EAU ET BIODIVERSITÉ
 

projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 8574 commentaires

{}
Le projet d’arrêté fixe à 6000 oiseaux le quota de courlis cendré pouvant être chassés sur tout le territoire français. Il précise les dates d’ouverture de chasse et indique de nouvelles modalités de transmission des données.

{}
Le courlis cendré est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -DO- (2009/147/CE), elle est inscrite à l’Annexe II. En France l’espèce est classée « vulnérable » pour les effectifs nicheurs et en « préoccupation mineure » pour les hivernants sur la liste rouge de l’UICN.

Pour cette espèce, un plan d’action international conduit sous l’égide de l’AEWA a été mis en place. L’objectif global de ce plan est de restaurer le statut de conservation dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « préoccupation mineure » à l’horizon 2025. Ce plan interdit la chasse sauf si un plan de gestion adaptatif est mis en place.

C’est pour tenir compte de ce plan international que le ministre en charge de l’écologie a décidé par un arrêté du 1er août 2018, de prolonger d’un an le moratoire sur la chasse du Courlis cendré, soit jusqu’au 30 juillet 2019.
Cette période fait suite à deux périodes de suspension de la chasse : de 2008 à 2013, de 2015 à 2018. Il convient de noter que, depuis 2013, la suspension de la chasse du Courlis cendré ne concerne pas le domaine public maritime (DPM).

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Avant le 30 juillet, date de fin du moratoire, il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif au courlis cendré.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts souligne des lacunes importantes de connaissance et des incertitudes liées aux données disponibles sur la démographie de l’espèce, la répartition spatiale des populations et la chasse pratiquée en France. En conséquence la comité d’experts n’a pas été en mesure d’évaluer l’impact de la chasse sur la dynamique de population.
Pour ce qui concerne les données de prélèvements cynégétiques, l’enquête « prélèvements » réalisée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour la saison 2013-2014 fait état d’un prélèvement de courlis cendré de 6961 oiseaux sur le DPM.

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe à 6000 oiseaux le quota pouvant être chassé sur tout le territoire français.
Pour prendre en compte la situation de la population nicheuse, en déclin depuis plusieurs années, les dates d’ouverture sont ainsi fixées :
• 1er samedi d’août sur le DPM ;
• 15 septembre sur le reste du territoire.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

La synthèse de la consultation du grand public est disponible en bas de page.


Télécharger :

Commentaires
  •  Favorable , le 4 juillet 2019 à 14h34

    Gestion adaptée des espèces

  •  Avis défavorable au projet relatif à la chasse au courlis cendré, par argos , le 4 juillet 2019 à 14h26

    Il est inconcevable de continuer à chasser des espèces en déclin.
    L’égoïsme et le plaisir de tuer de certains ne doit pas être la règle.Pour les raisons suivantes je suis défavorable à la chasse au courlis cendré :
    Cette espèce est menacée au niveau mondial : elle est classée sur la Liste Rouge de l’UICN, un indicateur largement reconnu au plan scientifique, qui évalue le risque d’extinction des espèces à court et moyen terme.
    Elle est encore plus menacée au niveau national : la Liste rouge française les a classées comme « vulnérables ».
    Le « comité d’experts pour la gestion adaptative », qui conseille le ministre de la transition écologique, recommande un moratoire complet de la chasse du courlis cendré (http://www.oncfs.gouv.fr/Gestion-adaptative-ru605/La-gestion-adaptative-des-especes-ar2040

  •  Favorable , par Augustin , le 4 juillet 2019 à 14h25

    je suis favorable a cet arrêté gestion est l’outil des chasses de demain (ex USA, Canada...) Il ne suffit pas d’interdire la chasse d’une espèce pour la protéger, il faut la connaître. Quoi de mieux pour celà que de connaître les prélèvements, et d’en effectuer des analyses pour connaître l’état d’une espèce !
    Je vote oui !

  •  favorable, par MESSIER , le 4 juillet 2019 à 14h25

    Favorable à la chasse au courlis.

  •  Favorable , par Alberic , le 4 juillet 2019 à 14h23

    Favorable à la chasse du courlis cendré avec les quotas proposés

  •  Contre l’autorisation de tir du Courlis cendré , par Loup , le 4 juillet 2019 à 14h23

    La Barge à queue noire et le Courlis cendré sont protégés dans tous les autre pays d’Europe : la France est le dernier pays où ces deux espèces sont encore chassables. Le Courlis cendré est menacé au niveau mondial et classé comme "vulnérable" sur la Liste rouge française de l’UICN, un indicateur largement reconnu au plan scientifique, qui évalue le risque d’extinction des espèces à court et moyen terme. Il est donc inadmissible que des prélèvements soient autorisés sur cette espèce.

