !!!! comme la Tourterelle des bois, la Barge à queue noire...