EAU ET BIODIVERSITÉ
 

projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 8574 commentaires

{}
Le projet d’arrêté fixe à 6000 oiseaux le quota de courlis cendré pouvant être chassés sur tout le territoire français. Il précise les dates d’ouverture de chasse et indique de nouvelles modalités de transmission des données.

{}
Le courlis cendré est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -DO- (2009/147/CE), elle est inscrite à l’Annexe II. En France l’espèce est classée « vulnérable » pour les effectifs nicheurs et en « préoccupation mineure » pour les hivernants sur la liste rouge de l’UICN.

Pour cette espèce, un plan d’action international conduit sous l’égide de l’AEWA a été mis en place. L’objectif global de ce plan est de restaurer le statut de conservation dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « préoccupation mineure » à l’horizon 2025. Ce plan interdit la chasse sauf si un plan de gestion adaptatif est mis en place.

C’est pour tenir compte de ce plan international que le ministre en charge de l’écologie a décidé par un arrêté du 1er août 2018, de prolonger d’un an le moratoire sur la chasse du Courlis cendré, soit jusqu’au 30 juillet 2019.
Cette période fait suite à deux périodes de suspension de la chasse : de 2008 à 2013, de 2015 à 2018. Il convient de noter que, depuis 2013, la suspension de la chasse du Courlis cendré ne concerne pas le domaine public maritime (DPM).

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Avant le 30 juillet, date de fin du moratoire, il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif au courlis cendré.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts souligne des lacunes importantes de connaissance et des incertitudes liées aux données disponibles sur la démographie de l’espèce, la répartition spatiale des populations et la chasse pratiquée en France. En conséquence la comité d’experts n’a pas été en mesure d’évaluer l’impact de la chasse sur la dynamique de population.
Pour ce qui concerne les données de prélèvements cynégétiques, l’enquête « prélèvements » réalisée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour la saison 2013-2014 fait état d’un prélèvement de courlis cendré de 6961 oiseaux sur le DPM.

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe à 6000 oiseaux le quota pouvant être chassé sur tout le territoire français.
Pour prendre en compte la situation de la population nicheuse, en déclin depuis plusieurs années, les dates d’ouverture sont ainsi fixées :
• 1er samedi d’août sur le DPM ;
• 15 septembre sur le reste du territoire.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

La synthèse de la consultation du grand public est disponible en bas de page.


Télécharger :

Commentaires
  •  chasseurs gagnants, par Bridet , le 25 juillet 2019 à 16h25

    Ils plombent les enquêtes avec leur auto-glorification de défenseurs de la nature, mais il n’y qu’une vérité : ce sont des tueurs qui font cela par jouissance personnelle et rien d’autre. Ils faut que Freud les analyse !!!

  •  Quota 0 pour la chasse au courlis cendré, par Ondine Marciniak , le 25 juillet 2019 à 16h23

    Le Courlis Cendré est un limicole très sensible à la chasse car il a une maturité sexuelle tardive associée à une faible fécondité. La France est le dernier pays d’Europe à chasser cette espèce.
    Vous devriez écouter les experts (au lieu de céder comme d’habitude au lobby de la chasse) et décider d’une interdiction totale de la chasse au Courlis Cendré.

  •  NON à la chasse du COURLIS CENDRE, par OREVE , le 25 juillet 2019 à 16h22

    En raison du déclin prononcé de sa population (-43% depuis 1980 en Europe, -68% depuis 2001 en France), l’espèce est aussi classée dans la catégorie « Vulnérable » de la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN en Europe.
    Alors NON à la chasse du COURLIS CENDRE !!

  •  NON - Avis défavorable, par TMS , le 25 juillet 2019 à 16h15

    Avis défavorable quant à tout "prélèvement" (quelle honte que cet euphémisme !) de ces espèces.

    Les chasseurs (1,6 % de la population) n’ont pas à dicter leurs desiderata !

  •  Courlis cendré, par Laude , le 25 juillet 2019 à 16h14

    Le courlis cendré : bien que nous sommes FAVORABLES à cet arrêté certaines réserves doivent être soulevées : pourquoi ne pas ouvrir la chasse dès le 21 août, hors DPM ? Et de plus le système de collecte d’ailes qui existe déjà pour les chasseurs volontaires ne doit pas devenir une obligation.

  •  Je suis FAVORABLE à cet arrêté, par BERNARD , le 25 juillet 2019 à 16h13

    Pourquoi ne pas ouvrir la chasse dès le 21 août, hors DPM ? Et de plus le système de collecte d’ailes qui existe déjà pour les chasseurs volontaires ne doit pas devenir une obligation. Il n’y a que le monde de la chasse qui est au fait du nombre d’individus présents. Seul les chasseurs s’engagent à préserver les espèces et pas les soit disant bobo écolo.