  •  ouI, par Julien , le 4 juillet 2019 à 14h23

    je suis favorable a cet arrêté gestion est l’outil des chasses de demain (ex USA, Canada...) Il ne suffit pas d’interdire la chasse d’une espèce pour la protéger, il faut la connaître. Quoi de mieux pour celà que de connaître les prélèvements, et d’en effectuer des analyses pour connaître l’état d’une espèce !
    Je vote oui !!!!!!!

  •  ouI, par Julien , le 4 juillet 2019 à 14h22

    je suis favorable a cet arrêté gestion est l’outil des chasses de demain (ex USA, Canada...) Il ne suffit pas d’interdire la chasse d’une espèce pour la protéger, il faut la connaître. Quoi de mieux pour celà que de connaître les prélèvements, et d’en effectuer des analyses pour connaître l’état d’une espèce !

  •  oui au projet de loi, même si cette liste est non exhaustive, par YONE , le 4 juillet 2019 à 14h21

    Favorable pour le tir

  •  Favorable, par Sébastien j , le 4 juillet 2019 à 14h19

    Favorable a la chasse avec quota

  •  Courlis cendré, par Manu , le 4 juillet 2019 à 14h19

    Favorable pour le tir du courlis cendré

  •  Pour, par Julien marchal , le 4 juillet 2019 à 14h19

    Pour la chasse du courlis avec le quota proposé

  •  Contre la chasse au courli cendre, par Nicole Goetghebeur , le 4 juillet 2019 à 14h18

    Pourquoi la chasse au courli cendre, je ne comprend ni son utiliteni le plaisir qu’ on peut avoir à la chasser, un oiseau rare et si mystérieux

  •  favorable, par yannick , le 4 juillet 2019 à 14h15

    favorable se n’es pas aux faut protecteurs des animaux des ville de dire si ils son favorable ou pas ! y en as marre de ses fausse consultation publique ou des personne mette 100 message !

  •  Défavorable , par Michelle , le 4 juillet 2019 à 14h11

    Le courlis cendré est classé sur la liste rouge de l’UICN,
    Cette espèce devrait faire l’objet d’un moratoire de leur chasse pour 5 an que les oiseaux soient nicheurs ou hivernants et ce quelle que soit la zone (DPM ou pas).
    Sinon comment atteindre en 2025 l’objectif "préoccupation mineure" pour cette espèce.

  •  Favorable, par BRET-MOREL , le 4 juillet 2019 à 14h10

    je suis favorable à la chasse du coulis cendre en respectant le quota proposé

  •  Contre l’ouverture de la chasse pour le Courlis cendré et bien plus..., par Elise , le 4 juillet 2019 à 14h08

    Toutes les espèces animales doivent être surveillées. Parmi elles, certaines se portent bien (espèces opportunistes en générale), d’autres beaucoup moins. Dans tous les cas, nous nous tenons de protéger les espèces sensibles, en déclin et devons tenir compte des plans d’actions de nos pays voisins (espèces migratrices ou communes entre les deux nations). Pour les espèces se portant bien, rien ne sert de les chasser si elles n’occasionnent aucun dommage pour les espèces qui l’entourent (entendre homme ET autre faune/flore). Le courlis cendré ne constitue pas une menace, je suis donc contre l’ouverture de la chasse pour le courlis cendré et pour son retrait de la liste des espèces chassables.

  •  Avis défavorable à la chasse au Courlis cendré, par CLAVEL , le 4 juillet 2019 à 14h07

    Compte tenu de la situation de l’espèce (Liste rouge UICN),je suis opposé au projet d’arrêté sur la chasse du Courlis,
    Avec mes salutations,
    P Clavel

  •  Favorable à la chasse du Courlis cendré, par Laurent , le 4 juillet 2019 à 14h05

    Bonjour.
    Je suis favorable à la chasse du Courlis cendré dans le cadre de Chassadapt

  •  Contre la chasse au courlis cendré, interdite dans les autres pays européens, par Adrien , le 4 juillet 2019 à 14h05

    Si seulement la science pouvait servir à faire changer les mentalités. La liste IUCN et les rapports scientifiques doivent être pris en compte dans ce genre de décision et les "chasseurs" (entre guillemets parce qu’un chasseur respecte la nature et les espèces donc des chasseurs de courlis sont plutôt des assassins) doivent, même s’ils y sont autorisés, arrêter de tirer cet oiseau qui est sûrement bien plus un trophée que de la nourriture.