EAU ET BIODIVERSITÉ
 

projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 8574 commentaires

{}
Le projet d’arrêté fixe à 6000 oiseaux le quota de courlis cendré pouvant être chassés sur tout le territoire français. Il précise les dates d’ouverture de chasse et indique de nouvelles modalités de transmission des données.

{}
Le courlis cendré est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -DO- (2009/147/CE), elle est inscrite à l’Annexe II. En France l’espèce est classée « vulnérable » pour les effectifs nicheurs et en « préoccupation mineure » pour les hivernants sur la liste rouge de l’UICN.

Pour cette espèce, un plan d’action international conduit sous l’égide de l’AEWA a été mis en place. L’objectif global de ce plan est de restaurer le statut de conservation dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « préoccupation mineure » à l’horizon 2025. Ce plan interdit la chasse sauf si un plan de gestion adaptatif est mis en place.

C’est pour tenir compte de ce plan international que le ministre en charge de l’écologie a décidé par un arrêté du 1er août 2018, de prolonger d’un an le moratoire sur la chasse du Courlis cendré, soit jusqu’au 30 juillet 2019.
Cette période fait suite à deux périodes de suspension de la chasse : de 2008 à 2013, de 2015 à 2018. Il convient de noter que, depuis 2013, la suspension de la chasse du Courlis cendré ne concerne pas le domaine public maritime (DPM).

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Avant le 30 juillet, date de fin du moratoire, il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif au courlis cendré.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts souligne des lacunes importantes de connaissance et des incertitudes liées aux données disponibles sur la démographie de l’espèce, la répartition spatiale des populations et la chasse pratiquée en France. En conséquence la comité d’experts n’a pas été en mesure d’évaluer l’impact de la chasse sur la dynamique de population.
Pour ce qui concerne les données de prélèvements cynégétiques, l’enquête « prélèvements » réalisée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour la saison 2013-2014 fait état d’un prélèvement de courlis cendré de 6961 oiseaux sur le DPM.

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe à 6000 oiseaux le quota pouvant être chassé sur tout le territoire français.
Pour prendre en compte la situation de la population nicheuse, en déclin depuis plusieurs années, les dates d’ouverture sont ainsi fixées :
• 1er samedi d’août sur le DPM ;
• 15 septembre sur le reste du territoire.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

La synthèse de la consultation du grand public est disponible en bas de page.


Télécharger :

Commentaires
  •  courlis cendré, par depestel , le 4 juillet 2019 à 13h42

    pour un quota sur le dpm seulement et au 15 septembre

  •  Favorable , par John , le 4 juillet 2019 à 13h42

    Je suis favorable a la chasse du courlis .

  •  Pour la chasse, par Lam , le 4 juillet 2019 à 13h41

    Pour la chasse du courlis cendrée,en respectant les règles et les prélèvements autorisés

  •  Je suis opposé à la chasse du Courlis cendré en France, par Hugo , le 4 juillet 2019 à 13h40

    Le « comité d’experts pour la gestion adaptative », qui conseille le ministre de la transition écologique, recommande un moratoire complet sur la chasse de la tourterelle des bois et du courlis cendré. La France est le dernier pays d’Europe où cette espèce est encore chassable bien que les accords de conservation internationaux signés par la France prévoient que le Courlis cendré ne doit pas être chassé.

  •  Contre l’autorisation de chasse du courlis cendré, par Louis , le 4 juillet 2019 à 13h26

    Le courlis cendré est classé sur la liste rouge de l’UICN et Vulnérable selon la liste rouge française, et pourtant, la France est le dernier pays d’Europe où l’espèce n’est pas complètement protégée. Ceci contrevient aux accords internationaux signés par notre pays et à tous les objectifs de protection de la biodiversité. Les informations disponibles sur les populations de l’espèce sont bien trop parcellaires pour prendre le risque d’ouvrir la chasse sans plus de recherches, et c’est pour cela que le CEGA mandaté par l’état a OFFICIELLEMENT recommandé un quota zéro, recommandation ignorée par l’état à présent.

  •  Défavorable, par Angela , le 4 juillet 2019 à 13h24

    Il est urgent que l’homme arrête de tuer les espèces qu’elles quelles soient ! Il en va de la survie de la planète et de la sienne ! Les lobbies de chasse n’ont aucun autre intérêt que financier (on le voit avec le développement volontaire des sangliers pour ensuite justifier la hausse des cartes de chasse et le recours massif à leur mise à mort), la nature leur importe peu, cela doit cesser !

  •  favorable, par un chasseur un colère! , le 4 juillet 2019 à 13h20

    favorable ! je ne comprend toujours pas comment des consultation publique que les IP ne soit pas bloquer as 2 ! si n’on ses plus une consultation publique mes du n’importe quoi !

  •  Moratoire de 5 ans pour la chasse au courlis cendré, par Rolin Catherine , le 4 juillet 2019 à 13h18

    Avis trés favorable pour un moratoire pour la chasse au courlis cendré, à porter à 5 ans minimum, voire à interdire la chasse.

    espéce protégée dans les autres pays d’europe,car menacée
    Respectons les engagements internationaux signés par la France !

  •  Défavorable - pour un quota zero, par Jean-Christophe Vié , le 4 juillet 2019 à 13h04

    Le texte ne mentionne pas le statut actuelle de l’espèce sur la liste rouge de l’UICN. La dernière évaluation date de octobre 2017 et l’espèce est toujours "quasi menacé" ce qui est loin d’indiquer un bon état de conservation ni la preuve que la gestion adaptative a été couronné de succès.