  •  NON au projet d’arrêté permettant de chasser le Courlis cendré durant la saison 2019/2020, par Christian BOUTROUILLE, Président du GON , le 25 juillet 2019 à 16h12

    Le Groupe ornithologique et naturaliste du Nord - Pas-de-Calais (GON) dit « NON » à la proposition de chasser 6000 Courlis cendrés durant la saison de chasse 2019-2020.
    Le Comité d’experts souligne des lacunes importantes de connaissance et des incertitudes liées aux données disponibles sur la démographie de l’espèce, la répartition spatiale des populations et la chasse pratiquée en France, ce qui ne signifie en AUCUN CAS l’absence d’impacts de l’activité cynégétique sur les populations européennes. Si le comité d’experts n’a pas été en mesure d’évaluer l’impact de la chasse sur la dynamique de population, il a cependant insisté sur la durée trop courte de cette suspension qui devrait au minimum être maintenue durant 5 années pour atteindre les objectifs du plan d’action international conduit sous l’égide de l’AEWA, dont celui de restaurer le statut de conservation dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « quasi-menacée » attribuée en 2007, à la catégorie : « préoccupation mineure » à l’horizon 2025.
    Il serait par ailleurs beaucoup plus raisonnable et responsable de la part de l’Etat et des acteurs du monde cynégétique de classer le Courlis cendré dans la liste des espèces protégées comme c’est le cas partout en Europe et stopper ainsi définitivement la chasse de cette espèce qui se trouve actuellement dans un mauvais état de conservation.

  •  On marche sur la tête , par Gugger , le 25 juillet 2019 à 16h12

    Comment peut-on autoriser une chasse à des animaux en voie de disparition ? Les chasseurs vous vous dites écolos c’est le moment pour le montrer !

  •  NON, par Dominique MUYLAERT , le 25 juillet 2019 à 16h11

    La commission Européenne et les scientifiques indépendants qui alertent sur le déclin de cette espèce partout en Europe préconisent au minimum un moratoire de 5 ans. Cette espèce doit être protégée. Elle l’est partout en Europe, pourquoi ne l’est-elle toujours pas en France ?

  •  pas d’autorisation de chasse pour le courlis cendré, par Alain Ruchaud , le 25 juillet 2019 à 16h09

    Il faut laisser l’espèce reconstituer ses effectifs, il n’y a strictement aucune justification à continuer à détruire une espèce déjà en mauvais état de conservation. Donc 0 quota pour le Courlis.

  •  Oui pour la chasse du courlis cendrée, par M. VIAIRON , le 25 juillet 2019 à 16h08

    Oui pour la chasse du courlis sur tous le territoire français. Cela ne fera aucun mal a l’espèce car beaucoup de chasseurs n’auront pas l’occasion d’en prélever. Donc le quota ne sera pas spécialement fait donc autant rendre possible a ceux qui ont l’occasion d’en prélever.

  •  Défavorable, par Ribouchon Dominique , le 25 juillet 2019 à 16h05

    Je suis défavorable aux arrêtés autorisant la chasse du courlis cendré.

  •  Chasse, par Bunel , le 25 juillet 2019 à 16h04

    Absolument contre cet arrêté fait pour plaire aux chasseurs. Votre propre comité recommande la suspension de cette chasse, la biodiversité disparaît et vous faites ce genre de proposition de non-sens, perdez vous la tête?

  •  Avis défavorable à la chasse du courlis cendré , par Pascal , le 25 juillet 2019 à 16h04

    Je suis contre ce projet qui permettrait d’assassiner 6.000 courlis cendrés, alors même que ces oiseaux sont classés vulnérables sur la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN. Ce projet va de plus, à l’encontre du rapport rendu par les experts du CEGA, mandatés par le gouvernement, qui préconise une interdiction totale des « prélèvements » afin de sauver l’espèce.
    Les chasseurs n’ont qu’à trouver d’autres occupations plus utiles à la collectivité et la biodiversité que celle de la massacrer systématiquement au nom de traditions archaïques, cruelles et égoïstes.

  •  NON, par Elodie MUYLAERT , le 25 juillet 2019 à 16h02

    Le courlis cendré doit être classé dans la liste des espèces protégées comme c’est le cas partout en Europe. Les scientifiques indépendants qui alertent sur le déclin de cette espèce partout en Europe préconisent au minimum un moratoire de 5 ans.

  •  Défavorable, par Ribouchon Yvette , le 25 juillet 2019 à 16h00

    Je suis défavorable aux arrêtés autorisant la chasse des courlis cendrés.

  •  Non à cette aberration, par Jeanne serra , le 25 juillet 2019 à 15h57

    Arrêtez de massacrer la biodiversité. Arrêtez d’être DEBILES ! VOUS avez besoin de la planète - en revanche sans VOUS elle se porterait infiniment mieux.
    J’ai honte d’appartenir à une espèce aussi mauvaise et stupide.
    ARRETEZ.

  •  Suspension de la chasse , par Lea , le 25 juillet 2019 à 15h54

    Je suis pour la suspension de la chasse des espèces menacées
    Pour un quota = 0 à la place de 6000 oiseaux afin de permettre un rétablissement de l’espèce et de la biodiversité.
    Pour passer la protection de l’environnement en action prioritaire.

  •  non !, par daniele cohen , le 25 juillet 2019 à 15h49

    ce n’est pas parce que "le gouvernement" souhaite que c’est une bonne chose. Tous les oiseaux en ce moment sont menacés par : la lumière des villes, le climat, le manque d’eau, de nourriture et la chaleur.. Ca ne suffit pas? et bien non...on autorise, en plus l’homme à faire des "prélèvements"...à quoi ça rime? j’espère que les avis populaires prévaleront (?) sur les propositions de quelques députés qui ne parlent pas toujours dans l’intérêt de leurs électeurs

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés, par Renate Siegel , le 25 juillet 2019 à 15h46

    Je suis contre le décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés et je demande la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0) sur tout le territoire français.