    La situation de l’espèce est préoccupante alors il est proposé de ne rien changer. On en tue 6000 et on propose un nouveau quota de 6000. Le statu quo ne constitue pas une gestion adaptative quand les population s’effondrent.

    L’arrété est opaque car le détail des votes au CNCFS ainsi que sa composition ne sont pas connus. Combien de chasseurs défendant de petits intérêts privés et combien d’autres représentants d’association et institutions scientifiques défendant l’intérêt commun

  •  Le Courlis cendré doit être protégé, par VERNIER François , le 4 juillet 2019 à 13h03

    Le problème du courlis cendré tient à la disparition des milieux. Sa protection totale et définitive n’est qu’une facette de la solution qui permettrait à cet oiseau de continuer à enchanter nos campagnes. Une politique d’aménagement du territoire plus respectueuse des habitats naturels serait de bon aloi...

  •  défavorable à la vhasse au courlis cendré, par M. Granger , le 4 juillet 2019 à 12h53

    Je suis défavorable à la chasse du courlis cendré. Protégeons-le au lieu de le tuer.

  •  DEFAVORABLE. Cette espèce doit bénéficier d’une protection totale., par SANE Fabien , le 4 juillet 2019 à 12h26

    - le Courlis est "quasi menacé" au niveau mondial selon la liste rouge mondiale de l’UICN. Cet argument suffit à lui-même !
    - il est menacé (catégorie "Vulnérable") au niveau national !
    Comment peut-on autoriser la chasse d’une espèce menacée !!!
    Le « comité d’experts pour la gestion adaptative », qui conseille le ministre de la transition écologique, recommande un moratoire complet de la chasse du courlis cendré (http://www.oncfs.gouv.fr/Gestion-adaptative-ru605/La-gestion-adaptative-des-especes-ar2040)
    Le courlis cendré est protégé dans tous les autre pays d’Europe : la France est le dernier pays où cette espèce est encore chassable.
    Les accords internationaux signés par la France prévoient que la barge à queue noire et le courlis cendré ne doivent pas être chassés.

    Quand on se prétend 1er gestionnaire des espaces naturels et des espèces, on s’interdit de chasser une espèce menacée messieurs les chasseurs...

  •  Favorable , le 4 juillet 2019 à 12h23

    Populations à suivre malgré tout.

  •  Naturellement contre, par GIROUD Marc , le 4 juillet 2019 à 12h19

    Contre, contre et re-contre... la politique mise en oeuvre en France en rapport à l’activité cynégétique est des plus douteuses. Une espèce va mal pour différentes raisons (dont la chasse comme facteur aggravant ! fait impossible à nier !) mais on continue à les tuer en espérant que son statut de conservation s’améliorera. Au passage, "Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts souligne des lacunes importantes de connaissance et des incertitudes liées aux données disponibles sur la démographie de l’espèce, la répartition spatiale des populations et la chasse pratiquée en France. En conséquence la comité d’experts n’a pas été en mesure d’évaluer l’impact de la chasse sur la dynamique de population." Bref, tout est dit sauf que le monde cynégétique a l’oreille attentive du président à contre sens du plus élémentaire bon sens paysans promus par ces mêmes nemrods ! Business as usual !

  •  Sauvez le courlis, par HOLDER , le 4 juillet 2019 à 11h53

    Les populations de courlis cendré sont au plus mal dans toute l’Europe occidentale. Les autres pays européens protègent l’oiseau sauf la France. Dans les monts d’Arrée (29), le nombre de couples nicheurs a été divisé par quatre en 20 ans. L’espèce doit passer du statut d’espèce gibier à celui d’espèce protégée et, au moins, bénéficier d’un moratoire sur sa chasse pendant 5 ans.

  •  Courlis cendré , par Fabien , le 4 juillet 2019 à 11h49

    Je suis pour la chasse du courlis cendré et pour le laisser chassable uniquement sur le DPM

  •  Chasse au courlis cendré, par François Diemert , le 4 juillet 2019 à 11h33

    bonjour à vous, le courlis est en régression sur le littoral français et je ne comprends pas ce qui peut motiver la finalité de sa reprise de chasse ....
    Merci à vous et une pensée à vos enfants et petits-enfants qui seront encore heureux de voir ces oiseaux dans quelques années.

  •  Pour un arrêt définitif de la chasse au courlis cendré, par Jean Noël Ballot , le 4 juillet 2019 à 11h32

    Les populations de courlis cendré sont en train de s’effondrer partout en Europe.
    La population bretonne est passée en 50 ans de 300 couples nicheurs à une vingtaine répartis sur quelques kilomètres et particulièrement vulnérables.
    Ce sont les mêmes oiseaux qui sont chassés à l’automne sur la côte.
    La population britannique a diminué de moitié en 20 ans.
    Il serait temps que la France se préoccupe de biodiversité plutôt que de rester sous la coupe de quelques lobbys irresponsables.

  •  contre la chasse au courlis cendré , par Lhuillier Robin , le 4 juillet 2019 à 11h29

    je suis absolument contre cette autorisation de chasse d’une espèce en déclin et qui est protégée partout en Europe sauf en France. Quelle aberration ! En plus du problème de conservation des espèces les chasseurs de "gibier" d’eau créent des vrais problèmes de diplomatie en s’appropriant un patrimoine mondial vivant qui malheureusement passe par la France lors de ses migrations et de ses hivernages...

  •  STOP à la chasse au Courlis cendré, par Waeffler , le 4 juillet 2019 à 11h25

    Ces trois espèces Courlis cendre, Barge à queue noire et Tourterelle des bois doivent être sorties des la liste des espèces chassables et être strictement protégées en France.